Pas besoin de référendum : financez un amphithéâtre!

Non, ce ne sera pas un référendum qui fera gagner le camp souverainiste. Malgré les douloureux épisodes de 1980 et de 1995, les Canadiens ont continué d’exprimer leur attachement à un Canada uni ou à tout le moins, une indifférence totale à ces Québécois perçus comme des dépendants de la péréquation canadienne et comme d’éternels insatisfaits.

Plus maintenant! L’idée que le Québec reçoive des fonds fédéraux pour un amphithéâtre, pré-requis essentiel à l’arrivée d’une équipe de hockey professionnelle, sera peut-être la goutte d’eau qui fera déborder le vase. Enough is enough! (Lire Tollé dans le reste du Canada) Y’a rien comme un sport national pour diviser un pays et ce sont les péquistes et bloquistes qui doivent être heureux!

L’article de Tasha Kheiriddin dans le National Post est particulièrement cinglant. Elle rappelle la colère qu’avait engendrée l’attribution d’un contrat d’achat de CF-18 de $100 millions au Québec plutôt qu’au Manitoba. De toute évidence, la décision de Mulroney avait été purement politique et avait semé, selon elle, les germes du Reform Party. On connaît le tort que cette scission avait fait au mouvement conservateur canadien…

Ce matin, malgré la photo-op des députés conservateurs de la veille, Maxime Bernier exprime la voix de la raison. «On a un déficit de 56 milliards $ et la priorité sera de retourner à l’équilibre budgétaire le plus tôt possible, insiste Maxime Bernier. Il faut régler ce déficit-là en coupant dans nos propres programmes.» Ce faisant, il répond au chroniqueur Patrick Lagacé qui doit être bien déçu ce matin de ne pas pouvoir lui reprocher d’être incohérent.

Mais revenons à cette idée que c’est paradoxalement le hockey, notre sport national, notre fierté à tous, qui saura faire divorcer le reste du Canada du Québec. Je soupçonne même que l’équipe ‘A’ de La Presse a bien compris le danger pour l’unité canadienne. En force, le trio Yves Boisvert (Un Colisée de quêteux), l’éditorialiste François Cardinal (Risques publics, profits privés) et Alain Dubuc (Un « modèle d’affaires optimal ») rendent compte justement de la faiblesse de l’étude d’Ernst & Young, pour ne pas dire de l’étude bâclée d’Ernst & Young (Ah! les études! – Ce qu’on peut leur faire dire n’importe quoi!).

Mais il semble que les principes de précaution budgétaire et le rationnel n’aient pas leur place lorsqu’il s’agit de dépenser sur une infrastructure publique destinée à recevoir une équipe de hockey et à ce compte-là, de dépenser des fonds publics tout court. Jean Charest l’a bien compris. Les comtés de Québec ne lui reprocheront tout de même pas cette fois-ci la nature opportuniste de son gouvernement!

Et pourquoi le feraient-il? N’y a-t-il pas des millions qui partent en culture, en musées, en art et en contrats de toutes sortes à leurs « petits amis » de la construction? Que dire du milliard $ qu’ont coûté les sommets du G8 et du G20? C’était raisonnable, ça?

Cela dit, pour ma part, des dépenses qu’on a pas les moyens de se payer sont des dépenses qu’on a pas les moyens de se payer, peu importe à qui ça profite: l’élite ou d’honnêtes partisans du sport professionnel. Dans tous les cas, des dépenses à caractère électoraliste, dans un moment où on peine à équilibrer le budget ne doivent pas être encouragées ni sollicitées.

En fait, si l’on désire renouveler la classe politique, la principale qualité que l’on devrait exiger est celle d’être capable de dire « Non ». Au pire, pour chaque dollar de nouvelles dépenses gouvernementales, l’on devrait pouvoir exiger une diminution des dépenses de 1,50 $ dans l’appareil étatique ou en programmes de toutes sortes.

