Hold-up intergénérationnel ?

Journal de Montréal et de Québec, page Idées, dimanche 5 février 2010 – Il faudra ramasser les pots cassés

Aux dernières nouvelles, le gouvernement du Québec emprunte chaque année pour payer les retraites de ses employés alors que les régimes de retraite des employés du gouvernement fédéral seraient dans le trou d’environ 227 milliards $. Quant aux régimes de retraite des employés municipaux, les Québécois vont devoir, cette année seulement, renflouer leurs coffres à coups de 800 millions $!

Les travailleurs québécois surtaxés et surimposés – dont 60% n’ont pas de régimes de retraite –  paient donc pour les régimes de retraite des employés du gouvernement du Canada, du gouvernement du Québec et des municipalités: tous déficitaires!  Juste en intérêts sur la dette liée aux régimes de retraite des employés du gouvernement du Québec, on parle de 2,6 milliards en 2011 seulement!

LES BABY-BOOMERS ONT TROP PEU COTISÉ

D’ici 10 ans, alors que la très grande majorité des baby-boomers employés syndiqués de l’État auront pris leur retraite, les générations qui les suivent devront ramasser les pots cassés.

Prétendre que les baby-boomers du secteur public auront travaillé et cotisé suffisamment « toute leur vie » pour se mériter leurs généreux régimes de retraite est non seulement surréaliste mais mensonger. De toute évidence, cette cohorte d’employés n’aura  jamais contribué à la hauteur des prestations qui lui sont promises.

Prétendre qu’ils auront contribué suffisamment à la Régie des rentes du Québec ou à la « Pension de vieillesse » est également faux. Dans le premier cas, on a longuement retardé l’augmentation du taux de cotisation et dans le deuxième, la « Pension de vieillesse » n’est pas un programme auquel on cotise mais un programme social universel du gouvernement fédéral.

Sont-ils responsables pour autant d’un « hold-up intergénérationnel »? Certainement en partie. Mais soyons francs. S’il y a hold-up du portefeuille du travailleur québécois, il est celui de nous tous qui avons développé une dépendance envers un Gouvernemaman duquel il est maintenant difficile de s’affranchir.

PROMESSES INSOUTENABLES

Si les infrastructures s’effondrent aujourd’hui et si le Québec arrive au 5e rang des nations les plus endettées, c’est que nous avons laissé nos élites politiciennes nous berner et nous bercer de promesses que nous savons maintenant être insoutenables à long terme.

Qu’il s’agisse du gel des droits de scolarité, du programme de garderies à 5$, de l’assurance médicaments, ou des milliards de dollars en subventions aux entreprises pour soit-disant « sauver des emplois », tout cela n’est pas que l’affaire d’une génération mais l’affaire de nous tous.

L’État bienveillant nous a bernés et nos élites politiciennes en ont profité pour acheter notre vote. Vous laisserez-vous berner encore longtemps?

3 réflexions sur “Hold-up intergénérationnel ?

  1. Peut-on demander au gouvernement, au prochaines négociations dans le secteur public, au minimum, un gel?
    À savoir, simplement reconduire la présente convention qui n’ est surement pas si mauvaise que ça pour ces employés…
    Tout simplement faire comprendre à ces braves gens que nous n’ avons tout simplement plus les moyens de continuer ainsi! Pensez-vous qu’ on pourrait y arriver sans que ça passe par une guerre civile? ( organisée de façon  » spontanée  » par les syndicats, bien sur, sachant qu’ ils ne reculent jamais.)
    Parce que l’ autre solution serait de couper dans les conditions et / ou de faire des mises à pied massives… Suis-je considéré comme un extrémiste en pensant de cette façon?

  2. C’est facile de dire que les Baby Boomers n’ont pas assez contribué, mais il ne faut surtout pas oublier que les salaires il y a 45 ans n’étaient pas du tout les mêmes qu’aujourd’hui et les horaires plus longs.
    À 18 ans je travaillais pour une banque bien connue, je touchais 27$ par semaine (1404$ par année) et je contribuais bien entendu au prorata du salaire. Quand j’ai eu un enfant que j’élevais seule je reçevais 8$ par mois d’allocations familiales, je gagnais 8 000$ par an et payais 35$ par semaine pour faire garder ma fille chez moi. Je n’ai jamais demandé de chômage parce que je me suis toujours débrouillée pour trouver du travail. J’ai toujours travaillé dans le secteur publique, je n’ai jamais pris de journée maladie et j’ai toujours contribué aux deux régimes de retraite. Au bout de 20 ans je touchais 27000$ par année. Vous aimeriez que je touche combien de retraite???

  3. Je veux ajouter que je suis tout à fait d’accord qu’il faut sortir de cet État providence. Si vous voulez vraiment changer de cap allez d’abord faire un vrai séjour en Europe, en France particulièrement. Allez dans tous les quartiers, étudiez comment tout fonctionne, les aides et re aides qui sont allouées, parlez aux travailleurs (les vrais), aux fonctionnaires et travailleurs syndiqués (ceux qui se retrouvent régulièrement dans la rue pour manifester), parlez aux malades, aux chômeurs, aux réfugiés (les vrais et les faux), aux étrangers qui viennent se faire soigner gratos avec de faux papiers, aux nouveaux arrivants avec femmes et enfants (qui savent déjà tout ce qu’ils vont toucher et qui font venir ensuite les grand-parents etc…) j’en passe et des meilleures.
    Les Européens, la tête dans le sable (pour ne pas dire autre chose) se demandent pourquoi ils ont maintenant des problème…graves…et pour différentes raisons!
    Malheureusement si rien ne change au Québec et vite, nous allons nous retrouver dans le même fatras.
    Comme vous le dites si bien les politiques donnent n’importe quoi pour avoir des votes. Résultat, tout le monde est dans la m…. La société se meure d’un manque d’intégrité et de l’irresponsabilité dont fait preuve un pourcentage important de la population qui veut tout, tout de suite et sans se casser trop. On achète maintenant et on paye plus tard…peut être, et si on ne peut pas…faillite et on recommence 7 ans plus tard. La liberté ça????
    La liberté c’est la non-dépendance de l’individu vis à vis des autres, la liberté c’est la fierté de voler de ses propres ailes et en prenant ses responsabilité, la liberté c’est le respect de soi et des autres, la liberté c’est de se tenir droit et pas comme une carpette.
    J’ai 65 ans, nous sommes arrivés ma famille et moi en 62. Mon père avec un contrat de travail (qui n’a pas été respecté) et pourtant personne dans ma famille n’a jamais demandé d’assistance chômage parce que quel que soit le travail offert, on le faisait. Mes parents ne sont pas venus ici pour profiter du pays (il n’y avait pas d’assurance maladie ni aucune autre aide à l’époque), mais pour recommencer dans un pays grand et sain. Ils sont morts et enterrés tous les deux dans ce pays qu’ils aimaient tant.
    J’adore ce pays et si vous pouvez le remettre sur son cap…pour nos enfants et ceux qui vont suivre vous pouvez compter sur ma voix et sur toutes celles que je pourrai convaincre.

    Bon courage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s