Le droit de juger

NiqhabJe trouve absolument fascinant le débat entourant… entourant quoi, déjà? Les accommodements raisonnables? La laïcité? La religion? Les « valeurs québécoises »? L’islam politique? La charte des droits et libertés? L’immigration? L’identité québécoise?

Pas évident… De démêler tout ça, c’est déjà quelque chose.

Je cherche, fouille, lit et m’informe sur cet enjeu, comme la plupart des Québécois, j’imagine. Oublions pour l’instant la probable instrumentalisation du débat par le Parti québécois à des fins électoralistes et dans l’objectif de mousser l’indépendance du Québec (comme nous le suggère dans sa chronique Denise Bombardier).

Il demeure que le combat mené par les démocraties libérales contre l’intrusion de moeurs jugées barbares et d’un autre temps, est bien réel. Comment, en effet, ne pas être heurté de plein fouet lorsque certains de nos concitoyens nouvellement arrivés contestent des valeurs aussi fondamentales que celles de l’égalité homme-femme, la liberté d’opinion et de presse, et la séparation de l’Église et de l’État?

Cela dit, a-t-on véritablement besoin d’une nouvelle charte des « valeurs québécoises »? Existe-t-il seulement des « valeurs québécoises » différentes de celles des autres occidentaux? Dans un contexte où le Parti québécois est déjà déconnecté des véritables aspirations et priorités d’une majorité de la population, la chroniqueuse Lise Ravary n’a-t-elle pas raison de craindre les « valeurs québécoises » que ce gouvernement tentera d’enchasser dans une loi?

Et puis, notre État n’est-il pas déjà un État laïc? Comme l’exprime Nathalie Elgrably dans sa chronique de cette semaine, si un État est laïc lorsque le fonctionnement de ses institutions est libre des diktats d’une religion officielle, en quoi ce n’est pas le cas au Québec?

Pourquoi, en fait, en sommes-nous là? Parce que les officiers et employés de l’État auraient besoin de consignes plus claires? Toute une charte pour ça? Parce qu’ils sont incapables de dire « non », parce qu’ils sont complètement désemparés devant une demande d’accommodement?

Et puis, nous posons-nous la bonne question? Tout cet enrobage de « valeurs québécoises » et de laïcité n’est-il pas plutôt le fait que nous n’osons pas verbaliser la véritable source de notre inconfort?

Comment se fait-il que nous ayons besoin de verser dans l’excès de l’anti-religieux (exit toutes les religions!) quand le véritable problème est extrêmement ciblé, et si on en juge à ce qui se passe en Europe, dangereusement envahissant?

Oh! On tentera d’adoucir le trait en faisant la différence entre la religion musulmane et l’islam politique. On se confortera également en se disant que les radicaux extrémistes ne comptent que pour une toute petite minorité. Enfin, qui sommes-nous, pour juger des pratiques religieuses de notre voisin? Ne vivons-nous pas dans un pays qui se réclame de la liberté de conscience et de religion?

La vérité, c’est que ce que nous observons est essentiellement relié à la culture islamique. La vérité, c’est que même s’il ne s’agit que d’une minorité radicale et extrémiste, c’est tout de même une minorité radicale et extrémiste islamique. Une minorité qui, si elle n’est pas neutralisée, neutralisera et rendra totalement non pertinente une majorité silencieuse qui, par son silence, sera sa plus grande complice. (Il faut absolument que vous lisiez ceci!!!.)

Alors je revendique oui, le droit de juger. Toutes les religions, comme toutes les civilisations, ne se valent pas. Certaines sont porteuses de promesses d’épanouissement de l’individu plus que d’autres. Certaines étouffent la liberté d’expression plus que d’autres. Certaines ont des agendas politiques qui prônent l’intolérance, voire la mort des dissidents. Clairement, certaines ne peuvent même plus se qualifier de religion et perdent de ce fait, leur privilège d’être respectées et « tolérées ».

