La Grèce : L’écroulement annoncé du modèle social-démocrate

« Democracy is about the majority, but it’s about the majority of people who participate. » Hmmm!

Voici une des très belles phrases que je retiens de la discussion de la table ronde de « This Week » (ABC) ce matin et qui pourrait très bien s’appliquer au Québec.

Ce matin, un excellent échange sur la situation en Grèce et ce qu’elle annonce pour l’avenir. Pour écouter l’échange au complet, cliquez sur l’icône et rendez vous à 4min20. Autrement, voici quelques extraits.

GEORGE WILL:

  • « The Greek debt crisis is an early heart attack that could alert us that we could have a bigger heart attack »;
  • « The fact is that many States have a worse fiscal picture than Greece »;
  • « What we’re seeing is the collapse of a model: a welfare state model that says you can constantly enlarge government on a narrower and narrower tax base, producing more and more people dependent on the government »;
  •  « The Anti-government mobs are composed of government employees fighting for their entitlements. »

SHELBY STEELE, Hoover Institution:

  • « There’s always this impulse in government to do the good, … and it’s fine to do the good, but the only way to do it is to also grant people — expand the idea of entitlement and make people actually feel, as a part of their identity, that they are owed something.
  • And then as time goes on, they call this a debt crisis. It’s really an overspending crisis, where you’re — you’re just constantly finding — trying to do good things, expanding entitlement. You get to a place where it starts to collapse. California, my state, is in dire straits right now for this. And we have some of the similar people rioting, students complaining about the UC system cuts and so forth.
  • There’s no money. There’s just no money. So it’s not as though somebody is doing something evil or oppressive. The state just has no money. »

L’échange se termine sur le résultat des primaires du parti républicain en Utah et l’éjection du sénateur sortant qui avait appuyé les politiques de Obama. En clair, une victoire des militants du Tea Party. Sur le sujet, voici ce que la journaliste Robin Wright avait à dire:

  • Well, it’s the beginning of a trend. You have the next coming up, Kentucky, and Arizona, and New Hampshire. We’re likely to see this elsewhere. It’s fascinating to see how many new delegates were participating in the — yesterday. Democracy’s about the majority, but it’s about the majority of people who participate. And in this case, a certain kind of people participated, and their candidate won.

Democracy is about the majority, but it’s about the majority of people who participate. Hmmm! Quand la crise financière a brusqué la planète, plusieurs s’offusquaient de pas en avoir été prévenus. Ce n’est pas le cas en ce qui concerne le modèle social-démocrate et l’État Léviathan que l’on connaît aujourd’hui.

15 réflexions sur “La Grèce : L’écroulement annoncé du modèle social-démocrate

    • Merci. Très bien. Mais l’important est de faire remarquer que les militants anti-gouvernement sont justement ceux qui en profitent le plus!

  1. C’est justement ce qui arrive quand on favorise les amis du pouvoir. En finalité on se fait dire que c’est la faute du peuple qui a abusé. C’est vrai en partie mais les vrais susseurs du système sont ceux à qui les élus se sentent redevables et ce n’est pas le peuple.

    Par ailleurs ce que l’on peut reprocher au peuple c’est son manque de vigilence. Malheureusement c’est lui qui va subir les conséquences, car ceux qui ont fait de l’argent n’auront pas de problème.

    J’espère qu’au QUébec la population va mettre la pression nécessaire avant que l’on se retrouve le derrière sur la paille nous aussi.

  2. C’est que les gens ne veulent tout simplement pas savoir cela. Tout le monde connais les problèmes de notre social-démocratie, mais c’est comme s’il ne voulaient pas les voir réellement en pleine face pour pouvoir les ignorer.
    Pour ne pas avoir à en chercher des solutions…

    Comment ce fait-il que l’endettement du Québec ne fait pas peur à grand monde ici ? Est-ce parce qu’ils sont si au courant et qu’il ont une toute autre théorie ?
    Certainement pas !

