Le Réseau Liberté-Québec: un contrepoids essentiel (2 de 3)

Les véritables immobilistes

Depuis le lancement du Réseau Liberté-Québec le 1er septembre dernier,  combien de fois ai-je entendu de la part de sympathisants des commentaires du type:

"Je trouve extraordinaire ce que vous faites, ne lâchez pas… mais faites attention aux mots. Vous savez, la droite au Québec, ça fait peur…";

"Il y aurait beaucoup plus de gens qui seraient sympathiques à votre cause si vous vous montriez un peu plus pragmatiques et rassembleurs";

"Le débat gauche/droite, c’est un débat stérile… mais lâchez pas. Vous dites les vraies affaires";

"Ah, les étiquettes gauche et droite, on n’a vraiment pas besoin de ça; ce qui compte, ce sont des solutions qui marchent!", etc.

"Oui, mais: À quoi ça sert si vous n’aboutissez pas à un parti politique?"

De toute évidence, toutes ces personnes n’ont pas l’habitude d’un mouvement citoyen à la droite de l’échiquier politique. Et ils sont en peine d’imaginer qu’un tel mouvement de citoyens puisse exister à l’extérieur d’un parti politique. C’est le cas, par exemple, des gens qui aux lendemains du lancement du Réseau, l’associait à un "SPQ-Libre" de l’ADQ alors que pour le qualifier comme tel, il aurait fallu minimalement être une entité interne à l’ADQ. Enfin…

Lire la suite

Entrevue de Denis Julien: Comment parle-t-on de la droite?

Denis Julien analyse les "terrains politiques" en redéfinition au Québec et raconte comment il perçoit les interventions du panel (Antoine Robitaille, Josée Boileau, Joseph Facal) de Bazzo.tv portant sur les participants au Réseau Liberté-Québec.

Le Québec choisira-t-il de se comporter comme la Grèce ou comme la Grande-Bretagne?

Comment caractérise-t-on les élites de droite de la Grande-Bretagne? (ex: David Cameron, Nick Clegg)

Les atouts de la Grande-Bretagne et l’importance de la croissance du service de la dette (les intérêts sur la dette)

Opinions sur les propos de Joseph Facal

Une réplique à Marc Picard qui qualifie (selon les médias), le Réseau Liberté-Québec comme étant des "purs et durs" de la droite

Mention et commentaire sur un des éditoriaux de Mario Roy de La Presse et portant sur la droite québécoise

Une droite québécoise: un contrepoids essentiel (1 de 3)

Contrepoids: Masse utilisée pour contrebalancer le poids d’une charge lourde.

Dans une culture où le "consensus social", le "dialogue entre partenaires" et le "politically correct" sont rois, il semble bien que le Réseau Liberté-Québec bouscule certaines sensibilités et insécurise le clan des privilégiés.

Bien sûr, les attaques les plus invraisemblables viendront des syndicalo-socialistes. La démonstration est sans équivoque: ces gens-là vont user de toutes les stratégies possibles et recourir à toutes les absurdités inimaginables (notamment l’hilarante idée que le RLQ serait financé par un groupe pétrolier du Kansas!) pour tenter de discréditer et de tuer dans l’oeuf une réflexion qui remet en cause leurs acquis.

Devant cette montée de bazookas (!), on peut bien s’en offusquer ou en rire, mais on devra avouer qu’elle est tout de même respectable. Le camp du Non est organisé, extrêmement bien financé, clairement campé et efficace. Leur agenda est clair et les résultats sont indéniables. Après plusieurs décennies de "combats", le Québec est la nation où l’État continue d’engraisser.

Malheureusement pour eux, les voix bruyantes du camp du Non ne réalisent pas encore qu’elles ont déjà perdu la bataille.

Lire la suite