Je revendique donc, oui, le droit de juger et de ne pas verser dans ce relativisme culturel politiquement correct qui nous oblige à marcher sur des oeufs et à attribuer de la valeur à ce qui n’en a pas. Devons-nous insister pour que soit protégée notre façon de vivre? Je le crois. La solution passe-t-elle par une nouvelle charte? À ce moment-ci de ma réflexion, je ne le crois sincèrement pas.

La solution passe-t-elle par une révision des critères de sélection de nouveaux arrivants? Ne peut-on pas privilégier davantage des gens dont les coutumes s’apparentent à nos valeurs occidentales plutôt que d’obséder sur la maîtrise de la langue française? J’en suis certaine. Un petit sondage Facebook fait récemment me donne peut-être raison. Oh, ce n’est pas un sondage scientifique, loin de là, mais dans une proportion de 8 pour 1, les gens préfèrent cibler une immigration aux valeurs occidentales plutôt que de discriminer en fonction de la langue…

Une autre erreur de nos gouvernements.

À suivre : Quand la majorité silencieuse ne comptera plus

16 réflexions sur “Le droit de juger

  1. Oui je crains les valeurs québécoises de ce gouvernement. Les valeurs seront ceux des québécois de souches et au diable les autres. Je trouve ça bizarre qu’on ne puisse pas s’entendre sur rien. Ni la religion, ni la culture et ni la langue.
    Dans ma famille on naviguait entre les francophones catholiques et les anglophones protestants. Personne ne nous intimidait de part et d’autre. Dans les événements importants tout le monde se rassemblait peu importe leur langue et leur religion. C’est notre famille qui était le trait d’union. On traduisait à qui mieux mieux et tout fonctionnait à merveille. Malgré le fait que je me suis mariée dans une église catholique, la famille de ma mère qui était protestante était à l’église. Ils l’ont fait pour moi. Je ne comprends pas cette situation au Québec. Quand on va voir la famille en Ontario personne ne se questionne même lorsqu’on se parle en Français. Ici au Québec si tu partes en Anglais dans un restaurant on te dis de parler français parce qu’on est au Québec, ou ce que j’ai déjà entendu: retourne d’où tu viens. Je suis née ici. J’ai seulement eu la malchance d’être anglophone.

    • Le xxème siècle nous a fait vivre des conflits armés qui ont coûté la vie à des millions d’êtres humains. Nous sommes entrés dans le XX1ème siècle. Les moyens de communication et la globalisation des marchés font que les intérêts économiques diminuent la menace des conflits armés.. Par contre, ce contexte dans lequel toutes les cultures se frottent a généré une recrudescence d’actes terroristes.

      Tous les pays occidentaux ont aussi pris conscience de la menace intégriste islamique qui pèse sur eux. Justement à cause de nos valeurs occidentales, pour éviter l’islamophobie, les dirigeants y vont de prudence et choisissent de renforcer les mesures de sécurité.

      Quoiqu’on en dise, le multiculturalisme canadien a évolué de façon considérable depuis l’adoption de la première loi en 1971. Cet État multiethnique est tissé d’héritages juridiques et législatifs hétérogènes, inscrits dans le cadre et la logique citoyenne du libéralisme, ensemble qui peut parfois grincer et « nécessite des ajustements en permanence. »

      Je ne crois donc pas que la majorité soit silencieuse. Les penseurs du monde occidental se penchent en ce moment sur la montée alarmante du terrorisme..

      Le gouvernement Harper a resserré les règles et cette tendance ira en s’accentuant.

      Je suis d’accord avec vous. par contre. en ce qui concerne le Québec. La francophonie regroupe de nombreuses communautés arabes.

      C’est pourquoi l’idéologie nationaliste du PQ disqualifie ce parti dans le dossier de l’immigration.

      Le printemps érable nous a sensibilisés à une réalité qui nous avait échappée.. Le Québec et ses luttes idéologiques a engendré un noyau important de radicaux de tous acabits. Les actes terroristes perpétrés au Canada durant la dernière année émanaient davantage des anarchistes anti-capitalistes que des islamistes.

