Le PQ-Nouveau et le drapeau canadien

Eh bien, les souverainistes du Québec ne pourront plus blâmer le gouvernement Harper de jouer autant sur le symbolique (ex: photos de la Reine dans les ambassades????).

Voilà que le premier geste, le tout premier geste de la première Ministre Marois est celui de retirer le drapeau canadien du salon rouge de l’Assemblée nationale.

Il s’en trouve pour dire que les « choses sont revenues à la normale » puisqu’on raconte que c’est Jean Charest qui l’avait ramené lorsqu’il a été élu en 2003. La normale? La normale pour qui? Pour les 28% des gens qui voteraient pour la souveraineté, il semble.

Quelle réjouissance dans le clan souverainiste! En ça, ils se comparent bien aux monarchistes de l’ouest du pays et à Harper pour qui les symboles, ça compte!

On me répondra que je dois bien être fédéraliste pour trouver là quelque chose de répréhensible. Voyez la vitesse à laquelle les gens versent dans la facilité. Eh bien, sachez que ceci n’a rien à voir avec le fait que l’on soit souverainiste ou fédéraliste. Pour ma part, je suis pour le respect des institutions. Toutes les institutions. Qu’elles me plaisent ou pas. Qu’elles soient dépassées ou pas. Point. Notre histoire, c’est aussi cette histoire que certains voudraient oblitérer.

Il y en a d’autres qui se surprennent qu’on se surprenne que les souverainistes agissent en souverainistes.

Eh bien, non. Il ne s’agit pas de « souverainistes » ici. Il s’agit d’un gouvernement qui doit respecter les institutions, dans le monde réel. Celles qui font de nous ce que nous sommes aujourd’hui. Pas demain, pas dans un monde utopique. Là, maintenant. Et il s’agit d’un gouvernement qui doit gouverner pour l’ensemble des Québécois. L’arbitre, comme le dirait Lucien Bouchard. Très grosse différence. Voilà ce que c’est que de vivre dans le monde réel.

N’est-il pas curieux que ceux qui reprochaient à Jean Charest de gouverner dans les intérêts du Parti libéral du Québec cautionnent maintenant Pauline Marois de se limiter à gouverner pour sa propre base électorale?

Ah mais j’oubliais. Les institutions ça ne compte plus. On l’a vu dans la crise étudiante. On parle ici du PQ-Nouveau qui a encouragé la désobéissance civile et les étudiants boycotteurs à défier les avis d’injonctions de la cour. Le même qui a choisi de se ranger derrière les anarchistes plutôt que de faire un rappel à l’ordre et de soutenir nos forces policières. Le même qui annule par simple décret des lois dûment votées par une majorité de l’Assemblée nationale.

On comprend la première Ministre. Impuissante avec sa minorité en chambre, gagnée, rappelons-le, avec un programme braqué à gauche, ce premier geste symbolique « cheapète » de Marois annonce probablement une série de comportements typiques d’adolescents « insécures ». Oui, malheureusement pour elle, Marois devra calmer ses troupes en jouant sur le symbolique plutôt que d’agir sur le réel. Et aujourd’hui, elle leur a servi tout un bonbon.

Pour une femme qui disait vouloir « rassembler », son premier geste en fin de compte en aura été un qui souligne à grands traits la division qui a animé les Québécois depuis les 40 dernières années, division qu’elle entend bien continuer d’entretenir.

Déplorable. Enfantin. Divisif. Et un total manque de hauteur.

________

P.S. Lu sur Twitter: Et nos soldats qui sont morts sous ce drapeau?

Hmmm. Bonne question. D’autres histoires qui ne se qualifient pas, peut-être?

22 réflexions sur “Le PQ-Nouveau et le drapeau canadien

  1. Mme Marcotte, je trouve que vous monter bien vite aux barricades ce matin. Je vous invte à lire le texte de Josée Legault sur le même. Excellent début de journée malgré tout!

  2. Moi j’aime votre vision madame Marcotte. Je trouve aussi que le gouvernement péquiste est bien hautain d’avoir porté ce geste. Pas que j’accorde tant d’importance à la présence du drapeau dans la chambre rouge, mais plutôt que ce geste est enfentin et arrogant envers le pallier fédéral, et la majorité des québecois qui le sont. Madame Marois première devrait peut-être se rappeler que le canada est toujours notre pays et que son règne n’est soutenu que par 32% de la population. C’est une minoritée qu’elle devrait toujours avoir en tête avant de porter des gestes aussi symboliques.

  3. Descendez de vos grands chevaux et allez calmement lire la chronique de Josée Legault. Vous y comprendrez que votre montée de lait ne fait pas grand sens vu l’aspect fort changeant et sporadique de la présence de l’unifolié et du fleurdelisé.

    Vous comprendrez aussi qu’il est absurde de croire que seuls les souverainistes voyaient d’un mauvais oeil l’action de J. Charest de hisser le drapeau fédéral.

