Comment je lis le sondage politique de ce matin

L’ÉCHEC DE LA STRATÉGIE MAROIS-LISÉE

Après 45 jours de cafouillages, d’improvisations et de reculs, le Parti québécois récolterait toujours 32% des votes s’il y avait des élections aujourd’hui. Après avoir fait des yeux doux et même, intégré en son sein certains éléments de la gauche radicale québécoise, le couple Marois-Lisée semble perdre son pari. Québec solidaire navigue toujours autour des 6 à 8%. Rien n’y fait. Les gens de Québec solidaire lui restent fidèles et adorent leur(s) chef(s).

LE PARTI LIBÉRAL RÉSISTE

Quand même surprenant que le Parti libéral résiste autant aux agressions et aux allégations provenant de toutes parts, et plus spécifiquement de la Commission Charbonneau. Tout compte fait, c’est le statu quo aussi de ce côté: 30% des gens voteraient toujours PLQ, à peine un point de pourcentage de moins que le 4 septembre dernier. Ici encore, un fidèle noyau d’électeurs ne bronchent pas. Jean Charest parti, on tentera de « booster » le parti auprès de l’électorat avec une course à la chefferie.

Remarquez que parmi les candidats (Couillard, Bachand, Moreau), aucun d’entre eux ne fait lever l’enthousiasme au point de déloger de façon définitive le Parti québécois! Du moins, pour l’instant. Dans le meilleur des cas, le PLQ avec Philippe Couillard arrive nez à nez avec le PQ.

Quant à la vision et à l’offre politique d’un PLQ renouvelé, se différencieront-elles vraiment de celles du Parti québécois? Outre la question nationale, il me semble encore qu’aucun d’entre eux ne propose de véritable redressement du Québec. Le Parti libéral du Québec en viendra-t-il à porter son nom? Peut-on espérer qu’il saura défendre les libertés individuelles et la liberté économique dans un monde où l’État est à bout de ressources?

Le PLQ réussira-t-il à aller rechercher les votes plus « libéraux » qui se sont réfugiés à la CAQ? Voilà, à mon sens, le véritable défi du prochain chef du Parti libéral. Mais le PLQ le réalise-t-il? Ou laissera-t-il le Parti québécois faire les premières approches?

DANS QUEL CAMP SE SITUE LA CAQ?

La question se pose, en effet. Dans sa chronique En attendant Couillard…, le chroniqueur Michel Hébert fait allusion à « l’amitié » qui lierait les péquistes avec les caquistes, qui selon lui, « font montre d’une si belle insouciance postélectorale ».

Les péquistes n’auront pas la dent dure envers les caquistes. Ce sont des «amis», disent-ils déjà, sur lesquels ils compteront quand viendra le jour de défaire les libéraux dans un vote à l’Assemblée nationale. Les caquistes ne veulent pas d’élections en mars…

Enfin, les nationalistes sont nombreux à souhaiter un rapprochement avec la CAQ, nous raconte-t-il.

La CAQ a développé dans les derniers mois une expertise dans la fusion des partis politiques. Les experts en fusion ont effectivement réussi, semble-t-il, à intégrer l’équipe parlementaire de l’ADQ et à faire taire ses éléments les plus productifs. Sont-ils en train de mijoter une autre fusion?

Comment expliquer leur indifférence ou du moins, leur silence, suite aux sorties complètement loufoques du Parti québécois: sur le financement des écoles privées, sur la sélection des élèves, sur l’apprentissage de l’anglais au primaire, sur le moratoire sur le gaz de schiste, sur le durcissement de la loi 101 dans les garderies, les cégeps? Où sont leurs porte-paroles en santé, en éducation, en sécurité publique? Suivent-ils seulement la Commission Charbonneau?

J.-Jacques Samson rapportait à l’émission Franchement Martineau ce midi « On parle beaucoup plus, ces jours-ci à Québec, d’une alliance possible entre le PQ et la CAQ, la CAQ ne souhaitant pas aller en élection à très court terme pour des questions financières. »

Qu’est-ce qui se trame chez les experts en fusion de la CAQ? Une coalition PQ-CAQ? Bien franchement, on serait en droit de se le demander. Parce que laisser vivre encore plus longtemps un gouvernement qui détruit l’économie et s’en faire le premier complice voudrait simplement dire que la CAQ n’a pas de véritable pertinence.

