Budget 2013-2014 : Le balancier PQ-PLQ

Il  y a un méga-trou dans le budget du Québec mais le Parti québécois continue de flamber l’argent public sans compter. Y comprenez-vous quelque chose?

Dans sa chronique de ce matin, Mario Dumont a bien raison. Il incombe à la classe politique de ne pas verser dans le populisme de bas étage en réprimant des initiatives de coupures dans les dépenses publiques. Il revient également à la population de cesser d’agir en adolescent.

L’électeur moyen crie sur tous les toits qu’il veut qu’on le traite en adulte, qu’il en a plein le dos d’être pris pour une valise! Officiellement, il rêve du politicien qui va arriver en place, donner l’heure juste et mettre sur la table les mesures difficiles qui doivent être mises en place. Mais dans les faits, l’électeur récompense rarement cette attitude.

C’est un fait. Mais je vous fais une prédiction. Les coupures, il n’y en aura pas. Ou très peu. En fait, si l’alternance PQ-PLQ nous a appris quelque chose, c’est ceci. Si le PLQ investit dans les infrastructures, le PQ lui, distribue l’argent public dans les programmes sociaux quitte à vider le Fonds des générations. Dans les deux cas, ils interviennent massivement dans l’économie et encourage le B.S. corporatif (des grandes entreprises au détriment de la PME).

Déjà, des signaux clairs sont envoyés. On passera au crible le plan quinquennal d’investissements dans les infrastructures, ce qui n’est pas une mauvaise chose, en passant. Depuis la dernière crise financière, ici comme au Canada, ce sont les contribuables – avec leurs impôts et l’endettement public – qui soutiennent l’économie à bouts de bras alors que certaines industries du secteur privé se gavent de contrats.

Et puis, on fera un peu peur au milieu de la culture pour faire croire que tous devront y mettre l’épaule à la roue. (En passant, dans les faits, M. Cassivi, ce n’est pas le PQ qui redistribue le plus au milieu culturel, mais le PLQ).

Mais en réalité, le Parti québécois soignera ses clientèles avant tout: les étudiants, les CPE, les milieux syndiqués, etc.

Quant à moi, je ne crois pas, non, qu’il y aura une diminution des dépenses publiques. On assistera qu’à un déplacement des dépenses des uns vers les autres.

Je vais même m’aventurer à vous faire une prédiction: une augmentation de TVQ! Rien de moins. Et bonne chance pour ce qui est du redressement de l’économie…

11 réflexions sur “Budget 2013-2014 : Le balancier PQ-PLQ

  1. Il faudra que les gens qui votent PLQ se tournent du côté de la CAQ , le seul parti qui veut administrer comme adulte . On ne peut compter sur le 1/3 des gens du PQ et QS.

    • Pouvez-vous m’expliquer en quoi la CAQ est meilleure que le PLQ? Il me semble qu’à la dernière élection, le PLQ à chauffé les fesses du PQ. Pourquoi alors ce ne serait pas à la CAQ de voter PLQ? On a démonisé Jean Charest et son gouvernement avec l’aide d’une minorité d’étudiants,de Pauline Marois et de son ministre de l’Education sans oublier le chant des sirènes des « casseroles », les artistes,etc. N’était peut-être pas aussi pire qu’on le disait le PLQ!

  2. Parlant de places en garderie. Mme Marois vient de faire une annonce qu’elle ouvrira 28 000 place en garderie d’ici 4-5 ans. Ce qu’elle a omi de dire c’est que le PLQ en avait déjà promis 13 000 et que c’est déjà en branle ce bout là.

    Donc elle surenchérie avec 15 000 pour en faire plus que « l’autre » et continuer sa campagne électorale et, pire, prend le crédit pour les 28 000 places, sans parler qu’elle va payer ça sur la carte de crédit.

    C’est le fun de se faire prendre pour des tartes à temps plein!

  3. Augmentation de la TVQ? Dans les milieux de gauche, la taxe de vente est considérée comme régressive. Si le PQ augmente la TVQ, ils vont annoncer aussi une mesure pour protéger ceux qui gagnent 20-25 000 par année.

  4. Mme Marcotte, je vous réfère au livre lancé par le maire de Westmount, Peter Trent, lundi dernier.. « La folie des grandeurs »

    « Le coût exorbitant des fusions municipales ($215 per capita) dû entre autres aux salaires des fonctionnaires montréalais qui sont plus élevés que ceux des autres employés de l’Etat, à l’équité des service entre arrondissements et à l’intensification de la bureaucratie municipale… »

    « Les fusions municipales ont permis au système de corruption de prendre davantage d’ampleur que si le statu quo municipal avait été préservé au début des années 2000. »

    Chut! faut surtout pas donner du crédit aux démonstrations, aussi poussées soient-elles, d’un anglophone..

    Vous sentez-vous rassurée par la nomination d’un vérificateur spécial à Laval?

    Benoit Aubin écrit une chronique très pertinente à ce sujet. « Laval, le fil à la patte. »..

  5. Host.. que le Québec commence à m’écoeurer!!!

    4% des contribuables paient 40% de tous les impôts.
    40% des contribuables ne paient aucun impôt.
    À $42,000.00/année de revenu on est rendus « riches » dans votre Québec de mer..

    Y-a-t’il quelque chose là dedans que les gauchistes ont de la misère à comprendre…genre?

    Vous désespérez, voire répugnez les contribuables qui travaillent et qui paient des impôts mais qui n’ont aucun espoir de voir quelque lumière que ce soit dans votre tunnel idéologique.

  6. Si les impots sont vraiment à leur maximum acceptable, c’est bien certain que c’est vers la TVQ que se tourneront les Péquistes… Bin quoi, c’était de l’argent qui servait à faire des profits de toute façon… Tsé des profits, c’est écrit dans la Bible que c’est pas bon… D’ailleurs, vous ne trouvez pas que les Drainville, Malavoy, Breton, Duchesne, Marois et Lisée, s’ils étaient nés 50 ans plus tôt, ils auraient faits de bons Frères et de bonnes Soeurs, dogmatiques à souhait? Il y a comme un vide qui s’est créé avec la fin du clergé que le PQ a comblé mieux que jamais… Bref, c’est pathétique!!!

  7. « Je vais même m’aventurer à vous faire une prédiction: une augmentation de TVQ! Rien de moins. Et bonne chance pour ce qui est du redressement de l’économie… » JM

    Chaque point de pourcentage de la TVQ c’est 1,8 milliards de moins, dans les poches et les comptes en banque des contribuables, des travailleurs moyens québécois, selon David Descoteaux.

    Le record de l’incompétence, du libéral Raymond Bachand, est une hausse de notre pauvreté de 3,6 milliards. De 7,5 % à 10 % de TVQ.

    Est-ce que Nicolas Marceau et Pauline Marois peuvent faire mieux, à la hausse de notre pauvreté ?…

    CH

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s