J’veux pas l’savoir!

Je ne sais vraiment pas comment ça pourrait être pire que ce qu’on apprend jour après jour. Et on en est seulement qu’à ce qui se passe à Montréal! Aujourd’hui, le témoin Martin Dumont, ancien organisateur politique de l’équipe du maire Gérald Tremblay, nous en apprend des vertes et des pas mûres.

D’abord, il nous apprend qu’il y avait 2 comptabilités distinctes du financement du parti politique du maire: une officielle… et une officieuse. Mieux que ça: le maire le savait, selon Dumont, mais en bon représentant du peuple, quitte les lieux après avoir entendu ça en disant: « Je n’ai pas besoin de savoir ça« .

La réceptionniste qui comptait l’argent le savait, les organisateurs le savaient, mais le maire feint toujours de ne pas le savoir. Les coffre-forts débordent de cash, les manteaux sont gonflés de cash, mais « Y a-t-il quelque chose de suspect dans votre environnement, Monsieur le Maire? » Nooooon.

Non mais, les Montréalais sont gâtés de maire, non? Parle-moi de quelqu’un de fiable qui a à coeur les intérêts des citoyens. Eh bien non, Monsieur le Maire. Votre job, C’EST de la le savoir.

Les témoignages de Martin Dumont lient donc la mairie de Montréal avec des entrepreneurs véreux qui, à coups de gros paquets de cash, s’assurent d’en retirer leur profit au moyen d’onéreux contrats. Le témoignage de M. Dumont surprend, effraie et choque.  Menaces de mort, invitations à aller « pisser » pour se faire remettre des enveloppes de 10 000 $, etc. Et nous n’en sommes qu’à quelques jours du début de la Commission Charbonneau…

Comble de l’indécence, le maire Tremblay annonce des hausse d’impôts fonciers pour les citoyens de Montréal. Indécent. Moralement répréhensible. Absolument grotesque.

« Laissez-moi faire mon travail », implore-t-il. Euh… Non. Ne voyez-vous pas qu’on ne veut plus que vous touchiez à quoique ce soit?

Je ne sais pas comment cette saga se terminera mais ces temps-ci, le citoyen responsable est à la veille de craquer. En qui pourra-t-il un jour faire confiance? N’y a-t-il pas une seule institution publique sur laquelle il peut compter? Le DGE? Le Vérificateur général? Les vérificateurs internes des municipalités? Les partis de l’Opposition?

Certains espèrent qu’on pourra récupérer les sommes qui ont été volées du contribuable. Oubliez ça, les amis. Si on récupérait l’argent volé, cela n’irait qu’à payer de nouveaux programmes et l’argent ne serait redistribué qu’à un autre ensemble de petits amis.

Lire également Savoir ne pas savoir (Benoit Aubin)

5 réflexions sur “J’veux pas l’savoir!

  1.  »Votre job, C’EST de la le savoir. ». Bien dit Mme Marcotte
    et c’est pour cela qu’Il est inacceptable qu’il demeure en ce moment.

  2. Incroyable que la corruption ait duré si longtemps sans que personne la denonce aux autorités..Étonant!

    C’est mëme épeurant de voir ce fanfaron, vaniteux, complaisant Maire Tremblay, aussi coupable. que ceux qui empilait l’argent dans les coffres forts.

    C’est indécent d’annoncer une hausse des taxes spécialement que nous allons maintenan éconmiez du moins 39%…nos taxes devraient être réduitew.

  3. À mon sens, M. Boisvert a bien présenté la situation dans sa chronique à La Presse : Tremblay a accepté de fermer les yeux sur une situation compromettante afin de pouvoir mettre de l’avant ses projets pour l’île de Montréal.

    De toute évidence il a sous-estimé l’importance du siphonnement des derniers publics par les activités extra-légales de son organisation politique et récolte aujourd’hui le fruit de sa myopie et de son laisser-faire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s