Les syndicats se préparent : Un mandat pour Sam Hamad

Il y aurait des rumeurs à l’effet que le ministre du Travail Sam Hamad soit courtisé par le Parti libéral du Canada de Justin Trudeau. On ne saura que plus tard si ces rumeurs sont fondées.

Mais en attendant, toutefois, les citoyens contribuables du Québec pourraient lui confier un mandat. Lire la suite

Michel Girard et le principe de Peter

Ça, mes amis, c’est un exemple du principe de Peter du chroniqueur Michel Girard de Québecor. Le gars déplore un recul du pouvoir d’achat des Québécois en 2013. Il a bien raison.

Ce triste portrait de notre appauvrissement collectif tombe cependant à point dans le cadre des difficiles négociations qui s’amorcent dans le secteur public et parapublic.

Quel est le rapport? En offrant un gros «0 %» d’augmentation pour les deux prochaines années aux employés de l’État, le gouvernement Couillard va lui-même accélérer la dégradation du pouvoir d’achat de ses quelque 550 000 syndiqués.

Pour amenuiser l’érosion de leur pouvoir d’achat, une hausse de salaire aussi légère soit-elle pourrait mettre un peu de baume sur le portefeuille des employés de la fonction publique et parapublique.

Lire la suite

Négociations dans le secteur public : Geler les salaires ou abolir des postes?

La résolution du gouvernement Couillard d’équilibrer le budget du Québec en 2015-16 semble inébranlable. Voilà une bonne nouvelle. Après plusieurs années de déficits et après avoir reporté de deux ans l’atteinte du déficit zéro – initialement prévue en 2013-2014 – il semble que cette fois-ci soit la bonne.

Mais cette fois-ci, les leviers dont dispose le gouvernement sont moins nombreux. Après avoir surimposé, surtaxé (+2% TVQ) et ajouté un impôt-santé, on semble se résoudre à enfin réduire les dépenses. Seulement, voici:

60% de sa colonne des dépenses du gouvernement est composée de la masse salariale de ses employés.

Lire la suite

Sondage Léger: Les Québécois d’accord avec le gouvernement

« Austérité », vous dites?

Données intéressantes ce matin provenant d’un sondage Léger-Le Devoir. Bien que globalement, seulement 46% des Québécois soient d’accord avec l’objectif d’atteindre l’équilibre budgétaire en 2015 (seulement 47% des gens de la CAQ???), une majorité d’entre eux appuient le gouvernement lorsqu’il s’agit de:

  • Augmenter les taxes pour les compagnies d’assurances et institutions financières (66%);
  • Réduire le nombre de commissions scolaires (64%);
  • Geler le salaire des employés de l’État durant les 2 prochaines années (63%);
  • Moduler les tarifs de garde en fonction des revenus (58%);
  • Réformer les régimes de retraite du secteur municipal (54%)

Lire la suite