REER 101 pour Françoise et Amir

FrancoiseAmir
 
Chère Françoise,
Amir,
 

Selon un article de La Presse, voilà que Québec solidaire veut « passer au couperet » les Régimes enregistrés d’épargne-retraite (REER) parce que selon vous, il aurait été « démontré que les riches «prennent le gros morceau» de l’abri fiscal ».

Bravo! Encore une fois, vous avez brillé par votre totale ignorance de ce produit financier. Laissez-moi vulgariser pour vous le concept.

Soyons clairs. Le REER n’est ni un abri fiscal, ni un échappatoire, et ne peut en aucun temps être associé à de l’évasion fiscale ou à un paradis fiscal. En fait, le REER n’est qu’un mécanisme qui vous permet de reporter, – je répète, « reporter »- l’impôt que vous auriez à payer sur des sommes que vous épargnez dans l’immédiat. À preuve, lorsque à la retraite, vous déciderez de retirer les sommes mises de côté, vous paierez bel et bien de l’impôt sur ces retraits.

Le REER permet donc d’étaler son revenu sur toute une vie. Il a également été mis sur pied pour permettre à tous ceux qui ne bénéficient pas d’un fonds de pension de tenter de s’en procurer un par eux-mêmes. Vouloir s’attaquer au REER devrait logiquement et conséquemment mener à s’attaquer aux fonds de pension à prestations déterminées de tout le secteur public. C’est ce que vous recherchez?

Eux aussi ont des déductions; eux aussi profitent d’un étalement sur toute une vie et ce qu’on peut dire, c’est qu’en moyenne, ils sont les plus riches de tous, car leur prestation de retraite équivaut à ce que procurerait un REER valant entre 500 000 et 1,5 millions$.

Par ailleurs, à tout hasard, si vous aviez dans l’idée de responsabiliser les citoyens pour leur retraite, je vous suggérerais d’aller au bout de votre idée. Pourquoi ne pas cesser de faire participer les contribuables aux régimes de retraite des employés du secteur public tout court? Après tout, s’il y a des riches dans notre société, ils sont là, non? Quand on a un fonds de pension qui équivaut à près d’un million de dollars, je ne sais pas pour vous, mais moi, j’appelle ça être « riche ».

Bref, si vous voulez vraiment vous en prendre aux plus riches d’entre nous, vous devriez vous en prendre en 1er lieu aux fonds de pension à prestations déterminées des employés du secteur public et en second lieu, aux REERs. Clairement, les privilégiés de notre société sont les baby-boomers retraités du secteur public à la retraite à 55 ans avec une belle prestation de retraite payée  en partie par ceux qui peinent à épargner pour eux-mêmes.

Alors faisons cela! Envoyons un signal clair à tous les citoyens du Québec. Dorénavant, vous êtes entièrement responsables pour votre retraite. Les travailleurs autonomes ou du privé cesseront de cotiser aux régimes de retraite du secteur public et pourront ainsi, s’ils sont sages, provisionner leur propre compte d’épargne en vue de la retraite.

Deal?

35 réflexions sur “REER 101 pour Françoise et Amir

  1. J’imagine qu’ils doivent alors appuyer les conservateurs quand ils désirent couper le crédit d’impôt aux fonds d’investissement de la CSN et du FTQ, non?

    S’ils voulaient être cohérents…

  2. Je me demande si QS le fait volontairement d’être ignorant, ou s’ils sont ignorants pour vrai.

    Dans l’un ou l’autre cas de figures, ils sont ridicules. Juste à lire leur programme pour s’en convaincre…

  3. Yes, enfin quelqu’un qui pense comme moi. Les régimes de retraite du secteur public doivent être révisés. On peine à placer de l’argent de côté pour nous mêmes et pendant ce temps-là mes impôts paient pour une retraite dorée pour autre que moi. Le régime public devrait être payer entièrement par eux. Le QS est encore dans le champs. Rien de nouveau à ça.

