La classe moyenne: les enfants gâtés?

Richard Martineau, dans sa chronique d’aujourd’hui (Les enfants gâtés), répond à un ami commentateur qui lui écrivait : « Les 50 000 personnes dans la rue, c’est n’importe quoi. C’est une manifestation d’enfants gâtés qui ne veulent pas payer pour leurs folies passées et actuelles. » Ah oui?

« Les gens veulent le beurre et l’argent du beurre », dit-il. Eh bien, écoute-moi bien, ami commentateur, probablement de souche péquiste. (Les péquistes ont l’habitude d’être condescendants avec la plèbe dans la rue qui n’y comprend rien aux affaires publiques!)

Y’a personne d’autre que la CSN, Bouchard et les féministes qui voulaient les garderies à 5$. Bouchard a inventé ça pour sauver son forum économique à la fin des années 90. Peut-être est-il difficile pour vous de vous rappeler que la plupart des méga-programmes (le beurre) sont des inventions du génie Bouchard.

L’assurance-médicaments? Idem. Ça allait TRÈS TRÈS bien les crédits d’impôts. Bouchard pensait économiser 200 millions $ par année et réduire son déficit de ce montant! Ça allait l’aider à atteindre le déficit zéro, il paraît… On voit ce que ça a donné. PERSONNE N’A DEMANDÉ ÇA!

Le gel des droits de scolarité? À part les étudiants, tous conviennent que c’est un non-sens. LES GENS NE VEULENT PAS LE BEURRE ET L’ARGENT DU BEURRE. Les 40% qui paient 92% des impôts se rendent compte que ça n’a pas de bon sens de payer tout à tout le monde!

Les subventions aux entreprises? PERSONNE NE DEMANDE DE SAUVER LA DAVIE À TOUS LES 6 MOIS!!!

« On peut pas couper dans la santé? », qu’il dit. Non, mais il faut le financer autrement et selon les sondages, les gens sont prêts à faire payer les plus riches dans le privé. PERSONNE NE DEMANDE À PRÉSERVER LE MONOPOLE PUBLIC EN SANTÉ (OK, là j’exagère un peu…) Convenons qu’il est temps de revoir le panier de services universel. Y’a moyen de proposer un meilleur partage des frais, non?

PERSONNE NE DEMANDE QUE LA SAQ SOIT UN MONOPOLE PUBLIC qui rémunère ses employés comme des diplômés universitaires. Et puis, y’a tu une raison qui justifie que les employés municipaux soient les mieux rémunérés de toute la fonction publique?

Et y’A TU QUELQU’UN QUI A DEMANDÉ à ce qu’on paie plus cher les travaux de construction ici qu’ailleurs?
L’ÉDUCATION? Une autre affaire. Qu’est-ce qu’il dit, l’ami commentateur, à la classe moyenne qui paie DEUX FOIS les coûts en éducation. Une fois pour le système public et une deuxième fois pour le système privé parce qu’il n’ose pas envoyer ses enfants dans le public, entre autres, parce qu’il veut que son enfants soit bilingue, trilingue, tiens! Que cette personne veut le beurre et l’argent du beurre? CETTE PERSONNE PAIE LE BEURRE DEUX FOIS, bordel!!!!!

Et le secteur public? Y’a tu quelqu’un qui a demandé de mettre sur la dette pour presque 1 milliard de congés accumulés? De payer des régimes de retraite à prestations déterminées aux employés du secteur public quand la plupart des contribuables n’épargnent même pas pour eux-mêmes? NON. PERSONNE N’A DEMANDÉ À AVOIR CETTE BEURRÉE LÀ!!!

Et je parierais que plusieurs d’entre nous voteraient POUR UN GEL DE LA MASSE SALARIALE pendant deux ans. Voilà comment se terminerait cette ronde de négociation!

À part de ça, que les gens qui n’étaient pas à la manif se gardent une petite gêne de juger. Bien sûr, il y avait toutes sortes de monde. Mais ce qui est bien, c’est que les gens ont réalisé que le modèle québécois coûte cher. Maudite bonne première étape. On devrait s’en réjouir!

La prochaine étape, c’est de briser le mythe que LES GENS ONT DEMANDÉ ÇA! C’est faux. Ceux qui croient que c’est le cas sont des pro-statu-quo qui s’ignorent.

Bon. Je me calme. Sérieux, il faudrait que les amis commentateurs et économistes cessent de postuler qu’il s’agit tout simplement de mieux financer le système que l’on a. Oui, il faut corriger la fiscalité: payer des tarifs au lieu de payer des impôts et des taxes. Mais SURTOUT déconstruire ce qui existe, mieux cibler, et réinventer un modèle à la hauteur de nos moyens.

Sur ce, amitiés!

56 réflexions sur “La classe moyenne: les enfants gâtés?

  1. Pour commencer, j'adore te lire!Mais pour la manif, je n'ai pas vue (sur des pancartes)et entendu de commentaire comme les tiens de la part des manifestants de cette marche. Je crois que si un des manifestant aurait scandé ce genre de message, il serait à l'hôpital aujourd'hui!

  2. @ JoanneTrès inspiré comme texte. Chapeau!@ SylvainLes gens en général ne savent pas la moitié de ce qui se passent sur la colline parlementaire, sinon on ramènerait la guillotine. Mais Joanne a raison, la classe politique bien pensante assume tout le temps que tout le monde est d'accord avec eux. Eh bien je te dirais que le 40% qui paie pour tout ça est de moins en moins d'accord

  3. J'y étais à la manif avec mon conjoint et nous sommes tout à fait d'accord avec vous Mme.Marcotte, le système ne fonctionne pas, la gratuité partout n'est pas réaliste payons le juste prix pour les services que nous utilisons. mais à bas le gaspillage….sur ce bonne journée

  4. Bravo excellent texte. Seulement, ce ne sont pas nécessairement de 'nouvelles idées' mais bien, un retour à la source du BON SENS!Le nettoyage ne doit plus en être un de "simple esthétique" mais bien un de profondeur.Ceci étant dit, c'est tout de même un "risque" puisque plusieurs dans notre société aiment bien ce petit "confort social" dont ils n'ont pas à débourser les frais eux-mêmes.

