Élections fédérales: Lâchez-moi les « valeurs québécoises »!!!

Je vous jure. Si je lis une autre déclaration portant sur les « valeurs québécoises » de Gilles Duceppe et/ou de notre gauche collectiviste, je hurle.

Selon Gilles Duceppe, « un gouvernement conservateur majoritaire serait une menace pour le Québec. » Selon l’ex-communiste, Harper serait alors libre d’imposer des politiques idéologiques contraires à nos valeurs et un tel gouvernement « signifierait la négation complète de ce que nous sommes, nous, les Québécois ». (lire l’édito de Pratte La logique du Bloc)

En entrevue avec Patrick Lagacé, la chef du Parti québécois, Pauline Marois affirme « qu’un gouvernement conservateur majoritaire aurait des valeurs différentes de celles des Québécois ». Le peuple québécois croit en certaines valeurs collectives », selon elle.

Françoise David, co-chef d’un parti regroupant les forces communistes du Québec, lance un appel à toute la population québécoise. « Le parti conservateur va totalement à l’encontre des valeurs de la société québécoise », selon Madame David.

Le chef du Parti libéral du Canada, Michael Ignatieff, estime que son parti est la seule alternative viable contre les conservateurs au Québec et constitue la seule formation politique représentative des valeurs québécoises de justice sociale, d’égalité, d’environnement et d’accès aux soins de santé.

Ah oui. Et l’on pourrait raisonnablement s’attendre à ce qu’en cours de campagne, les artistes-défenseurs-de-l’identité-québécoise (et des budgets pour la culture) nous produisent une vidéo nous avertissant d’un danger imminent:  un gouvernement d’extrême-droite dont les véritables préoccupations sont celles de remplir les prisons, exploiter au maximum les richesses naturelles au détriment de l’environnement, faire croître le budget de la défense, bla-bla-bla, et yak-que-di-yak… (Après ceci, je me demande ce que prépare notre metteur en scène national Dominic Champagne…)

Bon sang, mais de quelles foutues valeurs parlent-ils? Et ce qu’il faut être pompeux pour prétendre détenir le monopole de la vertu! Dieu ce qu’ils m’exaspèrent!

Est-ce qu’ils s’imaginent vraiment que les partisans d’une droite – somme toute la plus modérée en Amérique du nord –  sont contre l’égalité des chances et qu’ils se lèvent le matin pour fomenter des plans diaboliques pour bousiller la planète et faire attendre le plus longtemps possible les malades pour leurs soins de santé?

Et puis, pourquoi ne pas être plus francs et avouer que dans le fond… dans le fond du fond, ce qu’ils ont vraiment à coeur, ce n’est pas ce magnifique bouquet de valeurs, mais bien un agenda qui privilégie la prise en charge par l’État, de l’ensemble des activités sociales et économiques du pays? Eh oui, Mesdames et Messieurs: il y a bien une différence entre « valeurs » et « moyens ». Et si on cessait les procès d’intentions de part et d’autre pour parler des moyens, je ne suis pas certaine qu’ils seraient fiers de leurs bilans, ces gens-là.

Parce qu’entre vous et moi, s’il y a un camp « idéologique » qui nuit à l’égalité des chances, à l’équité intergénérationnelle, à l’indépendance financière (et donc culturelle) des individus (et du Québec), à l’entrepreneurship, à la réussite scolaire, au patrimoine historique et culturel québécois, à la modernisation d’un système de santé complètement sclérosé, … c’est bien notre culture québécoise!

Une culture québécoise de la gratuité, de la dépendance, de la revendication, de la médiocrité, de l’égalitarisme, de nivellement vers le bas, d’ancienneté, de programmes universels coûteux, inéquitables et injustes. Vous voulez vraiment « défendre les valeurs québécoises »?

Ce qu’il faut être imbu de soi-même pour continuer de défendre des solutions dites « collectivistes » qui donnent si peu de résultats. Vraiment! Taisez-vous donc! Vous devriez plutôt avoir honte. Parce que si on veut parler de « valeurs québécoises » et faire le débat là-dessus, je parie que bon nombre de Québécois ne se reconnaissent pas dans ces valeurs dont vous êtes le défenseur, Messieurs et Dames de notre gauche bien-pensante.

Plutôt, ils opteraient pour une culture de la contribution, une confiance en l’individu et dans l’unité familiale, la liberté de choix, la responsabilité, le dépassement de soi, la compétence, le traitement au mérite, et surtout l’autonomie plutôt que cette foutue dépendance du magnifique programme de B.S. de la fédération canadienne.

