La droite provocante: entrevues

Qui n’a pas fredonné dans sa tête la chanson de Marjo lorsque la présidente de la CSN, Madame Carbonneau, a fait référence à la « droite provocante »? En tout cas, cela a été mon cas et la phrase qui m’apparaît encore plus pertinente est celle qui suit: « Et tu fais exprès! »  Il semble donc que nos divas syndicales aient réalisé qu’elles n’étaient pas les seules à avoir du front!

Quelle belle année qui s’annonce! Ne sentez-vous pas le bateau qui tourne? Peut-être coulera-t-il un jour, mais bon sang, ce ne sera pas faute de matelots qui auront tenté de colmater les brèches. Le clan des réformateurs s’exprime et oui, fait exprès. Faute d’un capitaine, d’une boussole et d’une direction claire, les citoyens comprennent maintenant qu’ils sont désormais les seuls à pagayer.

Curieux tout de même, toute cette publicité gratuite qu’offrent les élites syndicales à la toute petite organisation du Réseau Liberté-Québec… David contre Goliath, selon l’Antagoniste. Absolument jouissif aussi, le débat qui prend forme et qui s’articule autour de deux visions complètement distinctes. Serions-nous devenus un peuple « normal »? Assistons-nous à la fin d’une époque où seule la pensée unique servait de caution intellectuelle?

Et puis, lorsqu’on se fait parodier par les Zapartistes « avec véhémence », rapporte-t-on, , c’est qu’il y a quelque chose que l’on fait de bien. Il y a aussi quelque chose d’absolument jouissif à lire les ripostes bien senties aux aberrations du discours de la minorité bruyante (par opposition à la majorité silencieuse): celle d’un Michel Hébert par exemple qui dégonfle le mythe selon lequel le Québec vit sous le joug d’une droite néo-libérale (lire La chasse aux connards).

Non mais, faites-vous une idée là, Mesdames et Messieurs les prima donnas ! Depuis toujours, on vante le Québec comme étant distinct, progressiste, solidaire et vertueux! Nous n’étions pas comme les méchants Américains ni comme le ROC, souvenez-vous. Deux solitudes, disiez-vous, non? Vous n’allez tout de même pas nous dire maintenant que nous appartenions au concert des nations néolibérales?

Bref, les Carbonneau et Parent ont mis la table cette fin de semaine pour d’agréables échanges. Pour ma part, voici ma contribution d’aujourd’hui. Comme le chantent les Black Eyed Peas, « Let’s get it started! »

Entrevue à KykRadioX du Saguenay avec Carl Monette
Entrevue à MauraisLive à CHOI RadioX de Québec
Entrevue à Dutrizac sur les ondes du 98,5 de Montréal

Autres textes dans la même veine:

Claudette à la rescousse, de Richard Martineau
Autre chose, de Daniel Audet
Un fils de Satan, de J.-Jacques Samson
Le déclin de la gauche, de Nathalie Elgrably-Lévy

13 réflexions sur “La droite provocante: entrevues

  1. Tout un botté d’envoi pour lancer 2011, Joanne.
    En plein dans le mille!
    Et comme nous l’ont appris nos profs syndycalistes au secondaire: «Ce n’est qu’un début».
    He-he…
    Ils ne croyaint pas si bien dire.

    d.

  2. Le bateau VA couler de toute façon. Le Québec est vraiment dirigé par des gens (de toutes tendances idéologiques politiques), qui ne comprennent rien à rien à la nature humaine et à la gouvernance.

    • Ils croient quand créant des distorsions économiques, ils vont créer une richesse collective. L’économie représente la réalité. Mais ou est alors la richesse collective si ce n’est pas un pays endetté, c’est quoi, les décrocheurs, les drogués, les personnes qui se suicident et qu’on ne parle jamais.

      Les gens prennent cela à la légère, j’ai beaucoup de difficultés à comprendre cela, pourtant ils monnayent le temps de leur vie sur la planète bleue contre de l’argent et ça ne les dérange pas de se faire dépouiller de 45% de leur salaire. Ce n’est pas juste d’argent là que je parle, mais c’est votre vie qu’il dilapide.

  3. Dans l’entrevue à Dutrizac, Il disait que nous ne pouvons pas nous opposer aux syndicats parce qu’ils sont trop forts, trop bien organisés, etc…

    Je répondrais en paraphrasant Pierre Elliot Trudeau: « Just watch us! »

  4. De quel débat voulez-vous parler, Mme Marcotte ? La droite voudrait bien discuter, elle le voudrait vraiment(dans mon cas en tout cas), mais souvent, elle se bute au mur d’indifférence de la gauche qui dit que nous sommes déconnecter de la réalité, que nous sommes illuminés, que nous ne sommes pas instruits.

    Toujours des insultes pour ne pas débattre des vrais enjeux parce que la gauche possède la vérité infuse depuis la nuit des temps.

    De quel débat voulez-vous parler, donc ?

  5. Pingback: lacapitaleblogue.com | Suggestions du jour 01/05/2011

  6. La « droite provocante », elle est bonne, eux qui appuient justement la « sage » droite nationaliste. Siffleux, ils ne semblent pas réaliser que le RLQ est de gauche ou centre-gauche libérale. Nous sommes pognés en sandwich par la gauche archaïque et la droite nationaliste, qui préconisent des méthodes socialistes et tout plein de privilèges avec un système fiscal aberrant.

    Carbonneau a même dit que la liberté ça ne vaut rien pour les pauvre, car pas d’argent. Faut être vraiment disjoncté. Et on ne viendra pas me dire que le fait qu’une grosse partie de la population ait des exonérations sont tous des miséreux.

    Dernièrement j’ai parlé à un syndiqué du système de santé et il se plaignait que leur hausse de salaire n’était que de ,5%/an, que son pouvoir d’achat allait diminuer! Pi le mien? Je l’ai bouché en lui disant que le fait d’avoir une garantie d’emploi (une rente à vie presque) faisant de lui un privilégié!

    Les consommateurs (autres qu’eux) ils s’en sacrent, pourtant, c’est le client qui crée de l’emploi. Ce n’est pas avec des taxes et subventions qu’on crée de l’imagination et un bon produit.

    Et ça continue avec Claude Castonguay qui demande une autre « taxe », de l’épargne forcée, déjà qu’on est surtaxé avec en plus un régime de pension de vieillesse pour tous, pas juste les vieux BS et la cotisation du RRQ…

    Son raisonnement est basé sur le fait que lorsqu’on ne travaillera plus, on ne gagnera pas autant. WOW!! J’ai dû rater de quoi, comme si les produits tombaient du ciel; venant d’un ex-ministre, un autre privilégié avec sa paye à vie sans doute, pas surprenant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s