Le très « songé » Jean-François Lisée

La pauvreté du discours de la gauche étatiste québécoise se confirme encore une fois sous la plume du très « songé » Jean-François Lisée, ce « virtuose verbal » de la communauté souverainiste.

En effet, deux arguments – et je suis généreuse ici en qualifiant leurs propos d’arguments – souvent évoqués par le camp étatiste-souverainiste pour discréditer la droite québécoise sont non seulement faux, mais révèlent la panique que cause chez-eux la concurrence des idées amenée par le Réseau Liberté-Québec.

1. Une droite économique « simpliste »

Un premier argument est celui où la droite québécoise ne saurait être « nationaliste » puisqu’elle se limite aux aspects économiques. Selon ces grands penseurs, elle ne saurait non plus « embrasser plus large » que des considérations typiquement « comptables » puisqu’elle oblitère de son discours le volet identitaire.

À ces grands penseurs vedettes, critiques de toute initiative qui menace leur monopole de la Pensée unique, je leur recommande de ne pas porter de conclusions trop hâtives sur ce qu’ils ne connaissent pas.

La droite québécoise est bien sûr économique, mais elle est aussi préoccupée (quoique moins obsédée que les nationalistes-souverainistes sur la question du bilinguisme) par un piètre enseignement de la langue française dans nos écoles, par une démocratie prise en otage par la classe bureaucratico-syndicalo-technocrate et est, oui, inquiète du choc des cultures observé ici comme dans tous les pays occidentaux.

Seulement, comme le premier événement du Réseau Liberté-Québec ne peut pas tout couvrir à la fois, ces thèmes seront remis à l’horaire une prochaine fois.

Quant aux arguments que la droite québécoise serait « simpliste », manquerait de compassion, serait dogmatique, idéologique et surtout en rupture avec la « nature profonde » des Québécois dont le sang est social-démocrate (il ne faut pas connaître son histoire pour faire de pareilles affirmations), je crois avoir bien répondu, au moins en partie, à ces divagations lassantes dans un récent blogue L’art d’argumenter sans arguments.

2. La droite est indissociable d’une droite morale telle qu’observée aux États-Unis!

Faute de pouvoir défendre empiriquement un modèle québécois social-démocrate, voilà que le très sollicité Jean-François Lisée choisit le raccourci facile et l’allusion mensongère.

En effet, sur son blogue, le maître à penser de l’élite souverainiste suggère malicieusement qu’il y aurait lien de parenté entre les supporters du Réseau Liberté-Québec et les candidats républicains du New Hampshire, candidats qui sont « contre l’avortement, pour le port d’armes et contre les mariages gais ».

En fin de texte, M. Lisée suggère même à « son ami » Éric Duhaime, de préparer tout de suite son message de félicitations et son invitation pour une prochaine rencontre du Réseau Liberté-Québec.

Comme c’est amusant mais triste à la fois, de réaliser encore une fois, la facilité dans laquelle verse M. Lisée et le manque de maturité des propos du camp étatiste, manque de maturité grandement attribuable au débat obsessionnel fédéraliste-souverainiste des 40 dernières années.

On ne s’étonnera pas non plus de savoir que ce « grand intellectuel », directeur exécutif du CÉRIUM, soit une source d’inspiration des chefs péquistes dont Pauline Marois qui encore cette semaine, dans ce qu’il y a de plus ridicule délire souverainiste, était d’accord avec Pierre Curzi pour voir dans la constitution de l’équipe du Canadien de Montréal un vaste complot fédéraliste. Manifestement, les réformes nécessaires à la mise à niveau d’un Québec économique solide ne viendra pas du camp souverainiste.

Ajoutez à cela les propos d’un Jean-Pierre Charbonneau qui trouve que les immigrants ne se « comportent pas comme des citoyens normaux » s’ils n’adhèrent pas à la thèse souverainiste et qui affirme le plus sérieusement du monde sur les ondes de Radio-Canada, qu’en fait, « ils se comportent comme des anglophones ».