    Ce qu’elle a fait est cohérent, aucunement divisif (sauf pour quelques irréductibles fédéralistes) et surtout lui marque un certain sens de l’État national (on a une assemblée nationale ou une  »provincial assembly » ?).

    • Je rajoute : Vous êtes vous insurgé de la sorte quand Charest a mit le drapeau canadien ? Allez vous crier au  »move cheapette d’ado insécure » si un hypothétique gouvernement CAQ ou PLQ remet le drapeau fédéral ?

      Poser la question, c’est y répondre 😉

  4. Le drapeau canadien n’a pas sa place dans l’enceinte de l’Hôtel du Parlement, pas plus qu’à l’avant ou à l’intérieur d’une bâtisse relevant de l’administration publique québécoise : hôtel de ville, ministère québécois, hôpital, école, université, etc. A-t-on déjà vu un drapeau du Québec ou de l’Alberta devant un bureau de poste ? Le drapeau informe sur l’autorité présente là où il est arboré, et on conviendra que le gouvernement fédéral n’a aucune autorité à l’Assemblée nationale. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien qu’il n’a jamais été déployé dans le Salon bleu. Le pavoisement n’est pas un geste politique. Je vous invite à consulter le site suivant : http://www.mri.gouv.qc.ca/fr/protocole/pavoisement/pavoisement-drapeaux-emblemes
    Retirer le drapeau du Canada du Salon rouge constitue simplement la rectification d’une incohérence introduite par Robert Bourassa et répétée par Jean Charest.

  5. Le PQ, un partie de petite vision comme sa chef, le monde d’aujourd’hui est mondiale non un village gaulois, il est temps que les chicanes de frontière arrête pour qu’on puisse s’épanouir devant le monde. Aussi qu’on arrête de mettre de l’argent sur les foutus référendum et qu’on aide nos gens a mangé et étudié et prospéré.

    • S’épanouir devant le monde? Le Canada est un pays, défini par des frontières et par des codes qui lui sont propres. Est-il pour autant un village gaulois replié et chauvin? Est-ce que c’est là la définition d’un pays? Non.

      Alors pourquoi le Québec comme pays est-il stigmatisé aussi facilement? Un pays c’est une porte d’entrée sur le monde, le monde contemporain, le monde des cultures qui changent et qui communiquent, le même monde que celui dans lequel s’épanouissent des centaines de pays souverains. Même chez les souverainistes les plus vieillots je n’ai jamais entendu parler de sortir le Québec du monde.

      Pour ce qui est de l’argent, si vraiment il faut choisir, il y a beaucoup d’insignifiances qui pourraient être coupées en guise d’économie dans cette société avant la question nationale. Rappelons qu’un référendum est un processus démocratique où les tous les points de vue s’expriment; l’idée de référendum n’a en soi pas de raison de déplaire aux fédéralistes à moins qu’ils craignent la voix de la démocratie.

      P.S. Il aurait été plus approprié de dire «à manger et étudier et prospérer». Ces verbes sont à l’infinitif.

  6. Que de mauvaise foi, madame Marcotte.

    Le drapeau canadien ne fût au salon rouge que pendant les « règnes » de Robert Bourrassa et Jean Charest. Et je dis bien « salon rouge ». Jamais il n’a vogué à l’assemblé nationale. Je vous inviterais à revoir votre concept d’institutions ainsi que de vérifier vos dires avant d’écrire un peu n’importe quoi pour le plaisir polémique.

  7. Les soldats qui sont morts, ils sont justement ca…morts. Ils s’en fichent du drapeau. Pis virer sur le top et s’offusquer pour un symbole comme un drapeau se rapproche pas mal des islamistes qui capotent quand on touche a leurs symboles

  8. Bof, juste de temps de le faire laver ! Marois ne restera pas assez longtemps et ne sera jamais une rassembleuse, on pensait avoir eu le pire avec M. Charest ? C’est déjà dépassé par la Marois !!! Le Québec est mis de côté par les fiances et attendons le 22 pour tout casser, ce n’est pas un gouvernement qui va faire reigner l’ordre mais bien l’indiscipline !

  9. Michel vous dit: Vraiment des  » trou-du-cul  » ces péquistes
    qui osent nous insulter encore une fois, nous,72% des Québécois qui veulent à jamais être des CANADIENS. Vous êtes vraiment des « go, go,go, solidarité « , des socialistes, et des inconséquents. Mon drapeau, c’est le drapeau du CANADA, pas ce maudit drapeau bleu de … Ne touchez pas à mon drapeau les séparatistes joueurs de chaudrons… Pauline tu ne seras pas là longtemps……..

    • C’est du délire…..Monsieur voit rouge.Vitement la camisole de force drapée de rouge avec la feuille d’érable dans le dos.
      Allez donc faire un tour dans vos ¨montagnes rocheuses¨, avec votre drapeau rouge, pour vous calmer un peu.
      Quel langage ordurier………

  10. Un peu d’histoire:
    Avant 1976, autant dans le Salon Bleu qu’au Salon rouge, il n’y avait aucun drapeau. Ni du Canada, ni du Québec.

