Un 3e parti? Nécessairement!

À la question « Un nouveau parti?« , Joseph Facal dans sa chronique d’aujourd’hui croit que la réponse est « entre les mains des deux partis traditionnels ». En tout respect, je pense qu’il y a quelqu’un qui n’a pas compris le résultat et surtout le faible taux de participation à la dernière élection de décembre 2008.

Au risque de décevoir plusieurs militants libéraux et péquistes convaincus, une grande partie de l’électorat a bel et bien compris que les deux partis traditionnels ont la même offre politique, mise à part la lubie souverainiste du Parti québécois. En clair, le PLQ n’est qu’un PQ fédéraliste. Et de cela, les gens n’en veulent plus.

Deux partis sociaux-démocrates, deux partis de centre-gauche, deux partis étatistes, deux partis extrêmement dépensiers. À tour de rôle, l’un des partis crée des programmes, puis l’autre les gère et en crée à son tour.

Ce qui est clair en lisant le texte est toutefois le fait que M. Facal et probablement une grande part de nos élites sont prisonniers et intoxiqués par le débat axé sur un clivage fédéraliste-souverainiste.

Pour eux, la perspective à court terme est celle où on a le choix « entre un PLQ démissionnaire face à Ottawa, usé jusqu’à la corde et enfoncé dans le copinage, et un PQ incapable de faire ce pour quoi il existe, et qui se cherche péniblement sur les grands enjeux économiques et sociaux. »

Vous voyez comment s’articule le choix? Vous voyez le manque d’imagination? Vous constatez l’axe principal autour duquel l’on persiste à enliser et immobiliser le Québec? Y a-t-il de la substance ici? Non. (Et là, je ne parle plus de M. Facal. Sa vision se trouve dans son dernier essai pour qui prend la peine de le lire.)

Traitez-moi de naïve ou d’idéaliste, je suis de ceux qui croient qu’un parti politique doit d’abord reposer sur un mouvement de fond et sur des idées. D’ailleurs, l’ADQ a rendu ses meilleurs services aux Québécois lorsqu’elle servait les idées et a échoué lorsqu’elle a renié ses principes et refusé de faire ses classes dans l’Opposition officielle.

Ce mouvement de fond, je crois qu’il est encore embryonnaire, mais qu’il existe. Ce que nous entendons maintenant sur les ondes, ce que l’on lit sur nos blogues, cela n’existait pas il y a seulement cinq ans.

Alors, lorsque les voix s’élèveront encore plus fortement, peut-être que « des colombes » (pour récupérer l’expression de Vincent Marissal) « viendront se poser dans la voilière politique ». Des gens dont la vertu principale serait de ne justement PAS être un libéral déjà dépendant des grands groupes d’affaires ou encore de ne PAS être un péquiste dépendant des grands corporatismes bureaucratiques et syndicaux.

Je ne sais pas d’où viendra cette nouvelle offre politique. Mais ce que je sais avec grande certitude, c’est qu’elle ne viendra pas des « deux partis traditionnels ». Les gens en ont tout simplement soupé.

Pour écouter l’entrevue sur le sujet, cliquez ici

25 réflexions sur “Un 3e parti? Nécessairement!

  1. « …En tout respect, je pense qu’il y a quelqu’un qui n’a pas compris le résultat et surtout le faible taux de participation à la dernière élection de décembre 2008. Au risque de décevoir plusieurs militants libéraux et péquistes convaincus, une grande partie de l’électorat a bel et bien compris que les deux partis traditionnels ont la même offre politique,.. »

    Mais l’ADQ était présente lors de ces élections, non?

    • Oui, mais je crois que l’ADQ avait perdu son âme rendu là. Rappelez-vous. 700 000 électeurs adéquistes de 2007 ne sont pas allés voter en 2008. C’est ce à quoi je faisais allusion.

  2. Le mouvement de fonds est nécessairement le #broomparty, j’invite tout le monde à l’utiliser sur twitter.

    Le balai est notre unique symbole, notre mouvement de fond. Partageons ce symbole jusqu’à ce que Jean Charest vive des cauchemars du placard à balais de sa propre résidence (qui doit être certainement plus propre que les finances du Québec soit dit en passant).

  3. @Madame Marcotte

    Tout à fait d’accord avec votre texte si bien résumée avec le dernier paragraphe.

    Au secours! Nous avons besoin de nouvelles colombes?

  4. Lorsque l’on a un moule a gateau en forme de poisson, on a beau changer les ingredients qu’on mets dedans, a la fin on obtient un gateau en forme de poisson.

    Notre systeme est pratiquement concu pour evacuer la volonte de la majorite et de favoriser des interets d’une minorite deconnecte de la majorite. Un « parti » ne peut pratiquement pas representer la population et une fois au pouvoir il est immunise avec une mini-dictature pour des annees.
    Le Canada est l’un des dernier pays qui utilise encore le regime Britanique et le royaume unis pourrait tres bien evoluer d’une coche avant nous!

