6 réflexions sur “Entrevue Denis Julien: 5 idées pour réduire les dépenses publiques

  1. Je serais la première à applaudir à celui qui mettrait en application vos idées.

    Quand on en est rendu à épuiser toutes les lettres de l’alphabet pour numéroter les annexes de revenu Québec (le régime d’assurance parentale porte la lettre R), on peut-tu commencer à se demander si nos programmes ne seraient pas trop nombreux?

    Il serait temps de donner un sérieux coup de barre. Sinon, c’est l’alphabet chinois qui nous guette dans la numérotation des annexes!!

    Et oui, c’est les Chinois qui vont finir par nous acheter. C’est déjà commencé d’ailleurs dans différents secteurs.

  2. Il faudrait que des gens comme Denis Julien et d’autres qui pensent comme lui se mettent ensemble et se présentent pour ‘faire la job’.

    Mais croyez-moi… les syndicats, groupes de pressions et les média mordraient!

  3. Un sérieux coup de barre devient de plus en plus nécessaire, en effet. Pour le reste, je crois que des gens comme Denis Julien se présenteront lorsqu’il y aura une demande de la part de la population.

    Comme on dit, des partis politiques, ce ne sont pas des organisations qui tirent, mais qu’il faut pousser.

  4. Il y a eu une offre en 2008 par l’ADQ que les Québecois ont rejetés massivement.

    Ils ont préférés se faire baisés par le king qui a les 2 mains sur le volant. Ses amis et lui vont vous sucer jsuqu’à la moindre cenne noire.

    Mon commentaires ne s’adresse pas à Joanne et Denis Julien car eux ils ont compris il y a fort longtemps.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s