Vol d’identité sur cyberpresse.ca

Il y a des gens qui n’ont pas de vie. Pas d’identité. Ils empruntent l’identité des autres pour se faire valoir ou pire encore, pour les discréditer ou verser dans la médisance. Malheureusement pour le site cyberpresse.ca où logent plusieurs blogues de leurs chroniqueurs, c’est ce qu’on y observe.

Il y a tout près d’un an maintenant, une âme généreuse m’avait avisée que des personnes commentaient sur les blogues de cyberpresse.ca en utilisant mon nom: Joanne Marcotte, Johanne Marcotte, Joanne_Marcotte, RLQ.  Vous choisissez, c’est pas un problème!

À mon insu, les gens ont donc crû me lire sur les blogues de Sophie Cousineau, François Cardinal, Richard Hétu et Patrick Lagacé.

Pour les intéressés, les commentaires ne sont pas de moi. Je n’ai JAMAIS commenté sur un quelconque blogue de cyberpresse.ca si ce n’est à l’effet de faire remarquer que des personnes empruntaient mon nom.

À quelques reprises, j’ai donc avisé les chroniqueurs blogueurs, puis les administrateurs du site, en leur demandant de supprimer les comptes qui empruntaient malicieusement mon identité. Sans résultat. Plus récemment, on me fait remarquer que Joanne_Marcotte.rlq récidive sur le blogue de Patrick Lagacé.

Peut-on s’interroger sur le professionnalisme des administrateurs du site? Je pense que oui. Sérieusement…

Plus récemment, j’apprenais de mon ami Frédérick Têtu, professeur de philosophie au Collège François-Xavier, qu’on avait également usurpé son identité. Professeurs collègues et étudiants croyaient bien naïvement que le vrai Frédérick Têtu était bien celui qui s’amusait à nourrir les blogues de cyberpresse.ca. Le cofondateur du RLQ, Ian Sénéchal, est également une personne dont on emprunte le nom.

La règle 7 de la nétiquette de cyberpresse.ca stipule qu’aucune usurpation d’identité ne sera tolérée sur leur site. De plus, le ton des commentaires laisse clairement entendre que dans les trois cas, il s’agit de la même personne et que la nétiquette de cyberpresse.ca stipule que les identités multiples ne seront pas tolérées.

Il y a quelques jours, je demandais à nouveau aux administrateurs de cyberpresse.ca de corriger la situation sans quoi j’écrirais sur le sujet sur le présent blogue. Eh bien c’est fait. J’ai horreur d’avoir à prendre de mon temps pour réagir de la sorte. Horreur! Contrairement à certaines personnes qui semblent préférer vivre par procuration, ce n’est pas mon cas.

Alors, de grâce, est-ce que les administrateurs des blogues de cyberpresse.ca peuvent corriger la situation s’il vous plaît? C’est très simple. Vous supprimez tous les comptes qui empruntent mon nom.

Et aux propriétaires des blogues (Patrick Lagacé, Richard Hétu, et François Cardinal), de grâce, ne tombez pas dans le piège de croire que ces commentaires m’appartiennent. Mes journées sont assez remplies comme ça!

10 réflexions sur “Vol d’identité sur cyberpresse.ca

  1. Preuve par quatre que vous leur faites vraiment, mais VRAIMENT peur Madame Marcotte et que vous touchez un point sensible.

    Bravo à vous!

    • Ne vous en faites pas vos opinions sont très connus des gens informés et personne ne peut parler en votre nom.

  2. Citation:  »Il y a des gens qui n’ont pas de vie. Pas d’identité. Ils empruntent l’identité des autres pour se faire valoir ou pire encore, pour les discréditer ou verser dans la médisance. »

    C’est trop vrai! Combien de gens passent leur temps à parle des autres dans leur dos, à critiquer et à médire, sans jamis avoir rien d’intéressant à dire sur eux-mêmes. C’est désolant de voir la nature humaine jour après jour. On veut faire du progrès en tant qu’êtres humains, mais on semble accorder plus d’importance aux lois et règlements qu’au respect et aux bonnes valeurs. L’être humain est vraiment pas capable de vivre et laisser vivre, les gens ne sont simplement pas capables de se mêler de leurs affaires.

  3. Sérieusement Joanne, Je crois qu’il est temps que Ian, Fred et toi vous mettiez ensemble pour envoyer une mise en demeure à la direction de La Presse et que vous les menaciez d’action légale. S’ils ne prennent pas d’action pour supprimer les comptes et les commentaires qui y sont rattachés, ils sont complices d’une vol d’identité dans le but de commettre de la libelle et de la diffamation.

    Et surtout, faites-le publiquement avec un communiqué de presse.

  4. Quand on regarde l’ensemble de l’oeuvre, y compris certaines coincidences étranges, je suis forcé de conclure que nous avons peut-être affaire à une « inside job ».

  5. Pingback: Le rôle des administrateurs dans le vol d’identité | Web 2.0 - La boîte à billets

  6. Pingback: Prouver le vol d’identité | INF-6107

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s