    Il faut rendre notre systeme plus democratique, moins « parti »-sant, eliminer le financement prive qui mene au patronage et favorise le trafic d’influence.

    La convergence des medias de masse (radio-canada-gesca-lapresse ou bien quebecor) c’est pas tellement bon pour la democratie non plus a long terme.

    • Le mouvement de fond dont vous parlez Mme Marcotte, je suis moi aussi certaine qu’il existe. C’est le mouvement de droite économique, qui prône une plus grande liberté et responsabilité des individus donc un État plus petit et moins présent.
      Les deux partis traditionnels ne vont pas du tout dans cette voie. Il faut effectivement une 3e alternative. Mais bâtir un nouveau parti et le faire connaître est un processus de longue haleine. Les résultats sont longs à obtenir . Et nous manquons de temps…
      C’est pourquoi l’ADQ se doit d’être cette 3e alternative. M.Deltell et son équipe se devraient dès maintenant de prendre position clairement comme parti de droite. C’est à mon avis leur seule chance de survie comme parti. Et notre seule chance en tant que contribuable!

    • Peut-être bien. Comme je dis, je ne sais pas d’où viendra l’offre politique qui fera revenir les électeurs aux urnes. Peut-être que l’ADQ saura recruter des colombes, peut-être que cela viendra d’ailleurs. L’histoire le dira…

  5. Il n’y a pas le parti conservateur provincial qui s’est résurecté de ses cendres en Avril passé? Leur annonce était très discrète, et ils semblaient avoir des plans pour l’automne mais finalement, ils sont restés dans l’ombre. Bah, moi j’approuve tout parti qui pourrait venir diviser le vote de droite ! =D

    À court terme je ne crois pas que nous allons assister à un gros revirement de situation découlant de la naissance d’un troisième parti, surtout si ce parti doit cohabiter avec l’ADQ. D’abord parce que ca diviserait les votes de la droite, et ensuite parce que notre chère Pauline a récement tendu la main aux souverainistes de droite en parlant de dégraissage léger en santé.

    Je pense que l’Alberta et l’Utah a démontré qu’une troisième voie est possible, mais le Québec est encore trop social démocrate pour qu’un tel parti puisse remporter une compté avec une droite divisée.

    Je suis tout de même d’accord avec vous, à mon grand dam, le « mouvement » de droite prend de l’empleur et inflitre rapidement les média de masse. L’IDEM est de plus en plus présente sur les médias de Québecor (JdM, LCN, TVA, Journal Metro). De plus, la « team bloggeur de droite » est aussi de plus en plus présente et efficace pour se relier le flambeau (martineau, vous-même, les analystes) pour répéter le message subliminal « il faut privatiser, il faut couper! ».

    Même sans parti à court terme, je crois que la vrai droite s’en vient, traquillement pas vite et ce malgré les efforts désorganisés de la gauche pour s’y opposer.

  6. Ayant habité hors Qc pendant 20 ans, aujourd’hui je réalise à quel point les « Québécois hors Qc » fantasme sur la « réalité » québécoise.

    A l’époque, je croyais vraiment que les « Québécois » étaient très « indépendants » et j’en était fière!

    Aujourd’hui, revenu au Qc depuis déjà plusieurs années, je suis complètement renversé de constater à quel point les Québécois sont devenus tellement ‘dépendants’ des gouvernements et à quel point ils sont devenus ‘parresseux’ faut le dire, avec leurs demandes syndicales incessantes et irresponsables…

    Moi aussi, j’ai cru que l’ADQ était un vent de ‘renouveau’ ie.: l’espoir pour demain et oui, comme la plupart, je suis déçu également.

    Mais, des gens comme Tym machine, Mme Marcotte, Mme Robillard, Mme Houde et plusieurs, me redonne l’espoir que dans pas très longtemps, le Qc RE-deviendra ce qu’il était avant le gâchi dans lequel la go-gauche l’a mené… cette galère de socialisme et de sempiternelles divisions linguistiques in extremis.

    Mais, soyons honnêtes envers nous-même ces choix c’est tout de même les citoyens qui les ont faits; mais aujoud’hui, on réalise l’erreur, on veut corriger et on réussira – c’est ce que veut vraiment dire « s’assumer »…

    Ainsi demain, on pourra crier haut et fort: ET Viiiiiiive la responsabilité individuelle! ;PPP

  7. Vous avez raison. Le changement ne viendra pas des deux vieux partis politiques qui proposent aux Québécois les mêmes vieilles politiques interventionnistes et gauchistes depuis 40 ans. Les Québécois veulent du changement, un parti de droite qui va avoir le courage de changer les choses au Québec va avoir mon vote : couper dans les dépenses de programmes, rembourser la dette publique, amener la concurrence dans la Santé, créer de la richesse, etc.

