Réponse à Richard sur le droit de ne pas être offensé

Martineau2Je réponds ici au « post » de Richard Martineau sur Facebook et qui se lit comme suit:

« Qu’en est-il du droit de pouvoir étudier dans un environnement neutre, du droit de pouvoir mener mon enfant au CPE sans me faire agresser par un signe ostentatoire, du droit de pouvoir me pointer à la SAAQ sans qu’un fonctionnaire frustré me fasse suer avec son carré rouge ou son signe religieux ou politique? »

Réponse:

Ces droits « individuels » que tu réclames pour toi-même, Richard, n’existent pas. Et non, ne nous leurrons pas, il ne s’agit pas ici de « droits collectifs » que tu revendiques mais bien d’un droit individuel illusoire qui te dispenserait de devoir te confronter à des points de vue politiques ou à des pratiques religieuses que toi et moi ne comprendrons jamais. Que la religion se confine à la maison et dans les mosquées, nous dit-on! Rien de moins. Janette l’a dit, Denise l’a dit, Fabienne l’a dit. Enfin, le chat est sorti du sac. Le problème, c’est le voile. Au moins, cela a l’avantage d’être franc.

Mais cela dit, le droit de ne pas être offensé par des signes religieux n’existe pas. Jusqu’à nouvel ordre, la Constitution et les Chartes partout dans le monde protègent la pratique religieuse. Peut-on discuter des effets pervers de telles clauses sur nos sociétés libérales? Bien sûr. Extrait de mon blogue Entre radicalisme et naïveté

Aurait-on pu imaginer que le « respect des droits de pratique religieuse » venait avec tout un attirail moyenâgeux et que ce « respect » obligerait les sociétés occidentales à tolérer des pratiques ou des moeurs qui fouettent et secouent les fondements mêmes de leur existence? À preuve, le dernier épisode totalement surréaliste du présumé terroriste montréalais Chiheb Esseghaier, qui « exige déjà d’être jugé selon le Coran, et qui a refusé hier que ce soit une femme qui lui passe les menottes au terme de sa comparution à Toronto. » L’accommodement lui a été accordé sur-le-champ, rapporte le journaliste Fabrice De Pierrebourg!

Peut-on espérer qu’un jour, l’homme n’aura plus besoin de la béquille religieuse? On peut toujours rêver. Avons-nous le droit de juger que certaines civilisations sont moralement supérieures à d’autres? J’en suis. Lire l’extrait de mon blogue Le droit de juger.

Alors je revendique oui, le droit de juger. Toutes les religions, comme toutes les civilisations, ne se valent pas. Certaines sont porteuses de promesses d’épanouissement de l’individu plus que d’autres. Certaines étouffent la liberté d’expression plus que d’autres. Certaines ont des agendas politiques qui prônent l’intolérance, voire la mort des dissidents. Clairement, certaines ne peuvent même plus se qualifier de religion et perdent de ce fait, leur privilège d’être respectées et « tolérées ».

Je revendique donc, oui, le droit de juger et de ne pas verser dans ce relativisme culturel politiquement correct qui nous oblige à marcher sur des oeufs et à attribuer de la valeur à ce qui n’en a pas.

Mais tout cela dit, AVANT de nous en prendre aux libertés individuelles, AVANT de vouloir désagréger les constituantes de notre civilisation qui sont, justement, le respect de la Constitution, des Chartes des droits et libertés, et notre régime de droit, ne peut-on pas nous assurer que le remède est le bon? Et dans ce cas-ci, Richard, l’honnête personne ne peut que constater que ce n’est pas le cas. It simply doesn’t fit, comme diraient les anglos.

Avouons. Le projet péquiste n’a rien à voir avec l’objectif du départ qui était de nous assurer d’assumer et de défendre avec fermeté ce que sont les fondations de notre civilisation: égalité homme-femme, neutralité de l’État, liberté d’expression, société de droit, etc.

Ce qui règle ça, ce sont 2 choses: encadrement serré des accommodements religieux + politiques d’immigration qui encouragent la venue de gens qui ont des affinités avec nos principes et valeurs.

Le reste, c’est de la grosse stratégie manichéenne pour gagner des élections, enflammer le peuple et les médias, faire croire que « Nous, on va mettre nos culottes » et caller un référendum au plus sacrant avant d’être « envahis » par une immigration trop forte qui aime bien le Canada.

