Le conditionnement politiquement correct de nos enfants

« A » pour Abolir le capitalisme, « B » pour Bannir le pipeline et « C » pour Collectivisme. Voilà comment le Maclean’s illustre l’enseignement de l’alphabet dans les écoles d’aujourd’hui. Il y a de ces articles qui donnent des pincements au coeur. L’article qui fait la Une de la revue Maclean’s du 5 novembre en est un: L’école est-elle en train de « brainwasher » nos enfants?

La religion verte, le vocabulaire politiquement correct et le penchant gauchiste des facultés d’enseignement ont-ils infiltré nos écoles et coloré idéologiquement la matière qu’on y enseigne?

Les exemples fournis dans l’article ont de quoi nous scier les jambes. Est-on vraiment obligé d’introduire des élèves de 1ère année à la mutilation des organes féminins dans certains pays? Pourquoi refuser à un enfant de participer à une activité d’école sous prétexte qu’il n’a pas utilisé un contenant réutilisable pour ses sandwichs cette journée-là? Pense-t-on vraiment faire oeuvre utile lorsqu’on demande à des élèves du primaire d’écrire à leur gouvernement pour modifier l’octroi et la gestion des claims miniers?

Après avoir visionné en 4e année, une video montrant des cadavres de gorilles supposément tués lors de l’exploitation d’un métal précieux, l’élève de 5e apprendra que le fameux métal précieux est utilisé dans son Playstation et son iPod. En 6e, on s’assurera qu’il comprenne bien les profondes injustices des échanges commerciaux et de la mondialisation.

L’introduction du langage politiquement correct n’est pas en reste. Les mots « boyfriend » et « girlfriend » devront laisser la place à « partner ». En Angleterre, même l’expression « best friend » (meilleur ami) a été banni pour ne pas faire de peine aux jeunes qui n’en avaient pas… (Pour écouter ma chronique d’aujourd’hui sur le sujet, cliquez ici.)

Au Québec, nous avons tous été témoins de l’infiltration de la culture syndicale et des valeurs socialistes dans nos écoles. Des éducatrices en garderies jusqu’aux professeurs d’universités (et même recteurs), comment ne pas observer l’extraordinaire travail de conditionnement des esprits dont ils sont passés maîtres.

Malheureusement, la culture syndicale n’est pas la seule à s’imposer dans nos écoles. Une fidèle lectrice de ce blogue m’a fait parvenir aujourd’hui une photocopie d’un manuel scolaire de 3e secondaire. « La société de consommation a privilégié l’avoir au lieu de l’être », peut-on lire au haut d’une page où Laure Waridel y est présentée en héroïne du commerce équitable.

L’idée ici n’est pas tant de dénoncer une préférence idéologique ou non. Mais sérieusement, ne pourrait-on pas laisser à nos jeunes du primaire un peu de leur innocence, de leur gaieté, et surtout leurs « meilleurs amis »? Il y a quelques années, la religion catholique cultivait un sentiment de culpabilité que les gens traînaient avec eux tout au long de leur vie.

À lire cet article et à constater les effets pervers de l’influence qu’ont les lobbys de toutes sortes (verts, féministes, anti-développement, etc.) sur l’éducation, je me dis encore une fois qu’on a peut-être substitué une religion pour une autre avec tout le bagage de culpabilité que cela comporte. Beau progrès…

25 réflexions sur “Le conditionnement politiquement correct de nos enfants

  1. Bonjour Joanne,

    une de mes collègues s’est étonnée de voir la quantité de matériel scolaire qu’elle devait acheter à chacun de ses enfants. Tout sur la liste était demandé de 3 à 5 fois ce qui faisait une facture de 250$ par enfant. Elle a ensuite appris que lorsque ses enfants commencent l’année scolaire, is doivent remettre tous les articles de la liste d’articles scolaires obligatoires en avant de la classe et ensuite, les articles sont distribués en nombre égal aux enfants. Allo la redistribution de la distribution de richesse sans égard à l’effort!

  2. Vous oubliez de mentionner que la propagande de gauche a aussi pris le contrôle des HEC, de l’ÉNAP et des facultés d’économie

  3. L’école a-t-elle jamais été autre chose que le haut lieu de l’endoctrinement.
    Chaque époque a privilégié une religion que ce soit le catholicisme, le nationalisme, le collectivisme et aujourd’hui, l’écologisme.
    Dans l’enseignement, les curés et les missionnaires de toutes les idéologies sont comme des poissons dans l’eau.
    Chacun veut imposer sa vérité.