Alors de grâce, puisque Gilles Duceppe veut « Parler Québec », alors parlons-en. Est-ce qu’il y a quelqu’un qui voudrait bien lui poser la question suivante: Mais de quelles valeurs parle-t-il exactement? Et au nom de qui? Et quant à faire, en quoi sa vision communiste et étatiste à l’extrême a amélioré la condition de vie des citoyens des nombreux pays qui l’ont expérimentée?

Non. Vous ne pouvez pas parler au nom de tous les Québécois, Monsieur Duceppe. Rappelez-vous le. Malgré un nombre impressionnant de sièges au Parlement canadien, seulement 38% des Québécois ont voté pour votre vision des choses à la dernière élection. Je vous conseille donc de vous rasseoir et de dégonfler la poitrine un peu.

Il pourrait être approprié également d’aller consulter la page Facebook que j’ai découverte tout à fait par hasard: Les Québécois contre l’arrogance de Gilles Duceppe. Il semble que je ne sois pas la seule qui soit véritablement agacée par tout ce langage pompeux.

34 réflexions sur “Élections fédérales: Lâchez-moi les « valeurs québécoises »!!!

  1. Vous avez exprimée ce que je pense également de la bien pensance gauchiste du Québec.
    Au Québec, né pour un petit pain, nous votons pour le bloc,car pour nous faire parti du pouvoir et prendre des décisions,nous préférons nous en abstenir et laisser cela aux anglais.
    En votant pour le bloc, nous sommes inconsciemment retourné a notre condition de porteur d’eau de jadis sur le plan politique.
    A quand le grand réveille des Québécois?

  2. Un autre billet acide. Si pour vous, être québécois c’est posséder une culture de la gratuité, de la dépendance, de la revendication, de la médiocrité, de l’égalitarisme, de nivellement vers le bas, d’ancienneté, de programmes universels coûteux, inéquitables et injustes, et bien… vous avez une bien mauvaise image du Québec.

    Cela semble aller de soi. Vous exigez un changement radical, puisqu’on court droit au mur, selon vous.

    Comment expliquez-vous alors que le système de gauche nous permet d’avoir la meilleure qualité de vie, répartie de façon la plus saine, à travers les Amériques? Comment expliquez-vous que les québécois soient plus riches que les américains, en plus de bénéficier de nombreux programmes sociaux supplémentaires?

    À vouloir généraliser et diaboliser la « gauche bien-pensante » québécoise et en l’assimilant au communisme, vous tombez dans le même piège que vous dénoncez : celui des gauchistes qui diabolisent la droite. Il y a des militants communistes qui votent Bloc? Oui! Il y a des neo-nazis qui votent conservateurs? Oui! Est-ce que ça fait du Bloc un parti communiste? Non. Est-ce que ça fait du parti conservateur un parti neo-nazi?

    Sinon, pour vous confronter à vos contradictions… vous vantez la droite québécoise comme étant la plus modérée de l’Amérique du Nord. Pas trop difficile quand le continent comporte 3 pays au total… dont le havre de la droite mondiale, les USA! Mais soit, je vous l’accorde, la droite québécoise EST plus modérée. Si vous revendiquez ce statut, ne serait-ce pas logique d’avoir la même ouverture d’esprit quant à la gauche? L’assimiler à du communiste, c’est tout aussi faux que d’assimiler la droite québécoise au fachisme. Et je suis certain que vous grincez des dents chaque fois que quelqu’un fait cette comparaison…

    Une deuxième contradiction… « seulement » 38% des québécois ont voté pour votre vision. Et en théorie, ça ne devrait pas être un nombre assez important? Ça devrait être suffisant pour discréditer le Bloc? Je vous rappellerai que des 3 gouvernements conservateurs précédent, aucun n’a atteint ce % de vote. Au Québec, la droite n’a jamais atteint ce % non plus. Alors, qui est le plus légitime dans tout ça?

    P.S. En espérant, cette fois, ne pas être censuré… ?

