La saison folklorique: le populisme de gauche dans toute sa splendeur

Je vais vous dire, j’ai encore beaucoup de difficulté à me réconcilier avec les résultats de l’élection du 2 mai.

Il fut un temps où j’étais au moins fière d’habiter une région qui se distinguait par une saine méfiance d’un étatisme envahissant. Ce n’est plus le cas.

Il fut un temps où je croyais que les gens votaient au moins un petit peu pour les idées, pour une offre politique, pour des valeurs et une vision que pouvaient prôner les partis politiques. Ce n’est plus le cas. On a rappelé la fameuse phrase de Wilfrid Laurier: « Le Québec n’a pas d’opinion, il n’a que des sentiments. » C’était peut-être bien le cas le 2 mai dernier.

Et puis, il fut un temps où je croyais au pouvoir de l’information et de la raison. Ce n’est plus le cas.

Il y a quand même des pas de géants qui ont été faits au cours de cette saison que je qualifierais de folklorique. L’anéantissement du Bloc québécois est certes, une bonne nouvelle. L’élection d’un gouvernement conservateur majoritaire, quoiqu’en pense la chef d’antenne de Radio-Canada, Céline Galipeau, est une bonne nouvelle. (Galipeau qui avouait difficile de s’habituer à une nouvelle dynamique d’un gouvernement majoritaire…après notre choc du 2 mai!)

Enfin, la population pourra juger de ce qu’a dans le ventre Stephen Harper, à partir de faits réels et non sur des procès d’intention ou sur des théories conspirationnistes de l’élite montréalaise.

Le succès du Réseau Liberté-Québec est aussi une bonne nouvelle pour la démocratie québécoise. À preuve, la peur primaire qu’il engendre chez les groupes syndicaux qui tout-puissants jusqu’à présent, se voient confrontés et mis à l’épreuve comme aucun journaliste syndiqué et presqu’aucun parti politique ne pourraient le faire.

À preuve, le succès retentissant des deux événements qui ont été tenus à Montréal autant qu’à Québec. Et que dire du foisonnement des RLQ locaux au Saguenay-Lac-St-Jean, à Québec, à Montréal, à St-Hyacinthe, à St-Jérôme, etc.

Oui. La colère gronde au Québec.

Mais alors que les gens qui prônent plus de liberté et de responsabilité individuelle s’investissent à briser les tabous, démystifier les mythes et les dogmes entourant le modèle québécois, la gauche québécoise mise sur les émotions, le discrédit de nos institutions, le mépris de la richesse, bref, mise sur ce qui a été à la source des régimes communistes et socialistes qui ont fait et font toujours des dégâts incommensurables partout sur la planète.

Oui. LA GAUCHE POPULISTE A PRIS LE POUVOIR AU QUÉBEC et elle est très bien défendue par certaines élites sous le charme. Les Lagacé, Bazzo, Dussault (à 24h/60min) utilisent magnifiquement leurs tribunes et leurs privilèges pour servir admirablement bien de courroie de transmission à celui qui sème un nouveau populisme de gauche au Québec.

Écoutez Layton. Écoutez Khadir. Écoutez Ferrandez. Ces gens-là ne défendent pas les pauvres, ils cultivent la pauvreté et la dépendance. Ils n’investissent pas dans la confiance des Québécois en eux-mêmes et en leur patrie, ils cultivent le mépris de l’effort, du dépassement de soi, des entrepreneurs et de la prise de risque.

Heureusement, il y a des libres penseurs (et ils sont si peu nombreux au Québec) qui font remarquer à la population québécoise le danger de se laisser charmer par ce chant des sirènes. Ils sont plus habiles que moi, alors je vous les recommande:

Denise Bombardier: Le couple à la mode
Jacques Brassard: L’agité du plateau
Dave Pépin, VP Junex: Les mensonges de Khadir
Lysiane Gagnon: Khadir, le fanatique
Richard Martineau: La croisade d’Amir Khadir, Amir Khadir l’Intouchable
Dumont lors d’un débat Dumont-Bazzo
Éric Duhaime (entrevue à RadioPirate)
Michel Kelly-Gagnon: Les intérêts convergent

Bon nombre d’entre nous voulions un débat gauche-droite. Nous l’avons. Ça, c’est la bonne nouvelle. Maintenant, espérons que nous n’aurons pas besoin de nous taper un gouvernement de Québec solidaire avant de nous réveiller sur les véritables enjeux et les véritables injustices du modèle québécois étatiste et envahissant.

Parce que malheureusement pour cette nouvelle gauche populiste, les beaux sentiments n’ont rien à voir la justice sociale. Elle est, au contraire, un mirage et une forme d’électoralisme qui mise sur l’utopie, mais surtout sur l’impuissance de l’être humain à maîtriser sa propre destinée.

