Marois: Bilan d’une travailleuse sociale

MaroisOupsJ’ai eu la brillante idée de sonder mes amis Facebook sur les erreurs de jugement de la première Ministre, Pauline Marois, et de son gouvernement. Ouf! Voici comment je pourrais résumer la chose et ce qu’on reproche à l’actuelle première Ministre. (Pour écouter ma chronique à Maurais Live d’aujourd’hui, cliquez ici.)

  • La formation d’un cabinet fortement idéologique, déconnecté du réel et du pouls de la population en général: Daniel Breton à l’environnement puis comme adjoint parlementaire (!); l’écologiste Martine Ouellette aux Ressources naturelles, le carré rouge Pierre Duchesne à l’Éducation.
  • La panoplie de nominations partisanes: Nicolas Girard à l’Agence métropolitaine de transport; Sylvain Simard à la SAQ; un ami proche du mari de Pauline Marois, Jean-Yves Duthel, à Investissement Québec, la double nomination de André Boisclair; Gilles Duceppe à la nouvelle Commission sur l’assurance-emploi et la cerise sur le sundae, Claudette Carbonneau à la Commission d’examen sur les événements du printemps 2012.

Après avoir tant dénoncé les nominations partisanes libérales, voilà que le PQ agit pareillement. En clair, pour le commun des mortels, nos partis politiques sont devenus de simples agences de placement!

  • Un gouvernement sous influence des lobbys de gauche et écolos – On a plié devant les associations étudiantes; plié devant le lobby écolo en s’entêtant à réformer le régime minier et à poursuivre le développement éolien alors que HQ ne sait plus comment vendre son électricité et on a plié devant les lobbys qui demandent une Commission d’examen sur le travail des policiers.

Le gouvernement du Parti québécois n’agit pas comme le Gouvernement de tous les Québécois. Plutôt, il n’est que le levier politique et l’extension des lobbys sociaux et écolos de toutes sortes.

  • Sans génie et sans jugement sur le plan économique – On a semé l’incertitude, fait fuir les investisseurs, ranimé le mépris envers le « riche », et proposé des réformes absolument sans génie en matière fiscales: augmentation rétroactive des impôts, augmentation des impôts sur le gain en capital, augmentation des taxes scolaires déguisée en coupures aux commissions scolaires et taxe rétroactive sur l’inventaire des bouteilles d’alcool des restaurateurs.

LE STYLE MAROIS

Mais ce qui déplaît le plus, je crois, a rapport au style de la PM, une façon de manoeuvrer qui se rapproche davantage de celui d’une travailleuse sociale que d’un chef d’État ou de Gouvernement.
  • Culture du « consensus social » où n’y participent que les clientèles choyées par le Parti québécois
  • Maladie des Commissions dont les conclusions sont déjà connues d’avance: commission sur l’éducation supérieure, commission d’examen sur l’assurance-emploi, commission d’examen des événements du printemps 2012, etc.
  • Culture du moratoire (uranium, développement gaz de shale et minier, promenade Champlain) – Tout est prétexte à stopper les projets de développement
  • Improvisations et lancement de ballons qui révèlent un manque de vision et de direction: révision des conventions collectives des médecins pour récupérer des millions $; taxer les boissons gazeuses; compenser l’abolition des crédits d’impôt du fédéral aux fonds des travailleurs; revoir le contenu des cours d’histoire pour y insérer des éléments portant sur la question nationale, etc.
MauraisSANS GÉNIE ET SANS JUGEMENT
Mais ce qui se dégage de façon criante est cette honte qu’éprouvent les Québécois de leur première Ministre. Habitués à des chefs d’État forts (René Lévesque, Lucien Bouchard et même Jean Charest qui était loin de nous faire honte lorsqu’il allait à l’étranger), Pauline Marois nous fait honte. On se souvient:
  • de son entrevue à la BBC
  • de son voyage en Écosse où elle a été ignorée
  • de Pauline avec ses casseroles
  • du Pastagate que l’on associe aux obsessions des organismes amis du PQ (Société St-Jean-Baptiste, Impératif français, etc.)

La culture péquiste déplaît, cette culture misérabiliste, de colonisé, de l’éternel quémandeur, de celui dont la culture est continuellement menacée.