Finalement, si j’étais Jean Charest, je ne me réjouirais pas tant que ça de la contribution du gouvernement fédéral dans l’aventure de Québec. Si Harper charme l’électorat de la grande région de Québec, il trouvera bien le moyen de charmer l’électorat d’autres régions du Canada. Comme l’explique le député Bernier, peut-être qu’en réalité, ce cadeau de 200 millions $ aux Québécois se traduira par une dépense plus près du milliard, une fois qu’on aura contenté toutes les villes canadiennes ayant exprimé les mêmes demandes? Un milliard de plus sur la dette!

Ne nous surprenons pas non plus si le gouvernement Harper propose éventuellement de diminuer les transferts de péréquation à une province adolescente qui veut s’acheter du luxe quand elle peine à payer pour l’éducation et la santé. Ça, ce serait payant! Talk about opportunistic! Pour ma part, si cela s’avère être la conséquence pour racheter le vote conservateur des autres provinces, couper le cordon ombilical et forcer les Québécois à réexaminer leur état de dépendance, Go, les Nordiques, Go!

Mais d’ici là, je me range du côté de la responsabilité fiscale et me refuse à croire que l’on fera, encore une fois, payer la note à des futurs contribuables qui aujourd’hui, n’ont pas droit de parole. Et ça, ça s’adresse aux 2 gouvernements!

——

Note à tous ceux qui ne savent pas faire la différence entre le Réseau Liberté-Québec et les opinions que ses organisateurs peuvent avoir sur les sujets d’actualité. Le Réseau Liberté-Québec n’étant pas un parti politique, les textes que je publie ici n’engagent que moi-même et n’ont rien à voir avec l’opinion que peuvent avoir les autres organisateurs du Réseau ni même les gens qui participeront à l’événement du 23 octobre prochain.

29 réflexions sur “Pas besoin de référendum : financez un amphithéâtre!

  1. Très bon texte Mme Marcotte, je suis de l’avis de Maxime Bernier. Le gouvernement doit revenir à l’équilibre budgétaire avant de financer pour une aréna à Québec ou ailleurs. Je crois que le gouvernement fédéral pourrait accorder une exemption de taxes de 10 ans à la nouvelle aréna. C’est le blogueur Tym Machine qui a proposé cette idée sur mon blogue. Maxime Bernier a proposé que le gouvernement fédéral pourrait accorder un prêt au lieu d’un don à la ville de Québec. Dans ce dossier, la prudence est de mise et je crois que M. Bernier est pas mal plus prudent que ses collègues conservateurs.

  2. Je suis très sceptique. Je doute que le gouvernement Conservateur donne des fonds pour ce nouveau stade. On fera durer l’attente mais en bout de piste on ne donnera rien.

  3. Vous êtes donc en ligne avec vos idées politiques: pas de fonds publics pour la construction d’un amphithéâtre à Québec. Voyons maintenant comment vos auditeurs réagiront à votre position.

    Mais je vous félicite pour votre courage politique. C’est plutôt rare par les temps qui courent.

  4. de la logique SVP
    Investissons à redorer et relancer notre économie.
    Appuyons les projets créateurs de richesse.
    Quand nous serons sortis de notre marasme, quand nous serons contributeurs à la confédération plutôt que bénéficiaire de péréquation, les grands projets, tel une équipe de Hockey et son colisé suivront bien.
    Les grandes réalisations suivent les peuples forts.
    Bravo pour le bon sens et la logique

  5. Sûr que dans le contexte actuel nous pouvons faire un bien meilleur usage des fonds publics que de construire des amphithéâtres de sport! Sur l’autre aspect de votre commentaire, je soumettrai que par définition, ceux qui réclament l’indépendance veulent justement rompre avec la dépendance, se prendre en main, se gouverner eux-mêmes. Donc tout le contraire de ce que vous dites…

  6. @Madame Marcotte

    Vous dites si bien ce que je pense:

    « pour ma part, des dépenses qu’on a pas les moyens de se payer sont des dépenses qu’on a pas les moyens de se payer »

    et

    « je me range du côté de la responsabilité fiscale et me refuse à croire que l’on fera, encore une fois, payer la note à des futurs contribuables qui aujourd’hui, n’ont pas droit de parole. Et ça, ça s’adresse aux 2 gouvernements! »

    Payons nos dettes avant de dépenser l’argent que l’on a pas! Quel mauvais example nous donnons a nos jeunes. No wonder they are over their heads on their credit cards!