    • Vous n’êtes pas censuré cette fois-ci parce que vous argumentez, bien que vos arguments sont en partie faux.
      Oui, j’ai une bien mauvaise opinion des systèmes d’éducation, de santé, de redistribution de la richesse (très inéquitable parce que pas assez ciblés). Nous avons un des pires systèmes de santé et notre niveau de vie est un des plus faibles en Amérique du nord.
      Pour ce qui est d’associer la gauche québécoise au mouvement communiste, je crois bien que vous n’avez pas lu les journaux de la fin de semaine.
      Et puis, Gilles Duceppe est bel et bien issu du mouvement communiste. Je n’invente rien.
      Enfin, je ne discrédite pas le Bloc. Ils ont bien le droit d’avoir le discours qu’ils veulent. Mais je veux faire savoir que je n’achète pas leur discours vertueux axé sur la protection des « valeurs québécoises ». Ce qui compte le plus devrait être les résultats et avec notre modèle étatiste mur à mur, les résultats n’y sont pas.

    • Je ne suis pas censuré cette fois parce que j’argumente? Laissez-moi vous rappeler que de nombreux post sans argumentation flottent librement sur votre blog… Serait-ce plutôt ma position qui vous déplaît?

      Je comprends que vous avez une mauvaise opinion de nos système sociaux. Vous croyez aussi que notre niveau de vie est l’un des plus faibles. Ma question sera… quelle est l’utilité du niveau de vie? Augmenter le bien-être non? Croyez-vous que le bien-être est plus bas au Québec qu’ailleurs? Croyez-vous réélement que le niveau de vie des Québécois est plus faible?

      Et si je vous dis que 99% des Québécois sont plus riches que 99% des américains? Sans oublier que nous bénéficions d’un filet social que vous dénoncez comme trop généreux et mal ciblé (sur ce point, je dois vous donner raison).

      Je comprends votre désir d’améliorer le modèle québécois. J’ai cette même étincelle en moi et je crois qu’une implication politique des gens ne peut être que bénéfique. Toutefois, renier et cracher sur le modèle actuel est mal interpréter les faits.

      Puisque je n’ai pas lu les journaux de la fin de semaine (je ne suis pas abonné au papier, je lis le tout sur internet!), je semble avoir manqué la flagrante association entre communistes et gauche québécoise. Vous pouvez me l’expliquer?

      (P.S. Le passé de Duceppe? Regardons dans les plates-bandes de PKP pour voir si le passé est garant de l’avenir.)

      Finalement, j’approuve complètement votre point sur lequel vous souhaitez des résultats, pas seulement un grand discours axé sur les valeurs, des valeurs qui ne rassemblent pas nécessairement toute la population. Avec 1000 mots, on ne change rien, il faut des actions et des plans.

      Quel plan a le gouvernement conservateur pour changer le Québec?

    • Ouf… répondre à ma question? Je suis désolé, j’ai soulevé quantités de points pertinents, et je n’ai eu aucune réponse, pas même l’ombre d’une réflexion.

      Je vous répète brièvement ces points, l’argumentaire se retrouve encore dans mon billet:
      – Pourquoi le salaire du québécois moyen est plus élevé que de l’américain moyen, en plus d’avoir de meilleures services sociaux, si notre modèle est si sclérosé?
      – Pourquoi continuerez-vous à assimiler gauche politique et communisme? Pourquoi ne commencez-vous pas à assimiler droite politique et faschisme?
      – Quelle est la flagrante association entre communistes et gauche québécoise que j’ai manqué dans les journaux du weekend?

      Pour répliquer à votre post, je vous rappelle que vous n’avez que soulevé exactement le même point que Mme Marcotte dans son blog. Qu’avec 38% des votes, Duceppe n’a pas la légitimité de représenter le Québec. Première erreur : assumer que 62% des autres votent contre. Si vous croyez ce point, c’est donc dire que le gouvernement Harper, depuis 2004, est illégitime et ne représente pas les canadiens, puisque son % de support est encore plus faible. J’ajoute aussi que les gens n’ont qu’un seul vote, malgré qu’ils puissent être en accord avec les politiques de plus d’un parti. Ce n’est pas parce que je vote Bloc que je suis anti-NPD, anti-Libéraux, par exemple. Qui êtes-vous pour assumer que tous les gens qui ont voté libéral, conservateur, vert ou NPD sont anti-bloc?

    • Alexandre:
      Je vais répondre à vos questions, mais ce sera la dernière fois et je vous invite à aller sur d’autres blogues.
      1. La richesse se mesure selon le PIB par habitant. Les études démontrent que l’état du Québec arrive 56 sur 60 si on regroupe les provinces canadiennes et les États des États-Unis. (Vous sauriez la chose si vous aviez visionné L’Illusion tranquille).
      2. Je continue à associer la gauche québécoise parce que le parti qui la représente est Québec solidaire et que QS a, en son sein, une aile pour ne pas dire le Parti communiste du Québec (renseignez-vous!)
      3. Quand on chante une toune soviétique en terminant un congrès, c’est qu’on peut associer le parti de gauche (QS) au communisme et ils en sont fiers.
      4. Je ne dis pas que le Bloc ni que Gilles est illégitime. Je dis qu’il ne peut pas parler au nom de TOUS les québécois. Pas pareil. C’est le sens profond de mon texte. Si vous y voyez autre chose, je n’y peux rien.

