Les omni-pocrites sont contre la franchise santé

Il arrive qu’une conférence de presse soit d’une totale et complète inutilité. C’était le cas de celle du Front commun des médecins de famille qui s’opposent à la franchise santé, soit l’idée de compléter le financement public par l’ajout d’une contribution du patient du type 25$ la visite.

Dans la catégorie « Je peux dire n’importe quoi parce que je suis contre le privé… et c’est ça qui est important », la présidente des Médecins québécois pour le régime public (MQRP), la Dre Marie-Claude Goulet, affirme que le ticket modérateur et le principe de l’utilisateur-payeur sont contraires aux principes d’universalité et d’accessibilité.

D’abord, il faudrait informer Madame Goulet que l’introduction d’une contribution de l’utilisateur n’enlève rien au caractère universel d’un système de santé, à preuve, la plupart des systèmes de santé européens.

Le président du Collège québécois des médecins de famille, le Dr Guillaume Charbonneau, quant à lui, déclare que le ticket modérateur « va augmenter le nombre de décès, le nombre d’hospitalisations, la durée des hospitalisations, et le coût des hospitalisations. »

Miséricorde! C’est à se demander pourquoi tous les pays qui ont un financement mixte laissent crever les gens. Quel manque d’humanité!

Évidemment, la posture idéologique du monde médical est le produit typique du modèle québécois: un discours vertueux et indigné qui dans ce cas-ci, nous fait monter sur le podium de la vertu avec les deux grands poseurs idéologiques que sont la Corée du nord et Cuba. Tous les autres pays, selon les prêtres de l’État payeur unique en santé, pêchent par leur approche mercantile en matière de santé.

Les refrains sont connus. Nous ne pouvons « taxer la maladie », « C’est un pas de plus vers la privatisation », « C’est un retour dans le passé », et puis « Un ticket modérateur nuit à l’accessibilité ».

Curieux tout de même provenant de la part des omnipraticiens, alors qu’ils suggéraient au comité Castonguay une nouvelle et excellente façon de financer les cliniques de première ligne: une contribution annuelle de 100$ à la manière des coopératives de santé.

Comique qu’une contribution annuelle de 100 $ à une clinique de santé ne nuise pas à l’accessibilité alors qu’une contribution de 25$ la visite provoque une augmentation des hospitalisations et pire, des décès. Non mais…

À mon avis, les omnipraticiens ont mal choisi leur bataille. Reconnaissant que les cliniques de médecine familiale sont effectivement sous-financées, c’est de la nouvelle contribution annuelle de 25$ (200$ d’ici 2 ans) qu’ils devraient se préoccuper.

En effet, pourquoi ne pas exiger que cette contribution sont entièrement dédiée à la première ligne. Pourquoi prendre le risque qu’encore une fois, ces argents perçus à même nos impôts, se perdent dans les méandres administratifs du système de santé et ne servent pas à organiser une fois pour toutes la 1ère ligne?

La conférence de presse, à part nous avoir permis d’entendre pour une Xième fois les pleureuses du monde médical, n’a rien contribué de nouveau. Et puis, de grâce, ne nous dites pas qu’il nous faut un débat sur le financement de la santé ou encore, que tout se règlerait en diminuant le coût des médicaments génériques!

Le coût de l’assurance médicaments est de 3,7 milliards $ dont 2,2 milliards $ sont payés à même les impôts et les taxes des contribuables. Les gains que nous ferions en diminuant le coût des médicaments génériques sont déjà loin de compenser pour les coûts astronomiques du gouffre financier de l’assurance publique.

N.B. Dans les estimés de coûts d’une franchise à 25$ la visite, le comité Castonguay estimait que 25% des familles en seraient exemptées.

13 réflexions sur “Les omni-pocrites sont contre la franchise santé

  1. Voici un message que j’ai laissé tout à l’heure sur le blogue de Mongrain:

    C’est plutôt des associations et des lobbyes de médecins qui sont contre. De plus, ces lobbys comprennent l’activiste « Médecins Québécois pour une système public » et surtout des associations d’omnipraticiens et de médecins de famille.