68% des gens n’ont pas voté pour le Parti québécois lors de la dernière élection. Si la CAQ a décidé, ne serait-ce que par son silence, de cautionner les agissements péquistes, on peut certainement penser qu’elle ne représente pas les gens qui ont voté pour elle. Qu’elle fasse sa job ou qu’elle disparaisse!

33 réflexions sur “Comment je lis le sondage politique de ce matin

  1. Je comprend votre engouement pour la liberté individuelle et la liberté économique, moi aussi, qui ai voté PQ, trouve le PQ beaucoup trop à gauche par rapport à ma lecture de leur programme. Cependant, avant de faire l’éloge du privé à tout prix comme vous le faites, je me garde quelques réserves.

    La Commission Charbonneau ne fait que commencer et ce qu’on peut comprendre du monde des « affaires », c’est que tous les moyens sont bons pour faire de l’argent. Vous pourrez invoquer que ce ne sont que des allégations, vous avez raison, mais je crois que la Commission n’aurait pas laissé salir autant de réputations si elle n’avait pas dans sa manche quelques preuves de plus pour étayer le témoignage de M. Zambito. On verra, comme dirait le chef de la CAQ.

    C’est un petit milieu la construction, pourriez-vous ajouter. Je vous rétorquerai que dans le monde des « affaires » c’est plutôt généralisé. Déclarer moins de revenus que la réalité, gonfler ses dépenses pour payer moins d’impôts, Payer comptant pour éviter les taxes, rémunérer au noir, sont des comportements beaucoup plus fréquents que le monde des « affaires » ne veut bien l’admettre. Notre système fiscal basé sur la déclaration volontaire, est un anachronisme, une pratique qui devrait être révolue depuis belle lurette.

    Faut pas compter sur les élus pour changer cet état de fait, la moitié d’entre eux viennent du monde des « affaires ». Pourquoi faut-il que les salariés soient cotisés à la source alors que tous les autres n’y soient pas tenus? Depuis peu, on a mis des caisses enregistreuses reliées à l’Agence du revenus dans les restaurants et on voit déjà les résultats: le nombre de faillite a augmenté en flèche. Pourquoi ne pas mettre ces caisses dans tous les commerces? Non madame, si les règles du jeu étaient suivies par tous, je souscrirais à votre point de vue, Mais les règles étant bafouées allègrement dans le privé, je me garde une petite réserve face aux vertus du privé…

    • Vous confondez capitalisme et copinage. Le copinage a lieu quand les pouvoirs sont concentrés dans les mains de l’État. Quand on a besoin d’avoir la permission de l’État pour faire des affaires, on corrompt l’État pour obtenir ses faveurs.

  2. La question qui me chicotte le plus depuis l’élection va comme suit.

    Combien de personnes auraient voté différemment si les sondages avaient « démontré » que le PLQ avait une très bonne chance d’être la première opposition au lieux d’annoncer leur écatombe totale?

    Est-ce que Charest se serait fait montré la porte à Sherbooke? C’est 53-51 s’il rentre.

    Un autre compté qui vire du PQ au PLQ et c’est une égallité parfaite (ça fait quoi à l’Assemblée dans ce cas?????). Ça aurait juste pris 1 compté avec 200-300 votes qui changent de camp.

  3. Salutations chaleureuses à mes amis, adeptes du vote dit  »stratégique », qui ont voté pour la CAQ afin de bloquer la voie au PQ. Je rappelle: un des arguments contre le vote stratégique est que nous sommes dans l’ignorance, entre autres, de ce que les partis feront après l’élection. On ne connaît que ce qu’ils promettent avant et pendant l’élection.