    • @ Alexandre
      Le Bloc ne représente pas le Québec. Il représente les indépendantistes qui veulent voter pour un parti indépendantiste et de gauche au fédéral. Il représente aussi une partie de l’électorat qui ne peut se reconnaître dans les autres partis qui siègent à Ottawa et qui se fait encore un devoir d’aller voter.

      Si le Bloc est le plus important parti fédéral au Québec, c’est à cause du système électoral que nous avons. Le fait que le parti conservateur n’a pas une base importante au Québec tient de raisons historiques et de la relation conflictuelle entre les deux majorités linguistiques au Canada. Le parti libéral au contraire a su en profiter. Le PC parti a ouvert la porte aux Québécois. Duceppe l’a vite refermée. Pour que ce parti reprenne du terrain, il faudrait que les Québécois francophones, qui croient en autre chose que la gauche et les libéraux, s’impliquent en politique fédérale, au moins en votant. Pour que le Bloc perde du terrain, il faudrait que les Québécois francophones cessent de croire que l’avenir se trouve dans l’opposition éternelle. Le Bloc se limite à être un club de braillards. C’est facile de critiquer lorsqu’on a aucune possibilité d’exercer le pouvoir.

      La question constitutionnelle n’est pas réglée et la solution n’est pas pour demain. En attendant, on doit faire ce que l’on peut avec les moyens que l’on a. Le parti Conservateur est un véhicule très valable quoi qu’en pense monsieur Duceppe. Michael Fortier avait raison au sujet du Bloc; mais le message n’a pas passé. Il faut recommencer.

    • Merci pour le temps passé à me répondre. J’imagine que je n’aurai pas le choix d’aller ailleurs, puisque mes messages seront fort probablement refusés pour la suite… D’ailleurs, pourquoi vous m’invitez à changer de blog? Je discute respectueusement de politique, ce qui semble être le sujet de cette tribune.

      1. La mesure du PIB/habitant est pertinente oui. Toutefois, les valeurs extrêmes modulent grandement les moyennes. Ainsi, en enlevant le 1% d’américains et de québécois les plus riches, nous devenons plus productifs. Ainsi, une société avec quelques riches -très riches- peut sembler une société où les gens sont en général plus riches! La réalité est plus complexe.
      2. Si vous souhaitez juger un parti à travers son aile la plus radicale, je vous concède alors que Québec Solidaire est un parti communiste. Ainsi, les conservateurs fédéraux sont ultra-catholiques-faschistes? Et l’ADQ elle?
      3. Soit, c’est un peu comique comme situation. Je ne peux pas dire que j’appuie QS à fond, ils ont de nombreux dérapages…
      4. Je comprends votre point. En fait, selon votre critique, jamais un seul politicien ne pourra parler au nom du Québec, ni au nom du Canada, à moins de récolter… quoi, 50% ou plus des suffrages? Ça ne sera toujours pas au nom de « tous » les québécois/canadiens. Alors on fait quoi?

      Désolé pour la forme interrogative, je sais bien que vous avez suggéré que vous ne répondrez pas. C’est pour la forme. Bonne continuité!

    • @Gilles

      Je prends le droit de répondre, puisqu’on me parle directement.

      Le Bloc ne représente pas le Québec? Alors, selon votre logique, les Conservateurs ne représentaient pas non plus le Canada? Ils avaient un % de votes plus faible…

      Peu importe qui est l’électorat du bloc, qu’il soit de gauche, indépendantiste, contre vos valeurs, rétrograde, il faut bien reconnaître que c’est un électorat qui a la même valeur qu’un autre. Peu importe les raisons qui les amènent à voter Bloc, ils auront voté Bloc.

      Vous expliquez de manière intelligente la place des divers partis politiques au Québec, je ne peux vous contredire sur certaines causes d’allégeance traditionnelle. Mais encore une fois… si les gens votent POUR, de quel droit refusez-vous d’accepter qu’ils nous représentent? En quoi les Conservateurs canadiens auraient le droit, en des circonstances de support démocratique similaire, de représenter le Canada?

