À propos du nouveau parti de François Legault

François Legault n’était peut-être pas prêt à annoncer la substance de son projet, mais en tout cas, le ballon qu’il a lancé aux médias a pris beaucoup de hauteur! Et c’est tant mieux!

Après la réception spectaculaire du ballon par Robert Plouffe et l’enthousiasme débordant d’un J.-Jacques Samson qui s’amuse à former le futur « dream team » ministériel par une délirante session de « name dropping » (très drôle – talk about rigueur journalistique!), voici que ce matin, les médias se resaisissent un peu, tempèrent les ardeurs (lire Vincent Marissal), corrigent les inexactitudes (lire Denis Lessard) et en rajoutent.

Il semble même que Lucien Bouchard que l’on disait derrière ce projet, nie maintenant toute implication.

Cet empressement des médias à faire gonfler un ballon et à susciter l’espoir confirme dans toute sa force l’ennui mortel des médias à couvrir la politique actuelle, mais surtout une soif que nous partageons tous pour une véritable 3e option politique (lire André Pratte, Alain Dubuc, Jacques Brassard) .

La bonne nouvelle, c’est que s’il n’y a pas si longtemps, les prétendants au pouvoir politique persistaient à croire qu’une nouvelle offre politique pouvait émaner des deux « vieux partis » que sont le PQ et le PLQ, nous voilà rassurés ce matin. À moins que l’initiative de François Legault ne soit qu’une basse manoeuvre pour déloger Pauline Marois de la chefferie du Parti québécois, ce que plusieurs d’entre nous croyons depuis longtemps semble maintenant presque faire consensus:

1. Il est temps de mettre en veilleuse l’enjeu constitutionnel pour nous concentrer sur le redressement du Québec;

2. Le Parti libéral du Québec (PLQ) et le Parti québécois (PQ) ne se distinguent que par leurs positions sur la question nationale;

3. Aucun de ces deux partis n’est en mesure de regagner la confiance des électeurs

Cela vient donc ajouter à l’argumentaire que je partageais sur mon blogue en mai dernier en réponse à un texte de Joseph Facal. Alors que ce dernier s’interrogeait sur l’utilité d’un 3e parti au Québec, je répondais vigoureusement « Un 3e parti? Nécessairement! »

« Je ne sais pas d’où viendra cette nouvelle offre politique. Mais ce que je sais avec grande certitude, c’est qu’elle ne viendra pas des « deux partis traditionnels ». Les gens en ont tout simplement soupé », concluais-je.

Il faut donc se réjouir que l’on admette maintenant qu’il faut déprioriser, certains diront mettre à l’écart pour un moment, le débat constitutionnel. Finalement, ce sera peut-être Mario Dumont qui aura eu raison il y a plusieurs années de décréter un moratoire sur la question, mais c’est aussi la consécration de l’échec de l’option autonomiste de l’ADQ que personne n’a jamais pu expliquer ni comprendre.

Cela dit, le débat constitutionnel n’est pas le seul élément qui exaspère les électeurs, et particulièrement les décrocheurs de la politique. De plus en plus de personnes réalisent que notre modèle québécois social-démocrate est à bout de souffle et qu’il est grand temps de prôner une philosophie politique visant à réduire la dépendance des Québécois vis-à-vis l’État, et la dépendance du Québec vis-à-vis la péréquation canadienne.

Or, les deux partis sociaux-démocrates (et donc, de centre-gauche) que sont le PLQ et le PQ sont de toute évidence, incapables de dénouer les liens qu’ils entretiennent avec les puissants lobbies qui financent leur existence. Comme le dit si bien l’ex-minstre péquiste Jacques Brassard, « Les deux partis souffrent d’un penchant maladif pour l’interventionnisme. (…) Le Québec a été, pendant 40 ans, modelé par la mythologie de gauche. Je la connais très bien, car j’y ai baigné pendant longtemps. »

Les problèmes structurels du Québec demeurent donc entiers: des programmes sociaux universels qu’on n’a pas les moyens de se payer, un monopole public dans le financement et la prestation des soins de santé, un système d’éducation qui produit des décrocheurs, une co-gestion de l’État avec les lobbies syndicaux et d’affaires de Québec inc., un Code du travail nettement à l’avantage des syndicats, le nivellement vers le bas, un interventionnisme économique comme nulle part ailleurs au Canada, et j’en passe.

On peut certes se réjouir qu’il existe encore au Québec de généreuses âmes qui aspirent donner un nouvel élan au Québec. Je souhaite seulement qu’ils ne se contenteront pas d’une version rafraîchie du Manifeste pour un Québec lucide.

Mieux dépenser et mieux financer l’État n’est plus suffisant. Il faut maintenant MOINS dépenser et revoir QUOI financer! . Cela implique que l’on ait le courage (« on » étant tout le monde) de véritablement revoir et diminuer la présence de l’État et de faire en sorte que les individus et les communautés se réapproprient les responsabilités qui sont les leurs.

Enfin, pour ce qui est du débat identitaire, le mouvement souverainiste n’a certes pas le monopole sur la fierté nationale ni sur la question identitaire. Le multiculturalisme qui nous inquiète, contrairement à ce que certains veulent nous faire croire, ne nous est pas imposé par le Canada.

La protection du français, la qualité de son enseignement, la protection de notre patrimoine culturel et enfin, la préservation de nos valeurs occidentales sont des préoccupations que nous partageons tous et que nous pouvons régler en dehors du débat constitutionnel. Et s’il y a quelque chose à récupérer du Manifeste version 1, c’est bien celle de la maîtrise de plusieurs langues.

