Élections 2011: « Can you hear me now? »

Si l’on transposait le résultat du vote de lundi soir sur la scène provinciale, c’est Québec solidaire qui serait à la tête d’un gouvernement fortement majoritaire. Surréaliste? Mais non! Après tout, Amir Khadir n’est-il pas la coqueluche des médias, la personnalité politique préférée des Québécois?

Quelques visites sur le plateau de Tout le monde en parle devraient suffire. Et puis, les Québécois votent avec leur coeur, non? Pourquoi ne pas l’essayer? Il ne pourrait pas faire pire que les autres! Le Québec est dans le trou? Mon oeil! Faites-moi rêver. En fait, je veux rêver! D’l’argent, y’en a! On a juste à lire les titres des journaux. Scandale après scandale, gaspillage après gaspillage…

Cela vous effraie? Moi aussi. Mais pourquoi s’étonne-t-on tant du vote en bloc des Québécois pour le NPD, dites-moi? Pour des candidats qu’on ne connaît pas, pour un programme qu’on ne connaît pas et pour un parti qui n’a ni racine ni histoire au Québec?

Oui. C’est tentant de blâmer le peuple. Mais a-t-on vraiment raison de se surprendre du résultat du vote de lundi soir et de l’éradication du Bloc québécois du Parlement canadien?

Après tout, est-ce que ce même peuple n’a pas signifié depuis plusieurs années sa lassitude des débats entre fédéralistes et souverainistes, son dégoût de la dynamique et de la culture politique d’affrontements stériles? « Le Bloc: plus capable », « Duceppe: plus capable », entend-on. « Il fallait se débarrasser du Bloc ».

C’est tu assez clair, là? Can you hear me now?, nous lancent peut-être nos concitoyens. Et merci, en passant, à Lucien Bouchard et aux fondateurs du Bloc québécois, pour un autre héritage qui aura été empoisonné et qui aura entretenu les Québécois dans l’Opposition et dans leur image de perdants pendant les 20 dernières années…

« Rien n’a changé. On continue d’être isolé du reste du Canada », raconte-t-on. Bien sûr qu’on continue à être isolé! Ne raconte-t-on pas, depuis des décennies, aux descendants des canadiens-français, que le Canada n’est pas leur véritable pays? Que cette nation mérite mieux, mérite plus que le pays que nos ancêtres ont fondé?

Pourquoi s’étonnerait-on de ce vote tribal, sectaire, schizophrène, bipolaire, appelez ça comme vous voulez?

On se surprend qu’on ait élu des étudiants, des chômeurs, des retraités, des noboby, quoi! Des gens qui n’ont à peu près aucune expérience dans la gestion des affaires publiques. Mais pourquoi donc? Depuis quand valorise-t-on l’expertise, la connaissance, un minimum de culture économique au Québec? Il suffit d’être ben ben passionné et d’avoir le coeur à la bonne place, non?

Une couple de compétences transaversales et ça devrait suffire! Pas de trouble non plus si vous êtes incompétents. Le NPD est le seul parti dont les employés sont syndiqués. C’est ti pas beau, ça?

Mais pourquoi un vote massif et en bloc pour le NPD? Pourquoi pas un vote plus équilibré? Un vote qui aurait démontré – au moins un petit peu – que les orientations d’un parti, la vision d’un parti, ça compte? Juste un tout p’tit peu… Non? Pas juste un tout p’tit peu?

Non. Ça compte pas du tout.  Mais encore là, pourquoi s’en étonner? Est-ce qu’on n’a pas tellement brainwashé les Québécois de « valeurs québécoises » et de prétentions que nous étions TELLEMENT différents et distincts, investis d’une mission de propager le collectivisme, qu’on a de la difficulté à voter PCC sans s’imagner qu’on « trahit » notre identité?

Et que dire de la campagne anti-Harper. Le démon Harper, le dictateur Harper, l’anti-démocrate Harper? Un formidable succès de relations publiques de la part des militants médiatiques, il faut le reconnaître.

Curieux également de voir les souverainistes qui se surprennent du rejet en masse du Bloc québécois pour un parti aux valeurs dites progressistes. Ne récoltez-vous pas ce que vous avez semé? Ne vouliez-vous pas poser en champions du collectivisme au Canada? Je soupçonne qu’une bonne part de votre frustration vient précisément du fait que vos deux partis sont en déroute. Trop tard pour le Bloc, mais l’est-il pour le Parti québécois?

