Sondage droite gauche: Le Québeconfus

Ce matin, un sondage Agence QMI/Léger Marketing nous apprend que 74% des Québécois se positionneraient à gauche ou au centre-gauche sur l’échiquier politique.

Ce qui est particulièrement intéressant dans les sondages est la façon dont on pose les questions et qu’on définit les catégories. Dans cas cas, voyez par vous-mêmes:

Gauche (35%) = Plus solidaire, plus communautaire, moins d’écarts entre les classes sociales

Centre-gauche (39%) = Social-démocratie où l’on retrouve un certain équilibre entre l’intervention de l’État et celle de l’entreprise privée

Droite (26%) = Moins de réglementation donnant une plus grande place au secteur privé, régime axé sur la loi et l’ordre

Dans le premier cas, la définition de la gauche porte sur de doux sentiments: la solidarité, le sens de la communauté, une meilleure répartition de la richesse. C’est doux, c’est tendre, et cela exprime de belles intentions. La gauche québécoise est vertueuse, elle se préoccupe des pauvres et de l’environnement, nous dit-on.

Dans un second cas, la définition porte sur une définition d’un modèle socio-économique: la social-démocratie. Et puis, on y ajoute un petit descriptif: un modèle où on y retrouve un "certain" équilibre entre l’intervention de l’État et celle de l’entreprise privée.

Puis, lorsqu’on définit la droite, on change de registre à nouveau. Là, on aura recours à la notion de moyens, donc les moyens que prône la droite: moins de réglementation, plus grande place au secteur privée, souci de la loi et l’ordre.

Bref, non seulement les sondeurs ne peuvent décrire correctement ce qui distingue les différents courants de pensée, ils recourent à des concepts totalement différents qui vont d’un discours portant sur un ensemble de vertus à celui qui se situe au niveau des moyens. Nous voilà donc devant un constat renversant:

Non seulement au Québec, on échoue à distinguer la droite de la gauche, les sondeurs échouent lamentablement à distinguer entre valeurs, objectifs et les moyens envisagés pour réaliser la vision des uns et des autres.

Plus curieusement encore, si l’exercice avait été le moindrement rigoureux, ils auraient peut-être réalisé que la droite comme la gauche ne se distinguent pas tant par rapport à leur idéal, mais bien plus encore sur les moyens qu’ils privilégient pour y parvenir.

J’inviterais donc nos amis les sondeurs du Québec à au moins comparer des pommes avec des pommes et des oranges avec des oranges. À titre d’exemple, si on veut comparer la gauche et la droite sur le plan des moyens et des politiques publiques, on aurait des questions du style:

1. Que privilégiez-vous en matière de production des services publics: un fournisseur unique (l’État) ou une diversité de producteurs (public, privé, communautaires, coopératives, etc.)?

2. Préférez-vous des monopoles d’État ou de la concurrence dans la production des services sociaux?

3. Trouvez-vous que l’État intervient trop peu, suffisamment ou trop dans l’économie?

4. Trouvez-vous que le "modèle québécois" doit être maintenu, modernisé, ou réformé en profondeur?

5. Envers qui avez-vous un préjugé favorable pour ce qui est de l’organisation du travail dans les secteurs de l’éducation et de la santé? Le personnel sur le terrain ou les clauses de conventions collectives définies entre l’État et les élites syndicales?

6. Êtes-vous pour le maintien du monopole public en santé ou seriez-vous d’accord pour explorer d’autres avenues telles qu’il existe dans les autres pays occidentaux (régimes mixtes)?

7. D’après-vous, quelle est la meilleure façon de financer des services publics? L’impôt et les taxes? La tarification à l’utilisateur? Un combiné des deux?

8. D’après vous, la responsabilité d’assurer une autonomie financière à la retraite relève de qui? De l’État? De l’individu?

Je me suis amusée à écrire ces quelques questions. Il n’y a rien de scientifique ici. Mais à ce que je vois, je gagerais que ces questions sont de loin meilleures pour positionner un citoyen sur l’axe gauche-droite.

Avis aux sondeurs de la maison Léger-Marketing!

P.S. Je débats de la question avec Madame Claudette Carbonneau à l’émission "Franchement Martineau" à LCN ce soir (mardi)

About these ads

27 réflexions sur “Sondage droite gauche: Le Québeconfus

  1. This should be a poll. Unlike in other provinces where the right has always been a traditional option – people in Quebec need to be introduced to the principles because our adversaries are working overtime to promote an understandable fear of the unknown. When you consider that the right is required to balance the left, when government is over-extended and over-reaching – intrusive and all powerful, it becomes a matter of common sense rather than radical change. It is entirely possible that members of the PQ, the ADQ and the Liberal Party could have right leaning tendancies – because we promote specific principles rather than party ideology. It is also why the ADQ have indivated that they could move further right with a larger membership. I still maintain that the larger membership will come following their move to the right … and our goal is to influence and encourage that shift … : ) Thank you Joanne for a ‘poll’ that asks questions in the proper manner.