J’ai donc très très hâte de voir la mouture de ce que nous proposera François Legault et l’encourage à faire preuve d’audace et de résolution. Je réalise que le carnet de commandes est épais; le Québec a besoin de réformes majeures. Mais en premier lieu, il nous faut revoir nos fondations! La structure ne tient tout simplement plus…

51 réflexions sur “À propos du nouveau parti de François Legault

  1. Ils faut être prudents avant d’encourager ou de dénoncer ce nouveau mouvement « futur parti » politique. Personne ne sait si ce mouvement pourra satisfaire notre désir de changement, et de rétablir les finances de l’état. Par contre je suis heureux de constater que les idées politiques de droite prennent de l’ampleur au Québec. Les chicanes fédéralistes/souverainistes n’ont jamais servi la province. Excellent texte !

  2. Dommage que ce nouveau parti, si il se forme, soit peuplé par tant de ex-péquistes. Dommage qu’il en soit ainsi car un nouveau parti fédéraliste est en très grande demande par les citoyens désabusés et désesperés du parti Libéral.

    Je ne fais aucune confiance aux séparatistes…regardons le séparatiste Maitre Guy Bertrand qui est devenu fédéraliste et qui a tant loué, glorifié le Canada et c’est même rendu jusqu’à la Cour Suprême pour s’affirmer davantage…et qu’est -il devenu depuis…un séparatiste… Et Lucien Bouchard, le lucide, qui a sonné l’alarme sur les mauvaises finances et contre l’indépendance, mais demeure un indépendentiste? Il y a un grand manque de logique dans certains individus de ce parti.

    On ne peut jamais se fier aux séparatistes, péquistes, indépendantistes. nationalistes, bloquistes, péquistes, souverainistes, car pour arriver à leur but ils sont prêts a tout faire incluant changer leur nom 7 fois pour brouiller les cartes et semer la confusion. Alors un autre parti…un autre « iste » avec les mêmes idées même s’ils se disent de vouloir mettre l’indépendance au congélateur… Non merci!

    Alors, probablement que l’on se pincera le nez encore une fois et n’ayant pas de choix, re-élirons le parti Libéral dont le chef la prochaine fois, ne serra pas Jean Charest et nous nous croiserons les doigts comme toujours.

    Charest j’ai l’impression va retirer sa révérence bientôt. Qui dans le parti pourrait pendre cette imense responsabilité. J’aimerais savoir…qui serait le mieux qualifié?

    • Vous faites alors partie du problème. Si le fait de voir des péquistes travailler à une coalition de droite avec des Libéraux (et tous les autres) avec un moratoire sur la question du statut du Québec dans le Canada comme condition vous donne des boutons, alors vous n’êtes pas politiquement mature pour passer outre le débat fédéraliste-souverainiste. Vous êtes la preuve vivante que d’un côté comme de l’autre, il y a des gens bornés et suspicieux parce que votre vision du Québec est encore biaisée par le combat méchants fédéralistes vs gentils séparatistes ou l’inverse.
      Vous ne faites pas partie de la solution, mais du problème.

  3. Beau texte Joanne ! Keep on ! Le groupe de Legault est intéressant mais nous sommes loin des résultats.

    Legault and friends n’avaient qu’à brasser la cabane péquiste avant son départ, mais il a choisi la voie facile. Un petit testament personnel et bye bye !

    Comme j’ai entendu cette semaine, c’est déjà des vieux politiciens. De vielles idées ! Lucien Bouchard disait: « Faut travailer plusssss » Mais quelles solutions a-t’il lancer? Ça va barder dans les chaumières lorsqu’un (une) vrai leader réalisera de vraies réformes. Ça va être l’enfer !

    Le fameux modèle québecois n’a pas été diagnostiquer encore. Les tentacules de l’état sont très très profondes.

    • Bien d’accord avec vous Jacques. Nous brassons la cage très fort maintenant il nous faudra des « solutions » pour changer la machine rouillée de nos gouvernment archaïques.

      So true about:

      « Le fameux modèle québecois n’a pas été diagnostiquer encore. Les tentacules de l’état sont très très profondes. »

      La moitié de la population a été hypnotisée pendant 40 ans, le brainwash est ancré..pas facile de deprogrammer ces Québecois. Il ne faut pas démordre.

      Mais il faut changer … and… YES WE CAN!

  4. Ils voulaient « tester » les eaux.

    On s’apperçoit de plus en plus que la droite ‘énerve’ nos gauchistes de plus en plus – que des souverainistes invétérés comme Facal et Legault, parle d’un Parti de « centre droite » est assez surprenant (???)

    Pas certaine que ce soit « par réele conviction »… je crois plutôt qu’ils veulent surtout ‘poignarder’ Marois mais bon – l’avenir le dira.

  5. @Lorraine…poignarder les chefs du PQ m’apparait comme un trait habituel des péquistes, si ce n’est pas des ex-chefs contre les nouveaux chefs, ce sont des anciens ministres,…a strange bunch indeed.Big egos!

    That trait is less evident with the Liberals.

  6. Pingback: lacapitaleblogue.com | links for 2010-10-08

  7. Au delà des allégeances, je suis d’accord avec toi que c’est l’effet sur les médias que cette nouvelle pseudo « Force Québec » amène qui est positive. Prise de conscience de nos médias? Hum (gros doute). Pour l’heure ce qui est important ce n’est pas leur motivation mais les résultats.

    Quant à leur sincérité, je suis sûr que Messieurs Facal et Legault le sont dans le principe mais je suis loin d’être convaincu (comme toi) qu’ils veuillent vraiment mettre sur pied un nouveau parti politique. Mais bon, ça l’avenir nous le dira.