Et puis, ne peut-on pas nous interroger sur le rôle des médias? Sérieusement, là… Vous croyez vraiment que la teneur de vos reportages informait le public sur les enjeux, la philosophie politique des partis et des chefs? Serait-il trop vous demander d’exprimer un tout petit mea culpa pour l’insignifiance de la couverture de campagne? Qui d’entre vous a vraiment lu le programme du NPD? Honnêtement, là…

Le 2 mai dernier, les Québécois ont voté en masse pour éradiquer le Bloc québécois et ont choisi d’être représentés par des candidats du Nouveau parti démocratique de Jack Layton. Une bonne nouvelle sur deux, ça se prend, mais j’avoue que j’ai sérieusement la trouille pour ce que l’électorat nous réserve aux prochaines élections provinciales… Peut-être qu’ils choisiront d’éradiquer le Parti libéral du Québec et le Parti québécois en élisant le couple David/Khadir… Qui sait?

______

Note: « Can you hear me now? » est une expression empruntée d’une publicité de Verizon. Eh oui, je fais partie des gens qui manquent de culture puisque je regarde la télé américaine… (écouter ceci si vous ne savez pas de quoi je parle)

52 réflexions sur “Élections 2011: « Can you hear me now? »

  1. La meilleure façon d’éviter une majorité de lanceurs de souliers, aux prochain scrutin provincial, serait justement de passer le message, d’éduquer la population, d’amener celle-ci à comprendre qu’on ne peut pas dire une chose, et faire son contraire, sans en payer le prix. Mais il faut le faire rapidement, et surtout, offrir aux québécois une option politique en ce sens; 2013 « is closer than it appears », comme dirait le rétroviseur de droite de ma bagnole! Et le « timing » est on ne peut plus idéal!

    C’est bien de dire aux québécois qu’il faut privilégier la liberté, et – surtout – la responsabilité individuelle, mais comment les amener à embrasser ce concept si tout ce qu’on leur offre, c’est un groupe de discussion? C’est sûr qu’un groupe de discussion permet d’apporter des dizaines d’exemples, pour illustrer l’efficacité des idées proposées, mais si on se contente d’exprimer ces exemples en vase clos, ils ne serviront qu’à conforter des initiés. Malgré que la tâche sera excessivement difficile, il faut dévoiler ces exemples au grand jour, si l’on veut que les québécois regardent au-delà des préjugés tenaces, et apprennent les bienfaits de la droite économique. Mais sans un cercle correspondant à noircir, sur leur prochain bulletin de votes, tout cet apprentissage sera bien inutile.

    Discuter d’idées de droite économique, et attendre, avant d’offrir un parti endossant ces idées, que le sujet fasse son chemin dans la tête des québécois, c’est comme attendre que Ruth Ellen Brosseau apprenne un français impeccable, et s’achète une « trophy house » sur les bords du lac Saint-Pierre, avant de lui ouvrir un bureau de comté dans Berthier-Maskinongé; ça va être long! À mesure que les heures passent, les québécois constatent que le vote émotif, comme ils l’ont exprimé le 2 mai dernier, n’est pas vraiment la meilleure option; c’est sur ce clou, qu’il faut taper, et il faut le faire dès maintenant!

    Oui, on peut toujours demander « Can you hear me now? » Mais moi, je suis surtout du genre « Practice what you preach »! C’est bien de discuter, mais si l’on veut changer les choses, il faut avoir « les deux mains sur le volant », comme dirait l’autre. Et la seule façon d’y arriver, c’est de mettre sa face sur les poteaux! Je vous mets au défi de lancer des discussions au niveau du grand public, d’élaborer un programme politique encourageant la liberté et la responsabilité individuelle, ainsi que les bienfaits de la droite économique, puis de dénicher 125 personnes prêtes à défendre ce programme, à animer des discussions dans les comtés, et à mettre leurs faces sur les poteaux, le moment venu!

    Je ne suis pas sans savoir qu’une telle tâche est excessivement lourde, et demande énormément de moyens, autant humains que financiers. C’est pourquoi il faut commencer dès maintenant.

    • À chacun la mission qu’il choisit. Et puis, des partis politiques, il y en a suffisamment. On va ce que comprendra l’ADQ et le groupe de Legault des résultats de lundi…

    • Monsieur Richard3, je suis d’accord avec vous, sauf sur une chose: le RLQ et les sites comme celui-ci sont nécessaires.

      Les citoyens doivent avoir des lieux pour s’exprimer librement. Nous avons besoin de savoir ce que les autres pensent, veulent et ressentent. Et qu’ils le disent dans leurs mots. C’est pas grave les fautes de français. Ce qui compte, c’est ce qu’ils pensent.

