Et quelle sera la contribution des entreprises?

Le gouvernement doit trouver des solutions pour rétablir l’équilibre budgétaire d’ici quelques années. Le comité consultatif sur l’économie et les finances publiques ont déjà publié 2 fascicules sur le sujet. Ils suggèreront sans doute des augmentations de tarifs d’électricité, et une révision de la tarification des services publics en général. Soit.

Mais qu’en est-il des programmes de subventions aux entreprises? Et qu’en est-il de l’industrie de la construction bénéficiaire d’énormes contrats lucratifs? Auront-ils une recommandation à cet effet?

La présidente de la Chambre de commerce du Québec, Madame Françoise Bertrand a publié dans les quotidiens de Québecor une série de 3 articles pour redresser l’économie du Québec: iciici et ici.

Dans le premier, elle suggère au gouvernement de revoir ses programmes. Dans le second, elle offre des solutions dans le milieu de l’éducation et dans le troisième, elle demande à ce que le gouvernement « concentre les mesures d’aide aux entreprises sur l’incitation à l’achat de machines et d’équipement et sur l’innovation plutôt que de poursuivre le saupoudrage actuel ».

Je veux bien, mais vous suggérez quoi comme coupures dans l’aide aux entreprises? Quels sont les programmes dont les entreprises pourraient se passer? Il serait intéressant de les connaître, non?

Une idée, selon le professeur de comptabilité de l’Université Laval, Jean-Marc Suret, serait d’éliminer les crédits d’impôts accordés aux fonds des travailleurs. À chaque année, ces programmes coûtent près de 150 millions $ au Québec et 130 millions $ au fédéral.

En 2011, même l’Ontario abandonnera ce programme, ce levier étant considéré comme trop coûteux. Est-ce que le fédéral fera de même? Le Québec pourrait-il faire de même ou s’agit-il, ici aussi, d’une vache sacrée?

Les arguments sont nombreux pour abandonner ce programme. Voyez les articles suivants ou écoutez-en un résumé que j’offre lors d’une entrevue à la radio ici. Faites-vous une tête par vous-même.

– Les fonds des travailleurs en valent-ils la chandelle?

– Fonds de travailleurs: des G$ gérés sous l’oeil syndical

– Fonds de travailleurs – Une facture salée

Pour un article plus complet et publié en 2008 dans la revue Commerce, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s