Le français et les fons-fons du Registraire

XavierMenardAprès l’OQLF, Impératif français et la Société St-Jean Baptiste, voilà maintenant que ce sont les fons-fons du Registraire des entreprises qui font du zèle. Cette nouvelle nous vient d’un jeune homme de 17 ans, Xavier Ménard qui s’est vu refuser le nom qu’il avait choisi pour sa compagnie: Wellarc.

Pour ceux qui n’ont pas eu le plaisir de côtoyer les fonctionnaires du Registraire des entreprises du Québec, sachez qu’il s’agit d’une branche de Revenu Québec à qui on a confié l’enregistrement du nom des entreprises québécoises.

Est-ce qu’on assiste au même phénomène observé à l’Office de la langue française? Est-ce que les purs et durs trouveront à dire qu’il ne s’agit que d’un « manque de formation »? Plutôt, vous savez ce que ça me dit, tout ça? C’est qu’il y a, soit trop d’employés au Registraire des entreprises du Québec, soit qu’ils manquent de jugement.

Difficile d’en juger. J’ai beau fouiller (d’accord, j’ai fouillé rapidement…) sur les sites du Conseil du trésor et dans le Rapport annuel de Revenu Québec, je ne vois rien là qui m’indique le nombre d’employés du Registraire. Le ministère du Revenu est maintenant une « Agence », voyez-vous.

Selon Le Journal, « Me Danielle Gingras, qui pratique le droit commercial depuis plus de 12 ans, affirme avoir travaillé sur 7 dossiers du genre cette année, alors qu’avant, les cas de refus pour de tels motifs étaient plutôt rares. »

Un autre entrepreneur s’est vu refuser le nom « VetRéseau ». Ça « sonnait » trop anglais, selon les fons-fons. Eille! « Réseau », c’est pas assez français pour vous ça? Aller chez le « vet »?  Est-ce qu’on peut comprendre qu’on parle du vétérinaire ici, là? Ben non. Cela aurait pris un accent aigu sur le « e » dans « Vet ».

En vertu de l’article 16 de la Loi sur les sociétés par actions, un nom ne doit pas contrevenir à la Charte de la langue française. Mais les critères d’évaluation des demandes se sont beaucoup trop resserrés, selon Me Gingras.

«On ne sait plus à quoi s’en tenir. Avant, un nom inventé qui ne se trouvait pas dans le dictionnaire anglais passait. Maintenant, dès qu’il y a apparence de consonance anglophone, il n’y a rien à faire, c’est refusé, on fait face à un mur», se désole-t-elle.

Donc, si ça « sonne » anglais, rien à faire. Si on crée une entreprise dont le produit sera en grande partie destiné pour l’exportation, ne pensez pas que vous pourrez trouver un nom qui attirera l’oeil et l’attention du marché anglophone et/ou américain.

Mais pire encore, expliquez-nous donc en quoi « VetRéseau » ou « Mellarc » contrevient à la Charte de la langue française? Allez! Montrez-nous votre génie, les amis… Et essayez de nous faire croire que cela sert bien la cause du français en Amérique…

Écouter également ceci: Teenaged entrepreneur denounces business-limiting language laws ; Source de l’image plus haut ici.

11 réflexions sur “Le français et les fons-fons du Registraire

  1. C’est triste, mais encore une fois ça démontre bien qu’il y a trop de fonfons qui ne veulent que justifier leur job. Pourtant, il me semble qu’avec l’état lamentable des routes, l’état d’insalubrité des hôpitaux, etc., on aurait besoin de bras ailleurs…

  2. C’est ça la hantise de l’anglais. On a tellement peur au Québec d’être envahi par les méchants anglophones, qu’on nous ridiculisent à la face du monde. Est-ce qu’en France MCDonnald doit changer son nom? Je ne pense pas. On est devenu d’un ridicule. L’ouverture sur le monde se referme. Là ou tout le monde s’ouvre sur le monde, nous le petit peuple on se referme sur nous-mêmes. En autant qu’on parle français, le reste importe peu. On passe pour une belle gang d’arriéré.

  3. Je vous en prie Mme Marcotte n’arrêtez pas de parler de tout les abus fait contre nos droits, en guise de protéger la langue. Personne d’autres à part Mme Lavary le font. Les peureux de journalistes n’osent pas!

    Les exigences irraisonables du français sont en train de mettre le Québec à terre dans tout les sens. Les fon-fons ne savent pas le mal qu’ils font! J’adore la beauté du Québec et le pétillement de ma ville Montréal, mais je suis si triste de voir le mal qu’on lui inflige en guise de protéger la langue. Maladif!!

    C’est rendu déplaisant de vivre içi. Souvent je pense à partir pour Toronto ou Vancouver ou habitent mes enfants…eux ils ont compris…,! Je me dis toujours ils vont arrêter les fons-fons… Malheureusement, aucune logique apparait sur l’horizon. Je dois admettre que je suis découragée et au bout du fil!

    Ce qui est encore pire c’est l’envahissement de la francisation du Canada par d’autres fons fons qui se croit le nombril du monde. Je vous invite à écouter ce vidéo qui vous en dira beaucoup: http://www.youtube.com/watch?v=5iGZE6zxoKQ

  4. En quoi ce genre d’ânerie étatique additionnelle (…car il en existes des tonnes comme ça!) aidera-t-elle à nos jeunes entrepreneurs dans leur motivation de créer des petites entreprises?

    Allez les gauchistes…répondez-moi!

    J’ai hâte de vous lire…

  5. La dame très stressée sur ce vidéo a fait quelques erreurs mais elle a bien livré son message. Invasion forcée du français dans les affaire nous fait très mal. Plus de 17,000 emplois perdu en Juin. Le centre-ville de Montréal est plein de magasins à louer…Regardez les autres vidéos de Amin, a droite de la page you tube, sa contribution pour exposer le manque de jugement du Québec… http://www.youtube.com/watch?v=wi1DEEkhUTA

  6. « C’est qu’il y a, soit trop d’employés au Registraire des entreprises du Québec, soit qu’ils manquent de jugement. »

    Les deux à la fois.

  7. après tous les innocents – et oui ça comprend les médias et les garde du corps intellectuels de l’état – vont se plaindre que les entrepreneurs mettent leur compagnie off shore… hon… les pas fins… non seulement l’impôt est ridicule ici mais y nous font suer avec le nom – … Singapore here I come … pis je vais revendre mes trucs aux petits québécois… avec une compagnie au nom bien anglais!! Innocent un jour innocent toujours… continuer les fons fons – vous allez vous rendre plus vite vers la faillite – pourquoi prolonger le supplice?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s