La toute-puissante FTQ

Arsenault« S’il n’y avait pas d’accusations contre des dirigeants du Fonds de solidarité de la FTQ,  c’est qu’on ne voulait pas mettre en péril le bas de laine des Québécois qui est le Fonds de solidarité. »  Voilà ce que s’est fait dire le journaliste Alain Gravel (RDI) par un enquêteur très insatisfait de l’inaction de la Couronne. (Écoutez ceci à partir de 26:00)

Version québécoise du « Too big to fail? » Dans ce cas-ci, « Too big to be prosecuted? »

« Quand on touche à des institutions et à des personnes aussi importantes, y’a le droit, bien sûr, mais il y a aussi toute la question politique et sociale », ajoute-t-il… probablement à son grand déplaisir.

Si ces phrases ne vous donnent pas le frisson, je ne sais pas ce qui pourrait vous troubler.

En clair, PARCE QUE le Fonds de solidarité de la FTQ gère des milliards de dollars d’actifs, la justice peut se jouer autrement. PARCE QUE les administrateurs du Fonds de solidarité – qui sont à peu près tous des dirigeants syndicaux (allo?) – sont des gestionnaires de fonds de pension de certains Québécois, on réfléchit davantage avant d’intenter des poursuites ou on oublie ça tout court.

PARCE QUE Michel Arsenault est un des hommes les plus puissants en ce qu’il gère à la fois la centrale syndicale la plus puissante du Québec ainsi qu’un actif de plus de 9 milliards $, les patrons des procureurs qui voulaient inculper le grand chef syndical se sont couchés.

Si tout ceci ne vous fait pas saisir toute l’étendue du pouvoir syndical au Québec, rien ne le fera.

L’heure est venue de revoir tout ça. Est-il normal de confier à une centrale syndicale la gestion d’actifs aussi importants? Est-il normal de confier à une centrale syndicale le rôle d’investisseur dans l’économie du Québec? Qui nous garantit de leur compétence? Qui nous garantit qu’il n’y a pas de traitement préférentiel lorsqu’il s’agit de déterminer les entreprises dans lesquelles ils investissent?

Les cotisants au Fonds de solidarité de la FTQ en sont prisonniers. Contrairement à l’ensemble de tous les autres fonds mutuels sur le marché, ils ne peuvent pas sortir leur argent de là avant l’âge de la retraite. Pire, dans un avenir anticipé, on prévoit que les sorties d’argent seront plus importantes que les rentrées.

C’est écrit dans le ciel. Les gens qui y ont investi de bonne foi dans ce genre de fonds fiscalisé s’en mordront les doigts. Seront-ils les seuls à en pâtir? Bien sûr que non. TOUS les Québécois y contribuent, bien malgré eux, par le biais d’une déduction d’impôt plus importante.

Aujourd’hui, on apprend curieusement (!) que les audiences de la Commission Charbonneau se dérouleront en non-publication pendant les 2 prochaines semaines. Le public ne saura donc rien de ce qui se dit à la Commission touchant les relations incestueuses entre le crime organisé et les centrales syndicales. Selon Le Journal,

Ils entendront aussi l’entrepreneur Paul Sauvé, le sergent Michel Patenaude et Steve Laliberté, amenés à témoigner dans le cadre du procès Diligence. Pour des raisons de sécurité, l’identité du huitième témoin ne peut être dévoilée pour le moment. Grâce à tous ces témoignages, la juge Charbonneau tentera de lever le voile sur les relations entre le crime organisé et le milieu de la construction, notamment les centrales syndicales, au Québec.

Recommandation suggérée à la Commission Charbonneau: Exiger du Gouvernement de revoir au grand complet le pouvoir des syndicats sur l’économie du Québec, fragmenter et confier à des firmes spécialisées la gestion des avoirs du Fonds de solidarité de la FTQ et mettre fin à l’aberration des fonds fiscalisés au Québec.

P.S. Il est où Henri Massé????