    Si jamasi la péréquation est coupée, ça va saigner au Québec!

    M. Charest

    Amen.

  7. Je ne crois pas qu’un référendum fera du Québec un État Indépendant. Ce qu’il faut c’est de prendre ses droits sans le besoin de les réclamer, mais le Gouvernement du Québec est trop timide pour le faire. On compare souvent Jean Charest à Duplessis, mais Duplessis n’avait pas peur de prendre un droit quand le temps était venu.
    Jacques Parizeau a déjà dit qu’un référendum n’était pas nécessaire pour faire l’indépendance du Québec. Si le PQ fait un référendum, il devrait le faire de façon à ce que ce soit juste les Québécois de souche qui aient droit d’y participer. Ce n’est pas aux immigrants reçus citoyens qui doivent décider pour nous. Je me foute que l’on dise que ce soit du racisme, je trouve qu’au contraire, nous sommes chez-nous donc, nous devons prendre nos responsabilités dans notre propre maison car sinon, nous continurons à nous assujettir à un gouvernement qui ne veut que notre bien et ce, dans toutes les variantes. Le PQ fait un référendum pour montrer qu’il est démocrate et c’est louable, mais ça l’a toujours mal servi.
    Pour le Colisé,qu’on le construise dans toute sa splendeur car c’est inadmissible que la Capitale du Québec n’est pas son Colisé. Aux États-Unis, beaucoup de villes l’ont grâce à l’aide gouvernementale. À long terme, il sera rentable sans compter les emplois que ça va créer. Les premiers-ministres des autres province n’ont qu’à faire comme Jean Charest, avancer de l’argent pour le Colisé de leur Capitale et ils verront bien ce que dira Harper, au lieu de crier comme des putois.

  8. Quand Brian Mulroney a abondonné son poste de Premier-Ministre, la dette du Canada était de 550 milliards de $$ et les Maxime Bernier ne le dénoncaient pas. Les libéraux se sont débrouillés pour la faire décroître. En récompense à cause de petit rats de coulisse qui ont mal agit, ils ont perdu le pouvoir. À Québec on a perdu 40 milliards à la CDP et ça n’a pas crié longtemps et M. Sabia est entrain de faire du bon travail pour remettre la CDP sur les rails. Mais pour un Colisé, va-t-on crier assez fort pour faire tomber le pont de Québec? Je crois que oui!

  9. Je suis attristé que ce soit viré en débat divisif CanadaVS le ROC comme certains aimeraient le voir.

    Or, moi je vois cela comme un combat pan canadien pour que la folie de tenter de vendre le hockey aux américains même quand ça fait 10 ans que ça ne marche pas (ex: Phoenix, Atlanta, Tampa Bay etc) cesse à la fin.

    C’est notre sport national et le combat de Québec est celui de Winnipeg et de Hamilton et toutes les autres places au Canada où cela est crédible et souhaitable d’avoir une équipe de la LNH en priorisant les erreurs de Québec et Winnipeg comme l’a dit Bettman (je cite le commissaire de la LNH Gary Bettman) et non un peu partout comme l’affirme le très ignorant de la question Jeffrey Simpson dans le National Post.

  10. Pingback: Colisée : À quoi bon? « Les analystes

  11. Un peu plus facile pour Maxime Bernier d’être contre avec son avance de 26 000 voix dans sa Beauce natale. Je prédis que Harper mettra $90M sur la table. Comme on le connaît Charest s’empressera de combler la balance manquante pour le projet. En donnant la moitié de ce qu’on lui demande, Harper sauvera la face au Québec et dans le ROC. Et Charest passera pour un héros à CHOI et au FM93!

