Jarislowsky et le fascisme

Les journalistes parfois ont cette manie de ne pas se contenter de couvrir ou rapporter la nouvelle, mais bien de la créer. C’est ce qui est arrivé cette semaine avec le malfaisant Denis Lessard de La Presse. Pourquoi cette nouvelle qui en fait, n’en est pas une puisqu’elle porte sur des propos d’il y a presque 15 ans!

Vous l’aurez deviné. M. Jarislowsky était un conférencier invité du conseil général de l’ADQ qui se tient cette fin de semaine à Trois-Rivières.

Il n’en fallait pas plus pour qu’ait lieu un nouveau « soap souverainiste ». L’émotivement fragile et député Bernard Drainville a donc présenté une motion pour « que l’Assemblée nationale du Québec reconnaisse le caractère légitime et démocratique du mouvement souverainiste et se dissocie des propos tenus par Stephen Jarislowsky qui affirme que le mouvement souverainiste serait fasciste ».

Après André Pratte, Yves Michaud, voilà maintenant que Stephen Jarislowsky se mériterait les réprimandes de l’Assemblée nationale du Québec, l’ensemble de vos députés. C’est Denis Lessard qui doit être content, lui qui prenait bien soin en mars dernier, de souligner le statut « milliardaire » de Jarislowsky.

Mieux encore, ce grand financier annule sa participation au conseil général de l’ADQ!

Dieu ce qu’on se laisse intimider facilement! Comme je l’écrivais dans le texte précédant celui-ci, je rêve en fait du jour où de malfaisants journalistes ne dicteront pas la conduite de partis politiques ou encore d’une Assemblée nationale qui ne s’abaissera pas au point de réprimer des propos d’individus exprimés dans une société où la liberté d’expression est une valeur fondamentale. Quelle honte!

Pour vous en faire votre propre idée, écoutez l’entrevue qu’accordait Sylvain Bouchard ce matin au 93,3 de Québec. Très instructif!

Cette entrée a été publiée dans ADQ. Bookmarquez ce permalien.

10 réflexions sur “Jarislowsky et le fascisme

  1. Hey bien…! Quand un  » vilain gros méchant journaliste « réussit ce genre de coup bas, je dois avouer qu’il est assez fort pour réussir ou nuire à un parti politique en brassand de la mer…M. Jarislowsky aurait certainement apporter à ce conseil général de l’ADQ à Trois-rivières, une foule d’éléments de base en ce qui a trait à la manière dont les coffres de l’État  » et son contenu… » devraient être administrés, et mille et une autre chose…Obliger des gens à se priver de l’essence même d’un congrès qui mets le focus sur l’économie–la concurrence–optimiser les performances moyennant la création de la concurrence–et ce, par un homme qui a prouvé qu’il est nécessaire qu’on lui tende l’oreille ! Anyway=C d’la job de bras !

  2. ce vieux bonhomme est d un autre siecle
    je sais pas si tu voyage a part de prendre air transat mais va leur dire la meme chose en Ecosse ou le parlement est un parlement majoritaire independantiste ou comme tu faciste tu vas etre petit car ils sont pas des ti culs comme nous autres c pas long qu il te mette a terre va faire lleur referendum pour se separer dans 2 ans on verra
    c dire que le parlement d ecosse est faciste

    povre ti quebecois qui se sentent inferieur et le resteront avec des leaders comme ca des
    chicken au fond

  3. Que dire de M. Lessard, juste que M. Lessard a du faire un bon travail d’archive afin de sortir ces dossiers sur Stephen Jarislowsky. Vraiment un travaille politique efficace, en fait, les ennemis de l’ADQ n’auraient pas fait mieux… M. Lessard n’a jamais été un partisan de la souveraineté non plus un hardant défenseur du parti Québécois. Tout d’un coup, il c’est trouvé une belle fibre nationaliste. Certaines langues sales pourraient dire qu’une petite enveloppe est apparue sur son bureau? Non voyons donc, pas venant de La Presse, c’est certain…

    • Patrice,

      je suis d’accord avec vous que l’article que l’article de Denis Lessard peut déplaire dans sa présentation des faits en invoquant des faits d’il y a quinze ans aujourd’hui à deux jours du congrès de l’ADQ. Mais de là à sous-entendre que ce journaliste est corrompu ?

      J’espère pour vous que vous ne vous plaignez pas trop quand des politiciens font du salissage, sinon, vous êtes la preuve vivante que le ridicule ne tue pas !

      Pour revenir à M. Lessard, je pense plutôt que son modus operandi est « Fucker le game plan ». Qu’est-ce que cette approche journalistique ? Je vous laisse aller lire un billet de Jean-François Lisée sur son blogue :

      http://www2.lactualite.com/jean-francois-lisee/francois-legault-et-le-journalisme-inutile/7733/

      À environ la moitié de la page, il indique que cela est une pratique où l’idée générale est d’éventer des faits compromettants quelques jours avant un événement important. Quel journaliste pensez-vous qui la pratique ? Denis Lessard ! Cette pratique a bien sûr de nombreux torts, car elle peut tétaniser l’innovation dans le processus de discussion interne des ébauches de projet de loi si on ébruite uniquement des hypothèses de travail plus impopulaires avant le choix définitif. Cette pratique peut également être révélatrice dans certaines situations où la personne est ainsi obligée d’expliquer son propos. Par exemple, dans le cas de M. Jarislowsky, il a indiqué qu’il nuançait son propos de 1997, mais qu’il le maintenait…

      Si vous lisez l’article de M. Lisée, vous verrez que cela a touché autant le PQ que les conservateurs à Ottawa par exemple.

      Malgré tout, de là à y voir aujourd’hui une conspiration contre l’ADQ avec journalistes de GESCA et enveloppes brunes péquistes, c’est franchement du gros délire paranoïaque.

  4. Et comme par hasard, 2 jours avant le congrès de l’ADQ qui invitait justement le même Stephen Jarislowsky comme conférencier. Maudit que le hasard fait bien les choses, non?

  5. Pingback: lacapitaleblogue.com | Suggestions du jour 05/14/2011

  6. Merci de nous avoir présenté Monsieur Jarislowsky. J’ai bien écouté ses propos et je l’appuie entièrement. Je crois aussi que l’opération du PQ dans l’affaire des fusions municipales à Montréal était un geste autoritaire. Ce fut expéditif et fait sans consultations valables. C’était à mon avis un coup de force à dénoncer. Merci Monsieur Jarislowshy pour votre contribution au Québec.

  7. Depuis plusieurs années, les journalistes manipulent l’électorat avec bien sûr la commande passée par leurs patrons cupides. À la dernière élection, sans parti pris de ma part, j’ai vu très clairement les journalistes souligner le sourire et la canne de Jack Layton et fait parraître Gilles Duceppe sous son mauvais jour, comme quoi, l’influence de ces cancers de la politique est grande. M. Jarislowsky a fait sa fortune honnêtement et a parfaitement droit à ses opinions, plus sages que celles des journalistes. Le fait que ce Monsieur se retire à titre de conférencier est encore un coup bas de la gauche cupide et jalouse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s