  5. Je suis convaincu que la tres grande majorité des gens de la manif etait de ceux qui veulent pas payer et tout recevoir,pas entendus personne ou vu aucune pancarte qui disait d augmenter les garderies ou de tarifier certain services

  6. Bravo Mme Marcotte, excellent texte. C'est ce crétin de gouvernement (PLQ ET PQ) qui croit que nous voulons un max de services sans les payer.@Sylvain: Ridicule. Les discussions pendant cette manifestation tranquille allaient beaucoup dans le sens de ce que Mme Marcotte soulève sur ce billet, je le sais car j'y étais et je discutais, et personne n'a fini à l'hôpital.

  7. C'est la première fois que je vous lis. Bravo, c'est exactement ce que je pense. Vous dites tout haut ce que de plus en plus de gens pensent. Il y a des non sen dans cette société et il faut rapidement rétablir l'ordre des choses. Un prof qui gagne moins qu'un chauffeur de la STM par exemple, moi ça me répugne. Mais ça, il n'y a personne qui a les couilles assez grosses pour le dénoncer. Mais bon, ce sont les syndicats et les amis du pouvoir (nommez quelques familles italiennes) et la famille Desmarais et voilà vous avez le portrait. On est mal pris en ta…

  8. "Le gel des droits de scolarité? À part les étudiants, tous conviennent que c'est un non-sens."C'est de généraliser que de dire que tous les étudiants sont pour le gel des droits de scolarité, tout de même. Pour preuve, en 2012 (moment où le gouvernement prévoit une hausse majeure des frais de scolarité) je ferai mon entrée à l'université. Or, ça ne m'empêche pas d'être pour ces hausses malgré le fait que je viens de la classe moyenne. Il y a des jeunes qui sont lucides, ne vous en faites pas. Par contre, le gel des frais de garderie est une vraie farce. Même l'Alberta, la province la plus riche du Canada, n'a pas les moyens de s'offrir un tel programme. Que les gens se réveille un peu, s'il vous plait.

  9. Et VLAN! Dans les gencives des gauchistes. Bravo Madame Marcotte, par contre, l'exemple de Bouchard, un des signataires "lucides" et l'un des leaders discrets du mouvement que vous défendez, pourrait être preçu comme une incohérence…

  10. Yes Joanne, ça c'est bien envoyé! Juron la paix avec les programmes sociaux maternant et infantilisant. Laissé moi le fruit de mon travail. JE NE SUIS PAS UN ESCLAVE, JE NE VEUX PAS LAISSER PLUS DE 50% DE MES REVENUES. Les jurons de garderies, l'assurance médicament,l'assurance parentale j'en veut pas! Les RRQ j'en veux pas j'ai plus confiance en mes placements. La SAAQ , SAQ,Loto-Québec,CSST j'en veut pas au gouvernement. Des prisonniers qui sont mieux traités que nos vieux, J'EN VEUT PAS! Un violeur d'enfant mange son juron de steak et un vieux qui a payé toute ça vie se fait laver 1 fois semaine. SI IL FAUT QUE JE PARTE ENCORE DE MONTRÉAL POUR ALLER MARCHER POUR ÇA JE LE FERAI. Méchant bon texte Mme Marcotte. On lâchera pas c'est certain.

  11. Rêvons un peu…Peut-être qu'un jour pas si lointain, Mme Marcotte, vous écrirez les discours d'un leader politique qui aura la personnalité, le panache et la patience d'expliquer à la classe moyenne comment elle se fait avoir par certaines élites.Un jour, vos écrits seront repris par un leader crédible qui sera acclamé lors de ses discours électoraux. Un leader tellement crédible qu'il ne fera qu'une bouchée de toutes les tentatives de démolition et de propagande émanant des élites menacées.Et quand viendra le jour de l'élection, les gens se déplaceront en masse pour aller voter et les choses commenceront à changer. Merci pour ce billet. Vous reflétez admirablement ma pensée.Vous savez, j'ai longtemps voté pour le PQ. Et le premier grain de sable dans mon engrenage électoral a été cette foutu idée des CPE. Je ne comprenais pas le bien-fondé de voir ma garderie prise en charge par l'État. J'ai vraiment senti ce jour là qu'on faisait une intrusion dans ma vie privée. Et ça m'a laissé un méchant arrière-goût.Personnellement, c'est à ce moment là que je me suis dit pour la première fois: "J'ai jamais demandé ça!"Et bien d'autres occasions allaient suivre…