    De notre côté, il faut garder le cap. Be focus!

    • @Benoit…Vous dites:.. »Quant à leur sincérité, je suis sûr que Messieurs Facal et Legault le sont dans le principe mais je suis loin d’être convaincu (comme toi) qu’ils veuillent vraiment mettre sur pied un nouveau parti politique ».

      A part de la panique que je ressens lorsqu’un ou des séparatistes se prononcent sur quoi que ce soit…il y a c’est sûre, un coté très positif qui pourrait jaillir de ces nouveaux mouvements.

      Toutes efforts, qu’ils viennent d’un côté ou de l’autre, de suggérer une nouvelle manière de gérer le Québec et toutes nouvelles idées qui en sortiraient pour que nous sortions de cette marche arrière, auront servi a mobiliser les citoyens à vouloir s’impliquer davantage. Cela, en plus de secouer les Libéraux et Pequistes qui ne sont pas à l’écoute du peuple

  8. On vous prendra au sérieux quand vous direz que vous êtes contre toute participation du gouvernement à la construction du futur amphithéâtre de Québec. Voilà qui serait clair et concret.

  9. Pingback: Ma semaine sur Twitter | Pierre Duhamel

  10. Ce nouveau parti est ambryonnaire et rumeur et les médias commencent déjà à le « dénigrer » avec l’aide des « vieux » ( Marois et Charest ) partis politiques comme celà c’est passer à la dernière campagne électorale contre l’ADQ.
    La démocrasie est malade parce qu’elle est contrôlée par $$$$$$$$
    de ceux qui en ont des « tas » et qui veulent en avoir des « montagnes » afin de finir de « ramasser » les derniers sous du peuple.
    Pensez-vous que Charest et Marois travaillent pour le bien de la population québecoise ???????????????????????????????????????????

    J’ai confiance à François Legault et Joseph Facal parce Lucien Bouchard ne fera pas parti du nouveau groupe.
    Bouchard est un ami intime de Desmarais et de Power en plus de Sarkozi le président de la France.

    Fernand Cloutier
    Val-d’or

  11. Ça sent la DIVERSION…péquisto-libérale!

    Le fait que François Legault n’ait pas eu, parmi ses invités à sa résidence en septembre dernier, pour discuter de la création d’un nouveau parti de droite, des conservateurs ou des adéquistes, a de quoi laisser perplexe…

    En effet, il semble bien, selon ce qui s’est dit dans les médias, que ni Mario Dumont, ni Éric Caire, ni Gérard Deltell, ni François Bonnardel, et ni même Maxime Bernier, etc., n’aient été contactés ou aient fait partie de cette rencontre chez monsieur Legault…

    Seuls, d’anciens péquistes tels que Joseph Facal, ou d’anciens libéraux, semblent avoir été convoqués à cette rencontre…

    Cela ne fait pas de sens…

    Lorsque l’on sait que l’ADQ et le parti conservateur du Canada, sont les principaux véhicules de la droite depuis quelques années, auquels s’est récemment ajouté le Réseau-Liberté-Québec, comment se fait-il qu’aucun d’entre-eux n’ait été invité?…

    Les indépendants Éric Caire et Marc Picard, en plus des fondateurs Johanne Marcotte ou Éric Duhaime pour le RLQ, ainsi que ce qui reste de l’ADQ, auraient dus tous être contactés par François Legault si sa démarche était vraiment « sérieuse »…

    Et cela, afin de réellement créer, en bout de compte, un nouveau parti de droite qui réunirait tous ceux qui veulent de véritables changements au Québec, dans la façon de gérer l’État québécois…

    Mais puisque cette rencontre a EXCLU tous ceux qui sont associés à la « droite » au Québec depuis les dernières années, il y a de bonnes raisons de croire qu’il ne s’agit, dans les faits, que d’une autre tentative de DIVERSION péquisto-libérale, afin de gagner encore du temps, pour que le PQ et le PLQ finissent ensemble, ce qu’ils ont commencé il y a 50 ans…

    • Bon point Julie (en passant, je viens de lire votre opinion à l’émission de Larocque-Lapierre!). Cependant, je pense que la leçon à en tirer est plutôt le type de personnes dont Legault veut s’entourer et les deux approches diamétralement opposées de son futur mouvement (s’il en est un) et de celui du Réseau Liberté-Québec. Pour l’instant, Legault procède à du réseautage de personnalités, ce qui est très important si on veut trouver du financement pour un parti politique. Du côté du RLQ, la mission est de réseauter des citoyens à la droite du centre sur l’échiquier politique.

      Très différent. Cela dit, on ne connaître leur philosophie politique que lorsqu’ils auront effectivement publié quelque chose.

    • @Julie…Excellents commentaires. Ce n’est pas sérieux ce mouvement et tel que Lorraine disait une occasion pour poignarder Madame Marois…le jeu favori des séparatistes! Cet esprit de revenge est toujours un des traits principaux des sépartistes. Pas très noble.

      J’étais quand même suprise de voir que des séparatistes aient été invités le 23 Octobre, car je ne crois pas que ce soit bénéfique, mais qui sait?

      Du moins, cela fait brasser la cage, d’une manière ou d’une autre, il ne faut pas rester immobile. et j’apprecie comme toujours nos analystes et Madame Marcotte qui nous donnent de l’espoir.

    • @Renée: Si on veut rompre avec l’axe souverainiste-fédéraliste, il est bien de nous concentrer sur la philosophie politique des gens (gauche/droite) et non pas leur position constitutionnelle.