      Dans un parti, c’est impossible; parce qu’il faut s’exprimer dans un contexte défini, sans écart de langage, sans pouvoir « petter une fuse » à l’occasion. Dans un parti, c’est un travail d’équipe. Le membre a le droit de ne pas être d’accord avec une décision; mais ça doit se faire à l’intérieur du parti, pas en public.

      En plus, ici c’est un lieu où des militants de différentes organisations peuvent s’exprimer. Il y a des électeurs qui ont décroché de la politique; mais en nous regardant aller, ils pensent à revenir dans l’action. Salut!

    • @ Gilles Guibord:

      Loin de moi l’idée d’empêcher des discussions hors des partis! Il faut des lieux de discussion, et ce blog en est un excellent. Par contre, il faut juste ne pas oublier de présenter des candidats qui défendent les points qu’on soulève.

      Si les idées de liberté, et de responsabilités individuelles, sont porteuses d’avenir, et je crois qu’elles le sont, il faut un parti qui les proposera. Dans le cas contraire, nous aurons bien jasé, nous nous serons tous défoulé, mais nous ne pourrons que constater que nous sommes toujours dans la même merde! Avec un parti qui propose nos idées, même advenant une défaite, nous aurons au moins l’honneur d’avoir essayé!

      Présentement, le timing est idéal pour dire aux québécois « Regardez; vous avez voté pour un changement, au fédéral, il y a quelques jours à peine, et vous vous rendez compte que ce n’est pas vraiment ce que vous vouliez. Nous, on vous propose une autre option, claire, nette, précise; pourriez-vous au moins prendre le temps de l’envisager? »

    • @ Richard3 Je suis tout à fait d’accord. Je pense que nous nous rencontrerons dans une réunion d’un parti politique bientôt.

  2. Bonne entrevue. Je veux vous encourager ce que vous faite est très important vous influencez les gens, vous réfléchissez avec eux, vous êtes la voix pour ceux qui ont de la difficulté à s’exprimer comme moi en particulier. Merci. En écoutant et en lisant les différentes analyses de la dernière élection et en écoutant les raisons des électeurs il est difficile de faire un pronostique. Il y a une multitude de raisons qui ont amené à cela. De la bouche des électeurs, des citations des différents acteurs politiques étaient exprimés. Donc il y a eu des influences des différents acteurs. La diabolisation du parti conservateur a été majeur. Le mensonge du bloc qu’il pouvait bloqué une majorité conservatrice les gens ne l’ont pas cru. La présentation de Jack Layton comme un bon gars a été une attraction pour son parti. Pour ma part le travail de Stephen Harper, sa présentation calme et assurée, sa politique modérée et rationnelle m’a rassuré et m’a attiré. Je suis attristé de tant de député du NPD élu mais il y avait tant de voix qui leur faisaient peur qu’ils ont choisi le moindre.
    Mme Johanne ne lâchez pas vous faites un travail utile.

  3. Noooon!
    Non, non, non!..

    Faut PAS que les gauchistes de Québec Solidaire, dont les positions sont généralement à une distance intergalactique de ce qui s’appelle le réalisme, soient porté au pouvoir au provincial. Avec le NPD, vous imaginez le marasme?! Je serais même prêt à voter pour les co…pains à Charest avant QS; c’est dire quel serait alors mon désarroi!

    Parait que Gérard et l’ADQ travaillent fort sur leur programme en ce moment, à ce que j’ai compris. Leur discours sera-il au point pour le grand moment? Et surtout, le peuple voudra-t-il l’entendre?

  4. C’est ça de la rédaction structurée et explicite qui a de solides fondements fondée sur une connaissance de ce dont il est essentiel, à mon avis, que la Nation québécoise ait comme ressource afin de la sortir de sa torpeur et de sa latence…

    Continuez Joanne à rédiger de ces mines d’informations qui donnent un sens au Québec et à ses citoyen(ne)s en mode  » Apprentis…  » ! Thank you very much !!!

