Grèves étudiantes : Mais où est donc passée la fierté?

FinRecreation

Contrairement à mon ami Éric Duhaime, je suis pour l’augmentation des droits de scolarité. Si c’était moi, je serais même pour l’instauration de droits de scolarité au niveau collégial! Pas quelque chose de très significatif, bien sûr, mais un montant symbolique qui enverrait un signal clair: rien n’est gratuit et on doit maintenant tous faire notre part. Et puis, liberté ne va pas sans responsabilité.

Mais ce message de la responsabilité individuelle, d’investissement dans son propre avenir, il ne passe pas. En tout cas, pas chez ces étudiants décrocheurs-grévistes. Cette fierté, elle est disparue.

Pour lire la suite, cliquez ici.

Une réflexion sur “Grèves étudiantes : Mais où est donc passée la fierté?

  1. En 2003, Radio-Canada et La Presse donnaient une série de conférences sur le phénomène préoccupant de la dénatalité. Les propos alarmants sont des plus actuels 10 ans plus tard. Comment se fait-il qu’une telle prise de conscience soit demeurée sans suite? Comment se fait-il que l’on soit incapable de se parler clairement et avec authenticité au Québec? Comment se fait-il qu’il y ait une telle censure sur la question démographique? Lucien Bouchard se fit rabrouer par Daniel Johnson fils et le parti libéral pour avoir osé évoquer le faible taux de natalité des femmes de « race blanche » terme scientifique qui n’avait rien de raciste… Et le débat fut clos. Quel était ce débat?

    http://www.cqv.qc.ca/fr/fin-de-cycle-ou-fin-dun-peuple

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s