    • 1) Qui a dit qu’ils n’avaient pas été invité ?
      2) Est-ce dans l’intérêt de l’ADQ d’avouer sa défaite (autodestruction) en passant le flambeau alors même que le projet de Legault est purement embryonnaire, voire théorique ?
      3) Qui dans l’ADQ aurait pu représenter la communauté d’affaire au-delà des gens présents ? Deltel ? Caire ? Dumont ?
      Peut-être Bernier, mais l’ancien conseiller de du PM Landry aurait alors été classé dans la catégorie des anciens Péquistes. Il n’y a rien de crédible à l’ADQ, mais j’avoue ne pas comprendre au moins la présence d’un conservateur, voir même un conservateur pré-Harper.

  12. Paraîtrait-il que trois mouvements de droite seraient en création, c’est quand même rigolo que tout le monde est eu la même idée en même temps.

    La couverture médiatique qu’ils ont eu droit pour une rumeur de mouvement à droite me laisse songeur.

    Si les médias essais de faire une sauce populaire d’un parti de droite, moi je décroche ce n’es pas normal ça surtout à Montréal.

  13. Madame Marcotte,

    Voud devriez appeler M.Legault et M. Facal et les inviter le 23 octobre, ça prouverait la volonté de votre mouvement de véritablement rassembler la Droite.

    Sinon ça va faire que de multiplier les mouvements et diviser les citoyens qui veulent que ça change.

    Philippe

    • Bonne remarque. Sachez que je les ai personnellement invités tous les deux. Dans un cas, il préférait nous regarder aller pendant un bout de temps avant quoique ce soit et dans l’autre cas, il m’avisait qu’il ne prévoyait pas faire de sorties publiques.

  14. La fin du Régime gauchiste…

    Il y a 50 ans, le Québec amorçait sa fameuse Révolution tranquille, qui dans les faits, n’était rien d’autre que le début d’un Régime gauchiste bicéphale ( PQ-PLQ ) qui allait utiliser la question nationale comme diversion, afin de laisser croire aux Québécois qu’il existait une quelconque différence entre les deux partis…

    Or, aujourd’hui, en 2010, et ce, depuis presque le début des années 2000, il semble bien que ce Régime gauchiste commence à être à bout de souffle, et que les Québécois recherchent une alternative…

    La preuve en est, que comme dans tous les régimes communistes à travers le monde, la fin du régime se fait sentir au fur et à mesure qu’augmente le CYNISME, la CORRUPTION, etc…Et il semble bien qu’actuellement le Québec soit en train de battre des records dans les deux…

    Mais les Québécois sont-ils vraiment prêts à passer à autre chose?

    Lorsque l’on constate que 40 % des travailleurs au Québec sont syndiqués, donc bénéficient à fond de ce régime depuis 50 ans, qu’un autre 40 % de Québécois ne paient pas d’impôts pour toutes sortes de raison ( aide sociale, retraite, etc. ), et donc bénéficient aussi à fond de ce régime, auquel ils n’ont pas nécessairement eu à participer financièrement, et qu’en bout de ligne, il y a peu de riches au Québec qui gagnent plus de 100 000 $ par année ( environ 2 % ), mais qui se tappent la majorité des taxes et des impôts qui ne suffisent plus à maintenir ce type de régime à flot…

    Certes, le Québec est certainement dû pour un changement de « régime », mais il n’est pas certain que les Québécois soient vraiment prêts à « passer à la caisse », ou à faire quelque sacrifice que ce soit…

    D’ailleurs, qu’est-il advenu de la « manif » des cols rouges le printemps dernier? Il n’y a pas eu de suivi, ni de ceux qui ont eu l’idée de cette marche, ni de la Radio de Québec qui s’est impliquée dernièrement dans une autre marche, totalement loufoque en ces temps difficiles, celle du retour d’une équipe de hockey à Québec, et ce, avec un taux de participation plus élevé…

    • Toutes de très bonnes questions de des raisons de plus pour faire entendre notre voix, peu importe où on se situe à la droite du centre de l’échiquier politique!

  15. Ils sont fous ces Québécois!…

    Pendant que les Français manifestent contre des réformes sociales qui sont probablement nécessaires, même si elles ne plaisent pas à certains…

    Ici, à Québec, 60 000 personnes ont participé à la marche bleue, une marche pour le retour d’une équipe de hockey dans un amphithéâtre aux frais des CON-tribuables, comme dirait Gilles Proulx, et ce, alors que les finances publiques sont en piteux état…

    D’ailleurs des politiciens de TOUS les partis ( gauche, droite ), étaient présents à cette marche, avec comme chef de file, le maire Labeaume qui semble trouver normal, en ces temps difficiles économiquement, que le « peuple » paie pour son colisée, et non le privé, sauf que contrairement à l’époque de l’Empire Romain, l’accès à ce « colisée du peuple » ne sera pas GRATUIT pour tous, comme cela était le cas à Rome, mais accessible uniquement à ceux qui en auront les moyens…donc les riches!

    Mais comment se fait-il que plus personne ne parle de la « marche des cols rouges » autour du parlement ce printemps dernier?

    Ça, au moins, c’était pour protester contre le budget Bachand qui voulait augmenter la TVQ et imposer une taxe santé, tandis que rien ne démontrait clairement, qu’il réduirait, en contre-partie, les dépenses de l’État…Seulement 50 000 personnes se sont déplacées, et depuis…plus rien!

    Les Québécois sont-ils vraiment sérieux, finalement, lorsqu’ils disent qu’ils en ont assez de payer trop de taxes et d’impôts? Sont-ils prêts à laisser le privé prendre sa place et cesser de siphonner nos fonds publiques?

