Entrevue Denis Julien : Grèce vs. Québec

Denis Julien, économiste, fait le parallèle entre la situation de la Grèce et celle du Québec.

Il explique qu’à la source, cela s’explique par une combinaison de deux facteurs.

Premièrement, la théorie keynésienne qui veut que ce qui soit vertueux pour le particulier (l’épargne et la rigueur budgétaire) ne le soit pas pour les États. Deuxièmement, l’inversion de la pyramide démographique qui sonne la fin de l’État-Providence tel que dessiné actuellement dans la plupart des pays occidentaux.

Autres sujets: la productivité d’une population qui vieillit, les trois façons d’être plus productifs et pourquoi le Québec est mal barré, la dépendance du Québec envers la péréquation et la Grèce mensongère.

10 réflexions sur “Entrevue Denis Julien : Grèce vs. Québec

  1. Quelques faits (de base!):

    Une économie basée sur ‘la théorie keynésienne’ est justement une théorie monétaire qui conduit TOUJOURS à la faillite. Toujours, toujours, toujours. 100 ans est le maximum de temps de ‘vie’ pour un pays qui base sa monnaie sur de la monnaie virtuelle et étatique.

    Nous (Canada et États-Unis) c’est depuis 1913…

    ***

    La crise de la Grêce va se répandre partout et avec BEAUCOUP plus d’ampleur. C’est INÉVITABLE… si nous ne revenons pas à une économie basée sur de la vraie monnaie non-inflationniste.

    ***

    Le capitalisme basée sur cette monnaie étatique, ce n’est PAS du libre marché.

    ***

    97% de l’argent en circulation dans le monde est de la dette.

    ***

    C’est mathématiquement IMPOSSIBLE de repayer toutes ces dettes.

    Notre systême monétaire est basée sur le principe d’un schéma de ponzi géant.

    ***

    Il y a au moins, 10x plus de la fausse monnaie dans la monde, par rapport à l’économie réelle.

    ***

    Si n’est pas l’hyper-inflation/déflation qui va détruire nos économies, c’est la crise des produits dérivés.

    ***

    Pendant des siècles, il n’y avait presque pas d’inflation, parce que la monnaie était basée sur quelque chose de réel.

    ***

    Si demain matin, nous revenions à une monnaie basée sur du réel, à chaque gain de productivité, les prix baisseraient !

    ***

    Ce n’est pas dans nos médias ‘mainstream’ ou à l’université (sauf si vous tombez sur un bon prof), que vous allez entendre parler de tout ça…

  2. En passant, au lieu de demander un cours d’économie keynésien (une économie basée sur de la dette, qui est vouée à la catastrophe !) pour les étudiants du secondaire, il serait plus sage d’introduire un cours de finance personnelle…

  3. *Dernier message pour ce sujet qui me passionne*

    Autre chose encore (et c’est un fait mathématique et DRAMATIQUE):

    Si nos économies cessent d’augmenter le taux d’endettements des pays, entreprises ou individus, nos économies s’écroulent ou -dans le moins pire des cas- vit une période comme la dépression des années 30.

    Pourquoi? Parce que la monnaie que nous utilisons TOUS est -essentiellement- de la dette. Sans augementation de dettes, la croissance de nos économies cesse !!!

    Et une précision par rapport aux baisses de prix dans une économie basée sur de la vraie monnaie non-étatique, non-vituelle et non-étatique:

    Les baisses de prix dans le secteur électronique que nous observons, seraient amplifiées et généralisées à TOUTE l’économie, y compris pour le prix de nos maisons (ils baisseraient au lieu de monter). Les dettes seraient quasi inexistantes, les taux d’épargne seraient dans l’plafond et la déflation serait considérée comme une TRES bonne chose (ce qui ne peut être le cas dans une économie keynésienne).

    Aussi surprenant que cela puisse paraître, tout ceci est très simple à comprendre si vous n’avez PAS été trop longtemps à l’université !
    😉

    p.s.
    Je suis prêt à discuter de tout ça avec tous les ‘grands’ (eh-hum) économistes diplômés de ce monde…

  4. Bonjour Sebas

    Je suis d’accord sur plusieurs points et en desaccord sur d’autres. Il serait tres interessant d’en discuter ( par contre par mini textes c’est pas pratique).

    Je crois que tu confond peut-etre par correlation(et preference) le role de l’economie keynseienne dans notre bordel actuel par opposition a d’autre facteurs, je crois que l’approche Keysienne fut en fait appliqué durant l’expansion economique (1945-1973) puis graduellement mis de cote avec l’arrive des Chicago boys dans les annees 70 et puis sous Reagan/Tatcher avec le fameux « Supply-side economics »(adjusting income tax and capital gains tax rates, and by allowing greater flexibility by reducing regulation) et le Reaganomics (trickle-down economics, etc). Et si on idenfifie mal la source d’un probleme on rique de proposer une solution qui ne le regle pas.

    En fait, tu ne semble pas mentioner le systeme de reserve fractionnaire(fractional reserve) ni l’origine du 95%+ de la mass monetaire-dette (pret-dette de banques prives ou etat?). Ou le paradox de l’etat qui pourtant a le droit de souveraige et qui emprunte malgre tout a interet du credit cree de toute piece par les banques privees(et qui augmente dans les faits la masse monetaire par le jeu du decalage de remboursement).