  4. Je pense que ce que QS cherche à dire c’est que les REER permettent en effet de moins payer d’impôt dans l’année courante. (En vue d’en repayer plus tard, ou d’investir dans l’immobilier) Par contre, on doit se demander qui peut se permettre de mettre de l’argent dans ses REER? Certainement pas toute les familles de la classe moyenne qui arrivent de peine et de misère à chaque année avec le coût de la vie en constante évolution.

    Qui profite de l’évasion d’impôt dans le présent selon vous? (oui je sais, le concept consiste à remettre la dette à plus tard, n’est ce pas un problème d’ailleurs actuellement, de toujours reporter à plus tard?)

    Je ne suis pas en désaccord avec les REER et je comprends son principe et son importance. Il faut plutôt se questionner sur le pourquoi QS émet ce genre d’idée… Je crois que QS propose encore une fois une solutions radicale pour dénoncer le système économique déficient. C’est leur rôle de « 2 banc à l’assemblé » d’apporter des idées nouvelles… De provoquer.. parce qu’on va se le dire, faut que ça change..

    • Kaven : A ne pas vouloir comprendre, je ferais exactement comme vous. Rappelons donc le premier point qui est le plus important : il n’y a PAS d’evasion fiscal dans un REER. Le mieux que vous pouvez faire, c’est de RETARDER l’impot, mais en bout de ligne, vous payerai pratiquement TOUT l’impot de votre argent epargne.

      De plus, je dois vous dire que je fais parti d’un menage qui gagne considerablement moins que ce que l’on appele la classe moyenne, et j’ai les moyen d’en mettre un peu de cote pour mes vieux jours. Comment se fait-il? Serait-ce tout simplement parce que j’ai mis mes priorite aux bonnes places?

      Ensuite, en quoi le fait de rapporter son impot a plus tard vient faire quoique ce soit? Il ne s’agit pas de remettre une tache a plus tard. Ni une dette, comme vous le dite. Un impot N’EST PAS une dette. C’est une TAXE, donc, un compte a payer lorsqu’il est facture.

      En terminant, je suis bien d’Accord avec vous sur le fait d’amener des idees novuelles, mais posez-vous cette question : doit-on accepter systematiquement une idee meme saugrenue simplement parce qu’elle est nouvelle? Cet argument un un sophisme pur et simple. En quoi une idee nouvelle doit absolument etre applique? Si c’est une terrible idee, ne serait-ce aps mieux de refflechir avant de courir tete baisse?

  5. Les gestionnaires et les élus des secteurs municipal, provincial et fédéral ne se sont pas tenus debout durant les négociations collectives pour défendre les intérêts des payeurs de taxes, les directions syndicales ont exagérées. C’est comme la collusion et la corruption dans les contrats publics. Une convention collective est un contrat public.

  6. Tout à fait Joanne. Moi aussi j’avais déjà fait le calcul de ce à quoi équivalait (en REER, en capital « placé à zéro risque ») les montants de retraite faramineux des employés de l’État grassement rémunérés, choyés, cajolés, enrichis au détriment de la population « normale ». Il faut dénoncer, dénoncer, dénoncer…

    Dans mes chroniques, dont voici un extrait, j’ai écrit:
    http://benhur.teluq.ca/wordpress/sanspapier/chroniques/politique/politique5_0412/

    «Et après ça, comme bien d’autres fonctionnaires syndiqués au “max”; ils vont nous faire le coup de la retraite bien méritée parce qu’ils ont “cotisé”! Tu parles d’une cotisation équitable. Tu cotises 1 dollar et en échange tu en reçois 12! Ce n’est plus une retraite, c’est une pyramide de Ponzi!»
    «Eh bien non. Tout ce qui les attend, c’est Liberté 65 ou Liberté 70. Travail et misère jusqu’à la fin de leurs jours, pas assez d’argent pour se soigner, pas assez d’argent pour profiter enfin, un peu, de la “vie”. Petits salaires, petits boulots, grande misère. Avec en prime des leçons de morale de la part des nantis, la condescendance et le mépris en prime. »
    «Pendant que les profiteurs du système se seront gavés jusqu’à en vomir, pendant que ces escrocs légaux de l’argent public se vautreront les pieds dans le sable, bien enduit de leur “Liberté 55”; la seule liberté qu’il restera aux autres, aux pauvres, aux malchanceux; ce sera Liberté 65.»
    «Liberté 65, libre mais mort.»