C’est à se demander si le camp étatiste-souverainiste-social-démocrate ne se sent pas au pays du Bandoustan! Selon Wikipédia, « le terme « bantoustan » désigne tout territoire ou région dont les habitants sont victimes de discriminations et se sentent considérés comme des « citoyens de deuxième classe » dans leur propre pays. »

À entendre les éternelles lamentations du camp souverainiste, on peut se demander si leur objectif n’est pas justement de nous enfermer dans un Pékistan, espace imaginaire dans lequel on enfermerait francophones et allophones québécois dans l’unilinguisme francophone, l’immobilisme économique, l’étatisme étouffant, un endettement perpétuel et un régime de dépendances envers les subsides du Canada anglais.

Le Réseau Liberté-Québec n’a pas à jouer de la langue de bois et d’intérêts partisans. Nous ne sommes pas et serons jamais un parti politique. Nous n’avons donc pas à marcher sur des oeufs ni à tolérer un discours franchement honteux.

Alors, à nos « amis » étatistes-souverainistes, je vous dirais seulement ceci. Vous l’avez eu facile, ces dernières 40 années et le temps que vous nous avez fait perdre en élucubrations inutiles s’achève. Que vous le vouliez ou non, votre modèle est trop coûteux, inéquitable, injuste et à bout de souffle. Le changement, il est non seulement nécessaire, il sera inévitable.

Enfin, puisqu’entre « amis », on peut se taquiner, pour ce qui est de votre débat souverainiste-fédéraliste, get over it! On a mieux à faire!

40 réflexions sur “Le très « songé » Jean-François Lisée

    • La aussi très songée Johanne Marcotte utilise aussi des raccourcis mais dans l’autre sens. Vous êtes aussi démagogue.

  1. J’achète Joanne ! Ça va faire les démagogues. On veut de l’air frais dans nos finances publiques. On veut prendre des risques batince. La dette est mirobolante depuis 40 ans. Deux partis nous ont amenés au bord du gouffre. Assez c’est assez !

  2. En effet, il est temps que la voix du discours différent commence à se faire entendre.
    Il faut sortir de cet enclave idéologique qui nous a fait reculer tragiquement comme peuple.
    ce discours de la gauche fait offense à notre intelligence
    Bravo madame Marcotte !!

  3. Après vous avoir écouter à CHOI, quel plaisir que de pouvoir vous lire !!

    Toujours plein d’Infos, de faits intéresants, de chiffres, … vraiment un gros MERCI !!

    Vos commentaires traduisents en mots ce que je vois et ce que je vis, sans avoir la même faculté et les même connaissances pour les partager.

    MERCI !!

  4. @Joanne…bravo!

    Nous les avons laissé faire pendant 40 ans , nous n’osions pas défendre nos idées parce nous avions peur qu’ils déchirent leur chemise, qu’ils grimpent les rideaux, qu’ils s’insulteraient, nous traiteraient de traitres, de vendus, de Québec bashing….

    En les laissant tout faire, nous avons été trop passifs dans le passé, maintenant il faut que rien nous arrête, nous en avons eu assez de ces adolescents qui refusent de grandir.

    On me disait qu’une lettre en vaut mille car la plupart des gens ne trouvent pas le temps…alors je vais envoyer le plus de lettres possible aux medias. Finalement nous avons des porte- paroles comme Joanne et les Analystes, etc…qui expriment clairement et avec fermeté, ce que nous voulions dire depuis si longtemps et nous rongeait en dedans.

    Nous devons nous exprimer fort et fréquemment pour arrêter ces charletants qui font si mal au Québec.

    • Le cris du coeur de Renée est extraordinaire! Elle vise dans le mille lorsqu’elle dit:
      Nous devons nous exprimer fort et fréquemment pour arrêter ces charletants qui font si mal au Québec.

      Bravo. NOUS SOMMES LES NOUVEAUX PATRIOTES DES TEMPS MODERNES.

      AU COMBAT: LOYAL, TENACE, VIBRANT ET HUMAIN

  5. Oui vous avez raison. le bandoustan c’est ce dont nos souverainistes cherchent tout comme les premières nations, ils veulent créer une réserve où on parle français. Pas surprenant qu’il se sentent des citoyens de seconde zone, ils agissent en conséquence en déformant tout…

  6. C’est un point de vue. Dieu que j’aurais aimé ça que vous deveniez un parti politique. Vous auriez pu tester vos idées. Voir si la population achète.