    En 1976, le gouvernement de René Lévesque faisait installer un drapeau du Québec pour la première fois dans le Salon Bleu. En 1983 ou 84, il fit de même pour le Salon rouge.

    À la fin de 1985 ou début 86, le gouvernement de Robert Bourassa faisait ajouter un drapeau canadien au Salon rouge, mais pas au Salon bleu.

    En 1994, le gouvernement de Jacques Parizeau retirait le drapeau canadien du salon rouge.

    En 2003, le gouvernement de Jean Charest réinstallait le drapeau canadien au Salon rouge.

    En 2012, le gouvernement de Pauline Marois retire le drapeau canadien du Salon rouge.

    Bref, avant 1976, aucun drapeau, ni québécois, ni canadien, n’était présent au Salon bleu. Le drapeau canadien n’y fut donc jamais «retiré».

    Le drapeau du Québec est au Salon bleu en permanence depuis 1976. Donc, autant sous les gouvernements péquistes que libéraux.

    Source: Josée Legault

  11. Lorsqu’elle a été assermentée en 2007, l’Opposition officielle adéquiste avait été assermentée avec cinq drapeaux du Québec et aucun drapeau canadien n’était présent!!! Et, personne ne s’est plaint!!!

    Bang!!!

    Vous ne l’avez pas vu venir, allez, avouez-le donc, les monarcho-fédérastes de la radio-poubelle de Québec et du Réseau Liberté-Québec!!! Votre idole pour lequel vous avez tous voté en 2007 était plus patriote que vous ne le serez jamais!!!

    Alors, chers monarcho-fédérastes de la radio-poubelle de Québec et du Réseau Liberté-Québec, pourquoi le PQ se priverait-il de pratiquer la même chose que vous faisiez vous-mêmes (tout en la multipliant par cinq) lorsque vous étiez à l’ADQ??? J’attends votre réponse!!!

    Au moins, ça a permis de voir que le Réseau Liberté-Québec est, d’abord et avant tout, un mouvement monarcho-fédéraste, avant d’être un mouvement de droite!!! Il est plus qu’urgent, à la suite du départ de Luc Harvey, que les souverainistes de droite investissent le Parti conservateur du Québec pour faire de ce jeune parti un parti qui serait plus réceptif à leur cause!!! Le Québec a besoin d’un parti souverainiste de droite!!!

    Signé: un souverainiste de droite et j’en suis fier!!!

  12. En quel lieu la nation québécoise (concept fédéral, reconnu par le gouvernement Harper) devrait-elle s’illustrer et faire valoir ses particularités? Pourquoi l’assemblée nationale du Québec devrait-elle être le théâtre de la vie des autres éléments fédératifs?

  13. Michel Boivin un autre de la libérasterie fédéralisante pour qui la fleur de lys sur un coquelicot doit etre est une insulte,un outrage et une profanation .

    Pauvre petit harkis fanatique .

    Tu peut bien t’étouffer avec ton chiffon rouge…rouge tunique .

    Il n’y as pas de place pour deux juridictions a l’Assemblée nationale .

    Sa place est a Ottawa .

    Bourassa qui as fait entrer ton chiffon rouge a l’Assemblée nationale et que Trudeau appelait ti-pit le mangeur de hot dog s’est litéralmenent fait marcher dans la face par les fédéralistes durant Meech et il lui ont étamper le logo du maple leaf flag drette entre les deux yeux ..dans la face apres avoir déchirer et renier leur signature.

    Quand on gratte ton logo du maple leaf flag ,on voit apparaitre assez vite tout les symboles identitaires auxquelles les colonisés de ton espèce et les adorateurs du chiffon rouge s’identifient .

    La monarchie ,la face de la reine sur leur monaie et tout l’appareil néo colonial des anglos britannique hériter de la conquête ainsi que leur symboles imposer au peuple québécois sans les consulter et que nous devons a les entendrent vénérer pour être comme eux …de bons french canadians obéissant au roc,`

    Alors ce n’est pas surprenant que sortir de l’Assemblée national le logo du chiffon rouge qui représente la seule juridiction a laquelle ces petits colonisés ignares s »identifient leur déplaisent et les rendent fou de rage .

    Désolé Boivin ..mais il n’y as pas de place pour deux juridictions a l’Assemblée nationale des québécois …la juridiction de ton chiffon rouge se trouve a Ottawa.

  14. Pingback: Retrait de l'unifolié dans le Salon rouge : sommes-nous prisonniers des symboles? - Le République

  15. Pingback: Gouvernance Marois = gouvernance Harper? – Le blogue de Joanne Marcotte

  16. Pingback: Gouvernance Marois = gouvernance Harper? | Le blogue de Joanne Marcotte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s