    • Je crois plutôt que Stephen Harper devra se sortir de cette ‘trappe à homard’ préparée par ses propres représentants ici au Qc. sinon, il risque « sa propre » carrière politique.

      Si celà arrive, je n’ai aucun doute que Maxime Bernier, avec ses positions très clairs sur la nécessité de la ‘responsabilité fiscale’ et le d’égraissage du gouvernement aura beaucoup de support pour prendre la place de Stephen.

      Je crois que Stephen devra faire tomber des têtes au Qc.

  12. Rien de mieux que la « fabrication » d’une crise pour mousser la sécession du Qc; le pire c’est que çà fonctionne à tout coût !

    Dans les conditions actuelles de l’économie et du fait que personne peut « prédire » ce que ce sera dans quelques jours, quelques semaines ou quelque mois, je trouve absolument abérant qu’une telle proposition (construction d’un aréna ou amphithéâtre) à ce moment-ci (????) Le CHANTAGE POLITIQUE du Qc envers le gouvernement Canadien ne cesse de m’attérer??!!

    Faut-y être doté d’une immaturité totale et d’une prétention sans limite pour croire que les québécois feraient une sécession POUR une question d’aréna/amphithéâtre ou principalement pour un ‘club de hockey’ ??? Ce n’est certes pas parce que le Nordiques étaient rentable à Qc qu’ils ont quittés… Pourquoi en serait-il différent aujourd’hui ???

    SI vraiment à Qc on croit que ceux-ci (Nordiques) seront PLUS rentables qu’hier alors, qu’ils commencent par jouer dans l’ancien aréna afin de prouver leur rentabilité.

    D’ici là, que tous ceux (Québécois) intéressés à cette initiatives, ORGANISENT des levés de fonds comme ça se fait ailleurs au Canada.

  13. Je crois que la ville de Québec pourrait s’avérer être avec les nouvelles réglementations, une bonne ville de hockey rentable de la LNH. Cependant sans être d’accord en totalité avec vous, il y a des éléments pleins de bon sens Mme Marcotte dans votre article…….le bon sens, on lui fait la vie dure parfois hein ?…….Prenons un pays comme l’Irlande, appuyé par l’UÉÉ, qui a fait un effort considérable de dégraissage des dépenses publiques dans les années 80 le tout secondé par une réduction d’impôt citoyenne haussant ainsi un pouvoir d’achat favorable à l’économie et à la création de richesse. Avant la crise de 2008, l’Irlande figurait avec des taux de croissance de 10% parmi les élèves modèles de l’Union Économique Européenne.
    Oui, il faut ou faudra éventuellement remodeler le modèle québécois, la charge des dépenses publiques au Québec en rapport son PIB semble trop grande. Cependant, comme dans tout changement sociétal et aux divers  »enchevêtrements » le composant, il faut s’adresser à des changements de mentalité politique et citoyenne où la route parfois peut s’avérer longue et ardue…….

  14. Bonjour, oui je suis en accord avec vous. Je souhaite très fortement le retour des Nordiques mais pas sur le dos de tous les canadiens et en plus Charest avec son 45% sur ne sais pas! Rappellez-vous en mars, le budget et le fameux 63% de coupure qui viennent du gouvernement! Les augmentations de toutes sorte et aucune coupure direct aux dépenses wherenementales! Ça continue sans aucune coupure même pire que ça Charest signe un chèque en bland de 45% d’un montant inconnu 200M,300M,400M y en a pas de problème, on grimpera la TVQ a 20% et les impôts a 60% wow! Qu’est-ce qu’un politicien ne pourrait pas faire pour changer le mood ou éteindre un feu.

  15. Et oui, si Harper continue de faire tomber des millions sur le Québec, c’est sûr que ROC vont un jour dire « ENOUGH IS ENOUGH » et s’arranger pour ne plus pouvoir donner des Miliards ($8.6 en 2010) de péréquation au Québec, alor, éventuellement, on aura pas de besoin de référendum, nous allons nous faire supplier pour que l’on se divorce de ROC ou nous nous ferrons botter le C_ _ dehors.