  5. Allo Joanne, je lis ton article et c’est exactement ce que j’avais en tête. Khadir au pouvoir et Françoise David ministre des finances! C’est un scénario de film d’horreur. Je pense que les Québécois ont très peu de vrai éducation politique. Nous québécois avons voté PQ longtemps à cause de M. Levesque après Lucien Bouchard et parce qu’on nous disait que les canadiens nous haïssait. Maintenant, que le pq a rien et les libéraux sont mort hors. Qu’est-ce qui reste? L’ADQ et QS, la job de bras que les médias ont déjà fait à l’ADQ nous dis qu’ils ne changeront pas. Ça ouvre la porte à Dr. Palestine et sœur misérable. Ayoye, ça fait peur en … C’est l’union soviétique mais qui ne s’arrête pas après la chute du mur de Berlin. Les Québécois en général n’ont tellement pas de notion politique qu’ils pourraient envoyer une majorité de solidaire au pouvoir. Pour dépenser encore plus même si on est en quasi faillite.
    Pour ceux qui ont voté NPD et qui savez pourquoi, vous êtes peut-être 10%, les autres 90% venez pas me dire qu’ils ont voté pour le programme du NPD, vous avez voté majoritairement pour l’image de Layton. Le NPD n’avait rien de spécial pour le Québec. Les 100 000 places en garderies, c’était pour les autres provinces etc. Ne comprenez-vous pas québécois que un vote c’est important? Que ce n’est pas juste,’ ‘on va l’essayer y peu pas faire pire.’’ Hey hey les ignorants, vous envoyez des individus vous représenter à 158 000 + dépenses par année, travailler pour vous. Vous ne pensez pas que ça devrait à tout le moins vous intéresser un peu? Au moins autant que la victoire du canadien de Montréal? On dit sur plusieurs tribune que l’avenir du Québec est pas rose si il n’y a pas un redressement majeur de fait et vous votez pour de candidats qui on carrément l’opinion contraire à ça.

    Je suis désolé Joanne d’avoir un ton si négatif mais se que je commence à comprendre qu’on peu nous faire croire à peu près n’importe quoi et nous suivons comme notre emblème, le mouton. Ça prend juste un bon chien de berger et le tour est joué. Mais d’ici là je vais me battre pour ne pas que ça arrive.

    Patrice Gauthier un soldat du RLQ.

  6. Ça prouve une fois de plus quelle gang d’imbéciles et d’innocents nous sommes comme peuple. C’est honteux….Les anglais des autres provinces, j’y ai vécu 10 ans, peuvent bien nous traiter de moutons….nous sommes 150 ans en arrière dans l’Amérique du Nord. Bande d’imbéciles……. Heureusement qu’il y a des gens comme vous, Mme Marcotte, pour dire les choses comme elles sont. Malheureusement nos imbéciles de concitoyens ne lisent pas votre chronique….puisque la logique n’est pas leur force.

  7. Ayoye, la « culture culturelle ». Pi c’est ce genre d’incultes qui se disent être pour la promotion de la culture. Au dernier TLEP, Lepage se plaignait des coupures dans la culture (pourtant 3milliard en subvention au fédéral), avec comme exemple: le financement des magazines. Wow,très culturel nos magazines à potins.

    J’en ai ma dose de cette anglophobie qui considère les Américains comme des incultes. La culture scientifique américaine ça ne leur dit rien?! Il y a aussi beaucoup d’orchestres symphoniques, d’entrées aux musées (souvent gratuites) grâce à des financements privés.

    Cette antiaméricanisme fait non seulement de nous des bêtas, mais nous rend justement plus dépendant des USA et du reste du Canada en nous isolant.

    • Il y a aussi l’harperophobie: peur irrationnelle du chef du partie conservateur, et par extension du parti tout entier.
      De type paranoïde, ce désordre ayant pour origine la partie gauche du cerveau s’accompagne généralement de craintes obsessives de voir s’imposer au Canada la peine de mort, l’abolition du droit à l’avortement, la répression des homosexuels etc…
      On ne connait pas encore de traitement vraiment efficace, mais on mets certains espoirs sur l’éducation.
      (OK paniquez-pas, c’est de l’humour)

  8. Je ne vaut pas être de mauvais augure, mais si QS prend le pouvoir, tout le monde lié de près ou de loin au RLQ devraient avoir un plan « get out of Dodge ».

    Certains de leurs éléments radicaux m’ont promi de me « crisser » au goulag… Sans joke.

    • Pas mal comique. Julie Thibault, hier soir, avait une remarque qui ressemblait à ça. Elle partait dans la nuit en toute vitesse de peur qu’on ne la laisse quitter le Québec. 😉

    • Pas surprenant avec tous les petits communistes qui font partie intégrante de QS. Avec la façon qu’Éric critique Amir Khadir, certains d’entre eux prendraient plaisir à se venger. Ce serait un cauchemar.