8 réflexions sur “La toute-puissante FTQ

  1. C’était écrit dans le ciel…les dirigeants de ces labour sponsored fund ont du pouvoir par l’utilisation de l’état – encore instrument ultime de coercition – en lui conférant des avantages au niveau des crédits d’impôts… pas étonnant… ils n’ont pas amassé $9B parce que ce sont de bons gestionnaires – mais parce que le 35% de crédits tout de suite est alléchant.(+ gros bras sur chantiers de construction aidant aussi).. encore parce que soit disant que les entreprises d’ici ne pouvaient se financer… le pôvre petit canadien français – le remède est pire que la maladie dans ce cas-ci car en plus d’être de parfaits amateurs en termes d’investissements (je le sais j’en connais une bonne gang sur des boards) – ils prennent leur décision en fonction du nombre d’employés (ben oui les cotisants…) – une business n’est pas là pour employer du monde mais pour servir un client et faire des profits – engager du monde est un des outils pour y arriver – il y a les robots aussi – En somme, l’état a conféré des avantages à un groupe au dépend des autres et après on se demande pourquoi il y a concentration et abus de pouvoir??? JP Morgan, Goldman Sachs, FTQ… même combat – garder les privilèges de l’état or else…

  2. Et qui peut penser que Tony Accurso ira témoigner? Il trouvera un juge pour l’en dispenser…
    Tony Accurso, quand il avait été sommé à comparaïtre, avait tenu à remercier les Laberge et Blanchet.
    Il avait ajouté que ce joyau québécois, qu’étaient devenues ses entreprises, ne devraient pas être vendues à des étrangers.
    On connait la suite, ses entreprises sont demeurées entre les mains de Québécois, dont ses fils.
    Marton était une des entreprises d’Accurso, lequel avait comme associé Marcel Melançon, leveur de fonds du PQ et ami de Gilles Chevrette.
    Je pense que, pour qui a l’avenir du Québec à cœur, devra voter stratégique aux prochaines élections..
    On ne peut plus se permettre de diviser le vote entre la CAQ et les Libéraux ce qui redonnerait le pouvoir au PQ.
    D’ailleurs je soupçonne Legault d’ëtre revenu en politique pour diviser le vote fédéraliste.
    Le pire scénario pour le Québec ce serait la réélection du PQ..

    • La fameuse histoire du Québec que le P.Q. veut introduire dans les écoles devrait comprendre comment ces organisations syndicales sont devenues si puissantes. Le gouvernement n’est pas encore élu celui qui fera de l’ordre dans ce désordre. Je crois que nous sommes a un point de non retour dans ce dossier. On devra faire avec ces dirigeants de notre province sans qu,ils soient élus par la population. La preuve de ce que j’avance est prouvée dans votre énoncé ci-haut. TRISTE FUTUR.GRENIERYL

  3. On m’a dit que le Fonds de solidarité n’était pas assujetti aux contrôles de l’AMF. Belle affaire! J’ai été 30 ans syndiqué à la FTQ et je n’ai jamais versé un dollar dans le Fonds; parce que je ne croyais pas que c’était le rôle d’un syndicat de jouer au boss. Les centrales syndicales sont des organisations que les membres ne peuvent pas contrôler; parce que c’est trop gros.
    Ça ne vous a pas étonné que durant la « crise du printemps 2012 », il y ait eu si peu de critiques au sujet des commandites syndicales dans les entreprises des « carrés rouges ». Exemple, on payait des autobus pour que des étudiants aillent bloquer un pont et ça semblait correct.
    Au sujet de la Commission Charbonneau, je me suis trompé. Je croyais que la Commission aurait pris quelques magouilleurs, les plus imprudents. Elle a tellement trouvé de corrupteurs que la justice ne pourra faire le ménage; parce qu’il y aurait trop de monde à mettre à la poubelle. Exemple, on ne pourra pas se permettre de manquer d’ingénieurs.
    Ma solution est que 10% des électeurs s’impliquent dans les partis politiques. Seulement 10% parce que même si tout le monde peut aller voter, ce n’est pas tout le monde qui peut s’impliquer en politque. Il y en a qui n’ont pas le goût; il y a d’autres qui sont déjà impliqués ailleurs; il y en a beaucoup que la famille et le travail prennent tout leur temps. Je ne pense pas que ce soit une autopie. La politique est trop importante pour la laisser aux magouilleux, aux syndicaleux et aux politicailleux.

  4. Il est urgent de briser les monopoles syndicaux ET de « scrapper » la formule Rand de laquelle ils tirent une grande partie de leur puissance.

    La formule Rand n’existe pas dans la plupart des pays civilisés. Pourquoi est-elle toujours en fonction ici?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s