Élections fédérales: Un véritable combat gauche-droite

On dira ce qu’on voudra, cette campagne fédérale est loin d’être insignifiante. Si, par moments, la couverture médiatique l’est, je prétends que nous assistons peut-être à quelque chose qu’on n’a pas vu depuis longtemps au Québec: un combat entre la gauche et la droite canadiennes ou encore, entre deux visions complètement différentes du gouvernement fédéral.

Exit l’axe fédéraliste-souverainiste!

J’exagère? À peine. Quand les camps fédéralistes et souverainistes s’unissent pour vanter l’offre politique du Parti libéral du Canada, quand fédéralistes ET souverainistes ne font plus de cas des empiètements sur les compétences provinciales, c’est qu’il y a quelque chose qui a changé.

Presque troublant…

Quand un changement de vocabulaire suffit pour que Le Devoir, journal souverainiste s’il en est un, ne s’indigne plus des visées interventionnistes du projet Ignatieff, c’est qu’une partie de l’élite souverainiste a peut-être acheté la « boussole libérale » ou que le Bloc a convaincu que l’on pourrait très bien s’accommoder d’une liaison dangereuse (coalition) avec les partis de la gauche canadienne.

Il aura suffit, en effet, d’adoucir l’approche, de parler de « coopération » plutôt que « d’empiètement », de créer des fonds plutôt que des programmes, d’éliminer le mot « province » dans la plateforme électorale du PLC, ou encore de parler de fédéralisme « intégrateur » plutôt que « centralisateur », pour calmer la peur des intrusions dans les champs de compétence provinciale.

Mieux encore, on épicera le discours de mesures dites « de compassion » et on parlera d’un « plan familial » que l’on fera présenter par des candidates, ô hasard, toutes féminines. Pour que les choses soient très claires, on n’hésitera pas à récupérer le langage du NPD et on distribuera le « bien commun »: aux étudiants, aux familles, aux aînés, aux retraités…  On promettra des médecins, on remboursera des frais de scolarité, on promettra des places en garderie… (Lire Le plan Ignatieff penche à gauche)

Ah! La puissance des mots… et des promesses.

Du côté de nos élites fédéralistes, on suggère que le purgatoire du Parti libéral du Canada tire à sa fin. Le livre rouge impressionne. Les fervents d’un plus grand interventionnisme de l’État y voient une vision, des grands principes, le retour à « une certaine grandeur passée du Canada ». (lire Dubuc) Mais où sont donc passés les fervents défenseurs des juridictions provinciales?

Il semble donc que l’intervention de l’État et l’empiètement dans les champs de compétence provinciale soient plus acceptables, pour les souverainistes comme pour les fédéralistes, lorsqu’il s’agit de mesures sociales clairement situées à gauche. Hmmm…

Heureusement, tout le monde n’est pas dupe.

Le Bloc québécois a beau se draper des « valeurs québécoises » et tenter une fois de plus de faire croire qu’il est au Parlement canadien pour préparer la souveraineté du Québec, ça ne colle plus.

Après les Éric Bédard, Bock-Côté et Facal, de plus en plus de souverainistes expriment leur déception. S’associer de près ou de loin au Parti libéral du Canada est inimaginable. Certains s’abstiendront le jour du vote; d’autres auront compris que la distinction québécoise a peut-être plus de chance de survivre et de s’épanouir si on ne faisait que respecter la constitution canadienne! Ils n’auront d’autres choix que de voter conservateur.

Et il est peut-être là, le plus grand message de cette présente élection. Ironiquement, la survivance et l’épanouissement de la distinction québécoise passe peut-être davantage par le respect de la constitution canadienne que par un mouvement souverainiste qui s’est lamentablement travesti en Bloc trudeauiste!

À la fin, je serai d’accord avec l’édito de Pratte. Les Québécois sont placés devant un choix clair entre deux conceptions du rôle de l’État fédéral et « c’est sur cette base que la population devra choisir son prochain gouvernement le 2 mai. »

Oui, les temps ont changé et j’anticipe le jour où une campagne provinciale portera sur le thème du rôle de l’État. Mais en attendant, le choix au fédéral n’est plus entre l’option fédéraliste ou l’option souverainiste mais porte bel et bien sur une vision du rôle de l’État.

Il appartient maintenant aux souverainistes de faire leur choix, mais s’ils étaient le moindrement cohérents, le Bloc n’est nécessairement plus une option.