      Bref, si vous pouvez affirmer que les anciens gouvernements conservateurs depuis 7 ans ont représenté le Canada, vous devez logiquement aussi affirmer que le Bloc représente le Québec.

  3. J’aime beaucoup le slogan du bloc québécois: parlons de Qc.

    Cela traduit à merveille une autre belle valeur qui nous est propre. Parler, parler, parler et parler encore…

    Pendant que les ponts tombent que les hôpitaux anglophones se contruisent, nous les francophones, on parle!

    J’aimerais ça qu’on agisse des fois…

    • @ Alexandre
      Merci de l’attention que vous avez donné à ma réplique. Je vais vous dire comment je comprends les choses. Tout d’abord, un parti politique représente les électeurs qui ont voté pour lui.

      Par contre, un député représente tous les électeurs de son comté à la Chambre des Communes.

      Et le Premier Ministre du Canada représente le Gouvernement du Canada, au Canada et à l’étranger. Il ne représentent pas la population. Il est chef de gouvernement; il n’est pas le chef d’État.

      Le parti majoritaire forme le gouvernement, mais il ne représente pas la population. Cette fonction revient à l’ensemble des députés. Et il ne peut y avoir double représentation.

      Pour en revenir au Bloc, dans cette logique, il représente 38% de l’électorat et ses députés représentent un certain nombre de comtés. Ce n’est pas une affaire de jeu de mots.

      Une exception. Trudeau pouvait prétendre qu’il représentait mieux le Québec que le PQ; p.c.q. il fut un temps où 74 des 75 députés fédéraux étaient libéraux. Mais, si à ce moment-là, le PQ avait eu une aile fédérale, Trudeau ne pouvait plus tenir à sa prétention.

      L’électorat du Bloc est égal en dignité à l’électorat des Conservateurs. Le problème n’est pas une question de valeur. Selon moi, il s’agit d’un problème de crédibilité. Comment un parti indépendantiste à Ottawa peut-il prétendre représenter les intérêts du Québec; alors que son intérêt à lui est de faire sécession? Pour qu’il y ait crédibilité, il faudrait que ses vis-à-vis fédéralistes croient que le Bloc travaille au bien commun canadien. Croyez-vous vraiment que c’est le cas?

      Si vous prétendez encore que le Bloc représente le Québec, il ne suffira pas de l’affirmer, mais de le démontrer par une règle de droit ou une loi. Vous ne pouvez y échapper p.c.q. nous sommes régis par la suprématie du droit.

      J’aime échanger avec ceux qui sont combatif.

  4. Héhé, je suis d’accord aussi! Y en a marre de me faire considérer comme un collectiviste!

    Si le Bloc a autant de députés, c’Est à cause de notre système électoral à majorité simple. Il suffit d’avoir une pluralité de votes pour tout rafler.

    Il est intéressant de voir que certains bloquistes ne connaissent absoluement rien à l’économie. Le critique en économie (son nom m’échappe) a qualifié le budget « d’ultra-conservateur ». Y a-t-il vraiment des conservateurs (fiscaux) qui jeteraient autant d’argent par la fenêtre! Ce même homme proposait d’augmenter l’impôt des riches pour remplir le panier de demandes du BQ.

  5. Eh oui, il faut toujours au Québec taxé les gens qui ont travaillé fort, qui ont décidé d’étudier et qui n’ont pas compter les heures…tandis que une bonne proportion des Québecois trouve ca bien de faire le moin possible et quémandé au gens qui ont travaillé, les supposés riche a tous leur payés. Mon dieu, j’ai habité 5 ans dans d’autres pays et j’ai vu que le Québec s’appauvrie rapidement… les trottoirs sont sales, les hopitaux bondé, les taxes ne cessent d’augmenté mais les services diminue. Et le gens n’ont pas d’argent, celui qui dit que les Québcois sont les plus riches en Amérique n’est pas au courant des données qui disent tout le contraire… je suis vraiment décu depuis mon retour, quel dégradation!

  6. Pingback: lacapitaleblogue.com | Suggestions du jour 03/29/2011

  7. Le kamarade Duceppe ne me représenta pas, mais alors PAS DU TOUT! Et pourtant, je suis Québécois à 100%; alors, lorsque je le vois discourir sur les « valeurs québécoises » insinuant ainsi qu’il parle au nom de TOUS les Québécois, je fulmine!!!

