Une coalition de « progressistes », qu’ils disent…

Christian Bégin nous dit qu’il partage depuis peu, sa vie entre la « réalité urbaine » et la « réalité rurale ». Il le fait parce qu’il croit qu’en région, il est possible de « réinventer le monde ». Il paraît, selon les trentenaires que fréquente Christian Bégin, qu’en région, « tout est à inventer », bien qu’on y observe une « grande résistance au changement »…

Faisons abstraction ou pardonnons-lui l’extraordinaire condescendance que Bégin exprime envers « les régions » ou plutôt la « réalité urbaine », et amusons-nous ici à analyser son propos.

Pour lire la suite, cliquez ici.

Une réflexion sur “Une coalition de « progressistes », qu’ils disent…

  1. Mais alors, que fait la droite politique pour rassembler les québécois? Pourquoi le RLQ, qui se présente comme le seul représentant de la droite politique québécoise (sans intérêts corporatistes), n’essaie-t-il pas de se rallier au mouvement actuel qui cherche une façon de se débarrasser de certains politiciens corrompus ? Pourquoi ne pas reprendre la grande marche des cols rouges à votre façon tout en y invitant les québécois de toutes allégeances politiques ?

    Je ne prétend pas que tous les québécois sont à gauche politiquement. Je serais plutôt porté à croire qu’ils sont plutôt au centre. Modérés, ouverts aux changements tout en désirant protéger quelques acquis. Mais vous ne pouvez pas prétendre que la « majorité silencieuse », qu’on tente d’associer aux nombreux sondages, adhèrent aux idées de la droite politique. Si c’était le cas, vous le savez bien, le Parti Conservateur aurait connu du succès au Québec…

    Je crois que Jean Charest a un plan : il veut diviser le Québec afin de remporter quelque chose comme 35% à 40% du vote aux prochaines élections. Malheureusement, vous me donner l’impression de collaborer avec lui, que ce soit planifié ou non.

    Il ne faut pas simplement « focuser » nos opinions sur les groupes radicaux qui se font entendre – parfois de façon malhabile, j’en conviens – mais sur ce qui se dégage de ce soulèvement de milliers de citoyens. Associer les progressistes québécois au Black Bloc ou à la CLAC est aussi malhonnête que d’associer les militants de la droite politique québécoise aux enragés des radios-poubelle et aux xénophobes qu’on peut lire sur les réseaux sociaux.

    Calmons-nous et tentons de trouver un point commun qui nous permettra d’unir nos forces.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s