      Oui nous devons insister auprès de nos gouvernements pour que soit protégée notre façon de vivre.

      Il faudrait s’interroger aussi sur le déclin de nos valeurs occidentales.

  2. L’information sur le lien qui suit est très dérangante…le Québec dans 5-10 ans…très possible….car les immigrants qui parlent français c’est plus important que les moeurs, les valeurs, les cultures, les traditions….La France devrait nous servir d’exemple….j’en doute par contre……il y a trop d’anglais içi à Montréal, continuons à chasser les anglos pour les remplacer vite! http://themuslimissue.wordpress.com/2012/11/01/751-areas-in-france-are-no-go-zones-for-muslims-only/

  3. Le principe premier à tenir compte dans ce débat est le suivant: « La liberté d’ une personne s’ arrete où celle des autres commence ». Dans une société démocratique, une personne ne peut, au nom de la libéré, brimer celle des autres . Cette règle s’ aplique à TOUTES les situations de conflit dans ce domaine. Un coup ce principe aquis , il devient plus simple de légiférer.

  4. Jamais les USA ne laisseront s’installer au nord un camp rapproché de musulmans intégristes, les derniers terroristes qui ont essayé a Montreal de faire sauter un train pour New-York l’ont vite appris, sans compter ceux de Toronto il y a 2 ans.
    Quebec pas Quebec, si jamais un malheureux incident terroriste arrivait ici, (sauf que la portée politique n’est pas tres forte) les québécois se croient tellement important, mais la vérité,c’est qu’en dehors de Quebec, Quebec ne représente pas grand chose sur l’échelle mondiale, n.en déplaise a sa majestée Pauline !ere…c’est pourquoi les terroristes visent toujours
    New-York…Washington…Paris…Londres…en passant, a Londres des gens ont manifestés tres violemment , des émeutes contre les musulmans, brulés une mosqué, voila ce qui se passe quand les gens en ont assez.

    Et cela va duré jusqu’a ce que les autorités musulmanes ici, dénoncent et punissent eux-memes ces dissidents deleur propre camp et en fasse des exemples comme ils le font si bien chez eux…

  5. Dans sa charte, le PQ veut pouvoir enlever tout ce qui nous relie à notre passé. Il accuse depuis toujours certains Anglais de nous considérer comme un « peuple sans Histoire ». Les courtisans de Madame Marois veulent nous considérer sans passé. Ceux qui sont sans passé, sont aussi sans futur.
    J’appuie entièrement votre article.

  6. Quel article inspirant et documenté! Les plus grands intellectuels de l’Occident sont cités que ce soit Bombardier, Ravary, Elgrably. Il n’y a pas à dire quand Mme Marcottte affirme « Je cherche, fouille, lit et m’informe sur cet enjeu … » on peut être certain qu’elle lit le Hournal du Québec!

    • Oh oui ! Quand la Bombardier parle on doit écouter. Elle bafouille beaucoup mais quelle profondeur de pensée elle a la madame. Elle est à lire, à relire, à écouter et réécouter.

  7. Pingback: Besoin d’une 4e charte: vraiment? – Le blogue de Joanne Marcotte

  8. Pingback: Besoin d’une 4e charte: vraiment? « Le blogue de Joanne Marcotte

  9. Pingback: Réponse à Richard sur le droit de ne pas être offensé – Le blogue de Joanne Marcotte

  10. Pingback: Denis Lessard, porte-parole des libéraux? | Le blogue de Joanne Marcotte

  11. Pingback: Denis Lessard, porte-parole des libéraux? | Le blogue de Joanne Marcotte

  12. Pingback: Relativisme culturel vs. conformité culturelle | Le blogue de Joanne Marcotte

  13. Pingback: Relativisme culturel vs. conformité culturelle | Le blogue de Joanne Marcotte

  14. Pingback: Vos préférés de 2013 | Le blogue de Joanne Marcotte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s