    Il ne représente que 38% des Québécois, en étirant la notion de représentativité au maximum. 62% des Québécois ont voté CONTRE lui aux dernières élections fédérales!!!

    D’ailleurs, un consensus existe-t-il sur ces fameuses « valeurs québécoises »? NON! Ces valeurs changent au gré des discours de nos politiciens et ne veulent plus rien dire.

    Qu’on nous foute la paix avec ces « valeurs québécoises ». Je n’ai pas besoin qu’un Gilles Duceppe vienne défendre MES valeurs québécoises. J’ai suffisamment confiance en moi pour être parfaitement capable de me défendre seul; sans l’aide d’une majorette.

  8. Très bonne article et analyse de la situation.

    Malheureusement, ils sont protéger par un masque de pseudo objectivité de la part des média.

    Mais grâce à vous, RLQ, Les Analystes et autres, le vent est entrain de changer de bord.

    Continuer votre bon travail 😉

  9. J’espère que ceux qui iront voter dans la région de Québec le feront selon leurs convictions, si le non financement d’un Colisée peut faire taire vos convictions dans l’isoloir,alors vous donnerez encore une fois raison a Sir Wilfrid Laurier.

    • @ Mario Boivin:

      Chose certaine: ce n’est certainement pas en votant pour la clique du Plateau de Duceppe qu’ils recevront du financement pour leur Colisée…

  10. J’espère que les conservateurs seront encore forts dans la région de Québec.Ce ne sont pas tous les québécois qui veulent un amphithéâtre financé par les fonds publics.De plus, parmi les gens qui veulent un retour des Nordiques à tout prix,combien y en a-t-il qui seraient prêts à payer le gros prix pour aller les voir régulièrement?C’est cette question que les médias devraient leur poser au lieu de leur demander simplement s’ils veulent le retour des Nordiques.

  11. @ Alexandre:

    Il n’y a pas pire sourd que celui qui ne VEUT pas entendre (ou d’aveugle que celui qui ne VEUT pas voir…) c’est selon. Bref, votre fanatisme vous aveugle.

    Madame Marcotte a eu la politesse de vous répondre de façon très respectueuse et sensée. Vous pourrez toujours argumenter et trouver à redire ad nauseam car vous êtes manifestement fermé à tout raisonnement juste et perspicace. Personne n’y peut rien sauf vous…et peut-être un bon psychologue.

    Certains partis politiques dits de droite comptent parmi eux des personnalités associées à des mouvements religieux mais on n’a jamais vu les membres de ces partis politiques entonner du chant grégorien pendant l’un de leurs congrès. Québec Solidaire, lui…

    Le Québec est financièrement dans la boue jusqu’aux yeux et tous les indicateurs sont au rouge. Vous ne voulez pas l’admettre en voulant « complexifier » (mot fourre-tout pour tenter de se sortir d’une difficulté!) la réalité? Bien à vous mais lorsque l’on compare lucidement des comparables, le Québec fait clairement piètre figure au niveau économique (…et dans bien d’autres domaines soit dit en passant). Les chiffres sont têtus quoique vous en pensiez et à moins que vous soyez une sommité en économie, je vous suggère, en économie, de faire confiance à NOS économistes bien québécois qui abondent presque tous dans le même sens que Madame Marcotte.

    Pour ce qui est de la représentativité du Québec, je crois personnellement qu’avec seulement 38% des votes, Duceppe ne peut prétendre NOUS représenter car 62% des Québécois le rejettent. D’ailleurs, il est de notoriété publique que plusieurs séparatistes-nationaeux québécois ont une nette tendance à SE prendre pour LE Québec alors qu’ils ne comptent qu’environ pour 30% de la population.

    Très peu de gens peuvent aujourd’hui parler au nom DU Québec. Le dernier en lice est peut-êtes René Lévesque lors de son premier mandat (le second fut catastrophique!) et encore… La majorité des Québécois sont, je le crois, suffisamment confiants en leurs possibilités pour parler eux-mêmes en LEUR nom et ils n’ont pas besoin d’un porte parole à la crédibilité défaillante pour parler à leur place.