    S’il existe bel et bien une droite économique au Québec, il serait peut-être temps qu’elle se manifeste dans la rue, et ce, de façon cohérente, pas pour subventionner un colisée et une équipe de hockey!!!…

    • Vous avez parfaitement raison Madame saint-Hilaire et je me pose la même question: où sont tous ceux qui ont exprimé leur dégoût à Québec au printemps dernier avec leurs brosses, leurs moppes et leurs balais pour soit disant nettoyer le gouvernement? Se sont-ils scandaleusement courbés devant les lubies extravagantes de leur maire Labaume et son égo surdimentionné? Lubies qui seraient, bien sûr, payées par l’argent des autres Québécois…

      Pour avoir un peu de crédibilité, il faut au préalable avoir de la conséquence dans ses pensées et dans ses gestes et les citoyens de la ville de Québec ont fait preuve du contraire récemment…

      Pour ce qui est de nos politiciens qui ont appuyé les demandes du maire, ils ne font que participer au jeu politique et font ce que leurs gènes les ont prédisposés à faire: tenter de se faire réélire. POINT!!! La journée où la population manifestera CONTRE le colisée, ils (les mêmes politiciens) les appuieront tout autant.

  16. @verredebierre…vous pouvez me juger comme vous voulez.. Je répète que je ne fais aucune confiance aux séparatistes qui veulent le pouvoir au Québec à tout prix pour tout bousiller à la corde, comme il l’ont fait avec la santé, l’éducation et l’immigration. Non merci!

    Ce sont des gens qui se poignardent entre eux mêmes et font mal au Québec, sans même être conscients de l’irrationalité de leurs idées. Ils inventent n’importe quoi pour acceder au pouvoir. Ce n’est pas parce que Legault se dit soudainement en faveur pour la balance des finances qu’il n’a pas encore la même idée dans la tête de tout foute en l’air pour briser le Canada lorsque le moment sera propice. No way Jose… not as a leader of a party if he so plans to do in awhile, he certainly would not get my vote.

    I do not trust them, that ‘s my bit and I’m sticking to it!

    • Soit dit en passant, je respecte à 100% votre opinion, que vous émettez de plein droit, mais, pour continuer cette discussion, si vous rêver à une coalition sans alliance (des synonymes) de la droite, vous allez vous ramasser avec… rien… L’idée même d’une coalition de droite est de briser l’éternel débat fédéralistes-souverainistes. Si vous bloquez à l’idée de voir des péquistes dans la coalition, et bien vous optez pour la statu quo, soit, un gouvernement qui ne bouge pas, qui est bien collé dans sa gestion de centre-gauche et qui ne propose rien de bon, PQ ou PLQ. Le seul moyen de passer outre cette gestion qui perdure depuis 30-40 ans, c’est d’accepter des « méchants » péquistes briseurs de pays dans la coalition, qui, soit dit en passant, propose un moratoire sur la question nationale, tout comme M. Fortier (un ancien conservateur) l’a lui-même proposée.
      De plus, on jase, si une droite qui ne contient aucun « méchants » péquistes est créée, ils ne vont que voler des votes au PLQ, ce qui va porter au pouvoir les péquistes, encore de la gestion de centre-gauche interventionniste.
      Il faut vous faire à l’idée que toute création d’un mouvement de droite digne de ce nom contiendra des péquistes (Brassard, Bernier, Fortier, Legault, Facal…), sinon, pas de droite…

  17. @verredebierre….Si ces séparatistes se disent prêts à admettrent que leur choix du passé étaient une erreur et néfaste pour la santé de la province et qu’ils renoncent à 100% avec l’idée de briser le Canada, j’embarquerais peût être mais avec grandes réservations!

    Dans les années 90, plusieurs d’entre nous fédéralistes avons appris une dure leçon en encourageant le séparatiste Me Guy Bertrand a créer le mouvement Citoyens de la Nation qui s’est rendu jusqu’à la Cours Supreme, il a glorifié les avantages de faire partie du Canada au plus haut degré.

    Ou est-il maintenant, de retour a vouloir briser le Canada avec 1,400 raisons…there is something ignoble in these people. Sorry, that’s my story and I am sticking to it.

    Je sais que je suis passionée à propos de mon Canada avec raison et quelques fois, j’avoue, obsédée, je dirais que je suis aussi obsédée que les séparatistes qui veulent briser le Canada.

    Est-ce que nous les fédéralistes nous nous sommes laisser faire trop longtemps sans s’asumer ..avions nous peur de se mettre à la charge parce que le parcours était un très grand défi?

    Même les intellectuels tels Charles Taylor et Neil Bissoondath continuent, eux, contre vents et marées, de s’efforcer d’imaginer de nouvelles avenues pour réaménager le cadre politique canadien tout en se dissociant de ceux qui affichent une volonté de défendre à tout prix le système actuel. Dubuc et Pratte ont été très claires et ont écrit de très bons livres…si seulement plus de séparatistes lisaient l’autre côté de la médaille!

    Je respecte les Analystes et Madame Marcotte et son excellent documentaire « L’Illusion Tranquille ». Sans savoir leurs parcours, ils « admettent » clairement en lettres larges pour que tous voient que nous sommes dans la mauvaise route depuis des décenies et qu’il est impératif que nous changions avant de crouler.

    Si un parti se formerait… M. Legault veut la tête… pour poignarder Madame Marois (l’habituel) et si il gagne et que les conditions sont favorable….? Nous revenons 50 ans en arrière.