Enfin, les réflexes de Madame Marois font également honte. C’est à se demander comment elle en arrive à prendre des décisions aussi dévastatrices:
  • la formation de son cabinet
  • sa remarque sur la Commission Charbonneau (« Elle doit être prudente »)
  • son épinglette du coquelicot avec en son coeur, une fleur de lys
  • sa remarque suivant les événements de Boston à savoir que le Québec est à l’abri de tels événements du genre
  • son silence inexplicable suite au décès de Madame Thatcher
  • son refus d’accorder -même en français – des entrevues dans les médias anglophones du Québec
  • sa rencontre avec les chefs syndicaux lors de la journée de la Fête des travailleurs.
Et ça, c’est ce qu’on sait. Imaginez la suite…
P.S. Merci, le monde, d’avoir participé à ce blogue. Il faudrait qu’on se le rappelle lors de la prochaine élection.

19 réflexions sur “Marois: Bilan d’une travailleuse sociale

    • Anne, moi aussi j’ai été surprise parce que je dirais que Joanne a écrit plein de textes sur le sujet. Ce que j’ai trouvé le plus bizarre du Projet de Loi 14 est qu’elle s’est dépéché d’exercer encore plus de restrictions anti-démocratiques aux anglophones suivant le drame Bain..lui qui a dit que les anglais en avait assez! Paf dans les dents!

      La même chose avec la Charte des Valeurs Québecoises … de lancer un tel débat en même temps que la Commission Charbonneau n’est pas très brillant, nous sommes innondés tout les jours par les déboires de la corruption, collusion, criminaité, quelles valeurs québecoises superbes!

      Je sais que Marois fait tout croche et fait très mal au Quebec, mais le pire pour moi est son arrogance et son ignorance de la démocratie.

  1. Elle désire tisser des liens avec d’autres pays alors que dans notre province elle ne cherche qu’à nous diviser. Prisonnière d’anciennes idéologies, elle empêche toute la population de s’ouvrir au monde entier.

  2.  » Il faudrait qu’on se le rappelle lors de la prochaine élection. »

    L’ennui, c’est que tous les partis à l’Assemblée sont pareils; ils sont seulement socialistes à différents degré.

  3. Avec toutes ces nominations partisanes où on ressort des gens de leur retraite pour leur donné un poste dans des commissions bidon, des tables de concertation où on tourne en rond et autres comité de radotteux le gouvernement se transforme en agence de placement a des gens qui ne décollent plus… Le Québec ressemble a l’ex-URSS où il n’y avait aucun dirigeant de moins de 60 ans. IL y a pourtant au Québec une autre génération pleine de talent qui serait en mesure et capable de bien conduire le Québec Pourquoi les baby boomers refuse de nous confié les clef les plus jeunes en l’occurrence les  »X » ne peuvent pas faire pire qu’eux. On peut toujours se consoler en se disant qu’ils finiront par tous crever.

  4. Sans oublier qu elle va terminer de mettre sur la paille le réseau de la santé , travail que le PQ avait débute lors de leur dernier mandat et que nous n avons pas fini de nous en remettre.

  5. Vous avez omis de mentionner tout ce que le gouvernement précédent avait fait de mal en 9 année de « pouvoir », voir de corruption. Parlant de nomination partisane: Charest en a fait plus d’une…

    C’est bien beau de planter un gouvernement en place mais, il faut faire comme les plaques d’immatriculation des voitures: « Je me souviens »! Et moi, je me souviens que le gouvernement précédent a été bien pire que celui de Marois! Même si je n’approuve certainement pas l’entièreté de la première année du PQ au pouvoir!

    • Patrice….Mme Marois pointait continuellement vers le parti libéral à l’Assemblée Nationale en criant que ce parti était CORRUMPU. Dites moi qui au juste a part de Tomassi qui a du quitter instantanément a été inculpé?

    • Au moins Charest faisait roulé l’économie !! On peux pas dire la même chose de Marois qui fait fuire toute investisseur et suite a ça beaucoup de personne ont perdu leur travail!!! Avec Charest la construction ect c’tais pas mort comme 2 mois après les élections !!

  6. Pingback: La Grande Production – Acte III – Le blogue de Joanne Marcotte

  7. Pingback: La Grande Production – Acte III | Le blogue de Joanne Marcotte

  8. Quand on pense que la force d’un peuple est la connaissance, Mme Marois alors ministre de l’éducation s’est faite flouer par ses sous- ministre a l’éducation et maintenant elle ne prends aucune action pour réparer ses bévues du passé. Elle a préférée frapper de la casserole avec ses amis syndicalistes.

  9. C’est bizarre, habituellement sur les blogs comme celui-ci ya toujours un péquiste pour tenter de nous faire la morale avec des points un peu tordu. Ici aucun….peut-être quel les faits sont indiscutables, ou bien c’est justement qu’ils y a des faits et non des émotions partisannes.

  10. Pingback: Vos préférés de 2013 | Le blogue de Joanne Marcotte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s