    Pour terminer, je vous suggère la lecture de cette lettre d’un historien québécois au sujet de la représentativité du Bloc québécois:

    http://www.ledevoir.com/politique/elections-2011/319898/libre-opinion-pourquoi-je-ne-voterai-pas-pour-le-bloc

  12. En marchant ce matin dans les rues de mon quartier, outre les poteaux presqu’unilatéralement tapissés de la belle bouille de Justin Trudeau, j’ai pu « admiré » les pancartes du bloc québécois. 2 éléments m’ont frappé:

    1- D’abord la couleur des pancartes. À l’instar de celles du PQ lors de l’élection de 2008, j’ai remarqué que le bleu palissait, une fois de plus. En fait, il vire de plus en plus au gris. Est-ce pour refléter notre société distincte…et vieillissante? Est-ce à l’image de l’option souverainiste toute empoussiérée? Je comprend qu’il faille se distinguer du bleu foncé conservateur mais je me rapelle avec nostalgie, la légère touche de turquoise dans le bleu qu’on utilisait avant pour parer à cette fâcheuse confusion. Cela donnait une couleur éclatante, pleine de vigueur. Maintenant, ça donne des allures ternes et sans vie (à l’image de notre société frileuse qui hésite à passer à l’action?).

    Rien à voir avec les pancartes du NPD qui sont beaucoup plus punchées. Je ne suis pas pour le NPD, remarquez mais au moins, dans leur slogan, ils invitent à TRAVAILLER (et non à PARLER). Rien que pour ça, ils méritent des félicitations.

    2- Est-ce moi où M. Duceppe, sur les pancartes, à le regard une coche plus ahuri que d’habitude?

    Bon, je sais. Mon commentaire donne dans la superficialité mais…n’est-ce pas mérité avec toutes les promesses creuses qu’on entend?

  13. Le Bloc, c’est le sénat des ex de la CSN et du P.Q. le Québec va nul part avec eux autres.
    de plus si Madame May du Parti vert ne peut assister au débat des chef alors pourquoi toléré le chef du Bloc qui n’est au fond qu’un parti provincialiste et séparatisse au débat des chefs, ce débat devrait être exclusivement destiné au chef qui ont la possibilité de dirigé le Canada.
    Gilles Ducceppe doit en être exclus par les organisateurs de ces débats.

  14. Tout ce que le Bloc nous propose, c’est de barrer la route, on va aller loin en faisant du sur place avec le bloc.
    qui font la meme chose que les mohawk ils barrent la route, le bloc, les communistes, le Hamas, Le député sortant dans Brossard-La Prairie Marcel Lussier a fait une déclaration surprenante . Il a reconnu le Hamas, un mouvement inscrit sur la liste des entités terroristes au Canada. http://www.pointdebasculecanada.ca/breve/1005-quebec–le-bloquiste-marcel-lussier-brossard-la-prairie-confirme-son-soutien-au-hamas.php
    Vous voulez vraiment encore voter pour le Bloc qui légitime des mouvements TERRORISTES et ISLAMIQUE RADICALE. c’est ce genre de députés que vous voulez comme représentants de vos VALEURS…

  15. C’est vraiment curieux.

    Le Bloc et le PQ sont des partis qui me disent, si je ne partage pas l’idéologie communiste soviétique, forcément collectiviste, je ne peux m’identifier à la société québécoise. Incroyable !…

    À l’évidence, les valeurs québécoises sont comme ceci…

    Les impôts et les taxes les plus élevées en Amérique. Donc, le revenu personnel disponible le plus bas en Amérique. Forcément l’entretient d’une société de locataires, communautaires et assistés sociaux.

    La syndicalisation imposée de force à tous à l’éducation, à la santé, à la fonction publique, à la construction, aux médias et aux grandes entreprises. Sinon pas d’emploi.

    À la fisc… Huit cent millions de revenus aux camarades des syndicats, prélevés directement sur le chèque de paie obligatoirement, tout à fait exempt d’impôt. Donc, une manque à gagner de 180 millions l’an, au Ministère du revenu.

    À la dépendance… Un lot impressionnant de BES.
    Le BES garderies étatiques, le BES médicaments, le BES parental, le BES aux partis politiques, le BES municipalités et enfin le BES aux chiens de compagnie aussi.

    Aux soins médicaux, le modèle soviétique.
    Les quotas, les files d’attente, les listes d’attente et pas de médecins de famille pour quelques deux millions de contribuables, seulement.

    Pendant ce temps, au Bloc, mine de rien le député Duceppe a encaissé quelques trois millions en salaire depuis qu’il est chef du parti et semble en très bonne santé. Pas de problème de médecin ou d’accès aux soins médicaux.

    Vive le triple millionnaire Duceppe !… Il doit y avoir, quelque part, plus d’un modèle de «valeurs québécoises».