  2. Bravo Joanne, tu as tout-à-fait raison, ils le font carrément exprès, ces sondeurs, pour "mélanger" les Québécois sur les différences qui existent entre la gauche et la droite…

    De plus, la gauche le fait elle aussi exprès, pour nous "mélanger" lorsqu’elle prétend sans cesse avoir le monopole de la VERTU…

    Mais ce qui m’attriste le plus, c’est qu’en ce moment, le seul politicien qui est capable de dire clairement c’est quoi être "à droite", ne fait partie d’aucun parti provincial, il est au fédéral et c’est Maxime Bernier…

    C’est lui qui devrait fonder un vrai parti de droite "crédible" au Québec, et ce serait un parti libertarien…

    Pas le soi-disant parti de "centre-droite" de l’ADQ, dont le discours est trop souvent "incohérent" avec les idées de droite…Ou bien, ils ne savent pas ce qu’est la droite, ou bien, à force de ménager le chou et la chèvre ils sonnent comme s’ils étaient "à gauche"…

    • Je suis entièrement d’accord avec toi Julie, Maxime Bernier serait un excellent premier ministre du Québec. Celui-ci aurait le courage de réformer le Québec en profondeur. Malheureusement, il est sur la scène fédéral mais je crois qu’il va être un très bon premier ministre du Canada.

  3. Où peut-on trouver ces informations sur le sondage ? Si vraiment le sondeur défini les termes de cette manière, c’est complètement bidon comme résultats ! Ça n’a tout simplement pas de bon sens d’en venir à des conclusions si les questions et les termes du sondage sont aussi mal définis.

  4. Ping : Twitted by Shivz

  5. Le seul problème dans ce sondage de léger, c’est qu’on n’a voulu faire sondage sur le Québec de mes rêves, et on essais de nous faire passé ca pour de la réalité, personnellement, répondre a un sondage sur le Québec de mes rêves et un autre sur la réalité du Québec mes réponse serais très différente, et ca du induire beaucoup de répondant en erreur.

  6. Un état dit "de droite" peut aussi être trop gros, trop oppressif, trop interventionniste, très dépensier, etc.

    La droite et la gauche ça ne veut rien dire.

    Mussonlini, Salazar et Franco étaient-ils oui ou non des étatistes de droite? Le corporatisme, n’est-ce pas la « fusion » du secteur privé et de l’état?

    Il faudrait parler plus de:

    -Étatistes vs libertés individuelles.
    -Interventionnistes vs liberté et diversité
    -L’état qui dirige tout ou s’occupe uniquement des démunis.
    -L’état qui encourage la responsabilisation des individus vs le contraire.
    -Autoritaires vs etc

    En passant, la social-démocratie de la Suède serait qualifiée "d’extrême droite" par nos syndicats d’ici…

    Il faut recadrer le débat… et ne pas nous laisser enfermer par nos "adversaires" syndicalistes…

    Un conseil d’ami de Martin Masse du Québécois libre:

    "Remarquez que ça aiderait si mes amis du RLQ par exemple arrêtaient de se définir systématiquement comme à droite et d’utiliser le mot droite au premier degré, en se sentant ensuite obligés de préciser qu’ils ne sont pas la droite religieuse, la droite militariste ou la droite de Bush, ni même la droite libertarienne dans le cas de Johanne parce que c’est trop radical. Quand on se définit soi-même sur cet axe, il ne faut pas se surprendre si nos opposants vont s’en servir pour nous amalgamer, soit par confusion ou par malhonnêteté intellectuelle, avec tout ce qui ne correspond pas à nos idées mais correspond tout de même à cette vision binaire simpliste. "

    -17 novembre 2010

  7. p.s.

    Montréal ce n’est pas Québec.

    Les idéologues ici sont forts nombreux et très habiles pour manipuler l’opinion publique.
    It’s "Ideology Central" ici. ;-)

    Ce sont des milliards de $ qui veulent préserver à tout prix.

    Les médias à Montréal sont moins biaisés qu’avant, mais il reste beaucoup à faire…

    Etc.

    Il faut s’adapter au contexte !

  8. Je suis tout à fait d’accord avec vous, les questions auraient dû être posées avec beaucoup plus de discernement.

    Mais du discernement et de la profondeur d’information sont loin d’être une qualité première de nos médias.