    Lecture des raisons de Me Bertrand qui est redevenu séparatiste et sa coalition souverainiste:

    http://ww2.coalitionsouverainiste.com:81/1301a1400.aspx

    Ce qui est très surprenant est que c’est très difficile d’ouvir les liens pour de l’info sur des Citoyens de la Nation. Il y en am^me un lien qui dit « This site may harm your computer ». J’imagine que Me Bertrand à réussit à effacer son passé fédéraliste…? C’est quelque chose…!

    Est-ce que le Québec est si pauvre en talent politique qu’il faut s’allier à des ex séparatistes pour avancer?

    • Chère Renée,
      J’ai accepté votre message, mais je ne pense pas qu’il ajoute beaucoup au débat et il est trop long.
      J’espère un jour que nous cesserons de nous envoyer la balle entre souverainistes et fédéralistes.

  18. Voici ce qu’il nous faut dans la province de Québec. Un parti que administrerait la province sainement sans nous prendre pour des poires… Commission Bastarache.., Enquête sur la construction ou essayer de séparer le Québec du reste du Canada. Québecois levons-nous debout comme un vrai peuple. Il est temps que le grand ménage soit fait dans note province.

  19. @Madame Marcotte…D’accord trop long, les 3 premiers paragraphes auraient suffit. I can not help but be » seething »..been there and done that with Bertrand. I will hope that these at Force Québec are different and honest, and I should not judge them prematurely…I will calm down.

  20. Mr. François Legeault était un très bon député, mais il va être encore meilleur dans un nouveau parti.J’attendais ce parti depuis très longtemps, pour quel parti politique, je me demandais, Jean Charest et le Parti libéral oh!non, Pauline Marois et son parti québécois, Oh1 que non, l’autre parti non plus.
    Il va y avoir mon vote c’est sûr.

  21. Madame Marcotte

    Je vous dois des félicitations, à vous et à Éric Duhaime, pour le rassemblement du RLQ à Québec.
    Cette réusite « EXTRAORDINAIRE » prouve que la population a des choses à dire au gouvernement mais elle ne sait pas comment le faire.
    Ce rassemblement va faire « RÉFLÉCHIR » nos « chers élus » qui disent être là pour ne bien mais qui pensent plutôt à eux.
    Le RLQ sera le relais entre le peuple et les élus afin de surveiller leurs agir .
    Les boomers ont négligés cet aspect de l’administration publique qu’un groupe de jeunes a ignitié pour le bien de tous.

    Fernand Cloutier
    Val-d’or

  22. il y a quelques années j’ai tenté de former le Parti pour l’Indépendance du Québec, un parti de centre-droite indépendantiste car le PQ n’a jamais vraiment fait quoi que ce soit comme geste indépendantiste mis à part les 2 référendums. Bien au contraire ils ont appliqué un socialisme éhonté en endettant les québécois par-dessus la tête appuyé en cela par les libéraux qui ont continué le carnage financier. Nous devons couper dans le gras gouvernemental et redonner les responsabilités aux québécois et cessez cette pratique de l’interventionnisme de l’état dans nos vies. Les québécois commencent à comprendre qu’il y a urgence d’agir et vite. Je souhaite de tout coeur que ce parti prenne forme et suis prêt à me présenter comme candidat à Sherbrooke si Messieurs Legault et Facal veulent vraiment donner suite au projet. Je suis un simple travailleur d’usine, mais je crois être en mesure de bien représenter le peuple justement car bien des politiciens influents ont oubliés celui-ci. Je ne suis pas riche mais si je suis retenu comme candidat officiel si il y a fondation de ce parti, je ferai tout en mon pouvoir pour aller chercher les appuis de la population pour battre Jean Charest sur son territoire. Si il y en a qui connaisse le moyen de les contacter, faites-le moi savoir. Merci !

  23. Je suis vraiment déçu du parti québécois qui ne bouge pas. Il faut voir à nos intérêts au Québec. Je suis en faveur d’un nouveau parti qui va regarder les vrais valeurs que nous avons.

    J’aimerais être avoir le numéro de téléphone du nouveau parti, car je suis à ma retrait et j’aimerais donner de mon temps.

  24. Bonjour ! Bravo pour votre passage remarqué à TLMEP., sinon je n’aurais pas vraiment appris que vous existiez. Je suis en parfait accord avec vos idées d’assainir notre monde dans tous les secteurs. On en a assez de voir nos libertés se faire amputer chaque jour par des politicailleurs qui ne réagissent qu’envers ceux qui crient le plus fort. J’ai hâte que la classe silencieuse se réveille et crie à son tour que c’en est assez de se faire ballotter de tous les côtés.

    Il est temps que nos politicailleurs se rendent compte que ce ne sont pas leurs idées personnelles ou celles de leur parti respectif que nous voulons voir se réaliser, mais celle du peuple, celui qui paie, l’utilisateur payeur en fait. Il y a bien longtemps que le peuple se tait, surclassé par ceux qui crient, les syndicats, les associations de ci et de ca, les lobyistes, les BS, les étudiants et les souverainistes. Tous nos systèmes s’en vont à la dérive et coûtent de plus en plus cher pour de moins en moins de résultats.

    a) Les syndicats ont pris le pouvoir au gouvernement. Ils se mëlent de tout, crient fort et le font au nom de leurs membres alors que la grande majorités de leurs membres ne savent pas qu’elles idées sournoises ils ont en tëte. Encore la, personne ne parle en autant que le salaire est bon, qu’ils ont des vacances etc… Quand tous ces travailleurs se réveilleront-ils et diront èa leurs ditigeants syndicaux, la politique c’est assez, tenez vous en èa votre vrai röle, celui de rerpésenter les travailleurs afin qu’ils ne soient pas abusés. Aujourd’hui, les syndicats causent beaucoup plus de mal que bien, ils ont une grande part de responsabilités dans les échecs successifs de nos systèmes, ( éducatif, santé, fermeture d’usines, construction ) pour ne nommer que ceux la.