    Marrant, non ?…
    CH

  16. Enfin quelqu’un qui comme moi cherche à savoir de quelles maudites valeurs il est question? Ça parait si bien dans une phrase le mot valeur, mais j’aimerais bien les entendre nous dire quelles sont les «valeurs québécoise», car en fait je crois que comme le reste du Canada nous partageons probablement les même valeurs! Selon moi, le Bloc et le PQ tentent de nous imposer des valeurs dîtes «québécoise». Je connais bien des gens (moi-même compris) qui ne se retrouvent mais pas du tout dans ces valeurs. Alors à qui appartiennent-elles? Aux souverainistes de la gauche extrême qui veulent imposer les valeurs du «modèle québécois» aux citoyens de la province, pour garder la pertinence de leur discours d’indépendance? Pour moi poser la question c’est y répondre…

  17. Je ne sais pas trop où mettre mon texte, mais ça semble drôlement représenter les « valeurs québécoises » que vous niez pauvres sots 😉

    J’hallucine, la cabale contre le RLQ continue; et ce dans le journal mensuel Droit de parole d’avril, avec son Docu-fiction intitulé: Le dîner de cons: Souper avec le RLQ, où l’on voit les visages de Duhaime, Fillion, Marcotte, Bernier et Deltell. C’est l’histoire d’un personnage invité à un souper où plusieurs des invités sont politiquement à droite. On peu lire comme remarque que nos cons ne réalisent pas l’ampleur de la tragédie des changements climatiques causés par le CO2, de même qu’ils se sacrent des conséquences désastreuses des sables bitumineux sur l’environnement (à noter que le fonds de garantie va tripler). Quoi d’autre? Ah oui, la guerre en Afghanistan, où le Canada est considéré comme le méchant qui passe son temps à tuer les civiles. Pour notre personnage, les Taliban semblent avoir un plus grand respect pour les citoyens, ce qui n’est pas le cas de nos cons qui, pour le souper, mangent du poulet importé avec des frites graisseuses, au lieu des produits d’ici soi-disant de meilleurs qualités, grâce au sens d’organisation de l’UPA, même si plus chers.

    Aussi, nos cons ne comprennent pas que si un des rares invités futés serait syndiqué, eh bien il garderait son emploi et la compagnie ne ferait pas faillite, CQFD! Ensuite, la merveilleuse péréquation qui va sauver le cul de l’Alberta lorsqu’il n’y aura pu de sables bitumineux (quoi, la pollution ne sera pas éternelle?!).

    Ouf, ça continue: Évidemment nos cons ont solutions à tout sur l’école, la santé, l’assistance sociale, alors pourquoi nos futés n’y ont pas pensés plus tôt? Sans doute parce que des solutions à la con voyons, qui ne servent qu’à arranger uniquement des gens comme eux. Parce que plus tu réussis dans la vie, plus t’es con, car parmi ceux qui ne réussissent pas il y a quand même des futés, alors évidemment les autres doivent être des cons ou des exploiteurs.

    Pour clore le souper, rien de tel qu’un bon gros gâteau au chocolat avec, bien sûr, du café non équitable; encore là, plus le consommateur se fait fourrer mieux c’est; à quand le salaire minimum à 100$/h pour passer la moppe et cueillir des fruits et grains de café? Comme ça pu de pauvreté! Ah les cons!

    La fin de cette histoire de prétentieux parle des chauffards tueurs de cyclistes, de même que des Israéliens bouffeurs de Palestiniens. Évidemment, tous payent leur facture, ah les sans-coeur.

    Ne pas oublier la petite morale de la fin, où nos futés rêvent de vivre un jour loin des fous, où tous seront égaux, tout en étant libre, mais pas le genre de liberté prônée par le RLQ qui est de supprimer tout emmerdeurs futés et de faire taire leurs détracteurs, comme sous Lénine, euh… non, comme sous vous savez qui. Loin de cette gang de cons qui se cassent le cul à longueur d’année et qui doivent se saigner pour les futés, sans avoir un seul merci en retour, car on sait tous que les cons veulent « pouvoir se servir à pleines mains dans la mesure où leur situation sociale leurs donne une position très préférentielle dans le système qu’ils prônent ». Raison pourquoi les futés se doivent de les exploiter pour le « bien commun ». Utopistes nos futés, mais au moins pas méchants et le « gros bon sens » des cons n’est évidemment que de la frime.

    Sur ce, bonne digestion et n’oubliez pas: les futés de Droit de parole veillent sur nous, grâce à leur luttes populaires 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s