  12. Juste comme ça, vous n'aimez pas qu'on unifie sous la même bannière d'enfants gâtés les manifestants et je suis bien d'accord avec vous, mais de l'autre côté, vous faites exactement la même chose. Vous n'aimez pas les «péquistes» madame, c'est votre droit, mais de là à catégoriser tous les péquistes d'êtres condescendants avec la plèbe! Tous doivent s’exprimer, mais des domaines spécialisés doivent quand même avoir des sources de références. Si l’élite n’est pas garant de la vérité totale, le groupe qui compose une population non plus.Si vos manifestants représentent un groupe hétérogène ayant un but, pourquoi en serait-il autrement du groupe de péquistes? Pensez-vous réellement que tous les péquistes sont d'accord avec tout ce qui est décidé au PQ? Vous devriez suivre les nouvelles qui démontrent que ce n'est pas le cas.Vous accusez Bouchard de bien de nos maux et avec raisons, mais était-il réellement un péquiste ou seulement un transfuge qui se prétend lucide après avoir saccagé notre province. Avoir le beurre et l’argent du beurre est une vision capitaliste et bien plus de droite. Bien des péquistes ont prévenu Bouchard que les CPE à 5$ étaient un éléphant blanc et que les frais de scolarité devaient être augmentés de façon raisonnable. Mais ne vous en déplaise, ayant la sympathie du peuple Bouchard a mis sur pied des programme coûteux. Vous dites que seulement la CSN et les féministes voulaient les CPE, aller un peu plus loin, ceux qui ont osé placer un brin de scepticisme face à ce coûteux programme en ont pris pour leur rhume se faisant traiter d’antiféministes, il faut voir aussi que ce domaine de travail est composé presqu’à 100% de femmes et chasse gardé du mouvement féministe. Tout à fait d'accord sur le fait qu'il y a un message de la part des manifestants, mais je crois qu'il est plus varié qu'unique. Augmenter les tarifs oui! Par contre, on n'augmente pas un tarif juste comme ça parce qu'en Ontario ou ailleurs c'est plus cher. Geler la masse salariale de tous les «fonctionnaires» bannière large, encore là, ça fait des années de gel et une convention décret alors que tous bénéficiaient d’une forte économie. Contre les fonds de pension à prestation déterminés parce que d’autres travailleurs n’en ont pas, beau nivellement par le bas qui révèle une idéologie d’extrême droite? Les fonds de pension des «employé(e)s» de l’État sont en majorité payés par eux, par leurs cotisations. Une solution, donner les pouvoirs et la propriété de leur fonds de pension aux employé(e)s de l’État. Paradoxalement, vous verrez le gouvernement Charest s’y opposer farouchement alors qu’il a réussit à vous faire croire que c’est une cause de la dette de l’État, vous chercherez pourquoi, je vous laisse le découvrir.Parlons de la santé, il y a un énorme problème d’organisation de travail et le gouvernement ne veut rien changer malgré les suggestions des travailleurs (horaire de 12hrs/12hrs), après tout ce sont des profiteurs syndiqué(e)s gras dur du peuple. Pourquoi le statut quo du gouvernement, parce que pour chaque trou de travailleur du secteur publique le gouvernement fait appel à des cies privées dont on voit de plus qu’elles ont des liens avec le gouvernement et ses membres. VOUS payez plus quand on a recours au privé et on cache que l’augmentation des coûts est en grande partie dû à cette pratique. On est dans le domaine qui tire le plus d’argent au Trésor public, pensez-vous réellement que les amis du parti en place ayant des liens avec des cies privées ne bavent pas devant la possibilité de mettre la main sur cet $$$ public? Il faut réviser l’État, oui, revoir notre façon de faire oui, mais pas n’importe comment.

  13. Votre réaction ne me suprend pas du tout. C'est ce que j'ai prédit la semaine dernière: comme il n'y avait pas de but précis à cette manifestation, voilà que la nouvelle droite québécoise tente de se l'approprier en lui collant une signification bien précise.Vous croyez que les 12,000 manifestants pensent exactement comme vous? Vous en êtes certaine? Vous croyez que les gens sont contre les garderies à 7$ (et non 5$, vous êtes un peu en retard)? Vous croyez que les gens sont contre la gratuité scolaire et un accès égalitaire aux études supérieures? Vous croyez que les gens sont prêts à adhérer au principe de ticket-modérateur? Vous croyez que les gens sont prêts à privatiser le système de santé? Vous croyez que les gens sont prêts à privatiser la SAQ et, pourquoi pas, Hydro-Québec?Vous en êtes certaine? Et c'est vous qui dénoncez la pensée unique?

  14. "Mais même si on élimine toutes les séances de yoga du monde, ça ne va représenter que 0,000001 % de nos problèmes de finances publiques." Cet argument revient toujours dans le discours des groupes d'interet qui gravitent autour de l'Etat-providence. Le principe est simple : "concentrate the benefits and defuse the cost".Le groupe peut obtenir des avantages significatifs en repartissant les couts sur l'ensemble des contribuables.De meme quand il s'agit de reduire leurs avantages (seance de yoga) ils retorquent que l'effet distribué sur l'ensembles des contribuable sera minime.Aussi minime qu'ils soient ces couts à la longue s'additionnent et le resultat on le voit aujourd'hui: les gens sont plus capables de payer.

  15. Excellente Johanne, je t’aime quant tu te laisses allez !@ darkhero a dit…«Les fonds de pension des «employé(e)s» de l’État sont en majorité payés par eux, par leurs cotisations. »Je regrette, mais tu es totalement dans l’erreur.Pour un prestataire de la fonction publique actuellement, s’il a payé le 1/4 c’est encore beau !Pour un futur baby boomers de la fonction publique, s’il a payé le 1/3 je suis extrêmement généreux !Pour les 45 ans et moins, bonne chance s’il en reste, à moins de faire des changements majeurs sur le mode de répartition.Les régimes à prestations déterminées des employés d’États est un non-sens, on garantit des déboursés, mais le rendement n'est pas garanti pour subvenir à ces déboursés, il devient malheureusement un vrai gouffre financier.Le déficit cumulé pour les régimes de retraite des fonctionnaires se situe à plus de 82.5 milliards (ex : incluant les pertes : CDP et actuariel).Si on prend le secteur public dans le sens large (fonction publique, employés municipaux, entreprises d’État, employés fédéraux québécois), on estime le déficit cumulé à 124 milliards.Alors pauvre petit peuple, on vous a endetté de 124 milliards sans votre assentiment pour s’assurer que certain individu qui gravitent autour de l’état se permettre une retraite dorée.Nouveau slogan :Liberty 75 pour le peuple pour s’assurer que le secteur public puisse maintenir sa Liberty 55

  16. @lutopium: T'appelles-tu Hamir toi? Juron, la juron de pensée unique on en a plein la face dans tous les jurons de médias de go gauche. C'est toujours les même arguments démagogiques de privé en éducation et dans la santé comme si c'était pas déjà le cas en ce moment juron. F..k les saq,saaq,rrq,cpe,ram,ass pare. On sort la chain saw et on coupe. Dehors les têteux de subvention. La parasites qui survivent que par les subventions à leur business. ON A PAS LES MOYENS!