  7. wow, vraiment un arcticle insignifiant (celui ci-présent) écrit par une fille qui ne semble avoir aucune notion de finance et qui ne sais pas compter.

    1. Un régime de retraite est comptabilisé dans la cotisation annuelle.
    2. Bonne chance pour mettre 22 000 par année en REER avec un salaire de 60 000 par année.

    Il y a un monde entre ‘attaquer l’épargne’ et reviser la cotisation maximale (qui profite au bien nanti)

    • Votre remarque ne fait que renforcer mon argumentaire. Bien sûr qu’on tient compte de la cotisation à un régime de retraite quand on calcule le facteur d’équivalence.

      Cela démontre que si on s’en prend au REER, il faudra s’en prendre à la cotisation du fonds de pension également. C’est donc normal de parler des deux en même temps.

      En passant, vous auriez pu vous passer de votre remarque plate. Vraiment pas nécessaire.

    • broche, j’ajouterais aussi que ton commentaire est insignifiant et que si pour toi tu as des « notions en finances », SVP ne le dit pas trop fort 🙂

      1) un régime de retraite est « comptabilisé » dans la cotisation annuelle? – le facteur d’équivalence prend un espace dans ce que tu peux cotiser. ton salaire annuel X 18% (maximum de 22K – 23.8K en 2013), moins le facteur d’équivalence + le solde non utilisé des années précédentes,.
      2) Effectivement, c’est impossible ? à moins que tu as un solde des années précédentes et que ta situation change (nouveau conjoint qui t’héberge, véhicule fourni et que tes dépenses diminuent.. C’est possible)

      3) C’est ridicule de dire que la réduction que QS veut faire changera les choses. On parle de 10,000$ de moins en déduction X 50$ = 5,000$ de moins de retour d’impôt pour les plus « nanti » qui paie déjà beaucoup d’impôt et qui sont des « Contribuables assez élevé », car pour atteindre le maximum, à moins d’avoir beaucoup d’arriérage, tu as un taux d’imposition très élevé (50%) si tu peux mettre 22,000 en reer, et ce, si tu as un fond de pension ton facteur d’équivalence viendra prendre une grosse espace dans ça.

      Au bout du compte, quand on a des notions de finance, on peut comprendre ou cette article va : s’attaquer aux fond de pension..

  8. J’ajouterais aussi à cette article qu’il y a aussi le facteur d’équivalence qui vient réduire la portion à cotiser d’un contribuable s’il a un régime de retraite fourni par son employeur. Couper le REER radicalement vise plutôt ceux qui n’ont absolument rien. Les riches n’utilisent pas réellement cette option pour payer moins de l’impôt, mais plutôt d’autres stratagèmes fiscales.. En bout du compte, QS veut juste faire parler d’eux, expliquer des termes à une population ignorante pour essayer d’aller chercher des votes de plus. Le monde de droite ne voterons jamais QS. Il essaie donc d’aller piger du monde du PQ / ON..

    En fait, le gouvernement offre un bonbon au contribuable (retour d’impôt) si il met de l’argent de côté pour sa retraite. Je trouve ça très bien comme ça, ça « force » un peu le citoyen à vouloir penser à son avenir, que la RRQ / Fond de pension n’est pas la solution absolue pour son avenir.

    Et avec ce commentaire, QS vient vraiment de me perdre !!

