Sur la lâcheté des recteurs

LacheteMarois permet donc aux universités de faire de vrais déficits pour que le gouvernement Marois puisse afficher un faux déficit zéro. Eh oui. C’était écrit dans le ciel. En bout de piste, ce sera le contribuable qui paiera la note. La dette augmentera et on continuera d’ajouter aux intérêts sur la dette, ce qui gobera 11,7% du budget en 2014-2015.

Disons-nous le franchement. Les recteurs ont fait preuve de lâcheté. La bataille est une bataille pour convaincre l’opinion publique du bien-fondé de l’éducation supérieure et ils l’ont perdue. La stratégie des discussions à huis clos et des petites conversations privées avec le ministre ou quelques fonctionnaires ne fonctionne pas.

Avec une gauche radicale dans la rue, des médias aussi complaisants et un Parti québécois qui s’enivre à l’idéologie égalitariste, les recteurs n’ont pas le « guts » ni le génie d’y voir clair, exception faite de la rectrice de McGill qui a au moins su qualifier correctement le Sommet du ministre carré rouge, Pierre Duchesne: Une Farce!

Novembre 2012.

J’écrivais ceci:

On a presque le goût de penser que les recteurs ont ce qu’ils méritent: un gouvernement soumis aux caprices des agitateurs et activistes corporatistes du printemps passé. Ils étaient où, en effet, ces grands administrateurs de nos institutions d’enseignement supérieur, alors que la population signifiait qu’elle appuyait l’idée de responsabiliser davantage les étudiants pour le coût de leur instruction supérieure?

À nulle part. Niet. Nothing. Probablement intimidés par leur corps professoral syndicalement carré rouge, ils n’ont pas osé. Puis, ils ont eu ce qu’ils méritaient: un gouvernement au service du lobby étudiant et une ASSÉ qui n’entend pas baisser les bras. Le gel des droits de scolarité n’est plus suffisant. Allons-y donc pour la gratuité! Après ça, et bien, il restera de recevoir un salaire pour étudier. Pourquoi pas? Tout se justifie, non?

Eh oui! Jacques Parizeau qui nous parle ce matin d’une gratuité qui se justifie!!!

Février 2013:

Le chroniqueur Michel Hébert a raison.

Nos recteurs sont « mous » et ont été « ramollis par des années de passivité ».

Denise Bombardier dans une Lettre ouverte aux recteurs:

« Les recteurs, donc, font profil bas et s’apprêtent à aller se jeter dans la gueule du loup. (…) Jusqu’à maintenant, les recteurs jouent la discrétion comme le font souvent les quêteurs de subventions afin de ne pas indisposer le gouvernement. Afin aussi, on l’imagine, de se protéger eux-mêmes, le carriérisme n’épargnant que les saints. (…) Si les recteurs croient qu’il y a péril en la demeure, ils doivent abandonner cette stratégie passive face aux insinuations publiques et réagir collectivement. (…) S’ils sont responsables comme ils l’affirment, les recteurs se doivent de garder en poche une stratégie extrême, celle de quitter le Sommet, silencieux et dignes. L’université est en danger de dégradation intellectuelle. »

Joseph Facal dans une chronique intitulée Lettre ouverte aux recteurs

« Vous ne devez rien signer qui fermerait pour longtemps les avenues auxquelles vous croyez. Pour paraphraser quelque peu Mme Monroe-Blum, ne soyez pas les dindons de la «farce», car c’est exactement de cela qu’il s’agit. Vous devez tracer une ligne dans le sable et ne rien exclure. Vous ne devez surtout pas exclure de vous retirer dignement. L’avenir est toujours ouvert, à moins de consentir soi-même à le fermer. Vous êtes loin d’être parfaits, mais vous ne méritiez pas les généralisations méprisantes et outrancières dont vous avez été la cible. De grâce, n’y ajoutez pas l’auto-humiliation. »

Lysiane Gagnon, dans Aux recteurs de jouer, maintenant

« Le temps est venu pour eux de changer d’attitude. Pour préserver leur propre dignité et celle de leurs institutions, ils devraient refuser de se prêter à la comédie de ce Sommet sur l’enseignement supérieur qui s’annonce comme une grand-messe démagogique où nos meilleures universités seront sacrifiées aux caprices des carrés rouges. À défaut de boycotter le sommet, ils devraient à tout le moins s’abstenir d’apposer leur signature sur le document qui pourrait en résulter… (…) Une mesure populiste et injuste qui «achètera» la collaboration de l’UQ au sommet, tout en étant un camouflet de plus aux universités qui font la fierté du Québec. Ces dernières devraient se retirer du sommet pour ne pas donner l’illusion que la farce a abouti à un consensus. »

Eh ben, il est trop tard, les amis. Le PQ a remporté la dernière élection. Le PQ se soumet aux plus vocaux, aux plus militants et à ce qu’il croit être sa clientèle.

Ne vous y trompez pas. Ceux qui sont à blâmer ici ne sont ni les étudiants-ados à qui on a tout permis, ni même le Parti québécois qui joue la game de la politique partisane et du « wedge politics ». Ça marche!

Ce qu’il faut dénoncer ici, c’est la faiblesse du camp adverse. Et tant qu’on n’aura pas compris ça, le Québec sera en déroute et on méritera ce qui nous arrive.

Les recteurs ont choisi de filer doux? Eh bien payez maintenant! En fait, ils avaient peut-être même jugé que la bataille n’en valait pas la peine. En fin de compte, c’est le contribuable qui paiera la note. Comme toujours. Ce même contribuable qui est évidemment toujours absent des grandes discussions péquistes.

P.S. Cette note s’applique également aux partis de l’opposition qui sont étrangement silencieux par les temps qui courent.

3 réflexions sur “Sur la lâcheté des recteurs

  1. S’il fallait que Mgr Ouellet devienne Pape.. La réaction des gauchistes que j’anticipe serait jouissive.. Stephen Harper aurait l’air d’un enfant de choeur. Le Pape Ouellette deviendrait l’homme à décrédibiliser. Aux yeux du monde entier, par contre, pas certaine qu’une réaction primaire de la part d’un certain Québec devant la nomination d’un des leurs à la tête de l’Eglise Catholique bien vue! L’indépendance du Québec « dépend » d’appuis extérieurs?
    Un remède de cheval pour la Planète Québec en délire? A suivre….

    .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s