  17. Dites donc si y en a qui veulent faire la bouche fine et envoyé leurs enfants au privée qu'ils payent pour. Qu'ils payent pour l'école plutôt que de la faire subventionner (privée mon cul).Ces écoles devraient se démmerder toute seule. Si vous avez les moyens de PAYER LE BEURRE DEUX FOIS (OMFG ! NON ???) et bien investisser dans les écoles publiques et arrêter votre braillage votre hypocrisie m'écoeure.Ce système de deux écoles est une ronflante perte de temps et d'argent provenant de parents qui se pensent mieux que les autres.

  18. Excellent papier Mme Marcotte, et surtout ne lâchez pas! Je ne suis vraiment plus capable d'entendre les Larose, Khadir, et surtout le plus grand babouin de tous Léo Paul Lauzon que certains veulent canoniser suite au décès de Falardeau et Chartrand.

  19. @ lutopiumLe programme de Québec Solidaire: si ça rejoignait la classe moyenne, ça se verrait dans les suffrages.À part quelques naufragés déconnectés qui habitent le centre de l'île de Montréal, il n'y a plus grand monde d'assez naïf pour croire à leur sornettes.Je SUIS CONTRE les garderies à 5 ou 7$ (5 ou 7$ par rapport au coût REEL de 48 $, c'est 5% de différence, alors inutile de chercher à couper les cheveux en 4 là-dessus).Je SUIS CONTRE la gratuité scolaire car le système publique (en tout cas de ce que je connais de MONTRÉAL), c'est de la grosse m**de. Idem pour les études supérieures, qui sont en mode de sous financement chronique. Il n'y a plus de professeurs (trop cher!). Juste des chargés de cours. Qu'est ce que ça donne la gratuité aux études supérieures si elles ne valent plus rien comparées à leur équivalent nord-américain??? L'UdM ne se classe même plus dans les 100 premières universités du monde.Je SUIS 100% prête à adhérer au ticket modérateur et à voir privatiser tous nos services publiques qui s'amusent à gaspiller nos sous.SAQ: Ça vous amuse de savoir que c'est l'ÉTAT qui décide des bouteilles que vous aller boire (et de combien ça va vous coûter)? Moi ça m'écoeure. HYDRO QUÉBEC: laisser moi ici vous raconter une anecdote savoureuse. Perdu dans le grand nord du Québec, une femme d'un cadre de l'hydro s'est fait monter un frigo. Mais pas n'importe quel Frigo. Un Frigo ultra luxueux en stainless steel avec une porte ronde s'il vous plaît.Lorque le frigo arrive enfin, Ô horreur! Le frigo est en stainless mais la porte est plate. Comme c'est ennuyeux! La femme ne pouvant supporter un tel affront s'en fait monter un autre. Le bon modèle, cette fois là. Mais que fait-on de l'autre? On l'envoie aux pauvres? On le redonne à la communauté dans le sud? Que nenni! Après tout, il y a quelques milliers de km à franchir.Alors on engage un gars de pelle hydraulique et on lui confie comme mission de passer sur le frigo en stainless steel à la porte plate pour bien l'aplatir et de l'enterrer pour ne pas laisser de traces.C'est le gars de pelle qui a conté cette histoire à mon conjoint.Et c'est nous, les pauvres cons, qui payont pour ça.

  20. @Joanne Ah oui parle nous donc du financement des écoles privés a 60%il est ou l'effort pour eux une vache sacrée???Le financement des garderies privées il est ou l'effort une autre vache sacrée????

  21. "Une fois pour le système public et une deuxième fois pour le système privé parce qu'il n'ose pas envoyer ses enfants dans le public, entre autres, parce qu'il veut que son enfants soit bilingue, trilingue, tiens!"Bah, cette école "privé" est probablement subventionnée à plus de 50% par nos impots. Donc il ne paie pas exactement deux fois. Et en plus, ces écoles peuvent se permettre d'exclure tout tout étudiant "non-performant" (qui coûtent plus cher à éduquer, par des coûts de psychologues, d'orienteurs, et tout le tralala). C'est clair que vous en avez plus pour votre argent dans le privé. Mais c'est ce "pseudo-privé" que mes impots de contribuables viennent financer, alors ne venez pas pleurer que vous payer trop pour envoyer vos enfants au privé.L'école publique de la grosse merde? L'argent publique va en partie au privé, et la totalité des étudiants à problème restent dans le public. Pas surprenant. Et la solution facile à ça, c'est qu'au lieu d'exiger de nos gouvernement qu'ils créent un environnement motivant pour nos enfants, nous nous tournons vers le privé et la situation ne fait ÉVIDEMENT que se dégrader. Comment pourrait-elle s'améliorer si nous fuyons nos responsabilités de citoyen depuis des années, et que nous fermons les yeux sur des sabotages continuels, qui détruisent les services publics.On a jamais demandé ca? Bah, j'ai encore de la difficulté à comprendre comment on peut se rammasser avec Charest et Harper comme PM. Si ya quelque chose que les gens n'ont jamais demandé, c'est bien ça, et surtout pas deux fois.

  22. @ "Je me calme"SVP, non, non, et non !;-)Superbe texte !Ça fait des années que des centaines et des centaines de milliers de personnes bouillonnent dans leur coin… sans dire un mot.Les autres sont déjà parti vers des cieux plus 'normaux'Le Québec a perdu le nord. Nous sommes probablement majoritaire à vouloir ce que vous dites dans votre texte.Lâchez pas et j'espère que d'autres personnes connues "je-me- calme-pas", vont se joindre à vous/nous. "Broom party québécois" ou "tea party québécois"… en tout cas, n'importe quoi pour que les gens puissent sentir que nous allons ENFIN cesser de prendre les contribuables 'moyens' pour des con$.En tout cas, en attendant de voir s'il y aura des manifs à Montréal ou un nouveau 'PARTI LIBERTÉ', je dis:RÉFÉRENDUM !

