L’enseignement intensif de l’anglais et le droit de veto syndical

C’est vraiment fascinant d’entendre toutes les raisons inimaginables évoquées pour priver les jeunes Québécois d’un enseignement intensif de l’anglais en 6e année.

La pire à mon sens est celle qui refuse l’enseignement intensif de l’anglais à tous, sous prétexte qu’il est faux de prétendre qu’on a « absolument besoin d’être bilingue » pour se tailler une place sur le marché du travail au Québec. Bien sûr, cet énoncé est tout à fait vrai.

Mais qui êtes-vous donc pour décider à l’avance de ce qu’un jeune choisira comme parcours professionnel? Pourquoi lui rendriez-vous la vie plus difficile quand tout lui serait beaucoup plus simple et accessible s’il ajoutait la langue anglaise dans son arsenal dès son plus jeune âge?

Et puis, il y a l’éternel mur des lamentations usuel:

Pour lire la suite, cliquez ici

Une réflexion sur “L’enseignement intensif de l’anglais et le droit de veto syndical

  1. Pingback: L’enseignement intensif de l’anglais et le droit de veto syndical – Le blogue de Joanne Marcotte | lacapitaleblogue.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s