Entrevue : Chaos et anarchie à Montréal

La décadence de Montréal et ce qui me frappe dans le conflit actuel :

– La complaisance envers les étudiants qui prônent le boycott et la responsabilité de ceux qui financent, appuient, encouragent le mouvement de boycott des étudiants

– Si les grèves étudiantes sont illégales, les votes portant sur l’imposition d’une grève étudiante sont-ils illégaux?

– Récolte-t-on ce qui est semé dans nos écoles depuis quelques décennies: Une utopie complètement déconnectée du contexte économique actuel?

– La légèreté avec laquelle on accepte de renoncer à nos libertés fondamentales (lire Christian Dufour, Non à l’intimidation)

– Déception d’un père (lire De la mauvaise foi)

– Ceci n’est pas une guerre intergénérationnelle

– Sondage du Conseil du patronat sur l’utilisation des cotisations syndicales

– La détestation des gauchistes du recours à la loi et l’ordre (la défense de la « paix sociale » et ce que ça cache)

– Un Québec divisé? Oui, et il va falloir qu’on apprenne à vivre avec ça.

– Les scénarios pour résoudre la reprise la session scolaire?

– Les vrais leaders de demain (mais resteront-ils au Québec?)

À ÉCOUTER ABSOLUMENT ÉGALEMENT: L’analyse de Ian Sénéchal 

4 réflexions sur “Entrevue : Chaos et anarchie à Montréal

  1. Bonjour, j’apprécie votre entrevue et je partage votre opinion. Je suis moi aussi abasourdi de voir que la loi n’est pas respecté. Les étudiants qui boycotte les cours n’ont pas le droit d’arrêter d’aller étudier ceux qui veulent étudier. Les politiciens sont fautifs, les directions d’école, les médias gauchistes, les professeurs gauchistes, les syndicats, notre population gauchiste. Nous allons subir les conséquences de tout cela. Je crois que la charte des droits y est pour une grande part responsable. Elle enlève des droits à la majorité pour les donner à la minorité. Ce n’est plus la collectivité mais l’individualité qui est important pour la charte des droits.
    Par le passé les gouvernements ont acheté la paix avec de l’argent et des programme sociaux généreux. Ils ont gâté la population et maintenant ils n’ont plus d’argent et ils sont obligés de coupé. On a pas fini de voir des révoltes, des conflits sociaux ça commence.
    Je remarque que les médias gauchistes sont répandus à travers le monde. Il y a seulement un coté qui est montré. Ce qui se passe en Syrie est un bel exemple. C’est juste le pouvoir qui est critiqué, c’est juste la faute du pouvoir. Les opposants eux n’ont rien fait. Les médias parlent seulement de ce que le pouvoir a fait de mal.
    Vous avez raison de dire que c’est pas fini c’est ce que je crois aussi.

    Salutation Mauril

  2. J’ai aimé la réflexion du maire de Victoriaville qui reproche aux montréalais de s’habituer et de tolérer la désobéissance civile et l’anarchie. Les gens des régions ont beaucoup plus de sens pratique.Bravo aux conservateurs qui ont enlevé les piscines des prisons et qui veulent faire payer les détenus pour une partie de leurs frais,eux se tiennent debout devant les bandits et l’anarchie. Une prison n’est pas un hôtel. Et regarder ceux qui s’élevent devant cette politique, toujours les mêmes…

  3. @ Mauril Doucet: je vous rejoins sur beaucoup de points (mais pas tous):
    1) les politiciens fautifs: oui ils le sont, par manque de leadership (où sont les vrais leaders qui nous diraient « voici où nous en sommes, voilà où nous allons »);
    2) les directions d’écoles? Absolument… c’est honteux… mais ce ne sont pas tous les directeurs (ou directrices) d’écoles ou professeurs qui sont sympatisants de cette « gauche » étatisée et, encore pire, normalisée;
    3) les médias gauchistes? Qu’il y ait des opinions de « gauche » n’est pas un problème en soi, au contraire!C’est de ne pas avoir, dans ces mêmes médias, la contrepartie (de droite!), le contre-argument, bref les deux côtés de la médaille, pour que les lecteurs puissent ce faire une réelle opinion, et c’est très particulier à notre cher Québec… ça! c’est honteux!

    Particulièrement à la télévision d’état (Radio-Canada ET CBC) ex: rappelez-vous l’émission de « Tout le monde en parle » où ils ont invité les trois « leaders » des associations étudiantes… ovation debout de l’auditoire, invités très sympathisants… où était la contrepartie? Qui représentait les 300,000 et + autres étudiants qui étudiaient, ou ceux qui ont été jusqu’à aller chercher des injontions juridiques pour pouvoir assister à leur cours!!!)? Niet! Comme disent les Kamarades!

    4) je suis aussi d’accord avec vous avec cette fameuse « Charte des droits et Liberté »: paradis et fortune ($$$$) des avocats à travers le Canada depuis 30 ans, mais qui, dans les faits, est une perversion historique i.e mettre la primauté de l’individu devant le bien de sa collectivité.

    La nuance que j’aimerais amener à vos propos est que:
    a) la « population », celle qui trime dur à tous les jours, celle qui attend entre 12 et 24 heures pour une « urgence » à l' »Urgence » (sic); qui fait la file le dimanche matin à 7h00 pour espérer avoir une rencontre avec un médecin « sans-rendez-vous » dans la journée (parce que si on a la mauvaise idée de se présenter à 10h00… il n’y a plus de place) pour se faire donner qu’un simple antibiotique (peut-être?); qui se voit surtaxer (municipal, essence, permis de conduire, immatriculation, etc.); qui paie tous ses impôts pour alimenter la grosse machine; qui n’a pas de fond de pension garanti et indexé; qui ne pourra pas prendre sa retraite à 55 ans; cette population là, n’est vraiment pas de gauche…
    et quand je discute avec eux (mes amis, mes parents, etc.) ils sont toujours d’accord avec moi (sans complaisance aucune) … mais c’est le propre des peuples, comme pour les moutons à l’abattoir, de suivre (pour leur bien-être (!)), le mouvement du troupeau… mouvement dicté par nos médias…

    b) votre exemple de la Syrie n’est vraiment pas approprié…

    Mais je partage votre inquiétude sur NOTRE Québec!

    • Juste à voir la molesse du maire Tremblay lors de son point de presse d’hier,on comprend que Montréal est sans gouvernail. Il a tellement peur de mettre de l’huile sur le feu qu’il va attendre en juin avant de faire passer son règlement sur l’interdiction des masques lors de manifestations illégales.Quand on ne prend pas tous les moyens pour faire respecter la loi et l’ordre sur son territoire, on en arrive à un état de non-droit où le tumulte et l’intimidation sont des gages de succès pour arriver à ses fins. Notre ministre de la sécurité publique a peur lui aussi de faire respecter les injonctions, il a peur de confronter les étudiants sur les lignes de piquetage,quelle désolation.On est en train de faire la preuve que l’on peut obtenir tout ce que l’on veut au Québec par la peur et l’intimidation. Pourquoi ne fait-on pas plus de sondage pour voir ce que la population pense de tout cela?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s