    C’est la pensée magique: n’en parlons pas, ne nous inquiétons pas et cela n’arrivera pas…
    L’insouciance est tellement grande que parfois je penses que plusieurs souhaitent secrètement que notre système arrive à sa fin…
    Un peu comme un junkie qui est incapable de se prendre en main, de changer sa vie, et qui souhaite alors se faire attraper pour que quelqu’un d’autre prenne cette décision à sa place et le la lui force…

    Peut-être que les Américains s’en sortiront avant d’aller trop loin mais il me semble que le seul chemin logique qui suit l’écroulement d’une social-démocratie est un gouvernement totalitaire…

    Mais comme dit notre ministre des finances: «l’important c’est d’être heureux», non ?

  3. @Françcois

    C’est cruel à dire, mais à cause de l’insouscience ET L’IGNORANCE des Québecois, la seule manière qu’il se reveillerons, serrait d’aller au plus creux possible… il ont vraiment besoin d’un choc électrique…pour reapprendre c’est quoi être responsable et se prendre en main.

    Operation Tough Love du Fédéral devrait en faire réfléchir quelques uns. Les provinces riches qui nous aident en on assez! On va se faire couper le sifflet de nation, peuple, distinct. Et j’ai l’impression que ça va venir très bientôt. JUST WATCH!

  4. @ Renee Houde:

    Je crois que vous avez parfaitement raison: les provinces fourmis en auront bientôt assez de voir l’argent qu’ils amassent en faisant preuve de discipline et de méthode être dilapidé par un Québec cigale et ingrat qui, en plus, les nargue et en redemande toujours plus.

    Le plus tôt ils nous couperont les vivres et le mieux ce sera. Nos politiciens et les gauchisto-interventionistes-syndicaleux n’auront alors plus le choix que d’appliquer un remède de cheval qui, espérons-le, saura discipliner la population pour des dizaines d’années à venir.

    Nous assistons en direct à à la faillite de la social-démocratie!!!

  5. Plus de 70% des sondés appuient notre social-démocratie. On s’en sortira pas…

    La réalité économique ne tient pas compte de la majorité. La social-démocratie va s’effondrer qu’ils le veuillent ou non.

  6. @M. David, pourquoi prenez-vous la Grèce comme un exemple ou un modèle de social-démocratie ? Prenez exemple sur les meilleurs, pas sur les pires, soyez positifs.

    L’économie des États-Unis s’est effondrée dans un pays qui n’a rien d’un pays social-démocrate. Et comment s’en sortent-ils ? Avec l’argent des payeurs de taxes et d’impôts., le fameux bail-out. Privatiser les profits mais nationaliser les pertes.

  7. M. L’astineux

    Moi aussi j’aime astiner,

    Les USA ont dépensé par personne, 3307 $ en soin de santé publique contre 2726 $ au Canada. Moyenne OCDE 2193 $. En terme de dépenses totales (publique et privés) les État-Unis sont de loin, ceux qui dépensent le plus en soin de santé. 15,3 % du PIB contre 10 % au Canada En passant ils ont aussi les meilleurs taux de survie des principaux types de cancers. Chiffres OCDE 2007

    C’est quand même assez social démocrate a mon gout !!!

    En effet comparons nous aux meilleurs ;-))

    • M. Gervais, les USA ont dépensé par personne, 3307$ c’est sûrement vrai. Mais ce que vos chiffres ne disent pas, c’est que les médecins, infirmières, cadres, spécialistes sont payés moins cher ici qu’aux États-Unis, dans bien des cas + de 30%.

      Alors, M. Gervais, on veut encore s’astiner ?

  8. Astineux

    Bin oui c’est correct ca, il ne faut pas trop payer notre monde pour en redonner au pauvres, c’est quoi le problème, nous ne sommes pas pour payer des infirmières plus cher que des livreurs de bière, des chauffeur de la STM ou de cols bleu de la ville de MTL !

    Sérieusement, J’aimerais avoir votre source quant a la comparaison de salaires. Ca a du vous prendre des heures pour trouver ca et comparer tout ces métiers.

    J’espère que vous parlez de salaire global car seulement pour vous donner un exemple, l’assurance responsabilité est payée en grande partie par l’état ici, aux USA les médecins la paient eux même.

    A bientôt

  9. En passant le 3307 $ est la partie publique seulement au total les USA dépensent 7290 $ par personnes contre 3895 $ ici au Canada. Alors même avec une différence de 30 % (2200$)en terme de salaires, ils dépensent encore plus que nous et de loin.

    Y a pas que le prix qui compte, vous ne parlez pas des taux de survie, c’est drole ca !

    Bye

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s