    Pour vous laissez réfléchir à la raison derrière déclaration anti ticket modérateur, pensez à ceci: que fait un médecin de familles habituellement ? Et un omnipraticien ? La plupart du temps, des petits examens normals et des prescriptions.

    Pensez aussi à cela: ces médecins sont rémunérés à l’ACTE. Plus, il en passe, plus il fait de prescriptions, plus il est payé. Les cas non-urgents qu’un ticket modérateur pourrait réduire est précisément une grosse source de revenu pour eux. Même s’ils ne sont pas syndiqués, ces associations ont les mêmes buts pour leurs membres: préserver leur revenu.

    Il faut parfois réfléchir un peu pour voir les vraies motivations des gens. Ce devrait être votre travail Mr. Mongrain de penser à ces choses-là.

    Vous aurez remarqué qu’il dénonce le ticket modérateur mais sont beaucoup plus silencieux sur le 200$/année pour tous …

    • @Olivier

      Je suis d’accord avec vos commentaires. Une chose que j’avais remarqué voilà quelques annés est que la secrétaire de mon médecin familiale prenait ma carte maladie et me disait qu’elle me la remettrait après mon examen, je me dmandais toujours pourquoi…. probablment qu’il y a des docteurs qui passent la carte maladie plusieurs fois…si il y a ticket modérateur…les médecins qui sont abusifs du systeme, ne pourront plus le faire.

      Il y a du monde qui abuse dans tout les domaines. Cest dérangeant!

  2. Y a-t-il des personnes qui trouvent le budget inéquitable, qui y sont opposés ET qui sont «modérés»? (simples citoyens et contribuables, de toute allégeance)
    Je trouve que le budget Bachand est un mauvais budget parce que le gouv. ne s’engage dans aucunes coupures dans la bureaucratie, les primes et bonis de tous les monopoles d’état, alors qu’il met en oeuvre toute une série de taxes et tarifs pour les citoyens.
    Je suis indignée qu’au lieu de tous aller dans le même sens et de dénoncer le budget, surtout les taxes santé (200$/an + tiket modérateur) qui toucheront très, très durement les moins nantis, je vois des commentaires comme «c’est OK le tiket», ca va enlever des cabinets les «bougons» du système!!
    Comment se fait-il que vous, social-démocrate supposément, vous vous désolidarisez des moins nantis qui ont ou auront besoins de soins?
    Comment se fait-il que vous ne parliez jamais de la fragilisation et l’appauvrissement supplémentaire des 14000$-25000$ (c’est pourtant le quotidient des employés de services «vendeuses, caissières, empl. de petites entreprises…) par la taxe-santé + le tiket modérateur s’ils deviennent malades? Et des éclopés de la CSST, invalidité, malades chroniques qui devront se priver de soins (à 25$/visite), ils s’endetteront, ou seront poussés au suicide?
    Je sais de quoi je parle: j’ai travaillé 30 ans à petit salaire, payé taxes et impôts(j’ai de ce fait, payé ma part et plus à la ramq. Puis, une série de malchances: maladie professionnelle, licenciement massif, puis, maladie chronique. Je dois vivre avec environ 13400$/an, près de 2000$ médicaments, et avoir un suivi médical.
    Pensez-vous 1 min que j’ai du plaisir à attendre des heures à la clinique médicale? Non! Mais c’est ça, ou être tellement souffrante que le suicide serait la seule solution! Et attention: vous, ou un de vos proches ou connaissances pourraient peut-être se retrouver un jour dans une situation telle qu’ils se priveraient de soins, faute de pouvoir payer.
    Moi, je dis «bravo» aux groupes de médecins de «terrain» d’avoir mis leur poids dan la balance. Pour eux-même, les mesures seraient une «peanut», et des patients aisés qui n’auraient aucune restriction à débourser les consulteraient, en remplacement des clientèles «vulnérables». Ils l’ont fait parce qu’eux, voient que les pers. malades moins nanties se priveraient de soin (exit les vieux, les malades chroniques…)
    Si vous êtes pour l’eugénisme (se débarasser des moins nantis qui requièrent des soins), dites-le franchement et la population tranchera!
    – Couper substantiellement dans les bonis de tous les dirigeants et cadres intermédiaires de toutes les sociétés d’état (économie de 1?, 2? milliards/an
    – Couper tous les dédoublements décisionnels (cadres surtout) et en ne leur donnant pas de généreuses primes de départ.
    – Remplacer l’embauche des infirmières d’agences qui coutent plus cher que les infirmières à qui on offrirait des postes dans le système.
    – Couper dans les pseudos-programmes de formation qui coutent petite fortune sans être en lien direct avec le travail.
    – Et meilleure efficacité par moins de bureaucratie (paliers multiples, 3 chefs pour 1 indien…)
    – Et que dire des touristes médicales (femmes qui viennent terminer leur grossesse ici pour pour accoucher «sur le bras du système québécois», sans payer, évidemment?
    – Et les pertes à la caisse de dépôt par des incompétents? (à payer par les malades???)
    – En restriction budgétaire, pourquoi le 19000$/an pour la fécondation invitro alors qu’on dit ne pas avoir les moyens de payer pour les citoyens vivants, devenus malades?
    – Et j’en passe…
    Pourquoi toujours croire que les gens «abusent»? Une véritable évaluation en profondeur permettrait de briser ces mythes, souvent basé sur les frustrations, l’incompréhension, les préjugés. Surtout, éviter de faire encore pire que les erreurs du passé (déficit 0 de Bouchard)…
    Aucun économiste social-démocrate, ni pers. de la société civile moyenne n’a été consulté avant le budget: quand même louche!
    Souvent la maladie nous rends pauvres; alors facturer la maladie en plus??? Où ce trouve le sens civique? La solidarité sociale?
    Je suis indignée de plusieurs propos vus sur ce blog ainsi que sur d’autres: l’individualisme à outrance, la méconaissance (crasse?) de la réalité des moins nantis malades ou âgés. C’est, à mots couverts «tassez-vous qu’on prenne la place»; très malsain à mon avis.
    Le budget égorgera les pauvres, les presque pauvres et les classes moyennes inférieures. Alors, pourquoi ne pas se serrer les coudes au lieu de cette «compétition» malsaine?