  23. Je sens que je vais mettre de nouveau mon grain de sel !Savez-vous pourquoi les écoles privées donnent de meilleurs résultats, parce qu’ils sont imputables.1. Elle doit non seulement évaluer ses professeurs, elle doit valoriser les bons professeurs, s’ils ne sont pas bons elle doit les renvoyer.2. Elle doit être assidue sur la qualité de l’enseignement, évaluer ces programmes, évaluer quels équipements additionnels devraient s’ajouter, pour se différencier des autres écoles privées.3. Car c’est sa survie qui est en jeu, les parents sont exigeants, car ils payent, de plus il y a de la concurrence, si elle ne performe pas elle cessera d’exister.Dans le public très peu d’évaluation, quasi impossible de licencier un professeur incompétent ou par manque de motivation, demander à un directeur d’école il va le confirmer.1. La convention collective, la loi en éducation impose la règle du commun dénominateur, de la standardisation: tout le monde il est égal bon prof mauvais prof. tout le monde est pareil. 2. Pris dans un système qui privilégie la norme au détriment des singularités, le personnel des écoles se démotive, ayant l'impression que son travail est désavoué par les commissions scolaires et le gouvernement, les écoles étouffent, victimes de la bureaucratie et de la technocratie.On connaît suffisamment les symptômes du secteur public, comment il est embourbé et comment sa structure est lourde.Souvent on mentionne que l’école privée performe mieux parce qu’elle choisit ses élèves, je vous affirme le contraire.

  24. Suite:Mais j’ai un argument béton pour soutenir ces dires, souvenez-vous du terme que j’ai employé au début du carnet IMPUTABILITÉ.Je mentionne de nouveau l’histoire des charters schools.«Durant les années 1980, explique Malcolm Peabody, président de l'association Les amis du libre choix dans les écoles urbaines, toutes les tentatives pour réformer les écoles ont raté. Elles ont été coulées par la bureaucratie de l'enseignement public et des syndicats de professeurs. Quand la bureaucratie exerce un contrôle sur les écoles, c'est un désastre.» Des groupes de professeurs avec des groupes de parents décident de faire leur propre école, pas de syndicats, pas de commissions scolaires, pas de ministères de l’Éducation. Rien de tout cela, juste de la motivation et prendre à cœur l’éducation des élèves, ainsi les 'Charter School' sont nésLes obligations :1. Elle reçoit le même montant qu’un étudiant de l’école publique.2. Elles doivent être des associations à but non lucratif, gratuites et ouvertes à tous.3. Elles ne peuvent être que laïques. 4. Pour le reste, elles organisent leur enseignement comme elles l'entendent.5. Elles sont dégagées de toute tutelle administrative.6. On ne les juge que sur les résultats scolaires obtenus.Les résultats: Cinq mille écoles se sont créées sur ce modèle, 1,3 million d'enfants aux États-Unis. À Washington DC, les charter schools ont déjà raflé 28 033 des 73 120 élèves du secteur public. Leurs classes ne comportent jamais plus de dix-huit élèves, les établissements sont de petite taille (250 élèves en moyenne). Leurs résultats scolaires sont infiniment supérieurs à ceux des écoles publiques. À Washington, les jeunes Noirs ou les Latinos qui constituent 91 % des recrues des charter sortent du secondaire avec des taux de réussite en lecture et en mathématiques deux fois supérieurs à ceux des écoles publiques. Les élus sont ravis. L'État, sans dépenser un sou de plus qu'ailleurs, offre aux minorités défavorisées de meilleures chances de promotion sociale.Que doit-on apprendre de cette expérience, quand on laisse la responsabilité aux professeurs et aux parents, on vous donne les gouvernes, aucun compte à rendre à personne, juste les examens à la fin de l’année, de grandes réussites peuvent subvenir. Ils étaient les pires cas de la société et ils ont mieux réussi que l’école publique. Pourquoi, parce que les professeurs sont devenus responsables et imputables, pas d’ancienneté, pas de bureaucratie, juste vous, vous êtres les seuls mettre à bord, vous diriger votre propre école, seul bilan la réussite des élèves.Alors, quant on dépasse les rendements des écoles publiques, ce n’est pas une question d’être élitiste, mais une question de liberté, de responsabilité et d’imputabilité, 5000 écoles charter le prouve à chaque jour.

  25. Pour tous les Etienne de ce monde:"Le postulat collectiviste de l’homme et de la société colporté par la pensée reçue depuis la révolution tranquille impute une âme distincte à la société, une volonté abstraite, au-dessus des individus qui la composent et capable de faire des « choix de société ». Le bien commun, incarné dans l’État, devient supérieur à la somme des biens des individus. En sciences sociales, on range cette approche dans la catégorie des pseudosciences au même titre que l’astrologie, la parapsychologie et les autres sciences occultes. Ainsi est apparue chez nous la notion de « droits collectifs » et de justice sociale, qui a remplacé la suprématie du droit comme principe d’organisation sociale et par laquelle l’individu se définit par son appartenance à un clan, à une classe, à un sexe, à une ethnie." – Jean-Luc Migué Étatisme et déclin du Québec: Bilan de la révolution tranquille, aux Éditions Variap.s.Si nous laissons LIBRES tous les parents québécois de CHOISIR de ne pas PAYER pour les écoles étatiques "one size fits all", alors là et seulement LÀ, on coupera les subventions aux écoles privées. Des taxes à la consommation progressives (je sais que vous aimez ça), pourra payer pour les collectivistes qui enverront leurs enfants dans les écoles étatiques restantes (10% des écoles?)

