Denis Lessard et Jarislowsky

Imaginez-vous donc que je viens de recevoir un appel de Denis Lessard.

– « Il paraît que vous me trouvez malfaisant? » me dit-il, tout gentiment.
– « Très », je lui réponds.
– « Vous pouvez m’expliquer pourquoi? »
– « Vous savez lire, non? »
– « Oui », me répond-il. « Je sais lire et écrire. Et  il m’a semblé pertinent de souligner les déclarations de M. Jarislowsky », me dit-il.
– « Ah oui, mais pourquoi donc maintenant? »
– « Parce qu’il est l’invité d’un conseil général politique et qu’en qualité de journaliste politique, c’est intéressant. »

Au moins a-t-il eu la décence d’avouer que le timing n’était pas tout à fait innocent. Cela dit, veut-il sérieusement nous faire croire qu’un conférencier invité à un événement politique mérite autant d’attention? You-ou. Il s’agit d’un con-fé-ren-cier!!!

Ce n’est tout de même pas un élu? Et puis à l’âge qu’il a (85 ans), je ne pense pas qu’il a ça dans son plan de carrière! Ce professionnel du journalisme politique de Gesca aurait-il fouillé autant un humoriste, un environnementaliste, un artiste? Il y aurait bien des chances que sur une période de 15 ans, on aurait pu dénicher une couple de déclarations déplacées, excessives et regrettables, non? Come on, soyons honnêtes!

Lessard y a vu ce sur quoi les journalistes misent depuis maintenant 40 ans et ce qui a fait la carrière de nombreux d’entre eux: une belle bataille entre fédéralistes et souverainistes avec en prime, une possibilité de miner un événement de l’ADQ.

Et puis un milliardaire, ça agace! Dieu ce que ça agace!

A-t-il « communiqué » à ses lecteurs les honneurs qu’a reçus ce Monsieur autant de la part d’un gouvernement péquiste que libéral? Je ne le crois pas. Comique qu’il ait oublié cet aspect, non? N’était-ce pas tout aussi pertinent d’en informer son lectorat, puisque comme il le dit, cela devrait l’intéresser, lui, journaliste politique.

Balivernes! Personne n’est dupe. Honnêtement, je suis franchement écoeurée de ce type de journaliste et je soupçonne que je ne suis pas la seule. Le pire dans tout ça? On l’a laissé gagner!

10 réflexions sur “Denis Lessard et Jarislowsky

  1. Lisez le devoir qui parle de 7000 manifestants pro-vie quand il y en avait 15000 en réalité.

    De tels mensonges font peur. Parce que ce journal ne recule devant rien pour dire des mensonges. Et que dire des autres médias?

  2. Le procédé utilisé par le journaliste s’appèle « chercher des bibites » et il en a trouvé une. Ce qui m’étonne, c’est que l’affaire date de 15 ans. Il me semble qu’un travail professionnel aurait demandé de vérifier l’opinion que Monsieur Jarislowsky a aujourd’hui. Il me semble que l’objectif de cet article était plus de vendre du papier que d’informer le public. Nous savons maintenant où crèche Monsieur le journaliste, car je ne crois pas à la coïncidence dans cette affaire.

    Je pense qu’après avoir vérifié cette polémique auprès de Monsieur Jarislowsky, si l’ADQ n’y voit rien de répréhensible, Monsieur Deltell pourrait l’inviter au prochain Conseil général, à Montréal.

  3. Non, vous n’êtes pas la seule!!!

    Je suis tout aussi DÉGOÛTÉE que vous.

    J’avais lu cet article hier au matin et j’y ai vu une basse manoeuvre pour nuire à l’ADQ.

    Un exemple typique de journalisme de propagande. Très malhonnête comme approche. Son article veut informer le lecteur que M. Jarislowsky est invité à l’ADQ mais, d’entrée de jeu, cela se fait sous le prisme de déclarations conterversées datant de 1995.

    On accorde trop d’importance envers ses machinations crapuleuses de la trempe de celle M. Lessard et on ne devrait rien changer dans les plans.

    Bon congrès quand même!

  4. NON Joanne, vous n’êtes pas seule…

    Ce sont des personnes comme vous que le Québec d’aujourd’hui et de demain a besoin. Des gens alertes et vifs d’esprit !

    Ce type d’hérésie apolitique ( à forte connotation politique anti-ADQ ) doit être réprimé, dénoncé, décrié…
    Le journalisme deviendrait une profession. Mais, à cause de quelques  » têtes-à-claques  » comme ce Denis Lessard; toutes et tous les journalistes paient en perte de prestige, de crédibilité, d’impartialité, voir—de noblesse…

    Ne lâchez pas Joanne !!!

  5. Pingback: lacapitaleblogue.com | Suggestions du jour 05/14/2011

  6. les Journalistes du Québec sont une honte pour la démocratie ?
    On peut très bien se passer des Denis Lessard qui empoisonnent le débat politique au Québec, qui réduisent au silence ceux qu’on auraient intérêt a écouter.
    Je me demande si ce collabo du système va ressortir les déclaration de Gérald Larose et de Jacques Parizeau au prochain congres du P.Q.
    J’en ai plein le … de cette propagande véhiculer par les média de gauche au sujet de la droite et de leur agenda politique cacher sous le voile de la neutralité.
    Au Québec, on a les politiciens qu’on méritent, parce que nous n’avons pas les médias que nous méritons.

  7. Au Québec, on a les politiciens qu’on méritent, parce que nous n’avons pas les médias que nous méritons.
    Et si nous dresserions la listes de journaleux gauchiste et des collaborateurs du système étatique au Québec.
    je commence Natalie Petrowski, Christianne Charette, Vincent Marrissale, Guy A Lepage, Josée Legault, Richard Hétu, Patrick Lagacé, Jean-Simon Gagné, Jean Lapierre et son copain Laroque, Simon Durivage,Madeleine Poulin, je suis certain que vous en trouverai plein d’autre parmi la colonie médiatique du Québec

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s