  3. @ OLemieux

    Je suis indignée qu’au lieu de tous aller dans le même sens et de dénoncer le budget, surtout les taxes santé (200$/an + tiket modérateur) qui toucheront très, très durement les moins nantis, je vois des commentaires comme «c’est OK le tiket», ca va enlever des cabinets les «bougons» du système!!

    Si vous allez lire le budget, vous verrez qu’il existe une exemption au ticket modérateur pour les moins nantis. Mais ce n’est pas vraiment le ticket modérateur qui est le problème, mais le fait qu’il ne règlera strictement rien. Trop de nos ressources en santé sont mal utilisées. Ce qu’il faut remettre en question d’abord et avant tout, c’est la gratuité universelle du système et le rôle que l’état devrait jouer dans le domaine de la santé. Que l’état aide les moins nantis à avoir accès à des soins de santé convenables est une chose, mais il n’est pas nécessaire d’étendre ces services à ceux qui auraient les moyens de se les payer. Procéder de cette façon subventionne les plus riches tout en déteriorant la qualité du service pour tous. C’est le système qui est à repenser. Il existe pleins de modèles de systèmes de santé qui offrent des services de meilleure qualité que le nôtre et coûtent moins.

    Je suis parfaitement d’accord avec vous, qu’il y a bien d’autres choses à couper dans notre état obèse et tentaculaire. Nous nous payons des services extravagants que personne d’autre n’a en Amérique du Nord et pourtant, nous sommes les plus pauvres sur ce continent. Notre gouvernement vis la tête dans le sable et se contente de seulement raser les poils de l’épiderme quand il faudrait couper profondément dans le gras. Il serait temps de cesser de s’accrocher à certains acquis sociaux et vivre selon nos moyen, sinon ce sera nos enfants qui devront payer pour les pots cassés.