Ça, c’est la vérité. Et tu sais quoi? Ça marche! Voilà maintenant qu’on n’hésite plus à ignorer la même institution (Commission des droits de la personne) avec laquelle le Parti québécois était pourtant d’accord l’an dernier lorsqu’elle avait émis une opinion défavorable au projet de loi 178 du gouvernement de Jean Charest (portant sur le droit de manifester).

Christian Dufour ce matin se désole du fait que nous soyons confrontés à une version radicale du gouvernement des juges, plutôt qu’un gouvernement d’élus du peuple québécois.

Mais de quels « élus » parle-t-on ici? S’agit-il des élus du gouvernement le plus faible de toute l’histoire du Québec (31,95% PQ vs. 31,2% PLQ)? Fait-on référence à un gouvernement minoritaire dont la politique principale est désavouée par d’anciens premiers ministres (anciennement élus, rappelons-le) de sa propre formation politique? Et qu’en est-il du futur élu à la mairie de Montréal qui a déjà désavoué le projet péquiste?

Il semble bien que M. Dufour fait peu de cas de bien d’autres élus qui désavouent le projet et qui représentent tout autant cette population québécoise.

Mais dans le climat toxique qu’a généré le Parti québécois, tout cela n’a que peu d’importance, semble-t-il. À la guerre comme à la guerre. On choisira les libertés, les droits, les élus, les clientèles, les discours manichéens qu’il faudra, quitte à ébranler les fondations de notre civilisation, mais bon sens, on l’aura, notre majorité.

10 réflexions sur “Réponse à Richard sur le droit de ne pas être offensé

  1. Si le « droit de ne pas être offensé » existait, Richard Martineau ne pourrait plus exercer son métier tel qu’il le fait sans risquer une poursuite à chaque semaine. Il ferait partie du mobilier à la Commission des droits de la personne.

  2. « Le droit de ne pas se sentir agressé par les valeurs des autres »!! Elle est forte celle là et la réponse est superbe.
    Il y a des années que je rêve de ne pas me sentir agressé par les valeurs collectives de la minorité qui s’autoproclame les « vrais québécois ».
    En attendant, je compose avec ça et ce n’est pas l’enfer.

  3. On peut pas libérer les gens de leur croyance religieuse. C’est à chaque personne de se libérer individuellement de sa religion. On peut les aider en discutant avec les gens des religions dans un débat libre et ouvert mais il n’y a pas de libération forcé possible. La seul chose que l’État peut faire est de réaffirmer sa neutralité et pour est conséquent enlevons le crucifix du salon bleu et plaçons le ailleurs.

    Au début du débat sur la charte, je considérais le crucifix comme un objet patrimonial mais après avoir réfléchi j’en suis venu à la conclusion que c’est un objet religieux qui n’a pas sa place au dessus du siège du président de l’assemblée nationale. C’est une relique du passé. Passons à autre chose. L’État devrait je pense interdire les signes pour les gens représentant l’autorité et interdire les accommodements raisonnables et laisser faire le reste car la population n’est pas rendu là de toute façon.

    Les Jeannette veulent imposer au autre le cheminement personnel qu’elles ont faites.

    Les religions sont souvent un cancer de société malgré quelques bonnes actions à vocation sociale qu’elles ont faites comme ; l’aide aux pauvres, la transmission de coutume, la gestion des hôpitaux et écoles dans le passé.

    Donc dans tout ce débat, faisons preuve d’ouverture et d’un peu de tolérance. Le débat devait se faire mais il a un peu dérapé ces dernières années. Réglons le en adoptant l’idée de la CAQ et passons à autre chose.

  4. Votre analyse est lumineuse et limpide, et très juste. SI René Lévesque (que j’ai bien connu) revenait, nul doute qu’il joindrait sa voix à celles des Parizeau, Landry et Bouchard. Le Parti Québécois où j’ai longtemps milité n’a rien en commun avec la coquille vide actuelle, qui utilise tous les stratagèmes démagogiques que nous condamnions naguère.