  9. broche essais t il de nous dire que Québec solitaire sais compter oufff si nous lisons le programme du partis c est tres convaincant

  10. J’ajouterais aussi que les Reer permettre de faire un RAP pour ça première maison. Très utile pour beaucoup de couple. beaucoup de gens dans des compagnies qui offres un fond de pension très élevé n’y adhère pas les premières années car il ne veulent pas que le facteur d’équivalence viennent prendre trop d’espace dans le reer. Ça aide énormément les jeunes couples à avoir un actif (maison/condo) dans leur vie.

    Aussi, ça aide pour ceux qui veulent faire un retour aux études…

  11. In-si-gni-fiant cet article en effet ! BÊËÊÊ ! …

    Quelle naïveté de votre part Madame Marcotte ! Et en plus, du haut de votre ignorance des réalités de la classe moyenne au Québec, le vrai monde comme vous dites, vous vous permettez de mépriser des gens pas mal plus compétents que vous en finances et fiscalité ….

    Qui a le moyen de cotiser le plafond actuel ? Vous ? Si votre réponse est Oui, vous faites donc parti de la classe, et non de celle des gens que vous prétendez défendre

    Vous incitez vos lecteurs à regarder d’un seul côté de la lunette …. Un petit calcul rapide sur 2 cas de figure :

    François Legault ayant fait de prospères affaires dont certaines ont profité au Québec certes, peut aisément, avec son revenu, cotiser le maximum chaque année à l’abri de l impôt … Disons 20 000$ pendant 20 ans, ce qui porte à 400 000 dollars en principal

    L’employé de Wall-Mart, celui du dépanneur du coin, les secrétaires, le professionnel autonome : électricien, plombier, coiffeurs, les préposés de service … du monde qui travaille aussi fort que vous madame Marcotte, arrivent disons à mettre bon an mal an, 500 dollars par année à l abri de l’impôt … Au bout de 20 ans, il obtiendra un principal de 10 000 dollars.

    Qui finance la perte de revenu d’impôt pour l’État ?

    Le travailleurs de la classe moyenne évidement, puisqu’il n’a droit à aucune déduction d’impôt. Plusieurs l’ont appris à leur dépend …

    Le plafond doit être un plafond accessible a la classe moyenne pour qu’elle cesse d’être le dindon de la farce …
    Ça serait pas mal plus utile que votre chronique s’en tienne aux faits. Et surtout, évitons de mépriser les gens en pensant naïvement qu’ils s’appuient sur du vent pour faire des propositions en faveur des moins nantis.

    Je vais donc éviter Mme Marcotte de vous traiter de Larbin 🙂

    • Annie,
      c’est facile à basher contre ceux qui ont réussi dans la vie – se partir une business et faire fortune. Il a fondé air transat ! Ce n’est pas rien ! Crois-tu vraiment que chaque année il a cotisé à un réer? En tout cas surement pas à ses débuts, quand il a parti de rien, à risquer gros. Ce ne fut pas le cas, mais bien un succès story. Grâce à lui, il y a beaucoup de gens qui peuvent avoir un salaire, une vie, qui dépenses, consommes et font avancer notre société. Il est millionnaire mais il le mérite car il aurait pu être un gars qui se pars une compagnie sans que ça fonctionne et tu n’aurais jamais utiliser son nom dans un exemple. Il continue à vouloir faire avancer le quebec en étant en politique, même si il est millionnaire, tout comme pauline marois, tout comme amir kadhir. À eux 3, ils doivent avoir une pas pire fortune.

      Ce call là de QS est juste pour qu’on parle d’eux en ce moment. Les fond de pensions a prestation déterminé des employés de la ville de Montréal, ça c’est un vrai vol légal !

  12. Qui se soucie de ce que cette bande de pelleteux de nuages a à pondre? Ne gaspillons pas notre énergie à les écouter.