    PS: C’est-ti possible de changer submit pour soumettre.

  7. Mme Marcotte,

    Vous ne pouvez quand même pas nier que la plupart des supporters du RLQ ont une parenté idéologique et/ou qu’ils sont généralement en admiration avec les libertariens/Teapartier/conservateur/FoxNewser américain quand même …

    Sur l’aspect religieux, j’en prends pour exemple le mouvement « Nouveau Québec », proche des idées du RLQ, qui n’avait pas hésité à inviter Richard Décarie de la « Coalition pour la Liberté en Éducation » (CLE), groupe qui s’oppose à la laïcisation des écoles. Et nous savons que ce groupe est soutenu majoritairement par des parents religieux qui veulent maintenir les cours de religion dans les écoles.

    Mais le plus ironique de votre commentaire, c’est que vous vous plaignez du fait que Lisée cherche à vous « mettre en boîte » idéologiquement, mais plus loin dans votre texte, vous faîtes la même chose, en mettant toutes les souverainistes dans la même boîte idéologiquement! (vous dites les « étatistes-souverainistes »)

    Comme si être souverainiste était nécessairement incompatible avec votre idéologie!

    (Non mais un Québec souverain, c’est moins d’état inutile, non? C’est plus d’autonomie. Il me semble que ça correspond à votre idéologie ça, non?)

    J’ai remarqué que vous parlez souvent de la « doctrine péquiste ». Je milite dans le PQ, et je peux vous assurer que ce parti est très très loin d’être doctrinaire, croyez-moi. Il y a évidemment des « méchants » sociaux-démocrates comme JF Lisée, mais je connais aussi beaucoup de gens qui partagent vos constats et vos idées.

    • @Christien Trempe: Vous me rassurez si comme vous dites, « tous les souverainistes ne sont pas des étatistes-souverainistes ». Alors que les souverainistes non-étatistes se manifestent, car ce que l’on remarque, c’est plutôt que les militants les plus gauchistes du Parti Québécois réussissent tant bien que mal à faire sortir ceux qui le sont moins: Facal, Legault, par exemple. Plus récemment encore, Madame Marois lors du remaniement de son cabinet fantôme a encore donné plus de poids aux gens qui proviennent du milieu syndical et du SPQ-Libre. Pas des groupes qui se battent pour moins d’État, vous en conviendrez avec moi…

      Cela dit, si vous partagez, comme vous dites, les constats et idées mises de l’avant sur le site du Réseau Liberté-Québec, vous êtes la bienvenue le 23 octobre prochain et cela nous fera grand plaisir de vous y voir!

  8. Les départs de Facal et Legeault n’avaient rien à voir avec la mouvance gauchiste dans le PQ. Les départs d’hommes ou de femmes de partis politiques sont souvent affaire de famille ou de réorientation de carrière..

    Le 1er départ de Mme Marios avait-il avoir avec la mouvance gauchiste. Pas rap dirait mon gars.

  9. @ C. Perron

    M. Legault est parti parce qu’il avait marre de parler de bonne pratique économique, et de constater que Mme Marois ça seule préoccupation était de prendre le pouvoir.

    Je quitte toutefois inquiet pour l’avenir du Québec. Il s’est mis dans un déclin tranquille. […] Le Québec doit retrouver la voie du courage et de l’audace, c’est mon souhait le plus cher. — François Legault

  10. @ Joanne Marcotte:

    J’ai bien aimé votre texte.

    @ Christian Trempe qui écrit:

    « qui n’avait pas hésité à inviter Richard Décarie de la « Coalition pour la Liberté en Éducation » (CLE), groupe qui s’oppose à la laïcisation des écoles. Et nous savons que ce groupe est soutenu majoritairement par des parents religieux qui veulent maintenir les cours de religion dans les écoles. »

    C’est faux.

