Un système d’injonctions à deux vitesses

Injonction

S’il y a quelque chose que le commun des mortels ne comprend pas, c’est bien cette idée que l’on puisse faire fi des injonctions de la Cour. Les étudiants qui, impuissants devant leurs associations étudiantes, en sont venus à croire que leur seul recours était de faire appel au système judiciaire.

On le sait maintenant. Ils ont raison. Ils ont raison de faire respecter le contrat qui les lie à leur établissement d’enseignement. Ils ont raison de recevoir leurs cours et par conséquent, les administrations collégiales et universitaires de même que les professeurs syndiqués ONT LE DEVOIR de se soumettre à l’ordre de la Cour. Ils ONT LE DEVOIR de faire ce pour quoi ils sont engagés.

Je l’sais. La notion de devoir est absente au Québec, mais il faut y tenir.

Pour lire la suite, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s