Le 3e axe: L’axe religieux, prise 2

religionArticle précédemment publié le 3 septembre 2013 – Les camps se dressent les uns contre les autres. D’un côté, le gouvernement et ses alliés qui croient que la défense des valeurs occidentales et d’un État laïc passe par l’éradication mur à mur des symboles religieux dans l’appareil d’État; de l’autre, celui qui croit que le port des symboles religieux n’a que très peu à voir avec la défense des libertés de nos sociétés libérales.

D’un côté, le gouvernement qui croira toujours que la meilleure façon de régler un problème, c’est d’y aller avec des mesures massivement interventionnistes (Charte); de l’autre, un camp qui croit que le problème est relativement très circonscrit à l’islam politique et aux pressions qu’il exerce sur nos valeurs d’égalité homme-femme et de liberté d’expression.

D’un côté, le gouvernement et la CAQ qui propose une 4e Charte; de l’autre, le camp qui croit que des mesures législatives plus légères (ex: services publics à visage découvert) accompagnées de consignes claires à l’intention des administrations publiques auraient tout aussi bien fait l’affaire.

Simplisme extrême, opportunisme politique, confusion généralisée, enflure verbale, stratégie de la division: voilà quelques expressions qui qualifient le débat qui nous est imposé par le Parti québécois en quête de raviver la flamme identitaire.

Après l’axe souverainiste-fédéraliste, l’axe gauche-droite, nous voici sur l’axe religieux. Jouant sur une crainte (justifiée ou non) de voir le Québec envahi par des radicaux islamistes, le Parti québécois tire avantage d’une thématique qui a fait le succès jadis de l’ADQ. Attirant des appuis qui normalement sont férocement anti-péquistes, l’intention du PQ me semble claire: mousser le débat, en faire un enjeu électoral référendaire, et espérer remporter une majorité à l’Assemblée nationale.

En ce sens, je parierais que le PQ des Marois, Lisée et Drainville comprendra assez rapidement qu’il n’est pas dans son intérêt de nuancer sa proposition (quelle qu’elle soit…) pour « accommoder » celle de la CAQ. Contrairement à certains de nos ferrus analystes, je ne crois donc pas qu’un projet de Charte obtiendra une majorité de votes à l’Assemblée nationale. L’alternative, toutefois, fait encore plus peur et c’est celui où le Parti québécois gagnerait son pari.

Le jeu politique se dessine donc de façon absolument électoraliste comme toujours, bien loin des préoccupations réelles et pressantes des Québécois, selon un récent sondage, et de ce que d’aucuns appellent « l’intérêt commun » d’une population sur le déclin économique.

En clair, donc, aucun parti n’a intérêt à ce que tout ce débat aboutisse d’ici la prochaine élection. Le PQ préfèrera en faire un enjeu électoral référendaire et le PLQ espérera que les Québécois s’épuisent et finissent par blâmer le Parti québécois d’avoir causé autant de diversion.

Quant à la CAQ, il n’y a aucune façon dont elle pourrait gagner. Si elle appuie le PQ inconditionnellement, elle sera vue comme non pertinente; si elle s’y refuse, elle perdra le fameux vote des francophones de région qui redoutent la diversité religieuse et qui lui est précieux pour rester en vie.

Dans tous les cas, la prochaine session parlementaire sera donc à l’image des Québécois: émotive, émotive et émotive. Que ceux qui se préoccupent de prospérité économique rangent leurs crayons pour quelque temps. Il y a éclipse dans le ciel médiatique politique.

11 septembre 2013 – P.S. au lendemain du dépôt du projet péquiste:

Au lendemain du dépôt du projet péquiste de Charte des valeurs québécoises, je me ravise. Si on a crû que le Pastagate a causé du tort à l’image du Québec, ce n’est rien comparativement à la secousse et au raz-de-marée qui s’amène. En ce sens, c’est peut-être bien la CAQ qui a le plus usé de bon jugement dans son offre aux Québécois, les deux autres partis étant aux antipodes du raisonnable et de l’acceptable. « Brace yourselves », comme disent les Anglais. Si la préoccupation de protéger l’égalité homme-femme et la séparation de l’Église et de l’État est parfaitement légitime, le gouvernement du Québec est à la veille de réaliser que la forme est tout aussi importante que le fond.

Source de l’image ici.

10 réflexions sur “Le 3e axe: L’axe religieux, prise 2

  1. Ou trouve-t-on des églises prospère? Dans tout le Québec en dehors de Montréal. Vous avez tout compris. Le p.q. joue sa carte de peur de l’autre et de perte de notre identité. Ils auraient pu commencer par la qualité du français dans les écoles. Pas tellement bon pour les votes. Mais la peur de perdre quelque chose que l’on est en train de perdre par notre propre faute, oh oui ça c’est payant. On va fouter le bordel dans la province quand on sait que tout ce que nous avions a faire,faire respecter notre charte des droits de la personne. DÉCEVANT A L’AVANCE.

