Le groupe Mise en demeure se fait montrer la porte à Québec

Disons-le franchement. Le groupe « Mise en demeure » a compris qu’il n’était pas la bienvenue à Québec. Suite à l’indignation de la population de Québec, aux pressions du maire Labeaume et à la sortie du premier Ministre, les organisateurs de l’événement « Envol et Macadam » ont retiré le groupe de la programmation.

Bien.

En conférence de presse, le groupe musical anarchiste (ben quoi?) trouve que « le monde capotte en …stie avec c’t’affaire là ». L’affaire? Les propos violents qu’ils véhiculent dans leurs chansons, le « Tuer Martineau » sur leur site internet, le « On veut au moins une police de morte », c’est pas beau ça? Liberté d’expression, qu’ils disent.

Pour lire la suite, cliquez ici.

Une réflexion sur “Le groupe Mise en demeure se fait montrer la porte à Québec

  1. Les acteurs sociaux et médiatiques du Québec feraient bien de lire ce qui suit.

    1- « Notre civilisation a toujours su se doter de
    structures de pouvoir et de soumission,
    aussi bien politiques que culturelles (notamment grâce aux moyens de communication sociale), qui lui permettent d’imposer à l’humanité entière ses erreurs et ses excès. » (Entrez dans l’Espérance, p.205)

    « Les médias
    ont habitué les différents groupes sociaux à n’entendre que ce qui « caresse les oreilles » (cf. 2Tm 4,3). La situation ne fera qu’empirer si les théologiens, et surtout les moralistes, au lieu de se faire les témoins de « l’enseignement solide », se font les complices des médias lesquels, bien entendu, donnent alors une large diffusion à leurs doctrines nouvelles. »(p.256)

    « … la condamnation
    de Dieu par l’homme
    n’est pas fondée sur la vérité, mais sur un abus de pouvoir et un lâche complot. Cette condamnation ne découvre-t-elle pas la vérité de l’histoire de l’homme, la vérité sur notre siècle? De nos jours, semblable condamnation n’a-t-elle pas été répétée par les innombrables tribunaux des régimes d’oppression totalitaires? Et nous, n’avons-nous pas rendu des verdicts analogues au sein de nos parlements démocratiques, par exemple en condamnant l’être humain avant sa naissance, en vertu de lois régulièrement promulguées? » (p.112)

    « Il n’y a pas, pour l’homme, de droit plus fondamental que le droit à la vie! Et pourtant, une certaine culture contemporaine a voulu le lui dénier, en allant même jusqu’à en faire un droit qu’il est  » gênant  » de défendre. Mais aucun autre droit ne touche de plus près l’existence même de la personne!… »(p.297)

    http://www.amazon.fr/Entrez-dans-lEsp%C3%A9rance-Jean-Paul-II/dp/2266140914

    2- Démographie 101

    Examinons la situation démographique au Québec.

    Le Québec décline. Comment ça? Sa population vieillit. Bientôt le ratio travailleur- personne retraité sera de 2 pour 1. Moins de travailleurs pour supporter de plus en plus de retraités.

    Si on prend une génération 1 de 100 personnes adultes (soit 48 femmes en âge de procréer), il faut que ces 48 femmes mettent au monde 2,1 enfants chacune afin que la génération 2 soit renouvelée et comprenne à son tour 48 x 2,1 = 100 personnes.

    Au Québec, la fécondité d’une telle génération 1 n’assure que 1,6 enfant par femme, la génération 2 sera donc de (100/2,1) × 1,6 = 48 × 1,6 = 77 (environ) personnes.

    Par un rapide calcul en chaîne, et en supposant un indice de fécondité constant, on peut envisager l’avenir du Québec pour les générations suivantes :

    génération 3 = (77/2,1) × 1,6 = 59
    génération 4 = (59/2,1) × 1,6 = 45 personnes, soit un 45% de la génération 1.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Crash_d%C3%A9mographique

    3- Gérard-François Dumont
    est l’auteur de formules ou de néologismes, largement repris, pour définir des réalités sociales ou géographiques nouvelles, comme :

    « L’Europe ridée » : pour illustrer le vieillissement contemporain de la population de l’Europe ;

    « L’hiver démographique » : situation d’un territoire ayant « une fécondité nettement et durablement en dessous de seuil de remplacement des générations » ;

    « La paraurbanisation » : « processus conduisant au peuplement d’espaces de morphologie rurale situés au-delà des agglomérations et dont une proportion importante de la population active occupée vient quotidiennement effectuer ses activités professionnelles dans l’agglomération », à distinguer de la périurbanisation, « urbanisation qui s’étale sans discontinuité à partir de la ville-centre et qui forme une agglomération morphologique » ;

    « La gérontocroissance » : « l’augmentation du nombre de personnes âgées dans une population », à distinguer du vieillissement, c’est-à-dire de l’« augmentation de la proportion des personnes les plus âgées dans une population considérée » ;

    « la gérontodécroissance » : « la diminution du nombre de personnes âgées dans une population » ;

    « La juvénocroissance » : « l’augmentation du nombre de jeunes dans une population » ;

    « La juvénodécroissance » : « la baisse du nombre de jeunes dans une population ».

    http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9rard-Fran%C3%A7ois_Dumont
    Analyse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s