    Note que les lois financieres mises en places suites a la grande depression dont le Banking Act of 1933 (Glass-Steagall Act) justement pour eviter les derives qui avaient precipité la Grande Depression, on aussi ete graduellement mise de cote sous Reagan, Clinton et Bush.

    Comment expliques tu le miracle de Worgl? la region d’Autriche qui a connu un activite economique tres robuste en pleine depression, sans avoir d’or pour backer, sans avoir a emprunter a interet pour faire rouler l’economie, en utilisant de l’argent « papier » local?

  5. Bien d’accord avec l’ensemble des propos de M. Julien. Évidemment, l’aspect du décrochage scolaire qui pose une menace pour l’épanouissement du Québec m’a particulièrement plu!

    Un autre aspect qui, selon moi, fait qu’on est mal barré au Québec:

    http://lejournaldemontreal.canoe.ca/journaldemontreal/chroniques/jeanmarcleger/archives/2010/05/20100513-084904.html

    En voici un extrait:

    « Contrairement à un mythe qui laissait croire en un Québécois débrouillard, self-made-man et entrepreneur, seulement 7,8% des gens d’ici ont l’intention de se lancer en affaires contre près du double au Canada anglais (14,1%). »

    « Non seulement peu de Québécois veulent devenir entrepreneurs, mais seulement 4,6% ont fait des démarches concrètes pour le devenir.  »

    Les aspirants à l’indépendance du Québec devrait prendre bonne note de cette article de M. Jean-Marc Léger.

  6. @ Deck:

    Premièrement, selon moi, dans le monde matériel, il n’y a aucun sujet qui a une importance aussi cruciale que celui-ci.

    La théorié keynésienne est justement une théorie… basée sur de la monnaie inventée à partir de rien.

    L’argent POUSSE réellement dans les arbres… c’est ça le systême keynésien… ou systeme d’argent fractionnaire et c’est ça notre réalité

    Rien de moins, rien de plus. Notre monnaie EST de la frime.

    Toutes les lois/théories/écoles de pensées pour esssayer de reguler/normaliser ce systême monétaire pyramidal débile, sont vouées à l’échec, car elles ne vont pas à la source du problème.

    Mathématiquement, il est IMPOSSIBLE de repayer les intérêts de cette monnaie inventée à partir de rien. Et mathématiquement, ce systême est inflationniste (donc toujours néfaste) et il est VOUÉ à l’échec, à plus ou moins long terme.

    ***

    Au fond, tout ça est TRES simple à comprendre pour ceux qui n’ont pas étudié (lire: été brainwashés) par des cours d’économie.
    😉

    ***

    Le Banking Act of 1933 (Glass-Steagall Act) = un faux remède a un vrai problème.

    ***

    Le ‘miracle de worgl’, est une pas pire solution, mais encore là, ceux qui controlent l’émission de cette monnaie peuvent ‘se laisser aller’ et créer trop de monnaies…

    L’idéal, serait AUCUNE loi entourant la monnaie. Sauf celle-ci:

    Toutes monnaies (on étalons d’échanges), doivent être basées sur quelque chose de réel et de non-falsifiable.

    D’ailleurs, si la loi sur la contrefaçon était réellement appliquée, la LOI sur les banques (qui permet la ‘monnaie franctionnaire’ ou la monnaie inventée à partir de rien), serait illégale.
    😉

    p.s.
    Avec quels énoncés n’êtes vous pas d’accord ?

  7. @ Deck:

    En ‘gros’, il y a 3 sortes de systême monétaire:

    1) Le pire = le nôtre (je crois que nous sommes d’accords la-dessus), qui est basé sur le principe que ‘l’argent pousse dans les arbres’.

    2) Le pas-trop-pire = la monnaie-papier contrôlée par un gouvernement = celui prôné par les bérêts-blancs, les créditistes ou comme celui implanté à Worgl, à une échelle locale.

    3) Le ‘parfait’ = celui qui est 100% libre et basé sur une réalité matérielle = qui est donc le moins à risque de subir des dérapages.

    ***

    Selon moi, pour qu’un système monétaire soit ‘parfait’, dans le contexte humain, qui est celui de l’imperfection humaine, il faut 3 éléments qui tiennent compte de ces imperfections:

    1) MONNAIE 100% LIBRE = Il faut que personne -en particulier- puisse contrôler la masse monétaire ou l’émission de la monnaie. Car celui qui contrôle la monnaie, controle ‘tout’. Donc, plus ce contrôle est entre le plus de mains possible, plus le pouvoir est également réparti entre ces mains…

    Si c’est un cartel de banques ou un gouvernement qui controle cette monnaie = bonjour les dérapages (inflationnistes), et le peuple ‘mange la claque’, à plus ou moins brève échéance.

    2) Il faut que cette monnaie soit non-inventable, à partir de RIEN (donc PAS de monnaie papier, ou encore pire, de jmonnaie électroniques).

    3) Il faut que cette monnaie soit non-falsifiable et donc, soit basée sur quelque chose de réel/rare (donc le plus stable possible pour éviter toute inflation).

    Dans un tel contexte, plusieurs monnaies apparaîtraient et c’est le libre marché -à terme- qui déterminerait la consistance de cette monnaie et donc de sa/leurs valeur/s. Et cette valeur serait très difficile à manipulée… contrôlée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s