  9. Même si le orange me dérange, les gens ont voté en toute connaissance de cause, les média du Québec nous ayant si bien informer sur les enjeux de cette campagne sur les différente plate-forme des partis politique, sur les candidats, que je décerne aux média du Québec le prix Pulitzer de la grande noirceur médiatique.Bravo a tous les membres de la FPJQ, le NPD vous remercie pour votre beau travail de paresse oups! presse.

    • et tout de suite après l’élection de Québec Solidaire on déménage ailleurs et on fait campagne pour que cesse la péréquation et on regarde le Québec soviétique sombrer dans la médiocrité ( c’est déjà commencer) et crouler sous ses dettes.

  10. Le Quebec a débarqué de l’autobus bloquiste qui n’avançait pas, mais n’as pas voulu embarquer dans l’autobus conservateur qui ne dirige pas dans la direction désirée par les Québécois. Alors il s’est saoulé la gueule, a fait du pouce, pour finir par embarquer sur le scooter du NPD

    • ils n’ont même pas de scooter ils prennent le transport en commun et le bixi

  11. je suggéré au prochain quidam qui voudrait passer la gratte au Québec de s’auto-mutilé sévèrement, y va renter comme une balle a l’assemblée nationale
    les Québécois aime les looser qui font pitié il sera invité a TLMEP de Guydounne Lepage et sa campagne électorale sera gagné

    • Aimer les looser qui font pitié, ça c’est une valeur réellement Québécoise

  12. Désolée, mais j’en ai ma claque d’entendre cet argument que personne n’as lu le programme du parti. On est à l’ère d’internet, je l’ai lu le programme, couvert à couvert, comme les programmes des 3 autres partis (ok, j’ai abandonné celui du Bloc après 3-4 contradictions majeures). De croire que le Québec ENTIER a voté à l’aveugle, c’est vraiment nous prendre pour une belle gang d’imbéciles.

    • Non vous confondez, grande majorité et tout entier. Vous ne pouvez nier le fait qu’une vaste proportion de québécois votent mouton. Suit le troupeau sans saisir les vrais enjeux. Mais par contre, je ne comprends pas mieux les voteurs qui élisent le même parti depuis 1867! Mais bon, quand on se laisse dire et répétter la phrases suivante: Ils sont toutes pareils…
      C’est pas vrai, y a un qui baisse les taxes et passe au travers d’une grande dépression de belle façon et il dirige depuis 5 ans. Mais il a un enemis majeur, 80% des médias sont biaisés à gauche surtout biaisé afin de protéger leur prévilège.

  13. Au fond, peut-être que ceux qui ont voté NPD comprennent très bien les enjeux!

    Depuis plusieurs mois, ils lisent ce blogue en cachette et sentent que la soupe s’en vient pas mal chaude pour l’économie du Québec. Alors, ils ont fait une croix sur la souveraineté et ont décidé de renouer avec le Canada dans un grand geste d’éclat.

    Mais ce grand élan fraternel est peut-être légèrement interessé car ce n’est sûrement pas un hasard si le retour de l’enfant prodique se fait justement par l’entreprise d’un parti qui prône la répartition de la richesse. C’est toujours très motivant quand ce principe est à notre avantage, n’est-ce pas?

    Quant à tendre la main pour les milliards de l’ouest, autant le faire avec un chaleureux sourire à la Jack qu’avec un air bête à la Duceppe. C’est le minimum de la décence, non?

  14. L’argument que personne n’a lu le programme du parti est assez marrant. C’est comme lorsque le site web de l’ADQ a sauté aux lendemains des élections de mars 2007.

    D’accord les gens ont voté pour une moustache ou une image, mais … la politique c’est bien une question d’image. Ça fait longtemps qu’on se fout des idées. Tant qu’on aime bien la personne qui est notre député…

    Je suis très fier d’avoir annulé mon vote le 2 mai dernier :).

  15. Pingback: lacapitaleblogue.com | Suggestions du jour 05/06/2011

  16. Je sais quil est un peu tard, mais je viens de lire les réactions de mes « amis » sur facebook, dont plusieurs sont des fédéralistes de longues dates et travaillent actuellement ou ont déjà eu des contrats avec le fédéral. D’ancien libéraux pour la plupart en fait.

    Ils n’ont vraiment pas digéré Harper. Du tout. Tous, ou la plupart, ont voté NPD. S’en foutent du candidat, je crois qu’ils espéraient surtout un Harper encore minoritaire.

    Eh bien ces gens parlent soudainement de souveraineté. Même des gens de Gatineau (bastion francophone fédéraliste si il y’en a un au Québec) !