    Ils (chrétiens comme athées =oui, oui!), militent -surtout- soit pour le retrait du cours ECR ou pour avoir le choix de ne pas le suivre. Comme c’était le cas lorsque le choix existait entre le cours religieux (catholique ou protestant) et le cours de moral.

  11. Bravo pour ce texte. Mais ne désespérons pas, même Fidel Castro a compris finalement que l’État-mêle-tout n’était pas une solution d’avenir. Gageons que monsieur Lisée finira par voir la lumière au bout du tunnel qu’il a si implacablement creusé!

  12. Bravo Mme Marcotte,

    Très bon texte. Finalement quelqu’un d’articulé pour répondre franchement au corporatisme d’état qui règne ici depuis 40 ans. Le vent tourne enfin !

    Le météorite frappera et tuera tous les dinosaures sauf les Lisée, Larose, Curzi, Marois, SPQ etc.

  13. Jean Francois Lisée ? Un être tellement prévisible et conformiste. Un petit-bourgeois à qui le modèle économique québécois (qui ressemble à s’y méprendre à un schéma de Punzi ou économie Madoff) a largement profité. Un petit bourgeois pour qui le « modèle  » québécois est la Fin de l’Histoire, l’ultime modèle à imiter pour le reste de l’humanité !Ce type n’a pas de crédibilité sauf pour les parvenus de Radio-Canada, du Devoir et de La Presse. Ce grand penseur du PQ est un perdant: jamais son option ne se réalisera. Alors il attaque les autres.

  14. Il faut faire attention avec les intellectuelles médiatisés, souvent ils penchent tous du même bord, pour ne pas être défié et ensuite avoir moins d’invitation.

    Le peu que j’ai lu de lui était aberrant, il voulait que les contraventions soient selon le salaires des automobilistes?!?!

    Imaginez tout les coûts reliés à un tel système d’information.

    Selon lui, c’est parce que les riches roulent plus vite, car pénalités moindre en %, je me demande s’il s’y inclut?

    Et comme les « riches » mangent plus de pains, pk pas les vendre en fonction du salaire?

  15. «La droite québécoise est bien sûr économique, mais elle est aussi préoccupée (quoique moins obsédée que les nationalistes-souverainistes sur la question du bilinguisme) par un piètre enseignement de la langue française dans nos écoles, par une démocratie prise en otage par la classe bureaucratico-syndicalo-technocrate et est, oui, inquiète du choc des cultures observé ici comme dans tous les pays occidentaux.»

    LÂCHE PAS JOANNE !!!
    On va les ramener à la RÉALITÉ!

  16. «Le cris du coeur de Renée est extraordinaire! Elle vise dans le mille lorsqu’elle dit:
    Nous devons nous exprimer fort et fréquemment pour arrêter ces charletants qui font si mal au Québec.
    Bravo. NOUS SOMMES LES NOUVEAUX PATRIOTES DES TEMPS MODERNES.»

    Levons-nous et écrasons-les comme de vilains perce-oreilles !!!

  17. Ouin, c’est ça, laissons tout au privé.

    Laissons les pauvres mourir car ils n’ont pas d’argent pour se faire soigner, laisser les RICHES exploiter les PAUVRES!

    Votre idéal de droite me répugne. Depuis quand penser d’abord aux autres est mauvais? Joanne compromet tout sa « crédibilité » avec des mots bidons de Wikipedia, n’importe quoi pour quelqu’un prétendant être sérieuse.

    Je crois que Joanne Marcotte n’a pas assez vécu de pauvreté et de difficulté dans sa vie pour voir que tout n’est pas donné à tout le monde, et que la solidarité et l’entraide est quelque chose qui doit définir nos actions.

    Le Réseau Liberté-Québec n’est autre qu’un mauvais regroupement de sceptiques des changements climatiques (faisant consensus au sein de la communauté scientifique, les chiffres parlent) et de riches qui n’ont à cœur que l’économie et le bien-être d’une minorité faisant des profits. Oui il faut couper dans l’État, mais de là à mettre la hache dans la fonction publique, je vous souhaite de tout mon cœur de perdre votre emploi afin que vous sachiez ce qu’est un syndicat et ce qu’est la misère. Oui, vous méritez du malheur pour vous faire comprendre la COMPASSION.