  13. Bonjour.: C’est quoi ce foutu bordel : – Inquisition quoi ?
    ◗ Torrieu ! Mme Marcotte vous faite dans l’inquisition – CE mouchage de nez ! Travailleurs malheureux de leur job/salaire/condition ?
    ➤ Je suis un travailleur indépendant (autonome)
    ◗ Teboir ! J’ai du commencé à travailler à 13 ans – À 16 ans premier salaire déclaré –
    ● Je possède une entreprise – Aucun aide gouvernemental ni banquier pour machines-outils, outillages, flottes de camions maintenance == Une partie de mon salaire au bas de l’échelle – Mon métier appris avec mes bras et un vouloir – Je n’ai pas stagné à me lamanter sur mon sort ! Du passer par des services et lois pour les diplomes et continuer mon chemin.
    ◗ Teliboire que je n’aime écrireça mais il y a une limite à l’insulte ➤ Mme Macotte et travailleurs insatisfait de leur sort = je suis un homme qui a un grand respect des gens qui travaillent peu importe le métier et salaire = Vous ?
    ➤ Sa me fait environ un 45 ans de métier – Le même !
    ◗ À treize ans j’étais ébahi de se qu’il permettait de faire – Sa n’a pas changer c’est une passion.
    ● Je considaire le travail comme un jeu, un plaisir encore et encore –
    ◗◗ Quand on choisi un métier, un travail le salaire va avec.
    ◗ Tous avont le chois libre de le pratiquer ou changer.
    ◗ Des programmes sont là pour çà.
    ✔ ddans quel livre qu’il est écrit qu’il faut attendre pour apprendre ?
    ✔✔ J’abrège un 45 ans environ de pratique – Jamais de chomage ni aide social – Ha torrieu ! Des fermetures/temporaires j’en et eu – Mais je n’ai jamais stagner pour çà – C’est normal sa fait parti de la game.
    Maudi que même si j’ai des réer – Je ne vous drois absolument rien à vous
    ◗ Je fais mes paiements aux deux paliers de gouvernement, au assurances, CSST en temps et sa me fais plaisir – Mes réer sont mien vous n’y avez pas droit !
    Tient teboir : Je suis fumeur – 3 paquets – 2 pour moi et 1 pour un voisin – Prixde 1 paquet est à 22.06 tx comprise
    Maudi amusez-vous à ccalculer combien sa me coûte !
    – Je fume depuis mes treize ans –
    Questionement ? Solution = Cracher sur des travailleurs honnêtes c’est la facilité – Pas fort vos critiques et solutions Mme Macotte.

    • Eh ben, décidément, je ne me suis pas fait comprendre par vous! Au contraire, s’il y a une personne qui défend les travailleurs et leur droit de jouir du fruit de leur travail et de leurs épargnes, c’est bien moi. Désolée que vous n’y voyiez que des insultes. Ce texte fait appel à l’ironie. Il faut peut-être m’avoir lu précédemment pour le comprendre.

  14. @Annie Bonenfant
    pour ce qui est de se discrédité quouébec solitaire n as pas de lecon a donner seuleument a lire leur programme et vos argument frole l insignifiance
    pas étonnant que QS reste dans les fonds des nids de poule de Montréal

    Bravo Joanne une chance que nous t avons sinon ca serais la déprime

  15. @ Annie Bonenfant-Pouliot:

    Je ne vois vraiment pas où est le problème.

    L’impôt relié au REER est REPORTÉ (i.e.: reculé dans le temps!). Il ne disparaît pas. Les gens qui investissent dans ce genre de véhicule PAIERONT leur impôt mais plus tard, lorsqu’ils le retireront.

    Le plafond est élevé pour certaines catégories de contribuables? So what! Ils le PAIERONT cet impôt. Qu’est-ce que vous ne comprenez pas là-dedans?