    Les enfants gatés du Québec exigeant toujours du filet mignon sans efforts, pendant que les autres provinces recoivent du baloney…et eux travaillent assidument pour developper leurs avoirspendant que nous sommes busy a distribuer des dollars ici et là…leurs dollars!

    Je ne suis pas une amoureuse de hockey, à part les olympiques, alors tout cette histoire de colisée devrait se présenter de manière un peu plus modeste et la capitale et ses citoyens devraient faire des levées de fonds au lieu d’avoir le bec ouvert comme des oiselets.

    M. Charest, je vois, se prend pour le Père Noël avec nos fonds. Il n’a pas encore compris.

  16. Denis Levesque a abordé le sujet DU COLISÉE avec deux personnes qui faisaient des commentaires, un bonhomme avec aucun argument convainquant défendant la cause et un avocat qui a dit que c’était un erreur monumentale que Charest trouve des millions pour le sport mais rien pour la santé et l »éducation. Gardons nos malades dans les urgences et nos enfants ignorants . Vive le Qué.bec LUCIDE!

  17. Me Guy Bertrand, un fort en constitution, dans son non-dernier livre disait que pour le Québec, il y avait trois façons d’accéder à l’indépendance: un référendum, comme le veut le PQ; un engagement électoral comme s’en prévaut le P.I. et une révolution dont je ne vois pas la pointe de l’iceberg d’une organisation.

    Il n’avait pas prévu la formule de se faire mettre dehors par le Canada sans le Québec (CSQ). Ce qu’on a désigné ailleurs par les majuscules ROC.

    Humblement, c’est la plus probable au moment où je vous parle. Sincèrement, comme prophète ma cote est basse.

  18. Super bon texte Johanne. Moi j’irais plus loins par contre en demandans à Harper de couper toute péréquation (et ceci pour toutes les provinces). Fini le BS provincial. Les Québecois veulent vivre comme des riches, pas de problèmes mais qu’ils assument totalement leurs décisions.

  19. De la malhonnêteté intellectuelle! Vouloir déchirer le pays avec cette lamentable rhétorique qui date d’une autre époque…

    Lorsque le gouvernement fédéral a investi dans d’autres amphithéâtres, dans d’autres villes « canadians » on entendait une mouche voler, maintenant que c’est le tour de la ville de Québec, c’est la lever des boucliers! Pourtant la solution est simple; couper dans les dépenses de notre monarchie (1.54$/canadien!) ou simplement réduire les dépenses militaires!

    Le plus étrange est de vouloir dévier ce débat vers l’un fédéraliste/souverainiste… Le projet en question est mené par des fédéraliste québécois! Par contre, il fera peut être la démonstration que les québécois, qu’ils soient souverainistes ou loyalistes seront perpétuellement rejeter par ses compatriotes!

    Au sein du Canada, nous seront toujours des citoyens de 2ème classe!

    • Pourquoi n’investissez-vous pas vous-même dans ce projet qui semble vous tenir tant à coeur ?

      Ce projet ne sera profitable qu’à une petite minorité de gens.

      Pour ce qui a trait aux $$$ pour les militaires, les Libéraux avaient suffisamment coupés pour amener la sécurité nationale du pays à un minimum. Ce qui plait beaucoup au Qc pourtant c’est le Qc qui crie le plus fort lorsqu’il a besoin de l’aide des militaires dans des cas tel: ’98, crise d’octobre etc.

      Et ce serait le Qc qui ‘suplierait’ en cas d’attaques terroristes alors…

    • @Jean….Il n’y a qu’une seule personne qui peut vous faire sentir inférieure et 2ème classe, cette personne, c’est vous même!

      Jamais je me suis resentie inférieure devant mes compariotes anglophones. Parlez vous anglais pour communiquer…

  20. Maxime Bernier exprime la voix de la raison
    ———————–

    « Maxime Bernier » et « raison » dans la même phrase! Ayoye! Je sais pas ce que tu fumes, mais c’est du bon!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s