    Honte à la droite et au Réseau Liberté-Québec!

    • J’accepte votre commentaire Olivier, mais il n’y a rien d’autre ici que des accusations sur ma personne et un procès d’intentions du Réseau Liberté-Québec. Forcez-vous un peu plus la prochaine fois. Arrivez avec des arguments ou écoutez L’Illusion tranquille. Vous verriez que vos préjugés sont exactement cela: des préjugés.

  18. Des arguments? En voici :

    Vous voulez hausser encore plus les frais de scolarité(TLMP). Cette mesure décourage grandement l’éducation et je trouve cette position plutôt ridicule parce que :

    Une société dans laquelle les frais de scolarité sont très bas permet aux étudiants ayant des ressources financières plus faibles d’entamer des études universitaires. Or plus une société est éduquée, plus ses citoyens ont de bons salaires (en général), ce qui fait en sorte que ces derniers peuvent mieux contribuer en impôts, puis en taxes par leur pouvoir d’achat augmenté. De plus, une société bien instruite implique un moins grand achalandage dans les hôpitaux, car les gens comprennent mieux comment le corps fonctionne, comment bien se nourrir, etc.

    http://www.professorshouse.com/family/children/why-education-is-important.aspx

    Description de bienfaits que l’éducation peut apporter.

    Je vous invite à mon tour, vers ceci:

    http://rejeanparent.ca/?p=743

    http://rejeanparent.ca/?p=722

    Probablement avez-vous déjà lu ceci, mais reste quand même que leur infirmation est assez difficile.

    • Vos affirmations ne se vérifient pas empiriquement. Dans les provinces où les frais de scolarité sont plus élevés, l’accessibilité aux études postsecondaires est plus élevée. Encore une fois, je vous suggère d’écouter L’Illusion tranquille.

  19. Pingback: lacapitaleblogue.com | Suggestions du 17-09-2010

  20. Maudit! je suis tannée de vous entendre toi, johanne,et ces animateurs de radio(bouchard,fillion parent…)vous etes pathétiques.T’ es qui toi pour critiquée lisée… avoir a choisir etre toi et lisée. pauvre toi! mais ,je sais que tu vas avoir des brebis egarées qui vont te suivre. des gens sans compasion et inculte… pas tous du moins. allez! on va marcher ….pourquoi… parce que un animateur l’a demandé… ok on y va…. HA! HA! HA! vraiment mais,vraiment pathétique.

  21. Pingback: Une bonne année pour la démocratie québécoise « Le blogue de Joanne Marcotte

  22. Gens de droite,

    Il faut que vous lisiez les articles de Léo Paul Lauzon. En essayant de jouer au libre marché économique contre les USA, vous allez vous faire bouffer tout rond. Il faut comprendre que le Québec est une société fragile car elle a perdu la bataille de 1759. Depuis ce temps, aucun investisseur francophone n’est venu ici en Amérique pour développer des entreprises.

    Ce n’est qu’en mettant nos forces en commun que nous pouvons tirer notre épingle du jeu. Le développement économique des québécois passe par un soutien du gouvernement aux petites entreprises d’ici.

    Éliminer l’État,c’est éliminer la capacité des québécois à se développer collectivement.

    En résumé, la question est simple: voulons-nous que ce soit des Québécois francophones qui fassent de l’argent ou des Américains? SI cela ne fait aucune différence pour vous, vous pouvez voter pour les partis de droites.

  23. Cette manie des gens de gauche de croire que ceux de droite sont incultes! Et bien vs êtes mieux de vs y faire, Johanne fait figure d’éclaireur et croyez-moi ses propos réveillent beaucoup de gens. Je ne suis pas libertarienne (je suis plutôt droite identitaire, souverainiste mais je déteste le mouv. souverainiste go-gauche actuel) mais je suis heureuse que le RLQ rayonne!Léo-Paul Lauzon? hahaha!

    Total et Alstom ne sont pas des entreprises française? Non mais je rêve! Elles emploient plein de gens au Qc.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s