  4. Bien d’accord avec vous M. Philippe David!

    Personnellement, je suis pour le ticket modérateur mais j’ai entendu une chronique de M. Jean Lapierre au FM98,5 qui disait que ce concept de ticket modérateur était voué à l’échec…

    La raison qu’il invoquait était que le fédéral ne permettrait jamais cela. Selon lui, le principe de l’universalité des soins de santé est sacré pour le Canada. C’est ce qui le distingue des États-Unis et, pour cette raison, le système fédéral ne permettrait jamais un tel changement.

    Je n’étais pas particulièrement heureuse d’entendre cela. Et j’admets que je ne connais rien dans ce domaine. Alors je serais curieuse de savoir ce que vaut l’argument de M. Jean Lapierre…

    Qu’en pensez-vous, Mme Marcotte?

  5. @Isabelle

    Moi aussi, j’attend patiemment les répliques d’Ottawa. C’est sur que le têtu et orgeuilleux Charest n’a pas vérifié cela d’avance. Il se pense déjà un pays…

    Alors si Charest s’entête. je dirais que Harper coupera quelqus milliards de la péréquation dû au Québec.

    Moi aussi, je dis qu’en pensez vous chere Joanne?

  6. @Isabelle et Renée: La Loi canadienne sur la santé est une loi qui définit les conditions que les provinces doivent respecter si elles veulent recevoir les transferts fédéraux pour la santé (4,2 milliards $ en 2010-2011 – Plan budgétaire, page C-18).

    Quand Jean Lapierre dit que c’est mort dans l’oeuf, c’est qu’il y a effectivement un article (19) dans la loi (http://lois.justice.gc.ca/PDF/Loi/C/C-6.pdf) qui stipule que le gouvernement pourrait diminuer les transferts si la province permet les frais modérateurs. Par peur de se voir couper des transferts, les provinces n’osent pas introduire les frais modérateurs.

    Cela dit, dans l’exercice du comité Castonguay, il est considéré qu’un frais modérateur est perçu au moment du service et l’on fait la distinction entre un « ticket modérateur » perçu au moment du service et une franchise plafonnée, modulée en fonction des revenus et perçue à la fin de l’année.

    Le débat, il est là et personne n’a de réponse claire.

    Ce qui est clair, cependant, c’est que la responsabilité d’administrer la santé est une responsabilité provinciale et toutes les provinces ont le même problème.

    Certaines d’entre elles aimeraient bien que le Québec serve de pionnier et force le gouvernement fédéral à plier et à ne pas sanctionner.

    Ce qui est clair aussi, c’est que la solution alternative (augmenter les impôts) n’est pas viable non plus, surtout pas au Québec, où la population active diminuera d’ici quelques années.

    Alors, ça va prendre quelqu’un de très habile pour faire comprendre à Harper qu’il faut innover et responsabiliser davantage les citoyens, plutôt que de faire porter tout le poids sur les travailleurs.

    Voilà! J’espère que j’ai bien répondu.

  7. @Renee: En passant, les transferts fédéraux pour la santé sont différents du programme de péréquation. Pour 2010-2011, voici le portrait (rf. Plan budgétaire)

    Péréquation: 8,5 milliards $
    Transferts pour la santé: 4,3 milliards $
    Transferts ens. postsecondaire et autres: 1,4 milliard $
    Autres programmes: 1,1 milliard $

    Total des transferts: 15,3 milliards $

  8. « N.B. Dans les estimés de coûts d’une franchise à 25$ la visite, le comité Castonguay estimait que 25% des familles en seraient exemptées. »

    Les fameux « démunis » et « plus vulnérables » de notre société?

    Pu capable de l’entendre cette expression de la bouche de Jean Charest et des autres cassettes du PLQ, pu capable!!!

  9. C’est pathétique. Encore une fois, des représentants de la gauche qui dénonce la tentative de privatisation du système de santé. C’est n’importe quoi. La France et la Grande-Bretagne ont des systèmes de santé mixtes et ils sont plus efficaces que le notre. Le monopole public n’est pas une bonne chose que cela soit en santé ou dans d’autres domaines. Il faut faire entrer la concurrence dans le système de santé pour qu’il soit plus efficace et efficient. Continuez votre bon travail Mme Marcotte.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s