15 réflexions sur “La saison folklorique: le populisme de gauche dans toute sa splendeur

  1. Je suis tout à fait d’accord avec toi Joanne. À l’instar d’Éric Duhaime, je pense que Québec solidaire pourrait faire des gains à Montréal lors des prochaines élections. La vague orange a déferlé sur le Québec le 2 mai dernier. Est-ce qu’une vague semblable mais solidaire pourrait toucher la Belle province aux prochaines provinciales? Je ne veux même pas y penser mais c’est possible. Les Québécois aiment M. Khadir comme ils aiment jack Layton. Ceux-ci pourraient se mettre à voter pour QS afin de se débarrasser du PLQ et du PQ. juste y penser, cela me fait vraiment peur. Amir Khadir est un communiste et s’il prenait le pouvoir, le Québec deviendrait le Vénézuela de l’Amérique du Nord. j’espère que la droite va pouvoir se battre et peut-être prendre le pouvoir en 2012-2013.

  2. Du choc des idées naît la lumière! Je pense que l’arrivée de l’Institut économique de Montréal en 1999 a ouvert la voie à ceux qui croient au marché et aux libertés individuelles de s’exprimer sans se faire qualifier de « traîtres à la nation » (comme M. Bouchard avait qualifié M. Charest quand celui-ci avait suggéré de réviser le modèle québécois en 2003). Jamais ces idées n’ont tant été discutées au Québec. Il reste maintenant à convaincre la population des mérites de ces positions. Il faut adopter un discours passionné et qui touche les gens, pas seulement un discours économique, mais c’est possible. Les Thatcher, Reagan, Harris et Campbell l’ont réussi et il n’y a pas de raison objective pour que la même chose ne se produise pas ici. Oui, parfois on peut penser que ce discours n’évolue pas assez vite mais certains signes laissent croire que beaucoup d’électeurs cherchent une autre offre politique de celle qu’ils ont entendu depuis 30 ans. Il s’agit de canaliser cette insatisfaction!

  3. Pingback: lacapitaleblogue.com | La saison folklorique: le populisme de gauche dans toute sa splendeur « Le blogue de Joanne Marcotte

  4. Éric Caire doit être invité à réintégrer l’ADQ, à titre de CHEF, et Gérard Deltell devrait lui céder sa place, puisqu’il n’est pas à la hauteur de la situation pour faire face à Amir Khadir…Alors qu’Éric Caire a le COURAGE et l’AUDACE nécessaire pour le faire…

    Éric Caire est l’équivalent d’Amir Khadir, pour la droite…

    Et le temps presse, puisqu’il y a des rumeurs à l’effet qu’il pourrait y avoir des élections provinciales à l’automne…

    J’ai écrit un texte sur mon blogue à ce sujet, je vous invite à le lire…

    • Oublie ça, Julie, un Éric Caire qui retourne à l’ADQ. Il semble que les animosités sont trop fortes. On n’a qu’à lire sur Twitter et sur son blogue le sbire de Caire pour ne même plus l’imaginer. Quant aux élections, j’imagine qu’il y aura des rumeurs qu’à ce qu’il en ait, mais j’imagine mal qu’il en ait après seulement 3 ans, non?

  5. De 2006 à 2011 le Parti Conservateur du Canada a fait beaucoup pour tisser des liens avec la populaton du Québec et celle de Québec en particulier, qu’on appelle la Capitale Nationale. Ils ont vraiment travailler à investir dans la région et notamment pour les fêtes du 400iè me de la ville de Québec en 2008.
    Sans mentionner bien d’autres investissements économiques comme l’aéroport de Québec. Malgré tout cela, on a rejeté le Parti de Stephen Harper sur un coup émotinnel. On réalise encore aujourd’hui que les choses sérieuses ne comptent pas pour les Québecois. On juge rapidement de façon émotionnelle, sans égard aux vraies affaires. On pense toujours que le peuple a évolué en 2011 mais ce n’est pas le cas, y compris une partie des médias.

  6. SVP ne mettez pas Jack Layton dans le même panier que Amir Khadir. Il est de gauche oui, mais on le connait et on connait ses politiques. J’ai toujours été de centre-droit et j’ai voté Jack espérant me débarraser du Bloc et faire une changement de garde. Cela ne veut pas dire que je suis de gauche et que les Québécoises et Québécois qui ont voté NDP sont tous de gauche. S’il y a eu un tel vent durant la dernière élection, pourquoi n’en aurait-il pas un pour le RLQ dans une autre élection si vous savez comment vous y préparer ?

