Entrevue: Pertinence du Bloc, valeurs québécoises

Peut-on apprécier des politiciens qui ne font plus de promesses coûteuses en période de déficits budgétaires?

Est-il réaliste de prévoir des revenus de l’exploitation du gaz naturel ou du pétrole, suffisants pour payer les programmes sociaux au Québec?

Certains souverainistes commencent à « Lâcher le Bloc« , particulièrement les gens qui se positionnent plus à droite sur l’échiquier politique

Que veut Gilles Duceppe, exactement? Un gouvernement conservateur majoritaire qui rallumerait la flamme indépendantiste?

L’incohérence des souverainistes qui votent pour le Bloc et pourquoi

Quelles valeurs défend le Bloc québécois? Que sont les valeurs québécoises?

Rappel de l’horaire de la journée du 16 avril du Réseau Liberté-Québec

Hommage au chroniqueur Michel Hébert

14 réflexions sur “Entrevue: Pertinence du Bloc, valeurs québécoises

  1. Je viens d’écouter l »émission de radio. Je ne peux qu’être en accord avec l’ensemble des opinions émisses.

    Le sujet, qui m’apparaît le plus important pour la population, est le manque d’argent pour les services sociaux. Je crois que ce sera toujours comme ça; parce que, comme vous le dites, de plus en plus les besoins seront plus grands que nos moyens financiers. Pour s’en sortir, nous sommes obligés d’être sélectifs et efficaces dans nos choix de services et nos priorités.

    À propos de Gilles Duceppe, je pense qu’il est temps de cesser de nous en inquiéter. Le Bloc est un parti essentiellement oportuniste. Il était pertinent pour la cause de l’indépendance en vue du référendum de 95. Depuis il empêche le Québec de prendre sa place sur la scène fédérale comme participant majeur au gouvernement fédéral. Duceppe ne défend pas les intérêts du Québec au Canada, mais ceux de la gauche. Les Québécois, même les indépendantistes, le constatent de plus en plus. Le réveil de la droite en est une démonstration plus importante que l’on pense. Je n’exclue pas une percée conservatrice le 2 mai.

    Un dernier sujet: les valeurs québécoises. Je pense que les valeurs que nous défendons ne sont pas québécoises, mais occidentales, et plusieurs sont même universelles. Le Bloc fait du nombrilisme en prétendant qu’elles nous sont particulières. Nous faisons parti de l’humanité et nous défendons les valeurs humanistes.

    Il est temps que nous cessions de donner de l’importance à cet illusioniste qui fait le clown devant ceux qui malheureusement croit encore en lui.

  2. Je vais définitivement voter libéral, question d’aider à rebâtir ce parti et une démocratie saine, par le fait même. Les conservateurs n’ont rien réalisé qui vaille, sinon que de prendre un surplus et le changer en déficit—augmentation continue des dépenses gouvernement ale oblige.

    Le bloc n’a plus de raison valable d’exister. Leur site met en garde contre une possibilité de gouvernement conservateur majoritaire comme s’il s’agissait d’une catastrophe; ils ont raison, ça en serait une. Ce qu’ils oublient de dire, c’est que la meilleure manière d’éviter une telle catastrophe est de mettre la clé dans la porte de leur parti.

    • Je salue votre cohérence et respecte votre choix. Mais si vous en avez contre la dépense, je doute que le Parti libéral va répondre à vos attentes.

  3. Si je me fie à au dernier exercice des libéraux, ce sera toujours immensément mieux que la performance financière des Conservateurs qui ne semblent pas arriver à limiter les dépenses de leur gouvernement, sans toutefois créer quoi que ce soit avec tout cet argent… Aucun projet qui vaille n’a vu le jour, à part tenter de nous fourguer leur idéologie poste chrétienne par la porte arrière.

  4. «J’aimerais rappeler que dans son budget précédent, le gouvernement Harper avait promis le gel des dépenses des ministères pour deux ans. Or il y a trois mois, Kevin Page — le chien de garde officiel des contribuables canadiens — a demandé à 10 organismes et ministères de lui montrer leur plan de réduction de dépense. Un seul a fourni un document. Ensemble, ces 10 organismes prévoyaient éliminer 1000 postes à temps plein en trois ans. Le gouvernement en voulait 11 000… cette année. Un de ces organismes, le Service correctionnel du Canada, prévoit même embaucher 4000 employés!»
    David Descôteaux

    • Je le sais. L’expansion de l’État n’est pas qu’une affaire de la gauche. Elle peut aussi provenir de la droite. Les deux sont à surveiller.