14 réflexions sur “Élections fédérales: Un véritable combat gauche-droite

  1. Belle démonstration du nouveau discours. Le Bloc voudrait-il sauver sa peau?

    Il semble que la Coalition Bloc-Libéral soit déjà commencée. Il est intéressant d’essayer de voir les intérêts des partis. Si les Conservateurs font une percée au Québec, les Libéraux sont en danger au Canada. Et si les Conservateurs deviennent le troisième parti au Québec, les Bloquistes tombent dans l’insécurité; parce que une lutte à trois, comté par comté, réserve des surprises que certains ne voudraient pas.

    Il ne faut pas oublier que Monsieur Harper fait des ouvertures pour le Québec, par exemple avec le fédéralisme assimétrique où le Québec pourrait choisir ses priorités. Ça ne fait pas l’affaire de ses adversaires.

    • Avec toutes ces promesses électorales et ces politiciens qui font les zoufs et les clowns de service, c’est du pareil au même. Alors la question est, au fondi: Harper minoritaire ou majoritaire. Moi, je me dilate la rate. Allez voir mon blogue-site web sur WordPress, j’ai commencé à poster des collages qui, entre autres, concernant les élections du 2 mai

  2. Pingback: lacapitaleblogue.com | Suggestions du jour 04/07/2011

  3. Le Bloc, selon moi aura toujours sa place à Ottawa, je suis un vieux «séparatiste» du temps de René Lévesque, et mes convictions n’ont pas changées.. Jamais il faudrait revenir avec un PLC fort.. jamais! et Quant au PCC, beaucoup trop à droite, appuyant le Sénat et la Monarchie, non merci..! L’idéal serait un gouvernement minoritaire PCC (pseudonyme du Reform Party) et un Bloc fort avec un NPD très présent dans l’opposition, d’ou une équilibre Gauche VS Droite au parlement. Donc, si des québecois ne veulent plus appuyer le BLOC, de grâce votez NPD.. et oubliez le PLC (rappelez-vous) et le PCC qui n’est plus ce qu’il était..!

    • @ Michel
      « Le Bloc, selon moi aura toujours sa place à Ottawa »
      Mais si le Québec se séparait du Canada, le Bloc devra quitter Ottawa.
      Si le Bloc est toujours à Ottawa, le Québec n’est pas prêt de se séparer …

      Même les séparatistes ne veulent plus se séparer …

    • LE PCC actuel est certes plus à droite que sa version d’avant 1993. Mais sois assuré qu’il ne deviendra jamais aussi radical (s’entendre : interdire complètement l’avortement, vouloir réinstaurer la peine de mort) que le Reform PArty. Par contre, ce parti avait de très bonnes idées : pas de faveur aux province, référendum d’initiatives populaire (quoi qu’ils devraient être circonscrit si on ne veut pas que les droits soient limités par le vote populaire), décentralisation du pouvoir…

      Bien que le PCC soit rendu trpo dépensier à mon gout, il demeure quand même la moins pire des alternatives

    • « Quant au PCC, beaucoup trop à droite, appuyant le Sénat et la Monarchie, non merci..!  »

      Voyons mon cher M. Dion, la façon même que vous exprimez votre opinion dénote, sans aucun doute, que vous êtes une personne réfléchie. C’est quoi ça un parti qui est`trop à droite parce qu’il appuie la Monarchie…. Mais où avez vous pris que seuls les méchants Conservateurs appuyaient la « Monarchie »?

      Peut-être respectent-ils l’ « institution » de la monarchie dans le cadre du Commonwealth, réflexe diplomatique, soit! Mais ce n’est nullement le fait du seul Parti Conservateur! Demandez à M. Jack (le bon gars… et je suis sûr qu’il est!),ou à M. Ignatieff (l’incompris… parce qu’il n’y a rien à comprendre) ils vous diront qu’ils respectent, eux aussi, la monarchie… alors? (Bien sûr cette question ne s’adresse pas au héros national Gilles Duceppe)

      Et le Sénat? Le Sénat est une autre institution, légale, historique, qui doit être « respectée ». Est-elle reniée par les Libéraux ou les Néo-Démocrates? Bien sûr que non! Quoiqu’inutile et coûteuse, elle fait partie de notre système politique « parlemenaire ». Non?

      Alors il faut respecter cette institution… aussi.