  9. Selon moi, c"est très facile de définir la gauche et la droite au Québec. La gauche veut plus d’interventions de l’État dans nos vies et la droite en veut moins. Ce n’est pas plus compliqué que cela.

  10. Mais vous vous attendiez à quoi au juste Joanne d’un sondage politique de Léger Marketing ?

    Y a jamais eu de ‘neutralité politique’ dans leur sondage; au plus loin que je me souvienne, les questions ont toujours eu un goût/tendance suggestive ‘gauchiste’.

    C’est la raison pour laquelle aujourd’hui, je portes très peu d’importance aux sondages de Léger Marketing … j’ai toujours l’impression qu’ils communiquent surtout avec certains "contés" (???).

    D’ailleurs, Léger Marketing n’est-il le "sondeur attitré" du PQ ?? Le père Léger n’était-il pas député ou ministre au PQ ??

    Je lisais le blogue de Martineau ce matin et je trouve absolument abérrant l’ignorance des gens sur ce qu’est la différence entre: la droite et la gauche(même l’extrémisme gauche)…

    • À ma connaissance, Nicole Léger, députée péquiste de Pointe-aux-Trembles, à Montréal, est la soeur du président de Léger Marketing d’où votre impression que je partage à 100% que cette maison de sondage favorise beaucoup plus la go-goche péquiste que n’importe quelle autre portion de l’électorat.

  11. J’ai entendu ce matin la représentante de Léger Marketing à la radio qui commentait entre autre ce sondage, elle m’a bien fait rire. Un jour que je venais à peine de sortir de l’hôpital, je reçois un appel de sondeur sur ce sujet. On me demande si les infirmières ont été gentilles, coopérantes, efficaces etc mais on omet de me demander combien de temps j’ai dû attendre dans une civière à l’urgence avant d’avoir accès à une chambre, combien de médecins (7) j’ai dû consulter avant qu’on me transfert à un spécialiste et surtout, combien d’opérations (3) j’ai dû subir avant de corriger le problème. J’ai entendu peu de temps après, aux nouvelles à Rad Can que près de 80% des Québécois étaient satisfaits des services de santé au Québec!…Pour moi, c’est certainement le même résultat avec la gauche/droite!

  12. Moi aussi, dans mes "rêves" les plus fous, je suis parfaitement inconséquent, illogique et je suis l’incarnation même de l’imbécile heureux mais lorsque je me réveille…

    Le problème ici c’est que les Québécois rêvent éveillés et croient sincèrement qu’ils vont éternellement avoir "droit" au gâteau, au crémage, à la cerise et au cul de la pâtissière et ce, dans le "vrai monde".

    Il faut les éduquer économiquement (à voir leur taux d’endettement "progressif", ils en ont grand besoin et c’est pas l’exemple de nos gouvernements qui vont leur donner l’exemple du contraire…!) de façon à ce qu’ils soient conscients des vraies conséquences de leurs gestes économiques.

    Ce sera un travail de très longue haleine de leur inculquer un minimum de logique dans leur raisonnement et le tout devrait s’accomplir dans les familles car on ne peut compter sur les professeurs ultra-syndiqués pour remettre les pendules à l’heure.

  13. Bonjour,
    Cela me fais rire quand des gauchistes mentionnent qu’il ne faut pas utiliser les termes gauche-droite pour la politique québécoise. Moi, je vis tranquillement dans ma maison et on me rabâche les oreilles depuis au moins 10 ans que je suis de droite pour une raison, ou d’extrême droite pour une autre, etc. Maintenant, ils jouent aux personnes toute surprise alors que maintenant on les affuble du titre de gauchistes. Parce que voyez-vous, si les médias me traite de droite avec certain dédain donc logiquement ils sont de gauche.

    La gauche est associée au collectivisme, socialisme, communisme, systèmes (santé), programmes, ou étatisme.

    La droite est associée au libertarisme, responsabilités individuelles, conservatisme, réalisme, pragmatisme, libre-marché.

    La gauche crée des systèmes d’éducation, de santé, de garderies etc, avec plein d’entités aux objectifs parfois flous qui planifient, planifient, et planifient encore.

    La droite crée un environnement où les individus peuvent mettre sur pied des entreprises de services en compétition selon des lois et règlements (exemple: gestion de contrat d’affaire) qui répondent aux besoins des clients.

    Voilà la différence : plein plein de systèmes dont les besoins des individus sont définis par des penseurs pas nécessairement au courant de la réalité versus un environnement (ou des conditions) permettant l’expression de la créativité avec une saine compétition permettant de répondre aux besoins des clients (individus).

