Luc Beauregard : Un grand bâtisseur nous quitte

LucBeauregardSi on se fie à son parcours professionnel et à son extraordinaire parcours de vie, Luc Beauregard aura été un des grands bâtisseurs québécois et canadiens et un très grand entrepreneur dans le domaine des relations publiques.

Selon ses propres dires, sa plus grande réussite personnelle a été de recevoir l’Ordre du Canada en 1996 et sa plus grande réalisation a été d’avoir bâti sa firme en allant constamment chercher les meilleures personnes. L’excellence, Beauregard y croyait. (Lire ici ses propres réflexions).

Je ne connaissais pas personnellement M. Beauregard… mais je l’ai déjà rencontré. C’était à l’époque de L’Illusion tranquille (2006-2007).

Comme certains d’entre vous le savent, ce projet inusité (lire « folie ») s’est réalisé de peine et de misère sur une période de trois ans. Malgré l’intérêt et les promesses de financement de certaines personnes qui nous ont encouragés à poursuivre ce petit film (qui a chamboulé certains paradigmes bien ancrés au Québec), il nous a fallu finalement le financer à 100%. Quelle folie, en effet! Mais par ailleurs, quelle fierté!

Malgré nos efforts pour vendre une licence de diffusion sur les ondes publiques de Radio-Canada ou de Télé-Québec, aucune de ces sociétés d’État n’avaient d’administrateurs suffisamment solides pour affronter les grands défenseurs du modèle québécois qui régnaient – et règnent toujours – dans leurs tours d’ivoire.

Une fois le film fait toutefois, une seule personne a injecté quelques dollars. Une seule. Je me souviens encore de la joie éprouvée lorsque le président de National, Luc Beauregard, nous avait commandé 30 DVDs. Trente DVDs à 20$, ça fait toujours bien 600 $! Il allait les distribuer à ses employés, disait-il.  Ce genre de pamphlet était important, disait-il. Le Québec doit sortir de sa morosité.

Bien sûr, ce n’était rien par rapport au coût total de la production, mais c’était un signal. Un signal venant d’un grand entrepreneur québécois au sommet de sa forme. Et surtout, un puissant signal que nous avions peut-être fait quelque chose de bien. Et ça, ça ne s’oublie pas.

Ajoutez à cela un coup de téléphone reçu il y a quelques mois un dimanche soir à la maison. Luc Beauregard venait de lire Pour en finir avec le Gouvernemaman. « C’était très bon, Joanne. Lâche pas », m’avait-il dit. « J’ai eu beaucoup de plaisir à lire ton livre. »

Il arrive très peu fréquemment que nous nous sentons profondément « compris ». Qu’au-delà des moyens, l’on reconnaisse la fibre qui nous motive à agir, à risquer, à réaliser quelque chose qui sort de l’ordinaire.

Quelques fois ces initiatives échouent, d’autres fois, elle réussissent. Mais rarement sont-elles reconnues à leur juste valeur et pour les bonnes raisons. Lorsque cela arrive, un sentiment de profonde reconnaissance et de gratitude nous habite.

Les gens qui étaient là pour nous à la sortie de L’Illusion tranquille se reconnaissent sûrement en lisant ces lignes. Parmi eux, Luc Beauregard.

Mes sincères sympathies donc, à sa famille, ses amis et aux gens pour qui son entreprise aura servi de tremplin pour la réalisation de leurs rêves, leurs projets, et pour l’amélioration de la qualité de vie de leur famille.

2 réflexions sur “Luc Beauregard : Un grand bâtisseur nous quitte

  1. Pour dire la vérité comme vous et votre bien-aimé Denis, il n’y a personne qui arrive à votre égalité. Il y a beaucoup de Luc Beauregards et de Lucie Beauregards qui vous admirent énormément.

    Si les journalistes québecois avaient le courage d’établir la vérité au Québec sur notre mentalité qui a tout à perdre avec ses agissements sans réflections, la population serait moins ignorante et la province serait beaucoup plus avancée et respectable.. Mais malheureusement, ce n’est pas le cas. Bravo à vous deux! Ne lachez jamais!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s