    • Vous devriez remercier ces électeurs. Ils ont empêché un gouvernement majoritaire PQ ou PLQ. Si je n’avais pas voté CAQ, je n’aurais certainement pas voté PQ ( plutôt me couper la main qui tient le crayon ).

  4. Bonjour; Aujourd’hui j’ai 80 ans, et j’ai été Surintendant sur la construction dans
    La région de Montréal, Montréal West, Pierrefonds, Pointe clair, et Saint Anne de Bellevue, et autre, pour les années 1955 a 1967 et il se passait les même corruptions qui se passe maintenant, soyer sur que se qui se dit et témoigner sont des choses vrai car je les ai vu, et vécu sans être dans la magouille.
    Pour ceux que leur nom sorte et qui son accusé d’avoir fait de la magouille et qui se défendre comme le diable dans l’eau Bénite que ce n’ai pas vrai, parce
    qu’ils sont prie les mains dans le sac, et présente des papiers pour prouver leur défense, c’est justement que leur papier sont vrai, Parce que les fraude avec argent cache dans des enveloppes brune ne sont pas sur papier, c’est fait cacher. J’ai vue beaucoup de mes yeux, vue, des c’est Magouilles, mais nous ne pouvions pas parler, parce que on se serai fait foutée d’eh ord de notre Job.
    Une personne qui est croche et vole avec des fausse facture et des enveloppes brune sont toujours croche et mal-ho-naitre, et près a témoigner sou serment qu’il son blanc comme neige, il son toujours croche et mal-ho-naitre, je vous en parle avec connaissance de cause.
    Ce que je voie a la commission Charbonneau est exactement la même chose que j’ai vue faire dans ce temps la, ce n’est pas nouveau. Armand

    • Vous n’avez pas idée de ce que la commission trouverait probablement si elle examinait les contrats informatiques. Ça serait peut-être le même genre de magouilles mais plus subtiles.

  5. Le plus grave du problème est justement le 32% et Pauline et ses alliés Péquistes qui ne cessent de promettre, dire et affirmer des choses qui en vérité ne peuvent passer a la chambre des communes la rentrée parlementaire qui tarde et Pauline se promenant sur la planète….

    32% des gens ont voté PQ et pourrais mettre ma main au feu que de ce 32%, 75% étaient des femmes voulant créer l’histoire en votant pour la toute première, Première ministre du QUÉBEC tandis que le 25 % des autres étaient et sont probablement encore des souverainistes extrémistes…

    32% des votes ne signifie pas que l’ont dirige un peuple ou un pays seulement que nous avons le tiers le la populace de notre coté n’étant pas nécéssairement politisé voir encore simplement éduqué… Dans le cas de Pauline et du PQ, tentez de suivre a la lettre les politique du partie qui furent semble-t-il acceptés par 32% de la population qui en majorité n’ont voté que pour Pauline ou encore pour un Québec souverain avec comme chef Mamie Marois est une grave erreur….

    Laisser des extrémistes francophone et féministes parler tandis qu’elle voyage dans le monde seulement quelques semaines suite a son élection est d’un pathétique que je ne peu comprendre élue seulement avec 32% des votes de la population Québecoise… Personnellement, j’aurais disons poursuivis ma campagne électorale avant de me faire  » rentrer dedans  » a tous vent par les autres partis présents constituant 68% de la balance du peuple…

    Je suis pas trop mathématicien mais disons que l’ont ne peu jouer au Premier ministre avec seulement 32% d’appuis particulièrement quand une élection a généré des votes qui jusqu’ici n’était pas comptabilisés les électeurs n’ayant aucun intérêt pour la politique. 32% des votes se servant de la crise étudiante promettant l’abolition des frais de scolarité par exemple est pour ma part utiliser les plus basse des opportunités sociale histoire d’attirer des votes qui autrement auraient été inexistants ou presque…

    Ces électeurs  » Stratégiques  » votant pour la CAQ ou pour le PQ simplement pour que le Québec soit enfin libéré des libéraux y compte pour beaucoup a travers le 32% des votes ci-haut mentionnés… Si l’ont perçois la réalité, le PQ ne fût élu que part des gens  » écœurés  » du PLQ, par des extrémistes séparatistes convaincus et bien entendu par ces féministes souhaitant voir une femme au pouvoir….