  26. Je suis entièrement d'accord avec Sébas sur un point: si nous avons la conviction que nous devons modifier drastiquement le modèle québécois, exigeons des partis politiques de nous permettre de donner notre opinion par voie de référendum.1) Ticket-modérateur en santé2) Privatisation de la prestation de services en santé3) Privatisation du financement des services de santé par des assurances4) Privatisation du système d'éducation5) Privatisation de la SAQ6) Privatisation d'Hydro-Québec7) Désyndicalisation de la fonction publiquePersonnellement, je ne crois pas que la population entérinera vos propositions, mais je peux me tromper. Un référendum, bien détaillé, bien expliqué, permettra d'en finir une fois pour toutes.Mme Robillard mentionne que le programme de Qs ne rejoint pas la classe moyenne. Je crois que ce qui explique cette situation est que le programme n'est pas connu. Il n'est pas aussi drastique que vous essayez de nous le faire croire. Lisez attentivement.On pourrait dire la même chose du programme de l'ADQ et de celui des conservateurs. Ça ne "pogne" pas beaucoup au Québec non plus… Faut pas simplement se baser sur la popularité de deux radios-poubelles.

  27. @ Luto, ok, mais allons-y pour la totale…LA POSSIBILITÉ POUR TOUS CEUX QUI LE SOUHAITE, DE ‘SORTIR’ DE TOUS LES PROGRAMMES BUREAUCRATIQUES/ÉTATIQUES/SYNDICAUX OBLIGATOIRES(*gardons-les uniquement pour les plus démunis/dépendants ! Les sociaux-démocrates-au-grand-coeur, ne pourront pas dire que nous voulons voir les pauvres/faibles, dans la rue !).Voici donc ce que j’aimerais voir comme questions dans un référendum. VOULEZ-VOUS AVOIR LA POSSIBILITÉ -OUI ou NON- DE COCHER LES CASES SUIVANTES DANS VOS RAPPORTS D’IMPÔTS:Case 10 (case fictive):Si vous ne voulez pas bénéficier du programme de retraite obligatoire et étatisé/syndicalisé (RRQ), cochez ici et sauvez « X » montant de $.Case 11:Si vous ne voulez pas bénéficier du programme d’assurance parentale obligatoire et étatisé/syndicalisé (RQAP), cochez ici et sauvez « X » montant de $.Case 12:Si vous ne voulez pas bénéficier du programme d’assurance maladie obligatoire et étatisé/syndicalisé (RAMQ), cochez ici et sauvez « X » montant de $.Case 13:Si vous ne voulez pas bénéficier du programme d’assurance médicaments obligatoire et étatisé/syndicalisé (géré par la RAMQ), cochez ici et sauvez « X » montant de $.Case 14:Si vous ne voulez pas bénéficier du programme étatisé et obligatoire, d’éducation de vos enfants (géré par le MONOPOLE SYNDICAL et PÉDAGOGIQUE de l’éducation), cochez ici et sauvez « X » montant de $.À NOTER: si la case 14 existe UN JOUR, l’état pourra épargner plusieurs centaines de millions en coupant à 100% les subventions aux écoles privées, sans pénaliser les parents 2x (comme c’est le cas en moment, car ils payent leurs impôts et les frais pour une école privée!)Case 15:Si vous ne voulez pas bénéficier du programme d’assurance accident obligatoire et étatisé/syndicalisé (SAAQ), cochez ici et sauvez « X » montant de $.Case 16:Si vous ne voulez pas bénéficier du programme de garderies étatisées/syndicalisées (CPE) , cochez ici et sauvez « X » montant de $.À NOTER: si la case 16 existe UN JOUR, l’état pourra épargner plusieurs millions en coupant à 100% les subventions aux garderies privées.et 2 cases ‘bonus’:Case 17:Si vous êtes un professionnel et vous ne voulez plus « bénéficier » des « protections » des corporations des professionnels ÉTATISÉES et OBLIGATOIRES, cochez ici.Case 18:Si vous êtes syndiqué et vous ne voulez plus « bénéficier » des « protections » des syndicats ÉTATISÉS et OBLIGATOIRES, cochez ici.***En avez-vous d’autres ? Luto n'attend que ça…;-)

  28. @Tous: Wow. Je viens de revenir à la maison. Que de réactions! J'adore.Juste des petites notes:- Désolée de mettre tous les étudiants dans le même paquet. Vous avez raison. Je devrais pas généraliser.- @Isabelle: Peut-être que ce sera vous qui écrirez ces discours! Vous écrivez superbement bien et c'est toujours un plaisir. Merci. J'aime bien que l'on s'approprie le "J'ai jamais demandé ça!"- Pour ce qui est de mon aversion envers les péquistes, c'est vrai qu'il s'agit d'une aversion envers les élites et le leadership péquiste. J'apprécie qu'il y ait eu des péquistes qui ont tenté de faire entendre raison à leur chef du temps.- Pour le reste, merci pour vos commentaires. Tout ça, c'est très très revigorant.

  29. Et toute la folie -essentiellement syndicale- entourant l'équité (mon oeil) salariale, est basée sur l'idée que;-les femmes ne sont pas libres;-les femmes sont moins favorisées que les hommes dans les écoles étatiques et sur le marché du travail;-les femmes ne peuvent pas choisir leur métier;-les femmes sont discriminées parce qu'elles gagnent 70% du salaire des hommes, alors qu'elles travaillant également environ 70% du temps des hommes;-et que le patriarcat (bouhou!) influence les femmes à se cantonner dans des carrières moins payantes que les hommes…Environ 8 ooo ooo ooo $ de dépenser sur ces dogmes ! Et ce n'est pas terminé, le parti Libéral vient d'élargir le mandat hyper-bureaucratique de la commission sur l'équité salariale, aux entreprises ayant entre 10 et 100 employés…L'extorsion syndicale en pleine action !