    En tant que libéral-classique, je n’aime pas les SoCons qui se retrouvent surtout dans le PCC veut veut pas (ça et le fait que Harper a envoyé pêtre les libertariens y’a 2 ou 3 ans lors d’une conférence). Et je crois que quand les gens ont peur d’Harper, c’est surtout de son « agenda » SoCon, pas nécessairement l’agenda fiscal tant que ça. Autrement, on n’aurait pas eu les libéraux de Chrétien.

    Ma question est : pensons-nous si différemment des gens qui ont voté NPD ? Fiscalement ? Fort probablement, mais compter, c’est compliqué et mal enseigné au Québec. On ne peut pas trop leur en vouloir. N’importe qui peut se faire avoir par un beau parleur de temps en temps.

    Mais socialement? Je ne pense pas, et c’est surtout sur cet aspect là que j’ai l’impression que les gens ont votés NPD.

    Et donc… et si ça devenait possible ? À moins que je me trompe (j’étais plutôt jeune, voir pas né, dans ce temps-là) le mouvement indépendantiste était centre / centre-droite au départ non ? Les Lévesque, Parizeau et Bouchard ne devaient pas être reconnus pour leur penchant au socialisme il me semble…

    Et si le soudain attrait du souverainisme permettait à la droite québécoise de se différencier de l’image socialement rétrogade des conservateurs (bien que plus ou moins fausse et hyperbolique, je le sais, mais en politique la réalité importe peu, non) ?

    J’en suis à me demander : est-ce que de donner l’indépendance au Québec ne serait pas le coup de barre nécessaire à leur redonner le goût de l’entrepreneurship et de la responsabilité individuelle ? Un soudain air de liberté ? Un goût de se battre au lieu d’être que des « rent-seekers » ?

    À en lire mes « amis » anciens fédéralistes, je crois que l’opportunité est là et qu’on ne devrait pas passer à coté de la question.

    Personnellement, je serais prêt à sacrifier le Canada. Y faut ce qui faut.

    Qu’en pensez-vous ?

    • Je comprends votre idée, mais parlez-en à un Mathieu Bock-Côté qui milite et se meurt d’espoir que le mouvement souverainiste soit celui que vous espérez également. Malheureusement, la réalité du mouvement souverainiste n’est pas celle-là. Il est infiltré de socialistes, de syndicalistes et donc de dépendantistes.
      Aussi, vous avez l’air de connaître l’Agenda SoCon de Harper. Désolée mais expliquez-le nous. À ma connaissance, bien qu’il permette à ses députés de déposer des projets de loi privés de temps en temps, il se trouve qu’il s’organise toujours pour ne pas qu’ils passent.
      Le Devoir ne sera pas non plus celui qui rapportera la chose, mais il a spécifiquement dit en campagne électorale qu’il n’est pas question pour lui de revenir sur la question de l’avortement, par exemple.

    • @ Frankyb

      Je ne voudrais pas vous décourager au sujet de la gauche au PQ; mais elle est incrustée. J’aimerais vous donner quelques éléments:

      C’est vrai que Lévesque et Bouchard n’en étaient pas. Mais, dès le début René Lévesque était pris avec eux. Tout d’abord ils venaient du R.I.N. qui s’était saborder. Il y avait aussi les socialistes purs et durs d’allégence révolution algérienne. Il y avait les révolutionnaires d’Outremont (ce n’était pas encore le Plateau) qui eux changeraient le monde en ignorant le peuple. C’était les champions de la procédurite dans les congrès.

      Sous Lévesque, le PQ avait été refusé dans l’Internationale socialiste pour une raison très simple. Le NPD ne voulait pas. Leur constitution permettait l’adhésion d’un seul parti par pays.

      Après Lévesque les choses se sont gâtées. Les membres de centre-droit ont quitté peu à peu, jusqu’à Legault, Facal, et bien d’autres. Parizeau était de gauche; ce qui l’opposait à Lévesque.

      Québec solidaire a été créé pour faire de la place aux plus radicaux. Ça parait mieux, plus soft.

      Il ne faut pas s’en faire; la Terre continue à tourner et le Soleil à briller après le PQ et le Bloc.

    • Tout le monde le connaît son agenda caché. Il veut enlever le droit aux femmes de travailler, imposer ses valeurs religieuses, couper dans la santé, les écoles et les garderies (même si c’est de juridiction provinciale ce n’est pas grave, je ne sais pas comment il va le faire mais il va le faire quand même), ça et interdire l’avortement pour avoir plus de naissances, car c’est un fait bien connu, Harper eats babies. Et ne le croyez pas si il dit qu’il ne le fera pas, c’est pour ça que l’on appelle ça son agenda « caché ».

