Entrevue : Congrès du PLQ – Riposte des syndicats à la loi 33

Pour les gens des alentours de Chicoutimi:

Je serai le 23 novembre au Restaurant Coq Rôti Pizza Delight à Chicoutimi, de 11h30 à 13h30 pour un dîner causerie à l’occasion de la sortie de mon nouvel essai « Pour en finir avec le Gouvernemaman« , la suite de L’Illusion tranquille.

Ce midi, j’échange avec Dominick Fortin de l’émission « L’informateur » sur les ondes de KYK RadioX du Saguenay

Le Barreau du Québec a raison de la dernière tentative de Jean Charest de jouer sur les mots.

Les effets pernicieux de la culture syndicale québécoise

Recommandations au gouvernement Charest pour ce qui est de son comportement envers les agents syndicaux

Retour sur les volte-faces de Jean Charest et la façon dont il a défini les paramètres de la Commission d’enquête sur l’industrie de la construction

L’indépendance du monde judiciaire et du gouvernement: vraiment?


3 réflexions sur “Entrevue : Congrès du PLQ – Riposte des syndicats à la loi 33

  1. La FTQ-construction montre son vrai visage et ses vrais bras. Lorsque quelqu’un lui fait quelque chose qu’elle n’aime pas, elle montre sa capacité de contraindre dans un premier temps. Si ça ne marche pas dans le calme en public, il y aura dans un deuxième temps des dommages en cachette, autant envers les employeurs que les travailleurs.
    ….Dans ce contexte, il ne faut pas penser que les travailleurs de la construction vont se révolter. Leurs familles passent en premier. La raison est simple. Après que la crise sera finie, que les caméras seront éteintes, que les politiciens auront cessé de péter de la broue sur l’affaire, le travailleur va rester seul avec les gros bras de son syndicat.
    ….Ni la police, ni la commission, ni le gouvernement, ni l’Assemblée nationale ne vont identifier et interdire les gros bras et leurs boss syndicaux sur les chantiers et dans les assemblées syndicales.

    • J’aime bien votre réponse. Elle détend l’atmosphère. Dans les pays communistes, il y avait un modèle semblable; mais ce n’était pas le syndicat qui contrôlait l’État. Nous sommes ‘bien’ mal pris; mais chez les travailleurs de la construction, c’est pire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s