Guy Turcotte : Clémence ou démence?

ClemenceEst-il seulement possible d’imaginer ce que vit Isabelle Gaston en ce moment? Il n’y a pas de mots. Horrifiant. Terrifiant. D’une tristesse infinie. Et pourtant. Nous le devons. Pour elle et pour que nos législateurs comprennent bien que nous appuierons tous les efforts requis pour que pareille chose ne se reproduise plus jamais.

Guy Turcotte est libre. Un jury en a décidé ainsi. Clémence ou démence? Le jury a-t-il été trompé par des soi-disant « experts »? Un jury formé de citoyens comme vous et moi est-il seulement capable de juger d’une telle agression mortelle? En tout cas, la juge Andrée Ruffo en doute et remet même en question le concept de jury en pareille circonstance.

Chose certaine, mon premier réflexe est probablement partagé par plusieurs d’entre vous. Oui, il m’est, à priori, difficile d’imaginer qu’une telle clémence démentielle puisse arriver ailleurs qu’au Québec.

Le jugement de « criminellement non responsable » et le laxisme du régime de libérations conditionnelles ne sont-ils, de fait, que la résultante d’une société qui baigne dans le « no-fault »? Dans Pour en finir avec le Gouvernemaman, je cite le sénateur Pierre-Hugues Boisvenu, ardent défenseur des victimes d’actes criminels:

« Même si le Québec regroupe 22 % de la population canadienne, pas moins de 45 % des verdicts de non-responsabilité criminelle pour troubles mentaux rendus au pays ont été prononcés par des tribunaux québécois.

« […] C’est le symptôme d’une société qui banalise la criminalité, pour qui punir est mal, que la cause d’un crime est ailleurs que chez le criminel et que la récidive est inévitable. »

Peut-être. Mais il est aussi permis de croire qu’il s’agit plutôt d’un symptôme et d’une autre preuve de la distanciation entre  la population et les soi-disants « experts » appelés à témoigner à la défense des agresseurs. Lire ici la chronique de J.-Jacques Samson:

Le système de justice n’est certainement pas au diapason de la population. La détention est devenue un dernier recours, que ce soit pour les criminels, même les plus dangereux, ou pour les personnes souffrant de troubles mentaux, incluant celles que cela a conduites à commettre des meurtres, comme en a décidé un jury pour Guy Turcotte.

Dans l’entrevue à CNN, Isabelle Gaston raconte qu’elle est prête à sacrifier son statut de médecin, sa vie professionnelle, sa richesse et sa vie pour défendre sa cause.

Elle croit que sa vie est en danger et que justice n’a pas été rendue. Je le crois aussi. Il nous reste donc à souhaiter que les conséquences de ce malheureux jugement ne se conclut pas par un autre crime qui sera, cette fois-ci, sur les épaules de ceux qui ont cru faire preuve de clémence.

14 réflexions sur “Guy Turcotte : Clémence ou démence?

  1. Le Québec n as plus d argent pour mettre ses salauds en prison ce n est pas une question de réhabilitation c est de l hypocrisie étatisée
    ils ne veulent surtout pas le dire

  2. C’est la faute à Lise Payette, où toute la notion de non-responsabilité a débuté.
    Depuis, le cancer s’est répandu à un point tel que tout l’organisme (le bon peuple) est en train de s’éteindre…

  3. C’est vrai, ce jugement nous laisse pantois. Comment cela a-t-il été possible ? Mais je refuse de jeter la pierre aux 12 jurés. Je n’étais pas au procès. Quant à la suggestion de madame Ruffo, ex juge, je désapprouve. Elle veut remplacer le jury de 12 citoyens par un juge, un auxiliaire du juge et un citoyen. Malgré ce qui arrive dans l’affaire Turcotte j’ai plus confiance en 12 citoyens « ordinaires » qu’en une juge qui sait tout, juge de tout et a raison tout le temps. Au moins un jury délibère. Le jury a bien servi la justice dans notre société et ce ne doit pas un verdict discutable qui vient le détruire pour une juge.

  4. Parmi les 12 zigoteaux du juré, il n’y en a pas un qui a pensé, qu’un témoin expert est avant tout un mercenaire venu collecté de gros honoraire et dire devant la cour que c’est blanc ou noir selon qui le paie.

    • Je ne suis pas prête comme vous de traiter les juré(e)s de zigoteaux, le juge leur a émis des points de loi sur lequels ils devaient se servir avec les témoignages des témoins, je suis plutôt porté à émettre un certain blâme sur les témoins experts, et le juge avec ses explications sur les points de loi. Je suis peut être dans l’erreur, mais une chose est certaine, je ne voudrais jamais à avoir à juger une cause semblable comme juré.

  5. Personnellement, je trouve notre système judiciaire au Québec plutôt clément (merci à la Révolution Tranquille!) mais Harper est en train de changer la donne…heureusement pour nous.

  6. Je comprends Mme Gaston. J’ai été par le passé victime d’un tel type individu. Si mes enfants et moi sommes encore en vie aujourd’huie c’est parceque j’ai brisé la loi du silence. Mais quand les enfants sont rendu majeur. on ne peut plus les protégé de ses manipulateurs narcisique. Ils croyent que leur père à changer! Pauvres innocents..! Leur père vient de se remarier. Ma réaction quand je l’ai appris: ( Pauvre femme… Je la plains !) Un autre qui n’aura pas la vie facile. Si du moins elle survie! Puisque sa conjointe après notre divorce, elle, elle est morte. Moi je n’avais essuyé que 2 tentatives de meurtre! Et vous croyez que ce type d’individu peut changer! Moi je dis non!
    Ils ne peuvent pas changer. pas plus qu’un pédophile changera de nature. Et les victimes passent en dernier. La justice n’existe pas. Mes dames vous êtes mieux d’apprendre à vous défendre, c’est la seul manière que vous pouvez survivre à un reigne de terreur!

  7. Pingback: Retour sur 2012 : L’année de la polarisation – Le blogue de Joanne Marcotte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s