Encore des taxes? Assez!

fceiSelon la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante, il en coûte 3 110$ par année à une famille où les deux conjoints travaillent pour payer aux fonctionnaires fédéraux, provinciaux et municipaux des salaires et des avantages sociaux entre 25 % et 42 % supérieurs à ceux des employés du secteur privé. Wow!

Ce montant, qui fructifierait dans un REER personnel à un taux de rendement de 5% durant 30 ans, donne 228 000$, une portion de fonds de pension d’une classe moyenne qui n’épargne déjà pas suffisamment.

Alors que les gouvernements fédéral et provinciaux jaseront ces jours-ci d’augmenter les cotisations aux RPC/RRQ et que le gouvernement péquiste songe, en plus, à un nouveau « programme social » déguisé en programme d’assurance autonomie (que certains évaluent à 4,4 milliards $ par année!), il y a de quoi réagir (Sont-tu fous, ‘stie?)

Encore des taxes sur la masse salariale? Assez! Selon le Centre sur la productivité et la prospérité de HEC Montréal,

Il en ressort que les entreprises québécoises assument une facture fiscale environ 26 % plus élevée que la moyenne canadienne et 100 % supérieure à celle des entreprises américaines.

Alors que l’impôt sur les bénéfices et les cotisations sociales des entreprises québécoises sont proches de la moyenne canadienne, les taxes sur la masse salariale représentent 22 % du fardeau fiscal d’une entreprise québécoise, contre seulement 10 % dans l’ensemble du Canada. Aux États-Unis, ce genre de ponction n’existe pas.

Une impasse. Voilà le mot qui décrit la situation. Les impôts sont au plafond, les taxes à la consommation sont au plafond, les taxes sur la masse salariale sont au plafond. Au Québec, les revenus ne rentrent plus dans les coffres du gouvernement. L’impôt tue l’impôt, oui, et tue la productivité.

On fait quoi maintenant? On fait semblant qu’il existe encore des supra-riches dont on peut confisquer les avoirs? On est « riche » à 18 000 $ par année? On s’imagine que l’État va tout régler ça à coups de subventions (notre argent, en passant…)? On s’enfonce encore davantage?

Ainsi fon-fon-fon…

Une réflexion sur “Encore des taxes? Assez!

  1. On est écoeuré des taxes au Québec, la seule taxe que j’aimerais voir de retour c’est la taxe sur le capital pour les institutions financières que Charest avait abolit pour faire un cadeau à la haute finance. Pour la même taxe sur le capital des manufacturières, je pense qu’il faut maintenir son abolition pour aider nos vrais entreprises créatrices de biens et services concrets.

    Le revenu de cette taxe pourrait permettre l’abolition de la taxe santé progressiste qui à amener notre fardeau fiscal à un niveau trop élevé et scandaleux.

    Le temps de faire le grand ménage dans les finances publiques au Québec est arrivé. Il faut faire tomber des pans de murs de programmes et de fonctions inutiles et trop couteuses de notre État providence pour pas dire profitance. Il faut aussi geler les prestations de notre fonction publique car l’indexation nous amènerait dans le trou. Le temps aussi est venu de geler la dette du Québec.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s