    • Oups, il faut commencer par le premier cour qui est sur la croissance économique. J’ai posté le mauvais vidéo.

  4. Je ne crois pas que ce soit une question d’ôter l’innocence des enfants… Au contraire, je suis pour qu’on les sensibilise, étant jeunes, à des notions comme le respect de l’environnement et les injustices sociales ici et un peu partout dans le monde.

    Alors, je ne saisis pas pourquoi le magazine Macleans et vous en faites tout un plat. Je rappelle, du même coup, qu’il y a une différence entre sensibilisation et endoctrinement. Je ne crois pas que les écoles fassent la seconde option envers les enfants.

    Et tant qu’à ça, je préfère voir nos enfants sensibilisés aux problématiques socioéconomiques que mettent de l’avant la gauche. Je préfère cela à l’endoctrinement de Disney, McDonalds et compagnie.

    • Je suis d’accord avec vous.
      Et qu’y a-t-il de faux dans : « La société de consommation a privilégié l’avoir au lieu de l’être »?

    • Imaginez que Gérald Larose, comme recteur, devienne son patron et qu’il lui donne carte blanche…

  5. Travaillant dans une poly je dois avouer que ce texte m’étonne concernant le côté vert. Nos jeunes sont des consommateurs compulsifs et de générateurs de vidange et de cochonneries. Ils se foutent de la nature et des conséquences de la sur-consommation. Ils ne pensent qu’avoir leurs chars, leurs jobs et leusr plaisirs.

  6. Pour des gens comme anders turgeon l endoctrinement a la soviétique c est normal moi si je ne veux pas que l état endoctrine mon enfant c est tu de mes affaires
    la notion de liberté des gens comme eux ils s ent foutent royalement

  7. Il y a une nuance entre sensibilisation et endoctrinement mais cette nuance, bien peu de doctrinaire sont capable de la faire.
    Pour eux, l’endoctrinement sera toujours de la sensibilisation.
    L’endoctrinement c’est très loin de réussir à 100%. Faisons confiance à ceux de nos jeunes qui ont peu de talent pour devenir « suiveux ».

  8. «La religion verte, le vocabulaire politiquement correct et le penchant gauchiste des facultés d’enseignement ont-ils infiltré nos écoles et coloré idéologiquement la matière qu’on y enseigne?»

    Très certainement, ça crève même les yeux et Dieu merci je ne suis plus enseignante dans ce genre d’écoles! Je m’y sentirais très malheureuse!

    «Il y a quelques années, la religion catholique cultivait un sentiment de culpabilité que les gens traînaient avec eux tout au long de leur vie.»

    O.K. nous avons vécu de la culpabilité mal placée, mais au moins nous étions mieux ENCADRÉS dans les écoles gérées par les religieuses (dans mon cas) que les jeunes ne le sont aujourd’hui où on ne différencie plus le bien du mal! Vous êtes sans doute au courant du drame épouvantable qui a eu lieu sur la rive Sud de Québec ces derniers temps – 5 adolescentes qui se connaissaient se sont suicidées en l’espace d’un mois -. Je ne dis pas que tout est la faute de l’école ou des parents, mais reconnaissez avec moi que des suicides en série comme ça dans les années 50 ou 60, ça n’existait pas – nous avons un taux de suicide à faire peur par ici -. Il y avait de la souffrance, c’est certain dans ces années-là – le paradis n’est pas sur la terre -, mais on allait pas à de tels extrêmes. Je suis bien contente d’être catholique finalement!

    • Mme Marcotte, que vous le vouliez ou non, ce que vous venez de faire dans ce texte c’est de la dénonciation d’une des conséquences très fâcheuses de la doctrine du “Marxisme Culturel”, doctrine qui est véhiculée par la Sociale Démocratie… Maintenant que vous reconnaissiez l’existence partielle de telle doctrine au Québec, il serait bien que vous arrêtiez de vous consacrer superficiellement sur les « symptômes » et vous vous attardiez a dénoncer la source du problème (le Marxisme culturel et la Sociale Démocratie)… Faite pression afin d’abolir la Sociale Démocratie et je vous garanti que le plus gros du problème sera réglé…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s