  2. Le plus indécent et « méprisant » dans tout cela c’est justement l’exploitation « délibérée » de l’émotivité des Québécois à des fins partisanes.
    Qui peut penser que les Libéraux auraient pu bénéficier d’un espace de grande écoute, ou à TVA, ou à Radio Canada, pour redorer l’image de Jean Charest, le rendre sympathique en plein mandat?
    Landry et Marois ont reçu ce « p’tit coup de pouce » de nos médias souverainistes.
    Et la Charte des valeurs et l’Histoire revisitée à la sauce séparatiste? L’économie? Bof!
    Les forces souverainistes d’activent c’est clair.
    PKP est sur le c.a. de la fondation Lionel Groulx, avec Jean-Marc Léger et Éric Bédard..
    On se fait enrouler dans la farine pas à peu près..

  3. Mon expérience personnelle m’emmène à penser que la peur des autres est principalement ancrée dans les régions, ce qui rejoint le commentaire de Yvon Grenier ci-haut.

    Nous vivons à Montréal depuis des lustres une proximité avec plusieurs autres ethnies avec une relative paix et un respect tout à fait acceptable des us et coutumes de chacun et j’en suis presque à me demander s’il serait souhaitable que Montréal, ville parfaitement autonome financièrement mais violée démocratiquement, se sépare du reste du Québec.

    Ainsi, les Montréalais pourraient continuer de vivre dans l’harmonie avec les autres ethnies et le reste du Québec et ses régions hérouxvilloises pourraient apprendre (enfin!) à voler de leurs propres ailes plutôt que de quémander constamment l’argent des Montréalais.

    • Bonjour.: Votre commentaire un sophisme total ! – Montréal vie une relation de paix et de respect des coutumes de chacun, Montréal ville parfaitement autonome financièrement violée démocratiquement par les autres régions ?!? —– Sourd, aveugle et muet donc vous dictez votre texte à une autre personne qui écrit n’importe quoi ?

  4. Je viens de tomber sur une vidéo de Vincent Peillon, ministre français qui affirme rien de moins que:
    « Il faut inventer une nouvelle religion qui sera la laïcité ». Les socialistes français se pensent rendus au point d’inventer une religion d’État.
    Madame Marois, socialiste et athée, qui marche dans les pas de la politique française sur sa revendication de la laïcité n’est pas encore prête à « sortir de la garde-robe » pour affirmer le vrai but de sa charte de la laïcité.
    Ceux qui croient que l’État québécois est neutre en matière de religion doivent cesser de prendre des somnifères.
    Les athées enragés, qui pensent que le PQ va les débarrasser de la religion, ont besoin de revenir sur Terre.
    Chercher sur YouTube: Vincent Peillon laïcité.

  5. Il faut vraiment avoir très peu confiance en soit pour tenter de légiférer en matière de religion afin de protéger le peuple. Personnellement je m’accommode assez bien avec les différents signes religieux pourvu que je ne me sente pas lésé, ce qui ne m’est jamais arrivé. D’ailleurs dans le reste du Canada, les choses sont moins politisées et les immigrants de se sentent pas rejetés.

    Que le PQ continue de nous faire croire que nous avons besoin de défendre notre langue, notre laïcité et aujourd’hui j’ai entendu notre culture, ne fait que confirmer la petitesse de leur opinion de notre peuple.

    Je suis fier, je me tiens debout et je n’ai pas besoins de milles lois et règlements pour autant.

    • Bonjour.: J’adhère entièrement dans votre vision – Fière d’être Québécois – De ma langue française et fier de faire mon possible pour communiquer dans d’autres langues – Fier de ses ethnies qui demeures au Québec.
      — Ensemble protégeons-nous de ses intégristes de toutes catégories

  6. Crainte justifiée ou non?! Pas sur de te suivre Johanne. Quels sont les exemples pour une crainte justifiée? Y en a pas de menaces au Quebec. Innocenteries de Pequisses. Des cr… de fous plus dangereux que les radicaux islamistes…!

  7. Il y a du bien fondé à craindre les intégristes musulmans. On le voit en France, en Grande-Bretagne, en Allemagne et un peu partout dans les pays démocratiques. On le voit surtout dans les pays musulmans qui voulaient progresser. Plus le port du voile est répandu, plus les barbus de la régression s’imposent. Et ces États régressent. Un seul exemple, l’Égypte qui est pris dans le problème. Aucune société peut avancer en reculant de mille ans. Avancer en arrière, c’est juste bon dans les autobus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s