    Le peu de « riches » qui s’entêtent toujours à demeurer au Québec (on se demande bien pourquoi d’ailleurs!!!) malgré les condamnations et les discours moralisateurs des gens de votre espèce n’ont pas miraculeusement trouvé leur argent comme ça, un beau matin, dans leur cour arrière. À moins qu’ils aient hérité ou gagné à la loto, ces gens ont trimé très dur, ont sacrifié plusieurs années durant leur jeunesse pour étudier plus longtemps que les autres, ont souvent renoncé à leur vie de famille, ont passé des fins de semaine au boulot et j’en passe et leur donner l’occasion de REPORTER dans le temps une PARTIE de l’impôt qu’ils doivent payer, tout comme « Joe le plombier » n’a rien d’injuste et encore moins d’illégal et d’immoral. C’est parfaitement décent et convenable.

    Vous voulez faire disparaître les REERs? Attendez-vous à ce que la poignée de gens aisés qui vivent toujours au Québec et qui paient déjà pour presque toutes nos lubies rétrécisse encore plus et ne trouve refuge dans l’un des des paradis fiscaux tant décriés par la go-goche et où ils ne paieront AUCUN impôt au Québec.

    Il n’y a rien de plus nerveux qu’un million de dollars!!!

    • Évidemment François que cet impôt sera payé au bout du compte. Reste que le manque à gagner en revenues fiscaux pose problème dans le présent. Sans ce manque à gagner, l’État québécois n’aurait sans doute pas à sabrer autant dans le budget des services publics essentiels à la collectivité.

  16. Bonjour Johanne

    Les hauts salariés du secteur public bénéficient d’une rente de retraite dont toute la réserve est accumulée à l’abri de l’impôt, contrairement aux haut salariés du secteur privé. Pour ces derniers, la rente annuelle maximale qui peut être accumulée à l’abri de l’impôt est inférieure à 70 000 $ par année. La cotisation maximale d’un REER a été établi de façon à permettre à celui qui ne bénéficie pas d’un régime de retraite d’employeur d’accumuler un capital qui lui permettra d’obtenir une rente équivalente à 60 000 à 70 000 $ par année.

    Claude

  17. et une faillitte certaine du Québec bravo quebec solitaire meme pas de quoi s acheter des pelles pour le pelletage de nuage e je suppose que je suis un béotiens trop ignorant pour comprendre ce qs offre ben sur de toute facon c est toujour l argument des gauchistes seulement eux comprennent

  18. Le pire, c’est que dans 25 ou 30 ans au plus tard il ne restera que peu de ces pensions a fond déterminés et indexés faut-il le dire, des articles de journeaux ici et là, et que ceux et celles qui en bénéficierons encore devront pratiquement s’en cacher comme des voleurs du systeme alors que ces véritables voleurs, les instigateurs de ce systeme machiavélique seront mort depuis longtemps, ayant été des BOOMERS.

    Les BOOMERS ont ingénieusement pensés a tout presque au dela de leur propre mort pour leur survivant, sauf que…ils ont oubliés d’en faire des survivants…a moins que cela faisait parti du plan? Who knows?

  19. @ Anne-Marie Bonenfant:

    « Reste que le manque à gagner en revenues fiscaux pose problème dans le présent. Sans ce manque à gagner, l’État québécois n’aurait sans doute pas à sabrer autant dans le budget des services publics essentiels à la collectivité. » (sic)

    Mais les gouvernements étatico-socialistes auront TOUJOURS un « manque à gagner » Madame. TOUJOURS!!!

    Depuis qu’ils dirigent les Québec qu’ils augmentent notre dette et notre déficit et ce malgré la fait que nous soyons toujours les PLUS taxés et les plus imposés en Amérique!!!

    À chaque fois que vous donnez un peu plus d’argent à l’État, celui-ci découvrira des « besoins essentiels à la collectivité » à combler dont vous ne soupçonnez même pas l’existence et il en profitera au passage pour se servir de ce nouvel argent comme levier pour nous endetter encore plus.et se faire réélire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s