      Maintenant, entre vous et moi, ne devrions-nous pas évoluer vers un système plus démocratique… genre « présidentiel » avec UN président (un leader), un Conseil Exécutif (non élu mais de la responsabilité directe du président), des représentants (députés) allant rendre des comptes devant leurs électorats tous les 2 ans. Qui, évidemment, respectent une certaine ligne de parti (une idéologie… ce qui est correct) mais en tenant compte des intérêts et préoccupations de SES électeurs, indépendamment du Président en place. D’un Sénat, un vrai, un régulateur ultime, un influenceur (sûrement), un modérateur, bref un palier décisonnel véritable et puissant (même devant le Président), ÉLU, lui aussi à tous les 4 ou 6 ans) et non pas un refuge pour les vieux amis du partis… bref une véritable démocratie…

      Mais bon, comme on est dans le système qu’on est, je respecte votre choix mais je trouve dommage que vous ne voyiez dans le parti Conservateur qu’un »méchant parti de droite méchaaaaante »… et non pas une idéalogie « responsabilisante » (sic) des citoyens. Tous ces stéréotypes répétés ad nauseum par notre vénéré Bloc Québécois démagogique sont beaucoup plus destructeurs que constructifs (si je me souviens… de René Lévesque).

      J’espère seulement que l’analyse (brillante!) de Joannne se réflète dans les résultats électoraux…. une prise de conscience! Mon rêve!

      Amicalement

      Benoît.

    • Quand je dis que le PCC et surtout Harper et ses ex-membres du Reform Party et alliancistes sont trop à droite, je ne fais pas allusion seulement au Sénat et à la monarchie (que BQ et NPD n’appuie pas ) mais plutôt à cette filière de l’ouest anti-Québec qui se cache maintenant derrièe la facade de ce nouveau PCC, Allez lire cet article sur le PCC => http://bit.ly/fzyFBN et réfléchissez bien ensuite… Il faut vraiment connaitre l’home qui se cache derrière Stephen Harper… Moi cela me donne les frissons de penser que ce parti pourrait être majoritaire..!

  4. NPD et Bloc,c’est pas la meme chose?Vivre aux depends des autres,faire payer les `riches`,rendre tous les autres responsables de nos malheurs et surtout détester le grand méchant Harper?
    Oh, en passant,s’il vous plait quelqu’un voudrait’il bien m’expliquer les vrais `valeurs quebecoises`?

  5. Bon billet Joanne…D’après moi, en général, les séparatistes ne sont pas au courant qu’ils sont ecessivement gauchistes. Il y a énormément d’éducation à faire afin de leur faire découvrir les méfaits de certaines décisions prises pour les services sociaux, qui sont exagérées et beaucoup trop à gauche et continuent à faire grossir notre déficit à un niveau alarmant. Merci à Ian, Eric, Daniel et vous qui ont pris cette engagement pour diffuser l’information qui pourrait faire réfléchir les séparatistes. Je pense que lorsque les séparatistes seront mieux éduqués, ils auront à faire un choix, entre un parti à gauche ou à droite. Les élus font tout pour garder les citoyens peu informés. M.Charest ne parle jamais de sacrifices ou d’austérité, il continue a donner a gauche et a droite. Disons que c’est beaucoup plus à gauche.

    • Salut Renée!
      De notre côté, il ne faut pas croire que TOUS les souverainistes sont des gauchistes. Certains d’entre eux aimeraient avoir un « Parti québécois de droite » ou un « Bloc québécois de droite ». Ils sont de plus en plus déçus. Ceux-là, je vous dirais qu’il faut plus témoigner de l’empathie que de leur faire des reproches. Ils sont les mieux placés pour réveiller les autres…
      Joanne

  6. Joanne..j’aurais dû dire une « grande porportion » des séparatistes…..

    Cela fait 30 ans que j’ai de l’empathie pour ces gens et que je suis gentille avec eux…mais maintenantje suis devenue « un peu » impatiente. Je me demande pourquoi ces séparatistes et gauchistes viennent se coller içi…? Je repète les mêmes choses à chacun d’eux, en espérant qu’ils …. C’est tellement désagréable.

    • Pauvre Madame Edwarth.Selon elle il faudrait passer tous les séparatistes aux chambres à gaz parce qu’ils osent vouloir un pays. Vous l’avez votre pays madame, alors laissez-nous avoir le nôtre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s