Budget 2010-2011 (2) : Contribution santé et franchise: le bordel total!

Si le gouvernement voulait que l’on mette de côté tout le débat sur l’industrie de la construction, il a magnifiquement réussi.

Ce matin, c’est le débat autour de la prime-santé et de la franchise qui suscite les passions les plus enflammées et des sorties totalement hystériques. Pour la forme, voici la définition du mot « hystérie »: névrose qui se caractérise par des réactions excessives, théâtrales et une hypersensibilité.

Michèle Ouimet (vous savez, celle qui se promène en niqab pour tester la tolérance des Montréalais?) explose ce matin dans La Presse – et teste ma patience. Dans Le hold-up de Raymond Bachand, elle s’indigne et est dans tous ses états: « Le ministre des Finances largue par-dessus bord le sacro-saint principe (oui, encore une vache sacrée) de l’universalité des services de santé. » Du haut de sa chaire morale, elle défend les vaches sacrées: « Les vaches sacrées existent encore au Québec. Et ce n’est pas parce que les Lucien Bouchard de ce monde vous ont demandé de les sacrifier sur l’autel du déficit qu’il faut jeter le bébé avec l’eau du bain et dévaliser les contribuables. »

Le mantra des partisans du statu quo: « Ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain… » On l’a déjà entendue, celle-là. Et bien, Madame Ouimet, il vous faudra vous mettre à jour. Même si l’on ajoutait une contribution santé annuelle (un nouvel impôt-santé uniforme) et une franchise (un ticket modérateur) – et je ne dis surtout pas que c’est la solution – cela n’enlèverait pas le caractère universel de notre système de santé.

PRESQUE TOUS les autres pays occidentaux ont bel et bien des systèmes universels, mais qui se financent à partir de plusieurs sources: assurances publiques, assurances privées, contribution de l’usager, etc. Des « tickets modérateurs », cela existe là où il y a des systèmes universels. En fait, il n’y a qu’au Québec que le principe d’utilisateur-payeur et qu’une contribution de l’usager fait sauter les plombs de notre intelligentsia soit disant progressiste. Calmez-vous!

Du côté de l’Opposition, bien sûr, on s’indigne. Après avoir décrié que le gouvernement libéral taxait encore plus lourdement les Québécois, on voudrait que la contribution annuelle minimale soit modulée en fonction du revenu. Ce faisant, on transforme le concept de « prime minimale et uniforme » en « impôt progressif » et on a un bouquet parfait: plus de taxes, plus de tarifs et encore plus impôts. Bravo!

André Pratte, fidèle à lui-même, après avoir qualifié le budget de Budget historique et encouragé le gouvernement à « tenir bon » car le « vent soufflera fort », revient ce matin en demandant lui-même des ajustements et une hausse d’impôts en bonne et due forme. Qui ne se souvient pas des multiples avertissements de La Presse à Madame Jérôme-Forget, du temps où elle voulait faire la réingénierie de l’État? Moi, si.

Oui. Le gouvernement Charest a réussi à diriger l’attention sur des considérations typiquement comptables. Le problème, c’est que ces considérations ne sont que le reflet de notre obstination à préserver un système qui ne réforme pas et qui ne se réformera pas. Comme l’écrit si bien Mario Roy aujourd’hui dans son merveilleux papier D’une vache à l’autre, il est peut-être temps de faire pression sur la partie qui n’honore pas sa part du contrat: l’État.

Lire la suite: La sacrée santé!

2 réflexions sur “Budget 2010-2011 (2) : Contribution santé et franchise: le bordel total!

  1. En effet, j'ai bien aimé l'édito de M. Roy. C'est vrai qu'on paye sans avoir vraiment les services promis.Je ne suis pas très familière avec la santé mais pour ce qui est de l'éducation…c'est pas terrible.Il y a une chose que je ne pige pas. L'opposition se scandalise pour le 200$ demandé à tous, sans distinction du revenu.Mais quand c'est 7$ pour tout le monde pour les CPE, ça c'est ben correct. C'est bizarre car on fait garder nos bambins pour travailler. C'est donc en lien direct avec nos revenus, non?Un coup que le gouvernement nous fait le cadeau d'un nouveau programme social, il n'y a plus de remise en question possible.Vous avez raison, on est borné. Figé dans notre modèle québécois.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s