    Comment voir le sondage de ce matin? Écouter le peuple qui sait s’exprimer en lisant leurs textes et le tout deviendras clair pour tous 🙂

    Peter VonLieb

    • J’ai voté pour la C.A.Q. afine de réaliser le nettoyage nécessaire a l’avenir du Québec. S’ils s’affilie au P.Q. ou qu’ils nous donnent l’idée ils sont finis pour moi.

  6. @ Mme Marcotte et M. Pouliot, désolé, je ne confond pas capitalisme et copinage, je constate la réalité alors que vous vous laissez bercer par l’utopie du libre marché parfait.

    Le capitalisme est nécessaire et c’est une bonne théorie économique, meilleure dans les fait que le socialisme qui est aussi une utopie qui échoue lamentablement lorsqu’elle passe le test de la réalité. Le capitalisme laissé à lui même comme vous le souhaiteriez, c’est au plus fort la poche et la fin justifie les moyens.

    Contrairement à votre théorie qui voudrait faire de la liberté LE principe de gouvernance de notre société, je crois plutôt à un encadrement prudent et il n’y a que l’État pour l’assurer. Depuis l’effondrement du mur de Berlin, le néolibéralisme est à l’oeuvre partout dans toutes les économies occidentales, pouvez-vous affirmez sans rire (jaune) que le capitalisme déréglementé est en train de sauver le monde?

    On va de crise en crise organisée et orchestrée par la finance qui multiplie les produits financiers plus toxiques les uns que les autres. Pendant qu’un petit nombre de financiers s’enrichit honteusement sur le dos de millions de gens honnêtes, vous êtes là à continuer de promouvoir le libre marché et la déréglementation, source de tous nos malheurs économiques, de la surexploitation des ressources de la planète et de la destruction de l’environnement.

    Non Mme Marcotte, non M. Pouliot, vous avez bien des explications à me donner pour me convaincre que la solution est dans la déréglementation et le tout-au-privé. Ce n’est certes pas parce qu’il se trouve des fonctionnaires corrompus par le privé, que tous les fonctionnaires le sont. Ça c’est de l’illusionnisme : mettre l’attention sur la main gauche pendant que la main droite fouille dans vos poches…

    • Vous avez une vision bien manichéenne! Vous auriez beau vous répéter mille fois que je suis partisane du « tout au privé » ou d’une dérèglementation excessive, ce n’est pas le cas. Aussi, la logique que vous appliquez pour le public (tous les fonctionnaires ne sont pas corrompus) est valable également pour les gens d’affaires.
      Je vous laisse donc voir le monde divisé en deux: les bons et les méchants. Quant à moi, j’ai une vision beaucoup plus nuancée et vous le sauriez si vous lisez mon livre.

  7. @Alain Michaud

    Votre prémisse est fausse. Depuis la chute du mur de Berlin c’est l’étatisme qui a été en croissance dans pas mal tous les pays de l’économie occidentale. Et il n’y a pas non plus de capitalisme déréglementé. Au contraire!

    Ce ne sont d’ailleurs pas, comme il est souvent prétendu, ces déréglementations qui ont causé la crise de 2008 et qui prépare la prochaine, mais bien l’étatisme encore une fois!!!

    http://doomshow.wordpress.com/2012/07/28/outil-contre-le-mensonge-gauchiste-sur-la-crise-de-2008/

  8. « Qu’elle fasse sa job ou qu’elle disparaisse ». Ben d’accord. J’ai voté pour la CAQ. Je la voulais dans l’opposition. Je voulais me donner les moyens d’évaluer sa pertinence au pouvoir. Qu’est-ce que j’ai? Le silence. Et qu’est-ce qu’on fait quand on doit noter une page blanche? Zéro.