    Je ne sais pas ce qui est mieux ou pire pour un domaine particulier. Avoir un système de santé ou un environnement d’institutions privées (hôpitaux) ou un mélange des deux ?

    • Très bon texte et très bonnes distinctions. Pour répondre à la question, j’opterais pour un mélange des deux à court terme, comme il existe partout ailleurs.

  14. Gauche
    Centre-gauche
    Droite

    Centre-droit n’est pas offert dans le choix de réponse? C’est frappant. Il y a manque de rigueur. Les résultats s’en trouvent forcément biaisés.

  15. Joanne, voici un texte que j’ai écrit sur le blogue de Jean-François Lisée, suite au sien qui nous parle de la gauche *efficace*…

    Le problème avec la gauche, qu’elle soit “efficace” ou non, c’est qu’elle crée une classe dirigeante que l’on appelle des “oligarques”, et ces derniers font la même chose que faisaient les rois…ils s’approprient la richesse des autres, et la redistribuent à leur guise, après bien sûr, avoir pris leur part, c’est-à-dire, après s’être enrichis avec l’argent du peuple, ils en redistribuent une infime partie…

    D’ailleurs, regardez ce qui s’est produit dans les pays dits “socialistes” ou “communistes” comme par exemple la Roumanie, sous Causcescu…

    Cet “oligarque” a monté tous les échelons, de la pauvreté à la richesse, par le biais du parti communiste, pour devenir le Président de la République, et ensuite, il a prétendu être en froid avec les communistes russes, alors que c’était faux…

    Puis, il a fait “mourir de faim” son propre peuple, pendant qu’il croulait sous la richesse et passait la plupart de son temps à la chasse…

    Pierre-Elliot Trudeau ( un admirateur de tous les régimes communistes que ce soit Cuba, la Chine, etc. ), lui a même fait parvenir une dizaine d’ours grizzlis “vivants”, pour que Causcescu puisse les abattre lui-même pour son bon loisir et divertissement, avec ses “camarades” et sa famille, qui par ailleurs, occupait presque tous les postes de direction du gouvernement…

    Heureusement, la chute du mur de Berlin a provoqué une révolution en Roumanie, et ce “dictateur communiste” a finalement été exécuté par son peuple, presque sans procès
    (procès sommaire) avec sa femme, le 25 décembre 1989…

    Depuis, La Roumanie tente désespérément de s’en sortir, et de se remettre des terribles séquelles de cette dictature…

    C’est ça la gauche, c’est un système de “monarchie” élue, où un petit groupe d’individus appelés des ” oligarques”, s’approprient le pouvoir, et par la suite, installent leurs assises, le peuple étant devenus leurs “sujets”…

    Mais on parle peu des horreurs des “régimes communistes”, au Québec…

    C’est peut-être parce que certains ont peur que le peuple se réveille et se révolte…

  16. @Julie St-Hilaire

    Allons directement aux faits : Tu donnes une portrait rétrograde et généralisant de la gauche. Tu confonds socialisme et communisme, qui n’est pas démocratique. Tu devrais savoir que ce qui n’a pas marché dans les précédents systèmes entièrement de gauche c’est justement la soif de pouvoir. Sans la soif de pouvoir qui est menée par la luxure et le capitalisme, un État répartissant équitablement ses richesses peut marcher. C’est dans la nature de l’Homme de toujours en vouloir plus. Mais admettons que nous étions dirigés par d’honnêtes gens, les maux d’une société de gauche sans trouveraient réglés. Tu devrais lire le livre de Lisée aussi, ou bien tu as très mal lu. Tu devrais savoir aussi que la vie sous le communisme avait de bons côtés. Logements garantis, travail pour tous et sentiment d’appartenance à la nation, essentiel pour la défense du pays en cas d’invasion. N’oublions pas non plus que les régimes totalitaires ne sont pas de bons exemples car ils n’accordent pas de liberté ni de démocratie!

  17. Ping : lacapitaleblogue.com | Suggestions du 23-11-2010

  18. julie st-hilaire 25 novembre 2010 at 22:29
    Le problème avec la gauche, qu’elle soit “efficace” ou non, c’est qu’elle crée une classe dirigeante que l’on appelle des “oligarques”, …

    Vraiment curieux.
    In lisant ce bout et regardant le mur, je voyais passer les images des rois du syndicalisme soviétique du Québec. Michel Arsenault, Claudette Carbonneau et Réjean Parent.

    Des rois qui dirigent des empires multimillionnaires, qui prélèvent près de 800 millions directement sur les cheques de paie des travailleurs, sans payer de taxes et de l’impot sur leurs revenus et leur profits.

    Ajoutez mon abonnement aux commentaires de Julie.
    Merci.

    SP

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s