  30. Andre a dit…"Le 40% qui paye rien voudra surement pas se priver du bar open de la gratuité."Faux.La majorité des québécois n'envoie pas leurs enfants à l'école, ma case 14 vient d'obtenir 50% minimum. Et l'état vient de perdre une large partie de son sacro-saint mandat collectiviste.Pour les autres cases, plusieurs payent dans leurs impôts ou par leurs taxes/tarifs ces 'sévices'…C'est faux d'affirmer que seulement 40% payent pour les autres.Et finalement, si jamais cette idée de référendum se réalise (par un quelconque miracle?), ne vous inquiétez pas, nous trouverons des façons de vendre toutes ces idées aux Québécois.Ils ne faut JAMAIS se fier aux médias et aux firmes de sondages pour donner l'heure juste sur ce que pensent EXACTEMENT les Québécois. Seules des consultations populaires, peuvent le faire.*Money talks; il serait facile de remplacer mes 'X' par des montants…;-)Il serait aussi facile de démontrer que 30 pays ont appliqué mon idée de la case 10 -avec succès !La Suède -social-démocrate- a appliqué plusieurs de ces réformes.Etc.En tout cas, si jamais il y a un référendum sur ces questions ou si jamais un PARTI LIBERTÉ existe, je vais travailler encore plus fort pour pondre des idées qui feront TAIRE DE HONTE tous les syndicalistes et corporatistes de ce monde.Etes-vous un peu rassuré ?;-)

  31. "J'ai jamais demandé ça!""J'ai jamais demandé ça!""J'ai jamais demandé ça!"Oui, j'aime !Un nouveau slogan est né !Isabelle: scribe du Parti Liberté !;-)ok, ok, je sors…a+

  32. C'est amusant de lire les commentaires sur la manifestation de gens qui n'y étaient pas. Ce sont probablement les mêmes qui commentent la radio de Québec sans l'avoir jamais écouté. Et ça voudrait qu'on leur prête une once d'honnêteté intellectuelle.

  33. mon cher M.Laplante ,c'est le lot des québecois, plein de curé disaient au familles quoi faire avec leurs enfants comme c'est ton septièeme alors il faut qu'il y en ait un qui s'en aille a l'église vocation ou non! 40% de la population viennent nous dire comment dépensé l'argent que l'on doit EMPRUNTER pour les faire vivre artificiellement, ton voisin est tout disposé a venir te faire la morale sur la maniere de gérer ton budget ou élevé tes enfant mais ses trucs a lui ce n'est pas de tes oignons, des niochons viennent nous dire que c'est écoeurant de subventionner des écoles privé mais qui ne paie pas d'impot ne se rendent pas compte que non seulement tu paies 100% de son plus 160% des tiens et ca vient te faire la morale en plus. si un mexicain vient faire la job maraichere d'un lâche québecois qui se voit bien trop au dessus de ça pour se pencher, le mexicain ne finira pas de te dire gracias senor tellement il est heureux que tu le prévilégie lui mais le québecois lui te donnera de la merde car a force de se faire dire que c'est normal que l'état voit a ses besoins même si cette argent on doit emprunter. on le paie lui puis l'organisme hyper syndiqué , hyper subventionné pour venir me faire sentir mal de demander a ce que ce bs est le mêm niveau de vie que moi qui se lèeve a tout les maudits matin alors que lui regarde dehors et se dit non pâs a matin y fait trop frette . pis le postier doit marche daNS LA NEIGE JUSQU'AUX GENOUX POUR VENIR LUI PORTER SON CRI… DE CHÈQUE QU'IL EST TROP LÂCHE POUR ALLER CHERCHÉ. je vous le dis M.Laplante c'est le monde a l'envers. quand tu dis cela a dews étrangés, france , é.ué ouest canadien, les bras leur tombent. mon pote francais Fabrice me disait et bien merde c'est vrai que c'est un filet social putain ya pas danger que vous en choppiez un seul ,vous les aurez a vie avec des mesures pareilles

  34. Je voudrais préciser ma pensée ici au sujet des écoles publiques.J'ai dit que le SYSTÈME était de la m**de, pas les profs. Les profs, en général, je trouve qu'ils font leur possible et je les admire beaucoup car ce ne doit pas être facile d'exercer cette profession. Ce dont j'en ai c'est contre le système. "Un Québec de droite" a très bien argumenté en quoi ce système comportait des failles. Je retiens le mot "IMPUTABILITÉ".En effet, que fait-on comme parent quand on se rend compte qu'à l'école de nos enfants, il y a quelqu'un (ce peut être un prof ou un directeur) qui fait preuve d'une grave incompétence? À un point tel que c'est TOUTE l'école qui en souffre?Essayer ça pour le fun de vous plaindre…Je me rapellerai toujour de ce qu'avait dit Patrick Huard à Tout le monde en Parle: "C'est plate à dire mais quand tu envoies tes enfants au privé, tu es traité comme un client. Ce n'est pas le cas, dans le système public".Ce n'était peut-être pas dit exactement comme ça mais c'était l'essence de son message, si ma mémoire est bonne.Et pour ce qui est de la tentative de culpabiliser les parents qui font les sacrifices financiers d'envoyer les enfants au public, eh bien ça me coule comme sur le dos d'un canard.Le système publique doit mettre DES EFFORTS (et je ne pense pas que ce soit juste une affaire de sous ici) pour que l'offre soit alléchante. Vous verrez, il y aura bien des parents qui vont se faire UN PLAISIR d'investir leur 3000$ par enfant par année AILLEURS.

  35. Au sujet de l'école "privée", je suis plutôt enclin, compte tenu de la mainmise de l'État sur celle-ci, à la considérer comme une école publique SUBVENTIONNÉE PAR LE PRIVÉ!!!

  36. Ah Johanne! DÉCONSTRUIRE… quel beau mot!Mais les centrales marxistes-léninistes-maoïstes-mafieuses vont vous matraquer a coup de 'droits acquis'! Acquis jusqu'à la banqueroute… la VOTRE.

  37. Bravo Mme Marcotte! Il est temps de se réveiller et d'être fier d'émettre des opinions de droite …C'est le gros bon sens.Ah ! ces gauchistes au pouvoir … c'est assez !