  5. Bonjours Joanne,

    Le droit de ne pas être offensé? C’est là un droit qui siée qu’à une catégorie de gens. Ceux qui croient que le monde devrait être selon leur émotivité du moment; tout ce qui va à l’encontre de leur émotivité présente devrait subir leur foudre pour cause de trouble émotif. Qui veut vivre dans un monde où l’émotivité de chacun peut être une raison de poursuivre son voisin qui agit contre son désir émotif de ne pas être dérangé aujourd’hui?

    Comme tu l’as dit dans une autre chronique, cette proposition de charte est une aberration; car tout ce qu’elle propose eu pue être réglé par un règlement de code vestimentaire pour les employés de l’administration publique. D’ailleurs, il y a déjà un règlement qui interdit à un employé de l’ap d’afficher sa couleur politique. Cette proposition de charte est tout simplement une offensive des athées contre le religieux. Et ce n’est qu’un début. Bientôt, ils voudront même nous interdire de faire mention d’une parole de Dieu en publique. Cela viendra bien plutôt qu’on croie; c’est déjà commencé d’ailleurs.

    JP

  6. Martineau est un hypocrite de la pire espèce. Longtemps à gauche, il a soudainement changé son discours il y a quelques années en flirtant avec la droite. Et là monsieur reviens à gauche…Il n’a aucune crédibilité. Il est devenue un chien enragé pro-charte qui ne raisonne plus. Qu’il aille au diable!

  7. Je n’en reviens pas d’entendre et de lire Martineau, je ne le pensais pas aussi étroit d’esprit. Je suis d’accord avec toi, c’est le « voile » qui dérange. J’ai regardé dans 2-3 copies du coran et le voile n’est « pas » un signe religieux, alors le PQ et Martineau font erreur. Le coran dit que les femmes doivent se vêtir modestement. Dans un Coran, il mentionne de bien caché la poitrine.. »pas » un signe religieux qui sera prouver avec une copie du coran!

    Je parlais avec un musulman qui m’a dit la raison du voile est culturelle. Les hommes veulent protéger leurs femmes des regards des autres hommes et les femmes ne veulent pas se faire harceler par les hommes. Alors ça arrange bien les deux. Quelle histoire. On en a beaucoup à apprendre encore….

    Je suis allée à la manif, et les musulmanes que j’ai rencontré avaient des maitrises et des doctorats et apparamment ce sont elles les « boss » à la maison. Déjà la, elles se sont bien intégrées, n’est ce pas? Ha! Ha!

  8. Je partage vos préoccupations au sujet des supposés «droits» de R. Martineau. Par contre, en ce qui concerne votre argumentation au sujet du pouvoir d’un gouvernement fortement minoritaire, je doute fortement. Si je vous comprends bien, Le PQ n’aurait pas le pouvoir de trancher? Mais cela invalide donc toutes les autres lois qu’ils ont pourtant votées! Mieux vaudrait regarder du côté d’anciens élus ou à un autre niveau, celui du municipal dont ce n’est pas la juridiction? Apparemment, on regarde toujours du côté qu fait notre affaire…

    Le débat n’est pas terminé. Il est très important de discuter publiquement du retour du refoulé religieux dans nos sociétés dites modernes. Laissons-nous le temps de trouver un compromis acceptable et original, qui tient compte de l’échec des politiques multiculturelles anglaise ou de l’échec des politiques républicaines françaises et de la montée des radicalismes religieux, principalement islamique. Ou de chercher dans notre histoire. Qu’à dit Voltaire au sujet de la guerre de religion catholique/protestants au XVIIIe s. ? Voyez ce texte très éclairant sur la tolérance au http://evemarieblog.wordpress.com/

  9. Mme Marcotte, il faut vous procurer un livre nouvellement sorti.. Puissances d’hier et de demain, l’État du monde 2014, Bertrand Badie et Dominique Vidal, éditions la découverte, Paris 2013..

    Véritable « roman de l’actiualité mondiale » l’état di u monde révèle, au-delà de l’immédiateté de l’évènement, la tonalité des changements à l’œuvre sur la planète.

    Un chapitre des plus intéressant et éclairant sur nos intellectuels de droite: « la montée de l’islamophobie en Europe », on y parle aussi du multiculturalisme, des petites nations dont le Québec, etc…

    Indispensable plus que Finkielkraut..

  10. Pingback: Vos préférés de 2013 | Le blogue de Joanne Marcotte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s