  8. Bonjour à tous,

    J’ai lu tout les commentaires et j’en viens à la conclusion qu’il faut commencer à faire tourner la roue.
    Alors voici un début débauche de plan. Il faut former un nouveau partie politique de gens qui n’ont aucun gout de faire de la politique. Il faut des talents qui n’ont aucun compte à rendre à personne. (des économistes, juristes, administrateurs des gens avec des expériences de travail diversifiées). Des gens qui vont décider de s’investir pour 4 ans pour changer la société. Voici quelques suggestions de changements. 1 code du travail (syndicalisation obligatoire, rôle des syndicats dans l’embauche, privilège syndical des fonds de placement syndical). 2 système politique (nombre de mandat maximum pour les élus, imputabilité des élus, système de rappel, élection a la proportionnelle, obligation de voter) 3 revue des politiques de subvention dans le but de les éliminer en grande partie) 4 système de santé: passer d’un système à trois niveaux à un système à 2 niveau (ministère, agence, professionnels vs ministère, professionnels), responsabilité des soins de santé en grande partie remise aux villes et régions avec un ministère qui coordonne et donne les grandes lignes. Un système de santé basé sur la qualité et l’efficacité des services. Les ressources sont concentrées dans les services et non dans les structures. 5 système d’éducation élimination du système à trois niveaux pour un système à deux niveaux (ministère, commission scolaires, écoles vs un système ministère école) les ressources sont concentrées dans les écoles avec beaucoup plus de responsabilité aux écoles. Le ministère est responsable des grandes orientations et des exigences académiques. Les écoles exécutent et sont imputables des résultats. Les ressources sont concentrées dans les écoles et non dans les stuctures.
    6 revue du rôle et des dépenses de l’état tout les ministères et organismes sont réévalués et tout ce qui ne devrait pas être la responsabilité de l’état est abandonné. 7 Société d’état: évaluation de la pertinence et de la rentabilité de chaque société.

    voila comme début de programme si une troisième voie se levait pour proposer un programme de ce genre je serais même prêt à m’impliquer. Je n’ai aucun intérêt à faire de la politique mais je suis de plus en plus convaincu que les changements requis pour la prospérité de notre peuple ne seront pas proposés par le pq ou le partie libéral. l’ADQ est malheureusement déjà contaminé par le système. Ils ont décidé alors qu’ils étaient dans l’opposition d’abandonner leurs idées pour l’illusion du pouvoir. Le pouvoir ne sera jamais un objectif politique viable.

    Je suis certain que nous allons finir par y arriver mais maintenant il faut du concret.

  9. Il y a un besoin d’un nouveau parti, un parti qui prendra la place vacante à droite. Pas seulement de droite économique style libertarien, mais aussi de droite sociale. Il faut penser à tout le monde !

    Bravo à vous tous pour vos partages d’idées.
    Et Bravo à vous Madame Marcotte, bon travail !

  10. Ah oui go pour la droite sociale. Si ca peut diviser encore plus la droite et faire peur au monde, moi je suis pour!

  11. La peur…et la plupart des Québecois
    @Christian et Etienne…

    Pour le Québec, la peur ne fonctionne pas, les avetissements non plus….pour comprendre… les Québecois devront se retrouver dans le fond du tonneau avec de la…..jusqu’au cou…sans escabeau en vue. La…ils comprendront mais il sera un peu tard pour les solutions.

    Après avoir vécu de la misère noire et avoiir été secouru une autre fois par le ROC, ils vont peût être se mettre à apprecier tout ce qu’ils ont. Ils vont peût être APPRENDRE que tout n’est pas gratuit, qu’il faut travailler « fort » pour avoir de bons résultats et pour vraiment faire parti et être un membre valable d’un pays qui est considéré comme un des meilleurs au monde.

    Si ils n’apprenent pas, il vont se séparer en esperant de meilleurs résultats…et la il vont connaitre c’est quoi la vrai misère ayant perdu le respect et le support de tout ceux qui les protégaient avant.

    Un scenario noire mais possible…genre de scénario qui n’aurait aucun effet… car les Québecois appelent ce genre de scénario et tout les avertissements… « des campagnes de peur! »

    C’est vraiment épeurant!

  12. Bravo à Renée Houde. Toi, tu vois clair.

    Nous sommes condamnés la gang. Aucun nouveau groupe va remplacer les choix actuel. La société est trop divisée, et par le fait même individualiste.