  7. Beaucoup ont votez NPD pour se débarasser du bloc… vraiment beaucoup..pratiquement tout ceux que je connaisse… mais le bloc ne semble pas comprendre le message. Même plusieurs souverainistes ont voulut ramener la question souverainiste à Québec.. C’est ce qui arrive quand tu t’accroches au pouvoir sans chercher à «capter» le message.

    • Avez-vous vu ce midi avec Lizette et Curzy, on s’en va vraiment vers un QC Solidaire et j’ai peur avec tous les journalistes gauchistes qu’on a au Qc, on est perdu….

  8. Il est désolant de constater à quel point les gens de droite du Québec sont des professionnels pour s’apitoyer sur leur sort.

    Mme.Marcotte vous mentionnez constamment que les médias du Québec favorisent la droite. Pourtant il est clair que le Journal de Montréal penche de plus en plus vers cette voie et que La Presse emploie également des gens de droite. Vous dites qu’heureusement il y a des libres penseurs comme-ci la vision de la droite était la seule façon de penser librement! Franchement vous me décevez.

    Il est aussi désolant de voir à quel point votre critique du modèle québécois est biaisé par vos allégeances politiques.

    Désolant aussi de voir que vous voyez un anéantissement du Bloc Québécois alors que ce parti a récolté 24% du vote populaire. Si je fais les mêmes déductions que vous j’en arrive alors à l’anéantissement de la droite au Québec puisque les conservateurs ont recueilli moins de 20% du suffrage populaire. Soyez cohérente madame Marcotte!

    Ce que je vois des faits réels de Harper, c’est qu’il est majoritaire alors que 80% des Québécois n’ont pas voté pour lui.

    C’est qu’il coupera le financement public au partis politique question de réduire le point des autres partis qui eux ne bénéficie pas de généreuses contributions de donateurs d’entreprises qui sont par la suite gâtés par le gouvernement. Vous le savez mieux que moi que même si la contribution est limité à un certain montant qu’il y a beaucoup d’autres manières de donner tel que les cocktails de financement.

    Ce que je vois de Harper, c’est qu’il n’y avait AUCUNE mention sur l’environnement dans son programme.

    Ce que je vois de Harper, c’est qu’il s’apprête à dépenser 30 milliards pour des avions de chasse aucunement nécessaire.

    Ce que je vois de Harper, c’est que sa fameuse sécurité du G-8/G-20 aura coûté plus de 1 milliards aux contribuables canadiens. Alors que des Québécois fut carrément envoyé en détention pour absolument RIEN.

    Ce que je vois de Harper, c’est un mépris incroyable pour les journalistes, la culture et les étudiants. Les conservateurs ne répondaient même pas aux questions de ces derniers groupes!

    Ce que je vois de Harper, c’est qu’il est un menteur. Il n’a même pas avoué qu’il avait tenté de former une coalition.

    Et je pourrais encore continuer longtemps. Ce sont tous des faits réels madame Marcotte et non des théories conspirationnistes de l’élite montréalaise.

    À propos de ne pas utiliser de faits réels, vous devriez regarder vos écrits.

    Au plaisir,
    Maxym

    • Merci Maxym. J’espère que cela vous a fait du bien, d’autant qu’il y a des choses dans ce que vous décrivez que je reproche au gouvernement Harper moi aussi.
      Pour ce qui est de vous décevoir, loin de moi l’idée de plaire ou de décevoir.
      Nous sommes dans l’énoncé d’idées et d’opinions.
      P.S. Lorsque je dénonce le biais des médias, ce sont ceux qui sont payés à même nos taxes que je dénonce. Les médias privés se soumettent à l’offre et à la demande et je ne paie pas pour leurs échecs.

  9. @ Joanne. Nous sommes obligés de constater qu’il y a eu une vague orange. Mais cette vague a été créée par un vide politique, pas par la force du NPD.

    Monsieur Harper n’a pas été capable de se faire accepter au Québec. Et je suis conservateur. Monsieur Ignatieff ne comprenait pas le Québec et la « real politic ». Monsieur Duceppe était déconnecté et devenu agressif. Qui reste-t-il? Notre bon Jac.

    Je ne veux pas tourner le fer dans la plaie; mais si nous avions eu une proportionnelle, il n’aurait pas eu de vague orange. Il n’y aurait jamais eu de vague bloquiste, ni de trudeaumanie. Chaque parti aurait eu une représentation proche de sa force réel. Et ils auraient été condamnés à vivre ensemble.

    Le résultat du 2 mai est déplorable pour le Québec. Mais je ne peux pas en mettre la faute sur la population qui ne fait que choisir à qui elle peut faire confiance.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s