  9. Je pense que la CAQ laisse le PQ se tirer dans le pied. La CAQ doit se concentrer sur la session qui débute bientôt. Montrer alors sa bonne connaissance des dossiers, mettre de l’avant ses politiques. Montrer à l’opinion publique qu’elle est capable de gouverner. Il est bien trop tôt pour défaire le gouvernement, la population n’aime pas les élections trop rapprochées. La CAQ doit attendre encore et pendant ce temps laisser le PQ faire la preuve de son incompétence et se préparer pour la prochaine élection dans un an et demi probablement. On devrait entendre la CAQ avec l’ouverture de la session. D’ici là laissons le PQ se fragiliser lui-même.

  10. @Doom:

    On trouvera toujours un article à quelque part pour étayer une théorie ou son contraire…

    À ce que je sache, les fraudes successives dans le monde financiers ont été commises par le manque de règlementation et l’hypocrisie des élites autant politiques et financières. Ces institutions financières, non seulement en fraudant et en se payant de faramineux bonus à nos dépends en voyant la faillite se pointer, se sont tous tourner vers les états pour se renflouer en 2008 et en 2009. De plus, à peu près aucune règlementation supplémentaire n’a été mise en oeuvre car les USA ont systématiquement tout bloqué; normal compte tenu du pouvoir financier qu’ils avaient… Aujourd’hui, en 2012, une autre crise s’en vient car ces milieux financiers, forts de l’argent que NOUS LEUR AVONS DONNÉ POUR SE RENFLOUER À MÊME NOS GOUVERNEMENTS, refont les mêmes patterns qu’avant 2008… Le problème est que les états ne pourront plus les renflouer car la plupart sont en faillite ou sur le bord de l’être! Les USA même en imprimant des billets verts 24 heures sur 24 n’éviteront pas la faillite, devinez qui va payer pour tout ça? Les abus de ce milieu nous démontre qu’une règlementation serrée est la seule chose à faire pour stabiliser les finances du monde entier et ça passe par un consensus mondial car la finance est mondiale!

    Alors oui pour les libertés individuelles mais pas à ce prix mon cher monsieur car nous tous, vous comme moi, allons payer ces folies de ces financiers véreux!

    N’en déplaise à certain qui adore le capitalisme, mais quand celui-ci devient sauvage ou la loi sert les bandits à cravates qui ont beaucoup d’argent pour soudoyer les états, non merci! Ça prend un équilibre entre l’individu et la communauté et cet équilibre n’est pas ce que nous vivons en ce moment. je ne suggère pas non plus un socialisme à outrance qui n’est guère mieux que le capitalisme sauvage…

    L’histoire nous fait la démonstration que le communisme a échoué lamentablement comme système… Ce même histoire est en train de nous montrer aussi que le capitalisme sauvage est en train de subir le même sort…

    On doit maintenant redéfinir ces systèmes ou en inventer un autre pour que tous soyons inclus comme individus et comme communauté…

    • @Daniel Tu ne sembles pas savoir la différence entre les fraudes comme Madoff et Vincent Lacroix et le système légal où les banques ont créé de valeurs appuyées sur les prêts immobiliers…

      Des valeurs qui n’auraient aucunement été problématiques si le gouvernement n’avait pas créé des politiques d’accès à la propriété afin de forcer des banques à prêter à des gens n’ayant pas les moyens de s’endetter tout en garantissant les prêts.

      Les gouvernements n’ont pas renfloué les banques pour leurs beaux yeux! Ils l’ont fait pcq ils avaient promis de le faire avant!

      Pour ce qui est des règlementations, comme le reste de votre réponse, vous êtes totalement dans le champs. Vous n’avez clairement pas lu les textes que j’ai mis en lien où des économistes, entre autres, expliquent la crise. Vous êtes aussi très mal informé. Lisez les. Ça va vous faire du bien!