      Comment dites-vous ? « Schizophrène paranoïaque », moi ? Nenon, juste le québécois moyen là…

      Blague à part, c’était pour ça les  »  » autour de « agenda ». Harper n’est pas stupide, il sait très bien que si il ouvre ses sujets là, ce serait son dernier mandat. Je sais très bien qu’il n’a absolument pas l’intention d’aller de ce coté là.

      C’est pour cela que je reste bouche-bée devant l’irrationnalité et la paranoïa de mes « amis ».

      Eh non, je sais bien que je me fais des idées. J’essaie juste de rester optimiste et de me dire que peut-être on réussirait à pousser ça à droite si le Québec se sépare. Parce que croyez-moi, les grands gagnants de lundi au Québec ce ne sont pas les NPDistes, mais bien les souverainistes.

      En bout ligne, je le sais bien que dès le départ c’était la confrontation et que c’est la gauche qui a gagné chez les indépendantistes. Dommage… worst case scenario, I’ll vote with my feet.

  17. Mme J. Marcotte,

    Je regarde la liste de commentaires, beaucoup de critiques mais les suggestions n’y sont pas.
    Peut-être que cette élections fera naître de nouveaux politiciens de qualité? En tout cas, si nous revotons toujours pour les mêmes vieux politiciens, de nouveaux visages nous n’en verrons pas.
    Notre système électoral favorise ce genre de situation comme nous l’avons vécu avec l’ADQ et maintenant le NPD.
    Pour choisir un chef à notre goût, il nous faut, aussi, voter pour le candidat de son parti représentant notre circonscription. MALHEUREUSEMENT!!!!
    Le concept de parti est peut-être révolu????
    Les candidats ont besoin de plus de place dans nos choix. Présentement ils s’effacent pour laisser place au parti et son chef.
    Nous devrions pouvoir choisir notre député pour ses convictions et non pour le chef du parti qu’il représente.
    Ce serait un changement important à effectuer…..À mon avis!

    • Je suis bien de votre avis, mais l’électorat nous a clairement démontré cette fois-ci que ces considérations sont non pertinentes, surtout lorsqu’il veut lancer un puissant message de changement.

  18. Mais je crois que si les candidat(e)s se devaient d’être tous indépendant(e)s, beaucoup plus de citoyen(ne)s seraient intéressé(e)s à présenter.
    Pas de grosses machines électorales qui les propulsent.
    Les chances seraient plus égales et par le fait même, plus de candidatures, plus de choix, plus d’idées.
    Meilleur AVENIR.
    Nous pourrions exprimer notre volonté de changement de la même façon, en changeant de choix.
    Et tout de même choisir celui ou celle qui sera notre
    Chef d’état.
    Les projets auraient une chance d’être acceptés ou modifiés ou tout simplement refuser sans obligation de ne suivre que la ligne du parti.
    Pour des raisons de choix.C’est plus près d’une vraie démocratie.

  19. La droite a tellement été démonisée au Québec, que parler de la droite directement ne trouvera aucun écho. Il faut des idées qui frappent l’imaginaire, en appeler a la fierté des québécois, se sortir du B.S de la péréquation et devenir des leaders, et se libérer de l’anti-développement écolo.

    L’ADQ avait fait du chemin avec les accomodements raisonnables. C’est le genre de chose superficielles, mais que les québécois écoutent parce que ca vient chercher leur émotions.

  20. Et c’est le moment de créer un nouveau parti, et y fusionner l’ADQ. Il faut profiter de l’usure des libéraux, de l’impopularité de Charest, et de Marois, et de l’appui au plus bas à l’indépendance.

    C’est le moment ou jamais!

  21. Le résultat de l’élection ne fait que confirmer l’adage de LAurier : le Québec n’a pas d’opinion, il n’a que des sentiments. on n’a qu’à regarder le cheminement du Québec depuis le rapatriement douteux de la constitution : fortement conservateur en 84/libéral en 85; fortement BQ en 93 et PQ en 94; fortement PLC (dans la foulée des fusions forcées par le PQ) en 2000; fortement BQ en 2003

  22. Tellement d’accord avec vous, Christian Rioux!

    Unir dans un parti ceux qui veulent se retrousser les manches et développer l’économie du Québec. Retrouver la fierté envers les entrepreneurs, les bâtisseurs. Miser sur l’excellence, la saine compétition. Investir dans l’éducation de nos enfants. Cet investissement n’a pas à être nécéssairement monétaire mais doit être la responsabilité constante des parents et des enseignants.