  38. La manif à Québec ne visait pas dénoncer la corruption généralisée du régime libéral mais, plutot a donné un mandat à Charest pour démanteler notre État. Le pouvoir de la rue a été canalisé par une radio propagandiste qui a un ordre du jour, fédéraliste de droite, et une cible : L’État du Québec. Pour ce qui est du régime le plus corrompue de notre histoire, celui des libéraux de Jean Charest, cela ne fait pas partie du débat.Et ne comptons pas non plus sur ces animateurs de foule pour nous dire ce que le dysfonctionnement du système fédéral peut nous couter ; et, en quoi ce système auto bloquant nous empêche de dégager une stratégie cohérente pour améliorer la productivité politique et économique de notre État ; finalement la question fondamental au cœur de ce débat sur la situation économique du Québec.Bref cette manœuvre médiatique qui vise l’État a d’abord pour but de nous faire oublier l’essentiel: Le budget est d’abord le bilan de 7 ans de gouvernance libéral. Voilà la job de l’opposition, ramener le tir sur la bonne cible. Mais je doute que la radio poubelle se porte à la défense du bien commun en attaquant la corruption généraliser dans notre État.

  39. Les gauchistes au pouvoir! Elle est bien bonne celle-là! Arrêtez, vous allez me faire mourir de rire! Charest, un gars de gauche! Sacra….depuis qu'il est là qu'il essaie de démanteler l'État, de mettre défaire La Caisse de dépôt et placement, l'Hydro-Québec, la santé, l'éducation etc. afin de le remettre à ses chums de l'entreprise privée.Qui nous a mis dans la merde? Qui? Certainement pas le PQ, il n'est pas au pouvoir depuis 2003 et quand ils ont passé le pouvoir à Charest, il n'y en avait pas de déficit.C'est curieux, à chaque fois que le PLQ est au pouvoir, on se retrouve dans la merde et avec des déficits, eux les supposés champions de l'entreprise privée et de la prétendue gestion efficace.

  40. @cloutipCharest a bien réussi sa mission, il vous a fait croire qu'il allait démanteler l'État, mettre de l'ordre dans La Caisse de dépôt et placement, l'Hydro-Québec, la santé, l'éducation etc. Il n'a rien fait de tout ça !Admettez qu'il vous a bien eu par toutes ses belles prommesse non tenues.Charest a trompé tout le monde, la droite comme la gauche.

  41. Que de beaux commentaires. Tout le monde veux faire payer l'utilisateur. Mais, est-ce que ça vous touchent personnellement?Vous avez un bon salaire, personne de malade à la maison et surtout assez de talent pour savoir tirer parti de bons placements et pourvoir se passer du RRQ ?Concernant les écoles privées, auraient-elles le même résultat s'ils ne choisissaient pas leur élèves?

  42. @ anonyme et la sélection des "bons" élèves comme facteur de réussite dans les écoles privés.Peut-être les résultats seraient-ils différents mais une chose est sûre, c'est loin d'être le seul facteur qui joue en faveur de la réussite des écoles privés. C'est surtout une question d'EFFORT. EFFORT de la part de l'élève (il va sans dire) mais aussi EFFORT de la part des parents. Oui, oui. De la part des PARENTS. Car il ne faut pas croire que les parents restent ben assis sur leur steak une fois leur progéniture admise. Ni avant d'ailleurs car ça demande un peu de préparation pour passer l'examen.Ce n'est pas inaccessible, ça ne prend pas un Q.I. exceptionnel, mais quand même juste un peu de préparation (et d'effort). Et après, il faut, comme parent, faire le suivi des travaux de nos enfants, s'assurer via Internet que son cheminement scolaire ne se dirige pas vers un écueuil etc… etc…Les collèges s'attendent, j'oserais même dire exigent, de tels engagements de la part des parents.C'est la culture de l'EFFORT et de l'ENCADREMENT, très présents, qui fait surtout la différence, selon moi.Je ne veux pas dire que ça n'existe pas des parents qui ont à coeur les études de leurs enfants dans le public mais je ne sens pas que ce système favorise autant cette culture de l'effort. Et c'est très difficile d'avoir un suivi adéquat.D'ailleurs, trop souvent, un élève qui a de trop bonnes notes dans les polyvalentes se fait ostraciser par ses pairs. Il tombe dans la catégorie de "nerd" avec comme conséquence inévitable qu'il devient "reject".Je me demande parfois si ce phénomène ne prend pas ses racines dans notre société. C'est peut-être beaucoup plus profond est insidieusement répandu, qu'on ne veut bien se l'admettre.

  43. Vous semblez oublier un détail. Le publique offre maintenant des cours de PEI. Ces cours ressemblent aux anciens cours classiques ou ceux donnés au privé. Les résultats sont surprenants. Pourquoi? Ce sont les mêmes professeurs? Mais pas les mêmes élèves. Pourtant l'école est mal classé. Pourquoi? Parce c'est ouvet à tous.

  44. @ anonymeOui, c'est vrai. Il y a moyen de sortir du secondaire dans le système publique et d'être bien formé. Je trouve ça extrêmement réjouissant et réconfortant.Et ça aide beaucoup quand l'école offre un programme spécialisé.PEI = Programme d'étude internationale? Si c'est le cas, ces écoles n'exigent-elles pas d'avoir passé un examen d'admission? Je crois connaître l'exemple d'une école dans le cas que vous mentionnez à Montréal et il faut passer un examen d'admission. Même si il s'agit d'une école publique.C'est d'ailleurs assez comique de constater que les médias passent sous silence ce phénomène. Ils en font une opposition public vs privé alors que la réalité et quelque peu plus complexe.

  45. Exactement, il faut passer un exament d'admission et il est très difficile. Cela était pour démontrer que vous mettiez ou non un exament cela changera la cote de votre école ou de votre programme. Le PEI est très bien classé comme le privé.

  46. Excellent texte

    Je me demande souvent qui est derrière la phrase  » choix de société  »

    En tout cas ce ne sont pas les gens que je connais qui font partie de cette mystérieuse société !!!

    Il n’ont jamais demandés ces  »choix » car une fois ces  »choix » décidés pour eux….. ils n’ont plus le choix !

    Bye

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s