    • Ouin… On ira pas loin car on voit tout juste devant nos pieds avec le nez coller à la fenêtre… Ça fait quelques années que je lis autant de gauche que de droite et malheureusement pour vous, la droite ne m’a pas convaincu que le système était celui à suivre par plus qu’une gauche extrémiste… Vous n’avez pas tenu compte de la première ligne de mon commentaire que vous avez choisis d’ignorer pour me matraquer votre « version »… L’individualisme est ce qui nous a envoyé dans le trou et vous martelez encore que c’est comme ça que nous devons fonctionner! À un moment donné on se doit de faire différent et de ne pas répéter les mêmes erreurs…
      Les fraudes dont vous parlez je n’en parle pas car ça n’a aucun rapport avec ce qui se passe; il y en avait avant ces dernières alors on ne va pas repasser toute les fraudes pour vous faire plaisir! Pas rapport… Les gouvernements ont renfloués les banques car celles-ci possèdent entre autres certaines dettes de ces mêmes états et les choix étaient restreints pour trouver des fonds rapidement et éviter que le système fasse faillite, ce qu’il aurait dut faire d’ailleurs… Nous aurions payé une fois et cela aurait été terminé… Maintenant, la prochaine crise, celle qui s’en vient sera la mère de toute les crises, donc on a encore rien vu… Mes sources sont différentes des vôtres et peu diffuser car peu populaires… Pourtant plusieurs de ces sources ont prédit au début des années 90 avec une précision incroyable la crise dans laquelle nous vivons!

      Continuer de lire et diversifier vos sources, vous allez être étonner et surpris de ce que vous allez trouver cher monsieur!

    • messieur Michaud, avec la dernière mutation du système monétaire l’eau coule sous les ponts. On est très loin du petit ruisseau calme. La création monétaire est comme toute autres créations, elles sont nées d’un besoin. Votre réglementation est lente et bète, elle passe la gratte, la spéculation est vive et arbitraire selon chaque individu.

      Le problème avec l’état, c’est qu’il n’y a plus de valeur économique ajouté. C’est un peu comme de nos jours quand une femme dit à son conjoint  » étant donné que tu n’es plus assez bien rémunéré, reste à la maison pour brasser tes chaudrons ». L’homme reste à la maison et ne brasse pas les chaudrons, donc il faut qu’elle repaye pour faire brasser les chaudrons. Si l’état renderait un service utile, il y aurait une valeur ajouté, l’état serait en décroissance par rapport à la croissance de la population.

      Plutôt que d’être rémunéré à sa juste valeur avec le libre marché et ajouter une valeur à un bien quand il passe entre les mains, on préfèrera le nationalisme économique, mais le nationalisme économique avec plus de capacité d’endettement prendera nécessairement des esclaves pour permettre de faire vivre les réglementés.

  11. @Williams pq:

    L’eau coule sous les ponts… C’est certain et ça va devenir tellement diluer car il y en aura trop… La monnaie est basée sur la confiance des gens envers elle et quand cette confiance n’existe plus, la monnaie ne vaut plus rien!

    Ça me fait rire quand on parle de libre marché car c’est toujours la comparaison avec les animaux qui me revient pour justifier ce système, la loi de la jungle: Les plus forts survivent et les autres crèvent!
    Il y a seulement l’être humain qui exploite son prochain, aucun animal ne fait ça… De plus, les animaux protègent les plus faibles d’entre eux et nous, avec notre intelligence et notre capacité d’imaginer qui nous rend supérieur aux animaux, c’est tout ce que nous avons trouver de mieux!
    Dans tout le règne animal, seul l’homme exploite son prochain à son propre profil!

    Pour me faire un commentaire comme le vôtre, vous n’avez pas lu les deux derniers paragraphes du mien mon commentaire ou vous avez choisis de les ignorés…

    Ne vous en déplaise à tout ceux qui aimeraient que le système tel que nous le connaissons se poursuive comme si de rien n’était, il est en train de mourir comme le système communisme est mort lui aussi… Il y a tout simplement autre chose qui va sortir de tout ça de différent même si bien des gens ne veulent pas en entendre parler… Rien n’est éternel et il est temps de passer à un autre étape!

    Loin de voir plus loin, on recule avec des peurs pour justifier de rester dans ce même système… Je le dis et je le répète, on va trouver un système ou tous pourront avoir des chances comme individu et comme collectivité, un équilibre doit se faire! Je ne sais pas encore comment mais ça va se faire mais plusieurs brassent déjà avec cette idée un peu partout sur la planète… Ouvrons nos yeux et nos oreilles et surtout nos esprits car les choses vont aller très vite!