    b) Ah ! nos BS… Pourquoi en avons-nous autant ? Que font nos jeunes sur le BS ? Ils laissent la place aux travailleurs étrangers que l’on importe saisons aprèes saison, préférant s’amuser, avoir leur voiture, cruiser les filles, sortir dans les bars etc… Je ne parle pas ici de ceux qui ont de vrais besoins, ca j’en suis conscient et je l’accepte. Je parle des läches qui passent aisément au travers des supposés mailles du filet de nos fonctionnaires syndicalisés mur a mur qui se foutent de respecter les vrais critères et donnent a qui mieux mieux, encourageant ainsi la paresse et les abus.

    c) Nos étudiants qui se plaignent le ventre plein. Il n’y a qu’èa jeter une oeil sur les stationnements autour des CEGEP et des Universités pour constater qu’ils en ont de l’argent. Observés les Bars, les restos, les voyagent et toutes leurs dépenses qui les aident a avoir une belle vie au lieu de payer pour leur avenir. Ils disent qu’ils sortent de leurs études endettés… Je veux bien le croire, mais ils faut payer un jour ce que paie les autres pour nous. Qu’ils regardent ailleurs au déla de leur nez et ils constateront qu’ils sont grassement, trop grassement choyés et encouragés dans le vice et la paresse, le manque d’honneur etc…

    d) Qu’on nous foute la paix avec la souveraineté. Pour rëver d’une souveraineté, il faut tout d’abord que ca fonctionne bien dans notre société, que l’on soit en bonne position de devenir indépendant. Notre cosiété se doit d’ëtre stable avant tout, ce qui n’est pas le cas. La souveraineté de Mme Marois est un leure pour faire oublier et masquer ce qui ne va pas.Je préfère encore ëtre soumis au dfédéralisme en étant en santé, un tant soi peu riche ou a l’aise, bien vivre en général que d’ëtre souverain, indépendant et pauvre et malade.

    Pourquoi faut-il toujours écouter ces belles gueules journalistiques qui ne disent qu’une infime partie de la vérité au profit de leurs seuls profits financiers de médias ? Ou est la réelle vérité dans ce qu’ils transmettent ? C’est tout un art que de savoir fractionner un événement pour n’en faire paraïtre qu’une infime partie qui frappe. Trop de gens désintéressés écoutent ou lisent les journalistes en croyant naivement qu’ils ne disent que la vérité. On en est rendu notre capacité de penser soi-mëme, avons-nous trop subis de lavage de cerveau pour se rendre compte que les médias sont un leure puissant ? Oui ils sont nécessaire, j’en convient car leur röle est de nous informer et non de nous désinformer.

    Je pourrais ainsi continuer longtemps sur plein de choses rendues absurdes dans notre société, mais en votre réseau je sens se pointer un nouvreau souffle qui servira èa faire de nous de libres penseurs et avoir notre propre libre choix et non celui des magouilleurs. Merci èa vous tous qui participez a nosu réveiller.

    Désolé pour l’écriture ou plusieurs relèvreront des fautes de ci et ca, mais gardez a l’idée de 12 pommes prends nécessairement un (s) mais s’il n’y en a pas, elles ne devienent pas des oranges mais demeurent des pommes. Bien a vous !

  25. @Jean Marc…quel cri de coeur…très bien écrit. Exactement ce que je ressens, c’est « Le déclin de l’Empire Québecoise ». On se dirige vers un gros trou. Je crois qu’il est temps que fédéralistes et séparatistes se donnent la main pour travailler ensemble et rebâtir le Québec de Ground Zero!.

    Cela nous prendra 20 ans, et nous devons le faire. Mais…je rêve…on parle de référendum encore ad nauseum…Dieu que nous sommes écoeurés!

  26. QUÉBEC 2011 François Legault ou bien quoi ?

    Le partie Québécois est une allégeance politique où la zizanie divise ses membres depuis le départ précipité de René Lévesque. Sa stratégie simpliste est d’attaquer tous ceux qui osent contredire la pensé magique de la séparation en cultivant la peur de l’autre, outil subtil utilisé par tous les gouvernements de quelques allégeances politiques.

    Son idéologie de gauche vogue sur une popularité maigrichonne, endossé dans leur quête par le milieu artistique, les syndicats et les parasites qui rêvent d’une sociale démocratie dont le jupon dépasse depuis trop longtemps.
    La phobie de l’anglicisation est une des ruses pour attiser la passion chez les Québécois qui optent à se réfugier sous l’aile protectrice du Bloc.

    Que dire de Jean Charest qui a été élu pour avoir les deux mains sur le volent ! Scandales après scandales et rien ne bouge si ce n’est que l’argent sale se retrouve dans toutes les sphères du Québec. Le monde politique du Québec gouverne en fonction des sondages et des pressions exercées par ces groupuscules financés à même les fonds public.

    Québécois, vous buvez les paroles de politiciens de toutes allégeances (Libéral, PQ ADQ Québec Solidaire) qui vous cachent la vérité sur leurs manigances partisanes, alors que leurs seules raisons d’être est leur réélection. Évacuer de votre quotidien ces chantres d’une autre époque qui recherchent la postérité et souhaitent avoir leurs statues en face du Parlement. Ces derniers tomberont dans l’oubli par votre lassitude à les entendre pleurnicher.

