Charte: Parizeau se prononce

parizeau2Après quelques semaines de débat et la fin de la période de consultation populaire du gouvernement sur son projet de Charte des « valeurs » québécoises, l’ex-premier ministre Jacques Parizeau se prononce.

À peu de choses près, en ce qui touche l’interdiction ou non de porter des symboles religieux dans la fonction publique, Jacques Parizeau propose les recommandations du rapport Bouchard-Taylor. En clair, interdisons les symboles aux juges, procureurs et gardiens de prison. Pour le reste, attendons.

Parizeau reconnaît l’inquiétude des Québécois face à l’islamisation et juge que ce phénomène est certainement un des facteurs qui motivent un mouvement moins conciliant sur le code vestimentaire de la fonction publique. Pour le reste,

Je pense qu’il serait préférable de se limiter, dans la charte, à l’affirmation des principes de la séparation de l’Église et de l’État, et de la neutralité de l’État à l’égard des reli­gions. Il faut aussi maintenir et peut-être encore préciser les règles applicables par toutes les administrations publiques à l’égard des acco­mmodements pour raisons religieuses, en particulier celle en vertu de laquelle rien ne doit porter attein­te au principe de l’égalité des hommes et des femmes.

Plus encore, le crucifix devrait être déplacé « discrètement » dit-il, ailleurs dans le Parlement. Ce serait déjà là un geste cohérent avec la pensée du gouvernement d’affirmer une séparation de l’Église et l’État.

Plusieurs seront déçus de la position de Parizeau, et particulièrement, ceux qui voient que le port des symboles religieux dans la fonction publique doit complètement être interdit.

Je dis, moi, que le Parti québécois a ici, une occasion d’en ressortir gagnant! Encadrer les accommodements religieux ne sera pas une mince affaire. Ce n’est pas rien. Il s’agit ici d’un méga-pas en avant. Un pas qui ne sera contesté par personne. Si l’objectif est de réaffirmer la séparation de l’Église et de l’État et d’éradiquer les pratiques qui vont à l’encontre de l’égalité des hommes et des femmes, la solution est toute dessinée, possible, réalisable et elle a l’appui d’une grande majorité de la population.

Allons-y! Réglons ça! Réfléchissons davantage pour ce qui est des éléments qui achoppent. Peut-être faudrait-il, oui, nous entendre un peu mieux sur ce qui est acceptable et ce qui ne l’est pas dans nos écoles primaires et secondaires. Qu’en est-il des écoles islamistes que l’on voit poindre?

Mais de grâce, M. Drainville, sortez-en gagnant! Vous avez 75% de la population qui appuie 75% de votre projet. C’est déjà énorme. Et surtout, ne négligez pas l’importance de régler tout l’aspect des accommodements religieux. En faire un enjeu électoral serait de brûler le sujet et il est trop important pour ça.

Quant à ceux qui auraient espéré plus, il nous faut réaliser péniblement, là comme ailleurs, que le changement n’arrive pas brusquement. La politique, dans le monde du réel, ne se fait qu’à petits pas.

7 réflexions sur “Charte: Parizeau se prononce

  1. Monsieur Parizeau peut paraître raisonnable; mais il est surtout stratégique. Il constate l’état de la situation et sa position signifie pour le reste du projet ce sera pour plus tard. Tant qu’à la neutralité de l’État, il repassera. Je suis convaincu qu l’État n’est pas neutre au sujet de la religion. Loin de là.

    • Bonjour.: – Neutralité de l’État ● Je suis de votre avis ◗ Se n’est pas le retrait d’un crucifie, d’image, d’un foulard, d’un bandeau royal, etc. – Non, de la fausse neutralité – ● Les lobbyings religieux revendiquent avec force encore par *la porte de coté* ◗ Même les extrémistes chrétien, musulman, juifs du Québec on fait des gains énormes.

  2. Ultimement, l’objectif est d’interdire la parole de L’Éternel Dieu. Quiconque sera inspiré par L’Éternel pour dire une de ces paroles sera en scandale aux autres. C’est une politique athéiste qui rejette la présence de tout ce qui est contre leur domination suprême. Le dieu des citoyens, ce doit être eux, les membres du gouvernement et leurs associés.

    Si un peuple accepte d’être limité dans ses libertés, il acceptera n’importe quoi d’autre. C’est l’examen ultime pour savoir jusqu’où ils peuvent aller dans l’imposition de leur volonté. Voir « http://fr.wikisource.org/wiki/Dialogue_aux_enfers_entre_Machiavel_et_Montesquieu » sur wikisource.

  3. Le PQ ne bougera pas. Si les sondages lui sont favorables il laissera traîner ce dossier jusqu’à l’élection du 6 décembre.

    Si élection il devait y avoir, un autre grand sage souverainiste se fera entendre à quinze jours à peine des élections…

    Le 20 novembre prochain au Palais Montcalm les deux frères « Lucien » et Gérard Bouchard offriront une discussion publique sur le Québec moderne.

    Les discussions aborderont les thèmes de la Révolution tranquille, du nationalisme québécois, de l’échec de l’accord du Lac Meech et de l’avenir du Québec.

  4. Pingback: Vos préférés de 2013 | Le blogue de Joanne Marcotte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s