    • messieur Michaud, la loi de la jungle.

      Ce n’est pas la banque qui créer de l’argent à partir de rien, c’est celui qui paie l’intérêt pour entrer en compétition avec les autres. Biensur qu’avec l’être humain le passé et garant de l’avenir, donc il y a un historique de cote de crédit et ratio de revenu à respecter. On est loin de la jungle et de l’eugénisme.

      Vous pouvez même emprunté pour un bateau de 45 000$ pour aller pêcher 6 poissons qu’ils vendent 15$ à la poissonneirie. Mais vous allez être en compétition avec celui qui à acheter le bateau pour ça pourvoirie qui lui va faire des bénéfices. C’est sur que celui qui a acheté un bateau pour hobby aura pas le même fond de pension que celui qui fait rouler son investissement.

  12. J’ai voté pour Gérard Deltell.. Je ne peux pas croire qu’il pourrait déroger à ses convictions si la CAQ s’avérait finalement n’avoir été qu’un piège à homards, une stratégie pour diviser le vote fédéraliste..

    Comment réagiraient les François Bonnardel, Sylvie Roy, Eric Caire s’ils se sentaient trahis?

  13. Joli, l’article de propagande. En quoi est-ce de l’improvisation? Marois tient ses promesses électorales, point (c’est vrai qu’on est peu habitué à ça au Québec après 9 ans de règne libéral…). En quoi le PQ a-t-il détruit l’économie du Québec en ce moment? Qu’est-ce que le PQ a fait pour mériter toutes ces accusations de la part des médias? L’économie du Québec va bien, je vous en assure.

  14. La commission doit fouiller dans la santé ( 50% des dépenses de l’état), Hydro-Québec …. La peur ? Leur chef de la sécurité à la SQ … Pourquoi ? Tout deviens radio-actif au QC

  15. Comment lire autrement les deux premiers mois du PQ…

    Transparence, fraîcheur, pensée en action…, valeurs humaines intégrants le social, le culturel, l’environnement à l’économique… l’immédiat à un futur rêvé.

    J’aime voir ce dynamisme politique qui illustre nos hésitations, nos ajustements à la réalité et une trajectoire qui, comme une autoroute, sait parfois épouser les accidents de terrain, pour mieux s »étirer par la suite vers l’objectif.

    La catastrophe annoncée sur les emplois, la cote de crédit, le déficit budgétaire, tout comme cette fin du monde maya, ne s’avère pas, selon les premiers indices…

    On gagne de la confiance à savoir que nos dirigeants ne préparent pas en catimini quelques coups fourrés… Les valeurs sont énoncées et on va de l’avant.

    Les libéraux nous ont tellement habitués aux sous-oeuvres,
    au manque de transparence, à la dissimulation, au packaging, à la langue de bois que, pour nombre de blogueurs, analystes, chroniqueurs, éditorialistes politiques, cela est devenu une presque règle de l’art politique qui sert à mesurer les activités de ce nouveau gouvernement. La plume manque d’agilité et de légèreté lorsqu’elle est bourrée et inondée de ces expériences, de dogmatisme et d’une trop forte coloration politique.

    Pour ma part, j’aime mieux la naïveté que la fourberie politique. L’expérience enrichit la naïveté. La fourberie appauvrit tout le monde.

    Cela prendra sans doute quelques mois pour que le changement culturel s’opère chez les tenants de la plume politique et que s’incorporent de nouveaux critères de jugement avec la transparence et l’éthique politique.

    • Belle spin! Vous devriez offrir vos services aux communications du PQ! 😛

      Ne parlons surtout pas du fait que le PQ est MINORITAIRE et qu’il a voulu pousser, avec peu de succès, ses positions les plus loins des Québécois! Ça nous donne une idée de ce que ce Parti dépassé imposerait au pouvoir et pourquoi il faudra absolument le battre à la première chance.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s