CAQ: Enlever à Pierre pour donner à Jacques

CAQLegaultJ’étais sur le point d’écrire quelque chose de positif sur la CAQ. Je m’en méfie, vous comprendrez. Je n’avais pas trop apprécié la façon cavalière avec laquelle s’était comporté le chef de la CAQ dans la fusion ADQ-CAQ. Et puis, je comprends difficilement les principes et la philosophie politique qui guident François Legault.

Cette envie d’écrire un bon mot m’est venue en entendant Stéphane Le Bouyonnec à l’émission du matin avec Denis Gravel et Jérôme Landry de CHOI RadioX. Bonne entrevue. Le Bouyonnec reconnaît que les messages de la CAQ en campagne électorale étaient quelque peu « divergents », par exemple, lorsque le parti proposait une augmentation des taxes sur le gain en capital, une erreur selon lui. « On avait un plan où on dépense pas mal là, quand même. On faisait des coupures, oui, mais on dépensait beaucoup. »

Reconnaître la chose est un bon point de départ. « La CAQ serait un parti de centre-droit », selon Le Bouyonnec, mais ils ne veulent pas se donner des étiquettes. En clair, ils aiment bien le modèle québécois et ils sont confiants qu’ils sont ceux qui pourraient le rendre plus efficace. Une gauche efficace, quoi.

Le problème avec le manque d’étiquettes ou du moins, de principes clairement énoncés, c’est que cela rend le parti extrêmement vulnérable et incohérent. Il n’y a pas d’assises, pas de fondations, pas de direction, pas de boussole. Mais passons, parce qu’à vrai dire, la CAQ n’est pas le seul parti qui en souffre…

Toujours est-il qu’il était rafraîchissant d’entendre ce petit mea culpa. Depuis les premières sorties de la CAQ, il était devenu apparent que malgré un discours de rationalisation des dépenses de l’État, François Legault n’y arriverait pas. S’il coupait ici, il redistribuait ailleurs. Des coupures de l’Hydro-Québec distribuées aux médecins, des coupures aux commissions scolaires redistribuées pour une augmentation des salaires des enseignants, vous voyez le pattern?

Plus tard, en matinée, j’ai changé d’avis. Voir François Legault applaudi par Amir Khadir lors de la période de questions à l’Assemblée nationale, c’est trop pour moi. Encore une fois, la CAQ est incapable de faire reposer sa vision sur des principes de liberté économique.

François Legault ‏@francoislegault – La CAQ propose de réduire les crédits d’impôts aux entreprises pour financer l’abolition des compressions dans les universités, peut-on lire sur Twitter.

Réduire les crédits d’impôts aux entreprises? Excellent! Mais pourquoi ne pas retourner ça en baisses de taxes sur la masse salariale? Non. Encore une fois, on prendra aux uns pour redistribuer en programmes et la CAQ passera à côté d’une opportunité de corriger le modèle fiscal québécois. Pour ne pas choquer les étudiants activistes, on continuera de marcher sur des oeufs alors qu’il est devenu évident qu’il faille augmenter la participation des étudiants eux-mêmes à l’investissement dans leurs propres études universitaires.

Au dernier sondage du Devoir, la CAQ en était à 20%, un seuil dangereux pour assurer la survie d’un parti. Les députés ex-adéquistes au sein de son équipe en savent quelque chose. Et suivant l’élection de 2008, il me semble qu’il y a des leçons qu’ils auraient intérêt à partager avec leur nouveau chef. Enlever à Pierre pour donner à Jacques ne suffira pas.

Cette entrée a été publiée dans CAQ. Bookmarquez ce permalien.

12 réflexions sur “CAQ: Enlever à Pierre pour donner à Jacques

  1. CAQ, centre-droit? Les « réformes » proposées sont tellement marginale que le parti ne se distingue pas du PQ ou du PLQ. Sans compter que ses remarques sur la participation étatique à l’exploration pétrolière révèle sa pensée étatiste

  2. Et moi qui ai voté pour Gérard Deltell aux dernières élections.. Moi aussi je me méfiais de Legault. Ses retrouvailles chaleureuses avec ses ex-amis péquistes à l’Assemblée Nationale n’avaient fait que renforcer cette impression.. Et si finalement la création de la CAQ n’avait été qu’une stratégie pour diviser le vote fédéraliste?. L’ADQ y aura laissé son âme.. Dommage pour les Deltell, Bonnardel, Roy mais je pense de plus en plus qu’ils se sont laissés duper..

  3. Je me pose également beaucoup de questions au sujet de la CAQ.

    Tantôt (rarement!) à droite, tantôt à gauche (souvent)… Bref, je me sens encore et toujours orphelin politique.

  4. Mme Marcotte j ai une question
    pour un orphelin politique comme moi au prochaine élection est-ce que je serais mieux de ne pas voter ou de voter pour la CAQ au lieu des liberaux ou du PQ ?

    et comme as dis ANTITRIBU les conservateurs du Québec est-ce une option qui prend de la valeur ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s