    Responsabilité…Une valeur qui sonne incongrue après le tsunami orange…

    Responsabilité de la part de chacun des électeurs au moment de faire son choix. Chacun, individuellement, a contribué au paysage politique d’aujourd’hui. Jusqu’à quel point, chacun avait-il conscience de ce pouvoir de changement en exerçant son choix?

    Il semblerait qu’on assume avec certaines difficultés l’issue des votes avec tous ces citoyens qui, soudain, doutent d’avoir mis leurs noms vis-à-vis la candidature de certains aspirants du NPD. C’est un peu tard pour se réveiller. Je ne sais si ce sont des citoyens ou élections Canada, mais il y a quelqu’un en quelque part qui a peut-être manque un peu de responsabilité.

    Ensuite, on peut aussi songer à la responsabilité des candidats eux-mêmes. Avant de donner son nom comme poteaux…on va y penser à 2 fois! Les conséquences sont parfois très inattendues!

    Le slogan d’un nouveau parti pour les prochaines élections provinciales:

    pour un Québec responsable.

  23. Thomas Mulcair est fatigué. Épuisé. C’est son excuse pour retirer ses malheureuses paroles sur la réalité / l’authenticité des photos de Ben Laden mort.

    J’ai comme ma petite idée chers amis que c’est dans les moments de grande fatigue ou de grande ivresse que les gens émettent leurs profondes perceptions de la réalité.

    « gut feeling’s out ! »

  24. Mais pourquoi un vote massif et en bloc pour le PCC dans le Rest Of Canada? Pourquoi pas un vote plus équilibré? Un vote qui aurait démontré – au moins un petit peu – que les orientations d’un parti, la vision d’un parti, ça compte? Juste un tout p’tit peu… Non? Pas juste un tout p’tit peu?

    • Harper a récolté 45% du vote si on fait abstraction du Québec. Ce n’est pas ce que j’appelle un vote en Bloc!
      On s’informe s.v.p….

  25. Pingback: lacapitaleblogue.com | La Capitale blogue sur CKRL 89,1 – émission du 7 mai 2011

  26. Est-ce qu’on n’a pas tellement brainwashé les Québécois de « valeurs québécoises » et de prétentions que nous étions TELLEMENT différents et distincts, investis d’une mission de propager le collectivisme, qu’on a de la difficulté à voter PCC sans s’imagner qu’on « trahit » notre identité? JM

    Une valeur québécoise qui me surprend toujours c’est le bailingue.
    Les Québécois brainwashé (avec l’accent aigu) au lieu de laver le cerveau.
    Vraiment étonnante celle-là.

    Serait-il trop vous demander d’exprimer un tout petit mea culpa pour l’insignifiance de la couverture de campagne? JM

    Cette campagne nous a permis de voir en action la différence entre un profil économiste de formation, Harper, et un profil enseignant de formation, Ignatieff. Entre une stratégie de préposé aux malades, « Parlons QC », Duceppe. Et l’approche socialiste populiste, « travaillons ensemble », Layton.

    Mais surtout, de découvrir la faune qui peuple les médias, derrière la caméra et les micros, avec la contrainte des 4 questions. Dans laquelle il y a un bon lot d’hypocrites, de syndicalistes et de névrosés de l’intérêt humain. Des journaux et des télés ayant un parti pris.

    Le vote québécois s’est exprimé en faveur des oranges pour deux raisons. Un désir de protestation et de changement. Les défaites de Duceppe et de Cauchon, en sont l’expression évidente.

    L’important, au fil d’arrivé, c’est que notre favori toute catégorie, le sang de glace et le tête de boeuf, Jim Flaherty, soit de retour aux finances.

    CH

  27. Madame Marcotte, quand vous dites que les médias ont agi en tant que publicitaire pour démoniser Harper et louangez le NPD, vous faites allusion à quel(s) média(s) ?

    Quel est l’empire médiatique qui, au Québec, a le plus de visibilité? Celui qui touche le plus de citoyens par sa tribune?

    • Il est largement accepté que Radio-Canada a beaucoup de réticence à reconnaître un quelconque mérite à Stephen Harper et au Parti conservateur du Canada.

  28. Pingback: Avantage Legault: Un 3e deuil pour les épris de liberté? « Le blogue de Joanne Marcotte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s