    La survie d’un peuple se bâtit au jour le jour par son labeur et son désir à réaliser ses rêves et devenir maître de son destin. Arrêtez de blâmer les voisins, retroussez vos manches et regardez l’avenir avec confiance et fierté. Des peuples millénaires ont gardé leurs langues et coutumes, ils ont réussi, contre-vents et marée, à s’affirmer, en versant leur sang.

    Québécois, réalisez-vous que votre pire ennemi, c’est vous et vous seul car l’écoute des discours à saveur souverainistes enlise le Québec dans la médiocratie des petits chefs.

    Question légitime : Est-ce que François Legault pourrait nous proposer une option autre que la sociale démocratie : Si la possibilité d’un tel avenu voit le jour, je souhaite très humblement que tous les ismes québécois donnent la chance au levain de fermenter et de prendre forme avant de jouer à l’éteignoir, véhiculé par les médias en manque de nouvelles, qui leur offrant au jour le jour un tremplins au nom de l’information .

    Signé : Le renard argenté

  27. Bonjour monsieur Legault,
    J’aimerais tellement connaitre votre pensée sur la participation citoyenne proposée par l’Agenda 21 et le Grenelle. Aucun parti politique n’ose partir de la base….Ça semble paniquant, peur de perdre le contrôle des contrôlants…
    et pourtant, la responsabilisation citoyenne repose sur ce principe qui se veut participation populaire à partir de’un projet de société, voulu et désiré par les citoyens eux-mêmes. La meilleure façon d’assurer la protection de nos ressources naturelles n’est pas de multiplier à l’infini les organismes gouvernementaux avec une multitude de fonctionnaires travaillant tous à la même cause sur papier comme c’est le cas présentement: MDDEP, MAPAQ, CRE, CRÉ, CREM, organismes de bassins versants, le secrétariat des organismes environnementaux et quoi d’autres???? C’est à en perdre son latin! Tout le monde fait sensiblement une répétition de la chose mais avec des termes différents établis sur des longétivités propres à chacun selon son degré de morale: on va même pousser l’odieux à étendre les rapports jusqu’à l’obtention de sa retraite. Qui paie? Et dans certains milieux environnementaux, ça joue presqu’aussi dur que dans le milieu de la construction. Allez monsieur Legault, osez pour que je puisse retourner voter comme jadis je le fis pour René Levesque ou me remettre à la cause.
    Fleur fatiguée d’attendre

  28. Bravo d’oublier la souveraineté, j’ai hâte d’en savoir plus, avez-vous pensé aux infirmières ?
    De plus avant de donneer plus aux hopitaux, il faudrait voir l’administration ou va l’argent,
    Les primes qu’en dites-vous?

  29. j aimerais savoir comment vous joindre pour adhérer a votre perspective de créer une nouvelle porte de sortie et peut-être un nouveau parti politique en vue des prochaines élections provinciales.Je prévois un désintéressement des citoyens envers le parti Libéral (déjà au pouvoir) et sentir la fin du parti québecois et primer un sang nouveau au changement pour la Coalition.Je crois qu il y a place à que ce nouveau vent que vous créer face du chemin.Merci de me lire et j attends une réponse de votre part…Bravo ! Et laissons le temps faire les choses.Je suis de la Montérégie.

    • Bonjour! Merci de commenter. Pour me rejoindre, il suffit de lire mon blogue ou d’adhérer au Réseau Liberté-Québec. Nous allons organiser des activités cet automne. D’ailleurs, il y en aura une au mois d’octobre dans votre région. Si vous adhérez au RLQ (www.liberte-quebec.ca), vous recevrez toute l’information nécessaire! À bientôt, j’espère,
      Joanne

  30. Premièrement j’attendais depuis fort longtemps une personne capable de dénoncer avec vigueur ce qui se passe dans ce beau monde politique et surtout d’apporter des solutions ( quelles soient de la gauche, de droite ou de centre, on s’en fiche ) donc des solutions afin de modifier profondément les systèmes actuels.
    J’ai travaillé 36 ans de ma vie dans les hôpitaux et les 22 denières années comme gestionnaire hospitalier. J’en ai vu des réformes sans vision. des réformes juste pour réformer et occuper ces personnes installées dans les agences de santé et au ministère. Une hiérarchie qui n’a plus sa place et ce depuis des décennies.
    Durant les années 90, on riait de moi quand je mentionnais qu’on devrait bannir les (Régies de santé ) et imputer davantage de responsabilité aux administrateurs ainsi qu’aux gestionnaires des établissements de santé.
    N’est-il pas suffisant d’avoir un conseil d’administration un directeur général, divers directeurs et des cadres intermédiaires ( j’en étais ) pour gérer adéquatement les divers centres de santé.
    Avec les années on a créé des centaines voir des milliers de postes non soignants et qui n’ont rien à voir avec les soins.
    J’ai un beau-frère de 79 ans qui est à l’urgence d’un centre hospitalier sur la rive nord depuis trois jours et son épouse en arrivant ce matin a demandé au personnel comme se fait-il que mon mari présente des odeurs d’urine et qu’on n’a pas changé la literie : réponse : madame ici on ne lave pas les patients. Alors là il y a une maudite limite.
    Il est grandement temps que tout ce cirque cesse et que l’on forme du personnel soignant ( infirmière, infirmière auxilliaire et préposé ) avec l’argent que vous épargnerez monsieur Legault.
    Et c’est le même phénomène qui pourrit les commissions scolaires. Du personnel enseignant compétent ainsi que des professionnels afin d,aider nos enfants en difficulté.
    Est-ce bien difficile à comprendre ?
    Monsieur Legault peu importe les obstacles que vous rencontrerez, tenez les guides ( et non le volant ) et allez au bout de vos idées qui ne peuvent être que prometteuses.
    merci de me lire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s