    On va s’en parler dans 10 ans. La dette sera à 255 milliards. Plusieurs jeunes quitteront le Québec. Nous devrons vendre nos meilleurs actifs (Hydro-Québec, ressources natureles (eau, bois, minerai,…), les pharmacies vont vendre des anti-dépresseurs à la tonne,…

    Le taux de natalité va baisser, car les jeunes parents « maternés » par les gouvernements auront la chienne.

    Sombre tableau n’est-ce pas ?

    Pendant ce temps, « Ray » Bachand et John Charest vont jouer au golf avec Paul Desmarais et sa progéniture aux Bahamas, Ils fumeront de très bons cigares et boiront du Cognac que nous n’avons pas les moyens de goûter.

    Regardons le train passé.

  13. Salut jacques et Renée ,
    Je ne suis pas d’accord avec vous que rien ne peut changer.
    Nous avons tout ce qu’il faut pour amener les changements il faut être patient continuer de sensibiliser et de faire circuler les idées. Il y aura des changements peut-être qu’une troisième voie n’arrivera pas au pouvoir je suis d’accord. Par contre, il n’est pas nécessaire que cela arrive ce qui est important c’est l’influence que ce mouvement aura sur la société et l’influence sur l’opinion public. Vous savez les gouvernements sont notre réflexion, ils nous ressemblent. Il y a des délais lorsque la société change, mais l’influence sur le gouvernement est inévitable. Les parties politiques ne sont que des regroupements de gens. Il faut être convaincu que tout est possible sinon pourquoi continuer d’écrire sur un blogue, à la radio, à la télé etc… cela n’a aucun sens. Commençons par croire en nous même avant de croire aux autres.
    Il y a de grand changement à venir au Québec, ils sont déjà commencés…
    au plaisir

  14. Tout comme Robert, je dis qu’il faut continuer de faire circuler les idées et ne pas se gêner de confronter et questionner le statu quo politique.

    Je pense aussi qu’une refonte du système électoral doit se faire à moyen long terme. La manière dont est conçu le système, la population est parfois piégé lors du vote. Certaines circonscription ont parfois 2,3 excellents candidats alors que d’autres se retrouve avec seulement des maillons faibles. Ce qui fait que d’excellent candidats se retrouve sur la touche alors que la circonscription voisine élise un candidat au qualification douteuse ou insuffisante.
    Pas moyen de faire comme dans les sports et de mettre le meilleur joueurs disponible aux postes stratégiques.

    Pas étonnant que certaines personnes se désiste lors des élections, en plus de ne pas se reconnaitre dans les options proposés. Les candidats qui nous intéresseraient se retrouve parfois dans une autre circonscription ou nous n’avons pas de pouvoir de vote. Résultat, bien des gens vote pour sortir le Gvt précédent sans égard aux qualifications du candidats pour qui ils votent.

  15. Quelques prises de conscience à faire… pour TOUT nouveau parti ?

    1) C’est presque TOUJOURS des membres de Québec Suicidaire qui demande la proportionnelle.

    Méfions-nous.

    Avec la ligne de parti, les députés auront-ils plus de pouvoir dans un systême proportionnel? Seront-ils enfin libres de représenter leurs lecteurs ?

    2) Surtout pour Isabelle R.:
    😉

    Les syndicats de Montréal demandent la CENTRALISATION des pouvoirs entre les mains de la bureaucratie du pouvoir central de Montréal !
    Méfions-nous.

    Tout ce qui est GROS et CENTRALISÉ profite aux syndicats et aux autres corporatismes. Pourquoi pensez-vous ? Et cela ne vous fait pas penser à l’ex-URSS ?

    3) Les Suisses, un des pays le plus stable et riche de la planète, considère que la démocratie représentative n’est PAS de la démocratie.

    Le pire ? Nous ne sommes même pas dans une telle démocratie… tant que la ligne de parti existera.

    Et ces Suisses sont-ils moins cons que nous? Pourquoi pensez-vous qu’ils s’intéressent autant à la politique et pourquoi leur pays fonctionne-t-il si bien,. Est-ce que le fait que la démocratie directe existe la-bas, pourrait expliquer cela ?

  16. Pingback: Un 3e parti? Nécessairement! (Version 2) « Le blogue de Joanne Marcotte

  17. Oui à un nouveau Parti Politique. Non à une structure désuète. Il y a trop d’intello déconnecté de la réalité parmis nos parlementaires. Ce que ça nous prends comme nouveau Parti Politique : un agriculteur d’expérience comme Ministre de l’agriculture. Un artiste reconnu par ses pairs au Ministère des Arts et de la Culture. Un enseignant réputé comme Ministre de l’éducation …ect. Nonobstant leur allégeance politique actuel et trouner vers l’avenir commun. Des gens aimant passionnément leur champs d’activités économique. Car si on élit que des Avocats ont se retrouvera innévitablement qu’avec des Lois à gérer et non à des personnes humaines à diriger.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s