  5. @ Yvon Roy
    Monsieur, je vous écrit pour vous demandez de reconsidérer votre décision de voter libéral.

    Que vous vouliez aider le PLC à se rebâtir est tout à votre honneur. Mais que ce soit une « question de saine démocratie », laissez-moi en douter. Votre affirmation insinue qu’avec les Conservateurs, elle ne serait pas saine. Je pense que vous errez; à moins que vous vouliez dire que ce n’est pas sain au PLC?

    Vous prétendez que les Conservateurs n’ont fait que « prendre un surplus et le changer en déficit ». Je pense que vous exagérez et que vous le savez. Un aussi gros déficit a été causé par la crise américaine qui nous a aussi frappé, moins au Québec. (C’est comme si le Japon reprocherait à son gouvernement les énormes déficits que causera le tsunami.) Celle-ci a été causée par le comportement de spéculateurs qui ressemblaient beaucoup à des criminels en cravate. Nous nous en sortirons mieux que les USA; pcq les finances fédérales sont plus saines, grâce aussi à l’administration du Premier Ministre Martin. Nous en convenons presque tous.

    Lorsque vous traiter du Bloc, vous oubliez de mentionner qu’il est la créature du PLC. La venue du Bloc, en juin 1991, est le résultat de l’échec de l’Entente de Meech, en mai 1990, orchestré par les ténors libéraux pour empêcher que le Québec revienne dans la fédération « avec honneur et dignité », sous les Conservateurs. Le Québec, sous l’administration du Premier Ministre Bourassa, demandait bien peu. Si je comprend bien, votre mémoire à oublier ce désastre libéral. Je ne traiterai pas de l’impasse constitutionnelle crée par les mêmes libéraux.

    Je pense que pour une saine démocratie, le PLC mérite de faire un long « purgatoire » dans l’Opposition; ce ne serait que justice. Je vous crois sincère; alors soyez encore plus un Canadien pour la démocratie et la justice, joignez les Conservateurs.

    • Je signifiais, par saine démocratie, les deux partis principaux en affrontement relativement équitable. En ce moment, le vote libéral est morcelé par trop de partis tiers ce qui fait que, même minoritaire, le parti conservateur peut régner en roi et maitre, sans craindre. D’ailleurs, ce qui amené les libéraux à tant d’excès était la même situation inversée —un pouvoir trop certain. À voir la façon que dirige Harper avec un gouvernement minoritaire, je réfère voir un parti fort en face, s’il devient majoritaire. Et n’oublions pas que Harper est loin, très loin d’être blancs, ses ministres non plus. Que dire de son ministre des science qui affirme implicitement qu’il est créationniste? Avons-nous besoin d’une telle chose en 2011? Un frein aux science appliquées, alors que la richesse de demain s’y trouve?

    • Je pourrais aussi vous dire que je crains comme la peste sa volonté de sabrer dans le efficacement des partis politiques. C’est ouvrir la porte grande aux intérêts privés qui sont déjà fort bien installés au pouvoir, classant nos gouvernements parmi les plus corrompus du monde.

      Je ne crois pas du tout à la raison économique d’un tel geste, surtout venant d’un gouvernement qui n’a cessé de faire grossir l’organisme gouvernemental, refusant de couper dans le gras comme il avait promis. On n’économise rien à laisser entrer la corruption. On n’économise pas à ne laisser que les bien branché avec l’industrie se faire élire. on ne progresse pas comme société, on devient rapidement un pays highjacké par les corporations, comme les USA, endroit béni où une compagnie d’armement peut ordonner une guerre.

      Si on veut un gouvernement probe, il faut éviter de le laisser financer par des marchands de tapis et des vendeur de bon Dieu. Et c’est comme ça que je perçois le gouvernement conservateur.

