Entrevue: Couche-Tard – Legault en éducation

Combat des chefs des partis fédéraux

Retour sur une chronique de Pierre Duhamel: Le simplisme, la démagogie, et le simpliste du discours syndical dans le cas de la syndicalisation des employés des Couche-Tard: Travailler dans un Couche-Tard.

L’activisme politique des syndicats, l’alliance entre le Bloc québécois et la FTQ: Les syndicats ont-ils pour mandat de suggérer à leurs membres pour qui voter? et de militer dans les partis politiques?

La proposition du groupe de François Legault en matière d’éducation: les bons côtés.

La pression pour plus de réformes radicales du mouvement québécois se fait sentir de plus en plus de groupes: le Réseau Liberté-Québec, la Coalition pour l’avenir du Québec, l’Action démocratique du Québec.

Ma « montée de lait » du jour à propos de Jean-Luc Mongrain qui associe le Parti conservateur du Québec à l’extrême-droite et au totalitarisme!!! Voir l’extrait ici.

La proposition du groupe de François Legault en matière d’éducation: les côtés agaçants.

La véritable solution si on veut s’attaquer au décrochage scolaire.

Rappel de l’événement du Réseau Liberté-Québec samedi le 16 avril

4 réflexions sur “Entrevue: Couche-Tard – Legault en éducation

  1. C’est rafraîchissant d’entendre les opinions des gens en contact avec le vrai monde. Le décrochage scolaire et le financement de l’école privée m’apparaissent les deux sujets qui me préoccupent le plus. Par contre, je crois que les syndicats ont le droit de suggérer à leurs membres pour qui voter. Je m’explique.

    Le problème n’est pas qu’ils exercent leurs droits d’expression et d’association de cette façon; mais en ont-ils vraiment le mandat? Et plus grave encore, les membres sont-ils au courant des sommes détournées, en temps, en biens et en argent, pour appuyer un parti politique? Je pense que c’est là le véritable abus. Beaucoup de choses pourront être corrigées par des amendements au Code du travail; ce qui est l’objectif principal. Par exemple, les abus évidents qui frappent Couche-Tard, une entreprise québécoise.

    Appuyer cette revendication conduit à restreindre la liberté d’expression et peut être très improductif; parce que ceci va être utilisé pour faire la démonstration que la droite veut empêcher les représentants des travailleurs de s’exprimer. Par voie de conséquence, à faire taire les travailleurs. Et la gogauche va applaudire en cachette. Dans les faits, tous les partis politiques essaient d’avoir l’appui des dirigeants de tous les organismes, tant des comités de citoyens, des cercles de fermières, des municipalités, des entreprises, etc, comme des syndicats.

    Je comprends très bien la révolte de ceux qui en ont assez des abus des syndicats. Mais je pense qu’il faut se concentrer sur les mesures nombreuses qui sont évidentes au plus grands nombres. Surtout pas sur celles qui pourraient placer les abuseurs en situation de victimes de la (méchante) droite.

  2. Bonjour Joanne, on ne parle pas du tout de la réunion du RLQ ici à Montréal dans les médias. Est-ce voulu ou les très impartiaux journalistes de Montréal qui font de leur mieux pour vous ignorer?

  3. Si on examine de plus près la réforme de M. Legault en éducation.

    C’est bien peu de chose :
    1. Une décentralisation des commissions scolaire vers une plus petite décentralisation.
    2. Une évaluation des professeurs obligatoires.
    3. Un élément contractuel pour les professeurs.

    Des paramètres, qui ne sont pas inconnus dans le secteur privé, par contre dans le secteur public, on touche à deux tabous : la sécurité d’emploi et une notion d’imputabilité

    Les réformes proposées sont nettement moins innovatrices que ceux des États-Unis et celle du Royaume-Uni où tous deux se dirigent vers le modèle scandinave, des écoles autonomes

    La recette redoutable de Québec Droite en éducation en 5 étapes :

    1. Casser la formule Rand
    2. Instaurer les écoles autonomes
    3. Engager les professeurs contractuellement
    4. Subventionner à 100 % les écoles privées
    5. Donner des chèques d’éducations aux parents

    http://www.quebecdroite.com/2011/04/la-recette-redoutable-de-quebec-droite.html

  4. Ce n’est pas la première fois que la FTQ milite pour les séparatissssssssss. Lors du référendum de ’95, ceux-ci (FTQ) avaient du personnel qui travaillait A PLEIN TEMPS au sein du P.Q. pour le ‘OUI’.

    Ceux qui croyaient pas que les syndicats, le PQ, le Bloc et tout le bloque séparatissssss travaillent depuis des années main dans la main afin de contrôler TOUT l’agenda politique devrait s’ouvrir les yeux.

    Ce sont tous des socialistes – c’est la gauche in extremis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s