      Depuis longtemps je sais que Harper est un politicien des plus habiles, il a un instinct politique presque parfait, mais les éminences grises derrière lui, toute originaires de l’ouest, me font douter que sa présence soit bonne pour un gars de l’est, comme moi

  6. Il y a une question qui me chicotte à chaque fois…d’où ça sort les méchants dans l’ouest? Les méchants Américains? les méchants étrangers? Je me demande toujours sur quoi les gens se basent pour dire de tels choses. Comme des milliers de Québécois avant moi, j’ai fais le voyage d’est en ouest. Ainsi je peux vous dire qu’à Vancouver, comme à Calgary, comme à Moncton, comme en Ontario, au Manitoba et même en Alberta, il y a des communautés francophones oui oui. Des écoles en français, des hôpitaux, des bibliothèques, tout y est. Saviez-vous qu’il est facile d’être uni-lingue français et de vivre dans toutes ses provinces? Vous savez, c’est nous les Québécois qui n’avons de cesse de les repousser. À leur place, vous feriez quoi? Vous et votre femme êtes sur le point de rompre, allez-vous acheter une maison avec elle? Nous leurs envoyons depuis 30 ans un message de refus. Pour ce qui est des méchants sables butimineux, on peut en dire autant du méchant hydro Québec qui a détruit des éco-systèmes pour faire des barrages, ou des méchantes entreprises qui pollues nos rivières, ou encore des méchants capitalistes qui font de la business avec le bois, ou l’eau, alouette! Soit, c’est pas très joli, ont préfèreraient tous une plantation de fleurs roses. Mais la réalité est que nous devons vivres, nous somme fiers de notre  »gratuité » en santé, fiers de nos services, tout ça a un prix. Le Québec se paie des services qui sont hors de ses moyens, plus de 13 000 000 000$ C’est le montant que nous versent les gros méchants Canadiens pour que nous on se paye des gardiennes syndiquées, des cadres en santé par centaines… Quand aux Américains sachez que sans eux notre PIB tombe de 63%, notre exportation de 87%. Vous n’aimez pas les politiques Américaines, soit, mais essayer une seconde de vous poser la question suivante: Sans les États-Unis comme allié, que nous reste-t-il? Sans la menace d’une grande armée que la leur, à quoi ressemblerait le monde? Seriez-vous libres? Seriez-vous francophones? Les femmes aurait-t-elle des droits? Auriez-vous la liberté de culte? Préférez-vous une démocratie imparfaite ou une Lybie, une Égypte, un Liban ou que sais-je encore??? Je sais que je suis hors contexte ici, on parle d’élection fédérale, conservateur ou libéral, ou Bloc ou NPD ou même le parti Vert. Mon point est simplement celui-ci: ouvrez les yeux et cessez d’avoir peur d’avoir peur! Informez-vous! Cessez de vous abreuver à des média colorés Québécois. Que d’ânerie on peut y entendre…oufff

  7. @ Yvon Roy
    Je vous remercie d’avoir précisé ce que vous entendiez par « saine démocratie ». Je comprends que vous aimeriez que notre système politique, d’origine britannique, soit encore efficace.

    Comme vous, je pense que la distorsion vient des tiers partis. À mon avis, c’est p.c.q. la réalité à changer. Le Canada, comme d’autres démocraties en Occident, est passé du bipartisme au multipartisme, mais son système ne s’est pas adapté. Il y aurait une solution pour retrouver l’équilibre: un système proportionnel. Mais ça fait 40 ans que je le préconise pour le Québec, et nous n’en sommes pas encore au début d’un projet à proposer. Avant que ce soit implanté au Parlement canadien, il y aura beaucoup d’élections.

    Au fédéral, nous pourrions faire du Sénat une Chambre des représentants choisis par les régions, provinces et territoires. Ce pourrait grandement améliorer la situation; mais je ne vois pas le jour où cette idée deviendra une entente constitutionnelle.

    Vous avez un bon esprit critique à propos de certains éléments impliquant le gouvernement conservateur. Je ne connais pas assez ces dossiers pour en parler. Je partage votre inquiétude au sujet du financement des partis politiques. J’ai déjà envoyé mes remarques aux instances du PC. Pour ces raisons, je maintiens que vous devriez joindre les Conservateurs.

    Par contre, il y a un aspect que je ne peux laisser sous silence. C’est lorsque vous traiter « des marchands de tapis » et « des vendeurs de bon Dieu ». Je pense que tout citoyen, respectant nos lois, peut financer le parti de son choix dans la mesure de ses moyens. C’est une question de droits fondamentaux.

    Si nous constatons que les préoccupations de l’Ouest semblent avoir trop d’importance dans ce parti, c’est p.c.q.’il n’y a pas assez de Québécois pour porter les nôtres à l’intérieur du PC. La responsabilité nous revient. Que pensions-nous et que pensait l’Ouest quand les gens de l’Est étaient surreprésentés dans les gouvernements libéraux? Ce qui est bon pour « pitou » est aussi bon pour « minou ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s